AN 7.67
Nagaropama Sutta
— L'allégorie de la citadelle —

Dans cette fascinante allégorie, le Bouddha explique comment un pratiquant protège son esprit contre l'apparition des états mentaux désavantageux, comme une citadelle se défend contre l'invasion ennemie, afin d'obtenir les quatre jhanas, qui le nourrissent et le protègent.




Pāḷi



“yato kho, bhikkhave, rañño paccantimaṃ nagaraṃ sattahi nagaraparikkhārehi suparikkhataṃ hoti, catunnañca āhārānaṃ nikāmalābhī hoti akicchalābhī akasiralābhī, idaṃ vuccati, bhikkhave, rañño paccantimaṃ nagaraṃ akaraṇīyaṃ bāhirehi paccatthikehi paccāmittehi. katamehi sattahi nagaraparikkhārehi suparikkhataṃ hoti?

Français



Bhikkhous, lorsqu'une citadelle royale de frontière est bien équipée de sept équipements d'une citadelle et qu'elle obtient à volonté, aisément et sans difficulté quatre [types de] nourriture, on dit que c'est une citadelle royale de frontière qui ne peut être défaite par les ennemis, par les adversaires extérieurs. Et quels sont les sept équipements d'une citadelle dont elle est bien équipée?

“idha, bhikkhave, rañño paccantime nagare esikā hoti gambhīranemā sunikhātā acalā asampavedhī. iminā paṭhamena nagaraparikkhārena suparikkhataṃ hoti rañño paccantimaṃ nagaraṃ abbhantarānaṃ guttiyā bāhirānaṃ paṭighātāya.

En cela, bhikkhous, il y a dans une citadelle royale de frontière un pilier enfoncé profondément, bien planté, inamovible et inébranlable. Avec ce premier équipement d'une citadelle, une citadelle royale de frontière est bien équipée pour la protection des résidents et pour repousser ceux qui sont extérieurs.

“puna caparaṃ, bhikkhave, rañño paccantime nagare parikhā hoti gambhīrā ceva vitthatā ca. iminā dutiyena nagaraparikkhārena suparikkhataṃ hoti rañño paccantimaṃ nagaraṃ abbhantarānaṃ guttiyā bāhirānaṃ paṭighātāya.

De plus, bhikkhous, il y a dans une citadelle royale de frontière une douve, à la fois profonde et large. Avec ce deuxième équipement d'une citadelle, une citadelle royale de frontière est bien équipée pour la protection des résidents et pour repousser ceux qui sont extérieurs.

“puna caparaṃ, bhikkhave, rañño paccantime nagare anupariyāyapatho hoti ucco ceva vitthato ca. iminā tatiyena nagaraparikkhārena suparikkhataṃ hoti rañño paccantimaṃ nagaraṃ abbhantarānaṃ guttiyā bāhirānaṃ paṭighātāya.

De plus, bhikkhous, il y a autour d'une citadelle royale de frontière un chemin de ronde à la fois haut et large. Avec ce troisième équipement d'une citadelle, une citadelle royale de frontière est bien équipée pour la protection des résidents et pour repousser ceux qui sont extérieurs.

“puna caparaṃ, bhikkhave, rañño paccantime nagare bahuṃ āvudhaṃ sannicitaṃ hoti salākañceva jevanikañca. iminā catutthena nagaraparikkhārena suparikkhataṃ hoti rañño paccantimaṃ nagaraṃ abbhantarānaṃ guttiyā bāhirānaṃ paṭighātāya.

De plus, bhikkhous, dans une citadelle royale de frontière, de nombreuses armes sont stockées, à la fois des flèches et des projectiles.{n} Avec ce quatrième équipement d'une citadelle, une citadelle royale de frontière est bien équipée pour la protection des résidents et pour repousser ceux qui sont extérieurs.

“puna caparaṃ, bhikkhave, rañño paccantime nagare bahubalakāyo paṭivasati, seyyathidaṃ hatthārohā assārohā rathikā dhanuggahā celakā calakā piṇḍadāyakā uggā rājaputtā pakkhandino mahānāgā sūrā cammayodhino dāsakaputtā. iminā pañcamena nagaraparikkhārena suparikkhataṃ hoti rañño paccantimaṃ nagaraṃ abbhantarānaṃ guttiyā bāhirānaṃ paṭighātāya.

