Photo d'arbre >> Tipiṭaka >> Sutta Piṭaka
Majjhima Nikāya
— Les discours de longueur intermédiaire —
[ majjhima: moyen, intermédiaire ]

Le Majjhima Nikāya comporte 152 discours de taille moyenne. Il a l'intérêt de décrire la société à l'époque du Bouddha, dans ses aspects idéologiques, institutionnels, économiques et politiques.



Mūlapariyāya Sutta (MN 1) [Christian] Pali+Français
Ce discours analyse les processus cognitifs de quatre types d'individus, un individu ordinaire, une bhikkhou en entraînement, un arahant et le Bouddha lui-même. C'est l'un des discours les plus profonds et les plus difficiles à comprendre.
Sabbāsava Sutta (MN 2) [ Rémy - P+Fr | Christian ]
Un exposé détaillé sur les différentes pratiques qui permettent de dissoudre toutes les imuretés mentales et d'atteindre la délivrance ultime, en tête desquelles les considérations à bon escient.
Dhammadāyāda Sutta (MN 3) [Christian]
Le Bouddha exhorte les bhikkhous à être des héritiers dans le Dhamma et non des héritiers dans les choses matérielles. Le vénérable Saripoutta continue ensuite sur le même thème en expliquant comment les disciples devraient s'entraîner pour devenir les héritiers du Bouddha dans le Dhamma.
Bhayabherava Sutta (MN 4) [Christian]
Le Bouddha décrit à un brahmane les qualités requises pour un moine qui souhaite vivre seul en forêt. Il raconte ensuite son expérience relative à l'élimination de la peur au cours de sa quête d'éveil.
Anaṅgaṇa Sutta (MN 5) [Christian]
Le vénérable Saripoutta donne un discours sur la signification des impuretés. Il explique qu'un bhikkhou devient impur lorsqu'il tombe sous le coup de mauvais désirs.
Ākaṅkheyya Sutta (MN 6) [Christian]
Ce soutta souligne l'importance de vertu en tant que fondation de la pratique d'un bhikkhou, et énumère les bienfaits de l'entraînement.
Vattha Sutta (MN 7) [ Rémy - P+Fr {extrait} | Christian ]
Ce discours explique avec une analogie simple la différence entre un esprit souillé et un esprit pur. Dans ce court extrait, il nous est expliqué le lien psychologique entre la disparition des souillures de l'esprit (upakkilesa) et trois des facteurs de l'entrée dans le courant.
Sallekha Sutta (MN 8) [Christian]
Le Bouddha rejette l'idée que l'effacement se limite à l'accomplissement des jhanas et explique ce qu'est l'effacement dans son enseignement.
Sammādiṭṭhi Sutta (MN 9) [ Rémy | Christian ]
Ce discours, donné par le vénérable Saripoutta, explique ce qui constitue la vue (opinion) correcte, en reprenant dans le sens inverse la chaîne de 'coproduction conditionnée', qui fait le lien entre les souffrances observables et leur cause ultime (l'ignorance) en passant par les différents liens intermédiaires.
Satipaṭṭhāna Sutta (MN 10) [Christian]
Un discours détaillé sur la pratique des quatre mises en place de la présence d'esprit.
Cūḷasīhanāda Sutta (MN 11) [Christian]
Les quatre types d'êtres nobles n'existent que dans la communauté du Bouddha. Voici comment son enseignement peut être distingués des autres par son rejet des doctrines postulant l'existence du soi.
Mahāsīhanāda Sutta (MN 12) [ Rémy | Christian ]
Le Bouddha décrit ce qui lui permet de pousser son rugissement de lion, c'est-à-dire ce qui fait qu'il est un être inégalé dans le monde, et ce qui fait qu'aucun être au monde ne peut constituer pour lui un obstacle.
Mahā Dukkhakkhandha Sutta (MN 13) [ Rémy - P+Fr | Christian ]
Des vagabonds spirituels hétérodoxes demandent à un groupe de bhikkhous quelle est la différence entre l'enseignement de leur maître en ce qui concerne la compréhension complète de la sensualité, de la matérialité et des ressentis, et celui du Bouddha. Ne sachant que répondre, les bhikkhous vont lui demander conseil, et ce dernier leur fait un exposé à la fois technique et pittoresque sur le sujet, à grand renfort de métaphores. Un incontournable du Majjhima Nikāya.
