Ud 2.2
Rāja Sutta
— Les rois —

Le Bouddha rappelle à l'ordre des bhikkhous qui discutent des rois.




Pāḷi



evaṃ me sutaṃ:

Français



Ainsi ai-je entendu:

ekaṃ samayaṃ bhagavā sāvatthiyaṃ viharati jetavane anāthapiṇḍikassa ārāme. tena kho pana samayena sambahulānaṃ bhikkhūnaṃ pacchābhattaṃ piṇḍapātapaṭikkantānaṃ upaṭṭhānasālāyaṃ sannisinnānaṃ sannipatitānaṃ ayamantarākathā udapādi: “ko nu kho, āvuso, imesaṃ dvinnaṃ rājūnaṃ mahaddhanataro vā mahābhogataro vā mahākosataro vā mahāvijitataro vā mahāvāhanataro vā mahabbalataro vā mahiddhikataro vā mahānubhāvataro vā: rājā vā māgadho seniyo bimbisāro, rājā vā pasenadi kosalo”ti? ayañcarahi tesaṃ bhikkhūnaṃ antarākathā hoti vippakatā.

En une occasion, le Fortuné séjournait près de Savatthi, dans le bois de Jéta, le parc d'Anathapindika. En cette occasion-là, alors qu'un certain nombre de bhikkhous, de retour de leurs aumônes de nourriture, après leur repas, se tenaient assis réunis dans la salle d'assemblée, la conversation suivante apparut entre eux: 'Amis, lequel de ces deux rois a le plus de richesses, la plus grande fortune, ou bien le plus grand trésor, le plus grand royaume, les plus fastueux véhicules, la plus grande puissance, les plus grands pouvoirs, ou bien le plus de majesté: le roi Séniya Bimbissara du Magadha, ou bien le roi Passénadi du Kossala?' Et cette discussion entre les bhikkhous n'en venait pas à sa conclusion.

atha kho bhagavā sāyanhasamayaṃ paṭisallānā vuṭṭhito yenupaṭṭhānasālā tenupasaṅkami; upasaṅkamitvā paññatte āsane nisīdi. nisajja kho bhagavā bhikkhū āmantesi:

Alors le soir venu, le Fortuné sortit de l'isolement et se rendit à la salle d'assemblée; s'étant rendu à la salle d'assemblée, il s'assit sur le siège préparé. Une fois assis, le Fortuné s'adressa aux bhikkhous:

— “kāya nuttha, bhikkhave, etarahi kathāya sannisinnā sannipatitā, kā ca pana vo antarākathā vippakatā”ti?

— Bhikkhous, pour quelle conversation vous tenez-vous maintenant assis réunis, et quelle est cette discussion qui n'en venait pas à sa conclusion?

— “idha, bhante, amhākaṃ pacchābhattaṃ piṇḍapātapaṭikkantānaṃ upaṭṭhānasālāyaṃ sannisinnānaṃ sannipatitānaṃ ayamantarākathā udapādi: ‘ko nu kho, āvuso, imesaṃ dvinnaṃ rājūnaṃ mahaddhanataro vā mahābhogataro vā mahākosataro vā mahāvijitataro vā mahāvāhanataro vā mahabbalataro vā mahiddhikataro vā mahānubhāvataro vā rājā vā māgadho seniyo bimbisāro, rājā vā pasenadi kosalo’ti? ayaṃ kho no, bhante, antarākathā vippakatā, atha bhagavā anuppatto”ti.

— Bhanté, de retour de nos aumônes de nourriture, après notre repas, alors que nous nous tenions assis réunis dans la salle d'assemblée, la conversation suivante apparut entre nous: 'Amis, lequel de ces deux rois a le plus de richesses, la plus grande fortune, ou bien le plus grand trésor, le plus grand royaume, les plus fastueux véhicules, la plus grande puissance, les plus grands pouvoirs, ou bien le plus de majesté: le roi Séniya Bimbissara du Magadha, ou bien le roi Passénadi du Kossala?' Voici, Bhanté, quelle était cette discussion qui n'en venait pas à sa conclusion, au moment où le Fortuné est arrivé.

— “na khvetaṃ, bhikkhave, tumhākaṃ patirūpaṃ kulaputtānaṃ saddhā agārasmā anagāriyaṃ pabbajitānaṃ yaṃ tumhe evarūpiṃ kathaṃ katheyyātha. sannipatitānaṃ vo, bhikkhave, dvayaṃ karaṇīyaṃ: dhammī vā kathā ariyo vā tuṇhībhāvo”ti.

— Il n'est pas convenable pour vous, enfants de [bonne] famille ayant quitté la vie de foyer pour le sans-foyer par conviction, que vous ayiez ce genre de conversation. Lorsque vous vous réunissez, bhikkhous, vous devriez faire l'une des deux choses suivantes: des conversations à propos du Dhamma, ou le noble silence.{1}

atha kho bhagavā etamatthaṃ viditvā tāyaṃ velāyaṃ imaṃ udānaṃ udānesi:

Alors, à ce moment-là, voyant le sens de cela, le Fortuné exclama cette exclamation:



“yañca kāmasukhaṃ loke, yañcidaṃ diviyaṃ sukhaṃ taṇhakkhayasukhassete, kalaṃ nāgghanti soḷasin”ti.



Le bien-être de la sensualité dans le monde Aussi bien que le bien-être céleste, Du bien-être de la destruction de l'appétence Ne valent pas un seizième.





Bodhi leaf


Traduction proposée par Rémy.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
---

Le traducteur n'est pas un expert en Pali, et afin d'éviter toute erreur se réfère à des traductions déjà existantes; il espère néanmoins que les erreurs qui peuvent se glisser dans la traduction ne sont que minimes.


Creative Commons License
Ce travail est sous une License Internationale Creative Commons 4.0
avec Attribution, Usage non-commercial et Partage sous mêmes conditions
.