De plus, bhikkhous, une armée avec beaucoup de corps séjourne dans la citadelle royale de frontière, c'est-à-dire cornacs, cavaliers, conducteurs de char, archers, porte-étendard, adjudants, intendants, fils de seigneur de guerre, éclaireurs, commandos, héros, soldats portant des boucliers, fils de serfs. Avec ce cinquième équipement d'une citadelle, une citadelle royale de frontière est bien équipée pour la protection des résidents et pour repousser ceux qui sont extérieurs.

“puna caparaṃ, bhikkhave, rañño paccantime nagare dovāriko hoti paṇḍito byatto medhāvī aññātānaṃ nivāretā ñātānaṃ pavesetā. iminā chaṭṭhena nagaraparikkhārena suparikkhataṃ hoti rañño paccantimaṃ nagaraṃ abbhantarānaṃ guttiyā bāhirānaṃ paṭighātāya.

De plus, bhikkhous, dans une citadelle royale de frontière, il y a un gardien du portail sage, compétent et intelligent, qui refoule les inconnus et laisse entrer ceux qui sont connus. Avec ce sixième équipement d'une citadelle, une citadelle royale de frontière est bien équipée pour la protection des résidents et pour repousser ceux qui sont extérieurs.

“puna caparaṃ, bhikkhave, rañño paccantime nagare pākāro hoti ucco ceva vitthato ca vāsanalepanasampanno ca. iminā sattamena nagaraparikkhārena suparikkhataṃ hoti rañño paccantimaṃ nagaraṃ abbhantarānaṃ guttiyā bāhirānaṃ paṭighātāya.

De plus, bhikkhous, il y a autour d'une citadelle royale de frontière un rempart à la fois haut, large et enduit de plâtre. Avec ce septième équipement d'une citadelle, une citadelle royale de frontière est bien équipée pour la protection des résidents et pour repousser ceux qui sont extérieurs.

imehi sattahi nagaraparikkhārehi suparikkhataṃ hoti. katamesaṃ catunnaṃ āhārānaṃ nikāmalābhī hoti akicchalābhī akasiralābhī?

Voici quels sont ces sept équipements d'une citadelle dont elle est équipée. Et quels sont les quatre [types de] nourriture qu'elle obtient à volonté, aisément et sans difficulté?

idha, bhikkhave, rañño paccantime nagare bahuṃ tiṇakaṭṭhodakaṃ sannicitaṃ hoti abbhantarānaṃ ratiyā aparitassāya phāsuvihārāya bāhirānaṃ paṭighātāya.

En cela, bhikkhous, dans une citadelle royale de frontière, beaucoup d'herbes, de bois & d'eau sont stockés, pour le plaisir, la décontraction et le séjour confortable des résidents et pour repousser ceux qui sont extérieurs.

“puna caparaṃ, bhikkhave, rañño paccantime nagare bahuṃ sāliyavakaṃ sannicitaṃ hoti abbhantarānaṃ ratiyā aparitassāya phāsuvihārāya bāhirānaṃ paṭighātāya.

De plus, bhikkhous, dans une citadelle royale de frontière, beaucoup de riz & d'orge sont stockés, pour le plaisir, la décontraction et le séjour confortable des résidents et pour repousser ceux qui sont extérieurs.

“puna caparaṃ, bhikkhave, rañño paccantime nagare bahuṃ tilamuggamāsāparaṇṇaṃ sannicitaṃ hoti abbhantarānaṃ ratiyā aparitassāya phāsuvihārāya bāhirānaṃ paṭighātāya.

De plus, bhikkhous, dans une citadelle royale de frontière, beaucoup de sésame, de pois verts, de haricots & de céréales{n} sont stockés, pour le plaisir, la décontraction et le séjour confortable des résidents et pour repousser ceux qui sont extérieurs.

“puna caparaṃ, bhikkhave, rañño paccantime nagare bahuṃ bhesajjaṃ sannicitaṃ hoti, seyyathidaṃ sappi navanītaṃ telaṃ madhu phāṇitaṃ loṇaṃ abbhantarānaṃ ratiyā aparitassāya phāsuvihārāya bāhirānaṃ paṭighātāya.