Cūḷa Dukkhakkhandha Sutta (MN 14) [ Rémy - P+Fr | Christian ]
Mahānāma demande pourquoi, bien qu'il ait correctement compris l'essence du message du Bouddha, son esprit est toujours sujet à des états désavantageux. Le Bouddha lui explique pourquoi il en est ainsi et quels sont les inconvénients de la sensualité.
Anumāna Sutta (MN 15) [Christian]
Le vénérable Moggallana énumère les caractéristiques qui rendent un bhikkhou difficile à admonester et enseigne comment il faudrait s'examiner soi-même pour éliminer les défauts de son caractère.
Cetokhila Sutta (MN 16) [Christian]
Une explication de ce que sont les cinq aridités mentales (cetokhila) et les cinq carcans mentaux (cetaso vinibandha).
Vanapatha Sutta (MN 17) [ Rémy - P+Fr | Christian ]
Voici comment choisir un endroit où séjourner pour la pratique, ou un enseignant. En définitive, il n'y a qu'un seul critère de choix.
Madhupiṇḍika Sutta (MN 18) [Christian]
Le Bouddha fait une déclaration énigmatique et le vénérable Mahakatchana en explique le sens.
Dvedhāvitakka Sutta (MN 19) [ Rémy - P+Fr | Christian ]
Le Bouddha raconte comment avant son éveil il pratiqua la discrimination de ses pensées en deux classes (dvedhā= en deux; vitakka= pensée), et explique pourquoi il faut couper court à toutes les pensées négatives et cultiver des pensées bienveillantes.
Vitakkasaṇṭhāna Sutta (MN 20) [ Rémy | Christian ]
Le bouddha explique ici comment se débarrasser des pensées qui perturbent la pratique de la méditation.
Kakacūpama Sutta (MN 21) [Christian]
Un discours au sujet du besoin d'être patient lorsque l'on fait face à des propos désagréables.
Alagaddūpama Sutta (MN 22) [ Rémy | Christian ]
Un bhikkhou s'attache à déclarer que ce qui a été interdit par le Bouddha ne constitue pas vraiment une obstruction. Celui-ci le réprimande et propose une série d'allégories qui soulignent les dangers qu'il y a à mal comprendre et mal appliquer le Dhamma.
Vammika Sutta (MN 23) [Christian]
Un déva propose une énigme à un bhikkhou, qui demande au Bouddha de l'expliquer.
Rathavinīta Sutta (MN 24) [Christian]
Un vénérable bhikkhou explique à Saripoutta que l'objectif final de la vie brahmique, l'Extinction complète, est atteint au moyen de sept purifications successives.
Nivāpa Sutta (MN 25) [ Rémy | Christian ]
Le Bouddha explique le danger que représente la nourriture et que la meilleure manière de se comporter à son égard est d'adopter la voie du milieu, ce qu'il fait en rejetant le laisser-aller, en soulignant le danger de l'ascétisme dur, ainsi que la nécessité de la pratique des jhānas. Il fait ensuite une série de déclarations intéressantes à propos de Māra et des jhānas.
Ariyapariyesanā Sutta (MN 26) [Christian]
Le Bouddha raconte le récit de sa longue quête d'éveil, depuis l'époque où il vivait dans un palais jusqu'à la transmission du Dhamma à ses cinq premiers disciples.
Cūḷa Hatthipadopama Sutta (MN 27) [ Rémy - P+Fr | Christian ]
Un vagabond spirituel prétend avoir atteint la certitude que le Bouddha est pleinement réalisé, que son enseignement est correct et que le Sangha pratique correctement en observant comment de nombreux sages, respectés par les foules, deviennent ses disciples. Mais le Bouddha explique quelles failles contient ce raisonnement et que ce n'est que par la pratique et la réalisation personnelle qu'on peut atteindre la certitude. Ce soutta est un intéressant prolongement des conseils donnés dans le Kālāmā sutta.
Mahā Hatthipadopama Sutta (MN 28) [ Rémy - P+Fr {extrait} | Christian ]
Le vénérable Saripoutta commence par une déclaration concernant les quatre nobles vérités, qu'il explique ensuite en rapport à la contemplation des quatre éléments et l'apparition dépendante des cinq accumulations.
Mahā Sāropama Sutta (MN 29) [Christian]
Le Bouddha compare les bienfaits de la pratique à différentes parties d'un grand arbre, la moelle, la partie la plus précieuse de l'arbre, correspondant à la libération totale.
Cūḷa Sāropama Sutta (MN 30) [Christian]
Ce discours souligne que l'objectif véritable de la vie brahmique est l'inébralable libération de l'esprit, comparée à laquelle tous les autres bienfaits ne sont que subsidiaires.
Cūḷa Gosiṅga Sutta (MN 31) [Christian]
Le Bouddha rencontre trois bhikkhous qui vivent en bonne entente, 'se mélangeant comme l'eau et le lait', et leur demande comment ils parviennent à vivre ensemble si harmonieusement.
Mahā Gosiṅga Sutta (MN 32) [Christian]
Des bhikkhous anciens se réunissent et se demandent quel genre de bhikkhou pourrait illuminer le bois dans lequel ils se trouvent. Après avoir tous répondu en fonction de leur idéal personnel, il vont voir le Bouddha, qui donne sa propre réponse.
Mahā Gopālaka Sutta (MN 33) [Christian]
Onze traits qui empêchent le progrès d'un bhikkhou dans le Dhamma, et onze traits qui y contribuent.
Cūḷa Gopālaka Sutta (MN 34) [Christian]
Le Bouddha se compare à un bouvier qui fait traverser le Gange à son bétail.
Cūḷa Saccaka Sutta (MN 35) [Christian]
Satchaka prétend pouvoir faire ce qu'il veut du Bouddha dans une joute verbale, mais lorsqu'il se trouve en face de lui, c'est tout autre chose qui se produit.
Mahāsaccaka Sutta (MN 36) [Rémy]
Saccaka est un Jain, un discoureur inquisiteur. Il provoque le Bouddha en mettant en doute ses réalisations dans le domaine du 'développement du corps' et 'développement de l'esprit'. Le Bouddha entreprend donc de corriger ses vues erronées en lui racontant les douleurs qu'il a endurées lorsque, dans sa lutte pour atteindre l'éveil, il pratiquait des mortifications, ainsi que les expériences plaisantes qui l'ont menées à la Bouddhéité.
Mahā Assapura Sutta (MN 39) [Rémy] Pali+Français
Le Bouddha explique qu'il ne faut jamais se reposer sur ses lauriers tant qu'on n'est pas devenu un arahant, avec un exposé de la voie graduelle.
Cūḷavedalla Sutta (MN 44) [Rémy]
Visākha pose de nombreuses questions à la bhikkhouni Dhammadina: identification au soi, concentration, saṅkhāras, cessation des perceptions et des sensations, sensations et leurs tendances sous-jacentes etc.
Kandaraka Sutta (MN 51) [Rémy] Pali+Français
Kandaraka loue le calme des bhikkhous, et Pessa, un cornac, contribue à la conversation avec son expérience des animaux. Finalement, le Bouddha expose quatre types de personnes, celles qui se tourmentent elles-même, celles qui tourmentent les autres, celles qui tourmentent les deux et celles qui ne tourmentent ni les uns ni les autres.
Potaliya Sutta (MN 54) [Rémy]
Le Bouddha explique à un homme de foyer prétentieux ce que signifie vraiment 'mettre fin aux affaires'. Le discours offre une série frappantes de métaphores illustrant les dangers des plaisirs sensuels.
Abhayarājakumāra Sutta (MN 58) {extrait} [Rémy] Pali+Français
Toute vérité est-elle bonne à dire? Le Bouddha clarifie ici sa position à ce sujet.
Bahuvedanīya Sutta (MN 59) [Rémy] Pali+Français
Udāyi et Pañcakaṅga le charpentier sont en désaccord en ce qui concerne les types de ressentis enseignés par le Bouddha. Ce dernier explique comment une querelle peut apparaître à cause de deux manières différentes de dire la même chose. Il explique ensuite les divers types de bien-être accessibles aux êtres.
Apaṇṇaka Sutta (MN 60) [Rémy]
Les gens de foyer de la ville de Sālā restent perplexes face à la diversité des doctrines que leurs exposent les renonçants appartenant à différentes sectes qui les visitent. Le Bouddha leur délivre un enseignement incontestable, démontrant entre autres qu'agir en accord avec les opinions qui nient l'importance des préceptes moraux représente un danger potentiel qui peut être évité, et qu'il est préférable d'agir en accord avec les opinions qui donnent une importance à la moralité.
Cūḷamāluṅkya Sutta (MN 63) [Rémy]
Au lieu de se concentrer sur sa méditation, un bhikkhou se pose des questions métaphysiques telles que : 'le monde est-il éternel ou temporaire? fini ou infini?' Tergiverser en s'interrogeant sur les caractéristiques supposées de l'univers n'a aucun intérêt tant qu'on est soumis au mal-être, et qu'on a en plus la chance d'avoir à sa disposition la technique qui permet de s'en libérer totalement.