De plus, bhikkhous, dans une citadelle royale de frontière, beaucoup de remèdes sont stockés, c'est-à-dire ghee, beurre, huile, miel, mélasse et sel, pour le plaisir, la décontraction et le séjour confortable des résidents et pour repousser ceux qui sont extérieurs.

imesaṃ kho, bhikkhave, catunnaṃ āhārānaṃ nikāmalābhī hoti akicchalābhī akasiralābhī.

Voici, bhikkhous, quels sont ces quatre [types de] nourriture qu'elle obtient à volonté, aisément et sans difficulté.

“yato kho, bhikkhave, rañño paccantimaṃ nagaraṃ imehi sattahi nagaraparikkhārehi suparikkhataṃ hoti, imesañca catunnaṃ āhārānaṃ nikāmalābhī hoti akicchalābhī akasiralābhī. idaṃ vuccati, bhikkhave, rañño paccantimaṃ nagaraṃ akaraṇīyaṃ bāhirehi paccatthikehi paccāmittehi.

Bhikkhous, lorsqu'une citadelle royale de frontière est bien équipée de ces sept équipements d'une citadelle et qu'elle obtient à volonté, aisément et sans difficulté ces quatre [types de] nourriture, on dit que c'est une citadelle royale de frontière qui ne peut être défaite par les ennemis, par les adversaires extérieurs.

evamevaṃ kho, bhikkhave, yato ariyasāvako sattahi saddhammehi samannāgato hoti, catunnañca jhānānaṃ ābhicetasikānaṃ diṭṭhadhammasukhavihārānaṃ nikāmalābhī hoti akicchalābhī akasiralābhī. ayaṃ vuccati, bhikkhave, ariyasāvako akaraṇīyo mārassa akaraṇīyo pāpimato.

De la même manière, bhikkhous, lorsqu'un noble disciple est doué de sept bonnes qualités, et qu'il obtient à volonté, aisément et sans difficulté les quatre jhanas, états d'esprit élevés qui fournissent un séjour agréable dans le monde visible, on dit que c'est un noble disciple qui ne peut être défait par Mara, qui ne peut être défait par le Malin.

katamehi sattahi saddhammehi samannāgato hoti? seyyathāpi, bhikkhave, rañño paccantime nagare esikā hoti gambhīranemā sunikhātā acalā asampavedhī abbhantarānaṃ guttiyā bāhirānaṃ paṭighātāya. evamevaṃ kho, bhikkhave, ariyasāvako saddho hoti, saddahati tathāgatassa bodhiṃ: ‘itipi so bhagavā arahaṃ sammāsambuddho vijjācaraṇasampanno sugato lokavidū anuttaro purisadammasārathi satthā devamanussānaṃ buddho bhagavā’ti. saddhesiko, bhikkhave, ariyasāvako akusalaṃ pajahati, kusalaṃ bhāveti; sāvajjaṃ pajahati, anavajjaṃ bhāveti; suddhaṃ attānaṃ pariharati. iminā paṭhamena saddhammena samannāgato hoti.

Et quelles sont les sept bonnes qualités dont il est pourvu? Tout comme, bhikkhous, il y a dans une citadelle royale de frontière un pilier enfoncé profondément, bien planté, inamovible et inébranlable, pour la protection des résidents et pour repousser ceux qui sont extérieurs, de la même manière, un noble disciple a de la conviction, il est convaincu de l'éveil du Tathagata: 'Le Fortuné est un arahant pleinement éveillé, accompli en connaissance et en [bonne] conduite, se portant bien, connaissant le monde, suprême dresseur d'hommes, enseignant des dévas et des humains, un Bouddha, un Fortuné.' Bhikkhous, un noble disciple pourvu du pilier [que représente] la conviction abandonne ce qui est désavantageux, cultive ce qui est avantageux, abandonne ce qui est répréhensible, cultive ce qui est irréprochable, et se maintient purifié. Voici la première bonne qualité dont il est pourvu.

“seyyathāpi, bhikkhave, rañño paccantime nagare parikkhā hoti gambhīrā ceva vitthatā ca abbhantarānaṃ guttiyā bāhirānaṃ paṭighātāya. evamevaṃ kho, bhikkhave, ariyasāvako hirīmā hoti, hirīyati kāyaduccaritena vacīduccaritena manoduccaritena, hirīyati pāpakānaṃ akusalānaṃ dhammānaṃ samāpattiyā. hirīparikkho kho, bhikkhave, ariyasāvako akusalaṃ pajahati, kusalaṃ bhāveti; sāvajjaṃ pajahati, anavajjaṃ bhāveti; suddhaṃ attānaṃ pariharati. iminā dutiyena saddhammena samannāgato hoti.

Tout comme, bhikkhous, il y a dans une citadelle royale de frontière une douve, à la fois profonde et large, pour la protection des résidents et pour repousser ceux qui sont extérieurs, de la même manière, un noble disciple a de la honte morale, il a honte de la méconduite corporelle, de la méconduite verbale, de la méconduite mentale, il a honte de s'engager dans les états mentaux mauvais et désavantageux. Bhikkhous, un noble disciple équipé de la honte morale abandonne ce qui est désavantageux, cultive ce qui est avantageux, abandonne ce qui est répréhensible, cultive ce qui est irréprochable, et se maintient purifié. Voici la deuxième bonne qualité dont il est pourvu.

“seyyathāpi, bhikkhave, rañño paccantime nagare anupariyāyapatho hoti ucco ceva vitthato ca abbhantarānaṃ guttiyā bāhirānaṃ paṭighātāya. evamevaṃ kho, bhikkhave, ariyasāvako ottappī hoti, ottappati kāyaduccaritena vacīduccaritena manoduccaritena, ottappati pāpakānaṃ akusalānaṃ dhammānaṃ samāpattiyā. ottappapariyāyapatho, bhikkhave, ariyasāvako akusalaṃ pajahati, kusalaṃ bhāveti; sāvajjaṃ pajahati, anavajjaṃ bhāveti; suddhaṃ attānaṃ pariharati. iminā tatiyena saddhammena samannāgato hoti.

Tout comme, bhikkhous, il y a autour d'une citadelle royale de frontière un chemin de ronde à la fois haut et large, pour la protection des résidents et pour repousser ceux qui sont extérieurs, de la même manière, un noble disciple a de la crainte morale, il craint la méconduite corporelle, la méconduite verbale, la méconduite mentale, il craint de s'engager dans les états mentaux mauvais et désavantageux. Bhikkhous, un noble disciple pourvu chemin de ronde [que représente] la crainte morale abandonne ce qui est désavantageux, cultive ce qui est avantageux, abandonne ce qui est répréhensible, cultive ce qui est irréprochable, et se maintient purifié. Voici la troisième bonne qualité dont il est pourvu.

“seyyathāpi, bhikkhave, rañño paccantime nagare bahuṃ āvudhaṃ sannicitaṃ hoti salākañceva jevanikañca abbhantarānaṃ guttiyā bāhirānaṃ paṭighātāya. evamevaṃ kho, bhikkhave, ariyasāvako bahussuto hoti sutadharo sutasannicayo, ye te dhammā ādikalyāṇā majjhekalyāṇā pariyosānakalyāṇā sātthaṃ sabyañjanaṃ kevalaparipuṇṇaṃ parisuddhaṃ brahmacariyaṃ abhivadanti, tathārūpāssa dhammā bahussutā honti dhātā vacasā paricitā manasānupekkhitā, diṭṭhiyā suppaṭividdhā. sutāvudho, bhikkhave, ariyasāvako akusalaṃ pajahati, kusalaṃ bhāveti; sāvajjaṃ pajahati, anavajjaṃ bhāveti; suddhaṃ attānaṃ pariharati. iminā catutthena saddhammena samannāgato hoti.

Tout comme, bhikkhous, dans une citadelle royale de frontière, de nombreuses armes sont stockées, à la fois des flèches et des projectiles, pour la protection des résidents et pour repousser ceux qui sont extérieurs, de la même manière, un noble disciple est très instruit, il garde à l'esprit ce qu'il a entendu, il accumule ce qu'il a entendu, et en ce qui concerne les enseignements qui sont bénéfiques au début, bénéfiques au milieu et bénéfiques à la fin, avec la signification et le phrasé corrects, révélant la vie brahmique qui est entièrement complète et pure, il a appris beaucoup de ces enseignements, il les a retenus à l'esprit, récités oralement, examinés mentalement et bien intégrés dans ses vues. Bhikkhous, un noble disciple armé de l'instruction abandonne ce qui est désavantageux, cultive ce qui est avantageux, abandonne ce qui est répréhensible, cultive ce qui est irréprochable, et se maintient purifié. Voici la quatrième bonne qualité dont il est pourvu.