Bhaddāli Sutta (MN 65) [Nicolas]
Le bouddha explique ici pourquoi il ne mange qu'une fois par jour. Le vénérable Bhaddali lui fait savoir qu'il ne compte pas en faire de même. Ce sutta explique, en outre, pourquoi certains bhikkhous sont plus réprimandés que d'autres. Enfin le bouddha y expose aussi l'allégorie du jeune pur-sang.
Kīṭāgiri Sutta (MN 70) {extrait} [Rémy] Pali+Français
Dans ce court extrait, le Bouddha définit ce qu'est un disciple mû-par-le-Dhamma (dhammānusārī) et un disciple mû-par-la-conviction (saddhānusārī).
Dīghanakha Sutta (MN 74) [Rémy]
Dīghanakha est un ascète errant qui considère que rien ne lui est acceptable (ou ne lui plaît). Le Bouddha explique comment l'attachement à une opinion telle que celle-ci, qu'elle soit ou non proche de la vérité, est source de malheur. Pendant ce temps, Sāriputta, qui assiste au discours, devient un arahant.
Māgaṇḍiya Sutta (MN 75) [Rémy] Pali+Français
Ce soutta est particulièrement intéressant dans le contexte moderne, car les opinions à dominante hédoniste exprimées ici par Māgaṇḍiya et réfutées magistralement par le Bouddha sont généralement partagées par nos semblables, et nous avons nous-même une tendance plus ou moins prononcée à nous laisser aller à les accepter. Le Bouddha offre une perspective totalement différente de ce qui est communément accepté dans notre société occidentale et une ouverture à une autre vision de la réalité.
Sandaka Sutta (MN 76) {extraits} [Rémy] Pali+Français
Dans ces extraits, Ānanda explique que des enseignants qui se basent sur la tradition ou sur le raisonnment devraient être perçus comme peu fiables. L'observation, bien évidemment, ne se limite pas à ceux qui enseignent autre chose que le Dhamma.
Samaṇamuṇḍika Sutta (MN 78) {extrait} [Rémy] Pali+Français
Ici, le Bouddha applique le schéma des nobles vérités aux intentions, qu'elles soient avantageuses ou désavantageuses, en expliquant ce qu'elles sont, d'où elles proviennent, faisant des déclarations intéressantes sur leurs cessations, et en expliquant quelle est la voie menant à leur cessation.
Vekhanassa Sutta (MN 80) {extrait} [Rémy] Pali+Français
Ce sutta a l'intérêt de contenir une description des cinq cordes des plaisirs sensuels.
Raṭṭhapāla Sutta (MN 82) [Rémy] Pali+Français (en partie)
Ratthapala était désigné par le Bouddha comme son meilleur disciple en ce qui concerne le Départ de la vie de foyer pour la vie d'errance des bhikkhous. On trouve ici une narration de ce qui se produisit, suivie d'un exposé au roi du pays de Kourou où Ratthapala explique les quatre affirmations faites par le Bouddha qui le décidèrent à faire ce choix.
Angulimala Sutta (MN 86) [Rémy]
Il avait fait le vœux de tuer mille êtres humains. Alors qu'il ne lui en reste plus qu'un à tuer et qu'il s'apprête au matricide, le Bouddha va à sa rencontre et le dompte. Il devient rapidement un arahant et sera l'un des disciples principaux du Bouddha.
Bāhitikā Sutta (MN 88) [Rémy] Pali+Français
Le roi Passénadi du Kossala veut comprendre ce qui est recommandé ou pas par les renonçants et brahmanes qui sont sages, et il pose à Ānanda des séries de questions qui nous permettent de mieux comprendre le sens des mots kusala (avantageux) et akusala (désavantageux).
Caṅkī Sutta (MN 95) {extrait} [Rémy] Pali+Français
Un échange très intéressant entre le Bouddha et un jeune brahmane au sujet de ce qui peut être tenu avec certitude pour vrai. De quoi faire réfléchir les adhérents à toutes les religions et philosophies du monde (y compris les bouddhistes).
Sāmagāma Sutta (MN 104) {extrait} [Rémy] Pali+Français
Dans cet extrait, le Bouddha fait remarquer à Ānanda qu'il enseigne de telle manière que le cœur de son enseignement n'est pas l'objet de disputes dans le Sangha. Il explique ensuite ce qu'il considère comme une dispute vraiment grave.