“seyyathāpi, bhikkhave, rañño paccantime nagare bahubalakāyo paṭivasati, seyyathidaṃ hatthārohā assārohā rathikā dhanuggahā celakā calakā piṇḍadāyakā uggā rājaputtā pakkhandino mahānāgā sūrā cammayodhino dāsakaputtā abbhantarānaṃ guttiyā bāhirānaṃ paṭighātāya. evamevaṃ kho, bhikkhave, ariyasāvako āraddhavīriyo viharati akusalānaṃ dhammānaṃ pahānāya, kusalānaṃ dhammānaṃ upasampadāya, thāmavā daḷhaparakkamo anikkhittadhuro kusalesu dhammesu. vīriyabalakāyo, bhikkhave, ariyasāvako akusalaṃ pajahati, kusalaṃ bhāveti; sāvajjaṃ pajahati, anavajjaṃ bhāveti; suddhaṃ attānaṃ pariharati. iminā pañcamena saddhammena samannāgato hoti.

Tout comme, bhikkhous, une armée avec beaucoup de corps séjourne dans la citadelle royale de frontière, c'est-à-dire cornacs, cavaliers, conducteurs de char, archers, porte-étendard, adjudants, intendants, fils de seigneur de guerre, éclaireurs, commandos, héros, soldats portant des boucliers, fils de serfs, pour la protection des résidents et pour repousser ceux qui sont extérieurs, de la même manière, un noble disciple maintient son énergie activée pour l'abandon des états mentaux désavantageux et l'acquisition des états mentaux avantageux; il est solide, ferme dans son effort, il ne manque pas à la responsabilité de cultiver les états mentaux avantageux. Bhikkhous, un noble disciple pourvu du corps d'armée [que représente] l'énergie abandonne ce qui est désavantageux, cultive ce qui est avantageux, abandonne ce qui est répréhensible, cultive ce qui est irréprochable, et se maintient purifié. Voici la cinquième bonne qualité dont il est pourvu.

“seyyathāpi, bhikkhave, rañño paccantime nagare dovāriko hoti paṇḍito byatto medhāvī aññātānaṃ nivāretā ñātānaṃ pavesetā abbhantarānaṃ guttiyā bāhirānaṃ paṭighātāya. evamevaṃ kho, bhikkhave, ariyasāvako satimā hoti paramena satinepakkena samannāgato cirakatampi cirabhāsitampi saritā anussaritā. satidovāriko, bhikkhave, ariyasāvako akusalaṃ pajahati, kusalaṃ bhāveti; sāvajjaṃ pajahati, anavajjaṃ bhāveti; suddhaṃ attānaṃ pariharati. iminā chaṭṭhena saddhammena samannāgato hoti.

Tout comme, bhikkhous, dans une citadelle royale de frontière, il y a un gardien du portail sage, compétent et intelligent, qui refoule les inconnus et laisse entrer ceux qui sont connus, pour la protection des résidents et pour repousser ceux qui sont extérieurs, de la même manière, un noble disciple est présent d'esprit, doué d'une excellente présence d'esprit & minutie, il se souvient et se remémore ce qui a été fait et dit il y a longtemps. Bhikkhous, un noble disciple pourvu du gardien du portail [que représente] la présence d'esprit abandonne ce qui est désavantageux, cultive ce qui est avantageux, abandonne ce qui est répréhensible, cultive ce qui est irréprochable, et se maintient purifié. Voici la sixième bonne qualité dont il est pourvu.

“seyyathāpi, bhikkhave, rañño paccantime nagare pākāro hoti ucco ceva vitthato ca vāsanalepanasampanno ca abbhantarānaṃ guttiyā bāhirānaṃ paṭighātāya. evamevaṃ kho, bhikkhave, ariyasāvako paññavā hoti udayatthagāminiyā paññāya samannāgato ariyāya nibbedhikāya sammā dukkhakkhayagāminiyā. paññāvāsanalepanasampanno, bhikkhave, ariyasāvako akusalaṃ pajahati, kusalaṃ bhāveti; sāvajjaṃ pajahati, anavajjaṃ bhāveti; suddhaṃ attānaṃ pariharati. iminā sattamena saddhammena samannāgato hoti. imehi sattahi saddhammehi samannāgato hoti.

Tout comme, bhikkhous, il y a autour d'une citadelle royale de frontière un rempart à la fois haut, large et enduit de plâtre, pour la protection des résidents et pour repousser ceux qui sont extérieurs, de la même manière, un noble disciple a du discernement, il est pourvu du discernement de l'apparition et de l'extinction qui est noble et pénétrant, menant à la destruction correcte du mal-être. Bhikkhous, un noble disciple pourvu de l'enduit de plâtre [que représente] le discernement abandonne ce qui est désavantageux, cultive ce qui est avantageux, abandonne ce qui est répréhensible, cultive ce qui est irréprochable, et se maintient purifié. Voici la septième bonne qualité dont il est pourvu.

imehi sattahi saddhammehi samannāgato hoti. katamesaṃ catunnaṃ jhānānaṃ ābhicetasikānaṃ diṭṭhadhammasukhavihārānaṃ nikāmalābhī hoti akicchalābhī akasiralābhī?

Voici quelles sont ces sept bonnes qualités dont il est pourvu. Et quels sont les quatre jhanas, états d'esprit élevés qui fournissent un séjour agréable dans le monde visible qu'il obtient à volonté, aisément et sans difficulté?

seyyathāpi, bhikkhave, rañño paccantime nagare bahuṃ tiṇakaṭṭhodakaṃ sannicitaṃ hoti abbhantarānaṃ ratiyā aparitassāya phāsuvihārāya bāhirānaṃ paṭighātāya. evamevaṃ kho, bhikkhave, ariyasāvako vivicceva kāmehi vivicca akusalehi dhammehi savitakkaṃ savicāraṃ vivekajaṃ pītisukhaṃ paṭhamaṃ jhānaṃ upasampajja viharati, attano ratiyā aparitassāya phāsuvihārāya okkamanāya nibbānassa.

Tout comme, bhikkhous, dans une citadelle royale de frontière, beaucoup d'herbes, de bois & d'eau sont stockés, pour le plaisir, la décontraction et le séjour confortable des résidents et pour repousser ceux qui sont extérieurs, de la même manière, un noble disciple, séparé des plaisirs de la sensualité, séparé des états mentaux désavantageux, entre et demeure dans le premier jhana, qui s'accompagne de pensées et réflexions, avec exaltation et bien-être engendrés par la séparation, pour son plaisir personnel, pour sa décontraction, son séjour confortable et l'entrée dans l'Extinction.

“seyyathāpi, bhikkhave, rañño paccantime nagare bahuṃ sāliyavakaṃ sannicitaṃ hoti abbhantarānaṃ ratiyā aparitassāya phāsuvihārāya bāhirānaṃ paṭighātāya. evamevaṃ kho, bhikkhave, ariyasāvako vitakkavicārānaṃ vūpasamā ajjhattaṃ sampasādanaṃ cetaso ekodibhāvaṃ avitakkaṃ avicāraṃ samādhijaṃ pītisukhaṃ dutiyaṃ jhānaṃ upasampajja viharati, attano ratiyā aparitassāya phāsuvihārāya okkamanāya nibbānassa.

Tout comme, bhikkhous, dans une citadelle royale de frontière, beaucoup de riz & d'orge sont stockés, pour le plaisir, la décontraction et le séjour confortable des résidents et pour repousser ceux qui sont extérieurs, de la même manière, un noble disciple, avec l'apaisement des pensées et réflexions, entre et demeure dans le deuxième jhana, avec tranquillisation intérieure et unification de l'esprit, sans pensées ni réflexions, avec exaltation et bien-être engendrés par la concentration, pour son plaisir personnel, pour sa décontraction, son séjour confortable et l'entrée dans l'Extinction.