Gaṇaka Moggallāna Sutta (MN 107) [Rémy] Pali+Français+étude comparative
Ce soutta, dans lequel un brahmane comptable s'enquiert auprès du Bouddha de la progression didactique qu'il a adoptée, contient une explication détaillée de la voie graduelle (Anupubba Paṭipadā, a.k.a. Sekha Paṭipadā). Le Bouddha explique ensuite pourquoi son enseignement ne fonctionne pas pour tout le monde.
Cūḷapuṇṇama Sutta (MN 110) [Rémy] Pali+Français
Ici, le Bouddha explique en détail à quoi on peut reconnaître une mauvaise personne et un homme de bien.
Sappurisa Sutta (MN 113) [Rémy] Pali+Français
Ce soutta explique à quoi on peut reconnaître une mauvaise personne et un homme de bien en observant leur niveau d'humilité ou d'arrogance vis-à-vis de leurs distinctions.
Mahācattārīsaka Sutta (MN 117) [Rémy] Pali+Français
Ce discours a manifestement subi des retouches. Ce qui est proposé ici est une collection d'extraits qui omettent les passages douteux et s'en tiennent à ceux qui sont communs avec la version chinoise de ce soutta. Le Bouddha explique ici comment les différents facteurs du noble sentier forment un groupe cohérent et de quelle manière ils interagissent pour soutenir la concentration.
Ānāpānasati Sutta (MN 118) [Rémy] Pali+Français
Voici le célèbre discours sur la pratique d'ānāpānasati où le Bouddha explique comment la présence de l'esprit sur la respiration permet de développer les satipaṭṭhānas et les facteurs de l'éveil.
Cūḷasuññata Sutta (MN 121) {extrait} [Rémy] Pali+Français
Dans ce captivant extrait, le Bouddha expose à Ānanda comment la perception de la nature constitue la première étape de l'entrée dans le vide.
Dantabhūmi Sutta (MN 125) [Rémy] Pali+Français+étude comparative
Le prince Jayasséna ne veut pas croire l'enseignement du Dhamma donné par un novice, et le Bouddha explique pourquoi à travers trois allégories dont la plus longue compare l'entraînement d'un bhikkhou avec le domptage d'un éléphant sauvage, puis fait un exposé de la voie graduelle.
Upakkilesa Sutta (MN 128) {extrait} [Rémy]
Le Bouddha quitte la communauté des bhikkhous de Kossambi, car ils se querellent, et il va retrouver trois bhikkhous qui séjournent fort amicalement dans la forêt.
Bālapaṇḍita Sutta (MN 129) [Rémy]
Le Bouddha donne des descriptions ou des comparaisons pour permettre de comprendre le mal-être de l'enfer et du monde animal, et le bonheur des paradis. Ce sutta contient aussi la célèbre analogie de la tortue de mer.
Araṇavibhaṅga Sutta (MN 139) [Rémy] Pali+Français
Le Bouddha nous offre ici quelques méthodes pour maintenir la concorde et l'absence de conflit dans un groupe de pratiquants.
Dhātuvibhaṅga Sutta (MN 140) [Rémy]
Le Bouddha va à la rencontre de Pukkusāti, qui ne le reconnaît pas, et sans lui révéler son identité, il lui délivre un discours profond, comprenant avant tout une classifications des six éléments (dhātu: élément; vibhaṅga: classification), et abordant une variété de thèmes, entre autres les sensations, l'équanimité, la conceptualisation.
Dakkhiṇāvibhaṅga Sutta (MN 142) [Rémy] Pali+Français
Le Bouddha explique et hiérarchise les différents types d'offrandes faites à des individus ou au Sangha, et comment une offrande est purifiée.
Nandakovāda Sutta (MN 146) {extrait} [Rémy] Pali+Français
Nandaka donne aux bhikkhounis une série de métaphores éclairantes pour expliquer l'illusion de la constance des phénomènes, ainsi que ce que signifie le détachement.
Nagaravindeyya Sutta (MN 150) [Rémy] Pali+Français
Le Bouddha s'adresse à des brahmanes vivant à Nagaravinda et leur explique quels sont les renonçants qui méritent qu'on leur montre du respect, et quels sont ceux qui n'en méritent pas. Les mêmes critères sont applicables aux bhikkhous, bien entendu. Tout moine bouddhiste ne mérite donc pas ipso facto le respect qu'il peut être amené à exiger de la part des laïcs.
Indriyabhāvanā Sutta (MN 152) [Rémy] Pali+Français
Un discours sur la maîtrise des facultés sensorielles, qui peut être considéré comme des instructions détaillées pour pratiquer la vigilance aux portes des sens.

——————oooOooo——————



Bodhi leaf