“seyyathāpi, bhikkhave, rañño paccantime nagare bahuṃ tilamuggamāsāparaṇṇaṃ sannicitaṃ hoti abbhantarānaṃ ratiyā aparitassāya phāsuvihārāya bāhirānaṃ paṭighātāya. evamevaṃ kho, bhikkhave, ariyasāvako pītiyā ca virāgā upekkhako ca viharissasi sato ca sampajāno sukhañca kāyena paṭisaṃvedeti yaṃ taṃ ariyā ācikkhanti: ‘upekkhako satimā sukhavihārī’ti tatiyaṃ jhānaṃ upasampajja viharati, attano ratiyā aparitassāya phāsuvihārāya okkamanāya nibbānassa.

Tout comme, bhikkhous, dans une citadelle royale de frontière, beaucoup de sésame, de pois verts, de haricots & de céréales{n} sont stockés, pour le plaisir, la décontraction et le séjour confortable des résidents et pour repousser ceux qui sont extérieurs, de la même manière, un noble disciple, avec la disparition de l'exaltation, demeure équanime, présent d'esprit et doué d'un discernement attentif, entre et demeure dans le troisième jhana et ressent dans le corps le bien-être que les êtres nobles décrivent: ‘équanime et présent d'esprit, quelqu'un qui séjourne dans le bien-être’, pour son plaisir personnel, pour sa décontraction, son séjour confortable et l'entrée dans l'Extinction.

“seyyathāpi, bhikkhave, rañño paccantime nagare bahuṃ bhesajjaṃ sannicitaṃ hoti, seyyathidaṃ — sappi navanītaṃ telaṃ madhu phāṇitaṃ loṇaṃ abbhantarānaṃ ratiyā aparitassāya phāsuvihārāya bāhirānaṃ paṭighātāya. evamevaṃ kho bhikkhave, ariyasāvako sukhassa ca pahānā dukkhassa ca pahānā pubbeva somanassadomanassānaṃ atthaṅgamā adukkhamasukhaṃ upekkhāsatipārisuddhiṃ catutthaṃ jhānaṃ upasampajja viharati attano ratiyā aparitassāya phāsuvihārāya okkamanāya nibbānassa.

Tout comme, bhikkhous, dans une citadelle royale de frontière, beaucoup de remèdes sont stockés, c'est-à-dire ghee, beurre, huile, miel, mélasse et sel, pour le plaisir, la décontraction et le séjour confortable des résidents et pour repousser ceux qui sont extérieurs, de la même manière, un noble disciple, abandonnant le bien-être et abandonnant le mal-être, la plaisance et l'affliction mentales ayant auparavant disparu, entre et demeure dans le quatrième jhana, qui est sans mal-être ni bien-être, purifié par la présence d'esprit due à l'équanimité, pour son plaisir personnel, pour sa décontraction, son séjour confortable et l'entrée dans l'Extinction.

imesaṃ catunnaṃ jhānānaṃ ābhicetasikānaṃ diṭṭhadhammasukhavihārānaṃ nikāmalābhī hoti akicchalābhī akasiralābhī. yato kho, bhikkhave, ariyasāvako imehi sattahi saddhammehi samannāgato hoti, imesañca catunnaṃ jhānānaṃ ābhicetasikānaṃ diṭṭhadhammasukhavihārānaṃ nikāmalābhī hoti akicchalābhī akasiralābhī. ayaṃ vuccati, bhikkhave, ariyasāvako akaraṇīyo mārassa akaraṇīyo pāpimato”ti.

Voici quels sont ces quatre jhanas, états d'esprit élevés qui fournissent un séjour agréable dans le monde visible qu'il obtient à volonté, aisément et sans difficulté. Bhikkhous, lorsqu'un noble disciple est doué de ces sept bonnes qualités, et qu'il obtient à volonté, aisément et sans difficulté ces quatre jhanas, états d'esprit élevés qui fournissent un séjour agréable dans le monde visible, on dit que c'est un noble disciple qui ne peut être défait par Mara, qui ne peut être défait par le Malin.





Bodhi leaf


Traduction proposée par Rémy.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
---

Le traducteur n'est pas un expert en Pali, et afin d'éviter toute erreur se réfère à des traductions déjà existantes; il espère néanmoins que les erreurs qui peuvent se glisser dans la traduction ne sont que minimes.



Creative Commons License
Ce travail est sous une License Internationale Creative Commons 4.0
avec Attribution, Usage non-commercial et Partage sous mêmes conditions
.