Iti 29
Sukhavihāra Sutta
— Une vie agréable —
[ sukkha: agréable | vihāra: mode de vie ]

Deux choses qui, à elles seules, rendent la vie d'un bhikkhou agréable et paisible.



Pāḷi



Vuttañhetaṃ bhagavatā, vuttamarahatāti me sutaṃ:

Français



Ceci a été dit par le Fortuné,{1} dit par l'arahant, ainsi ai-je entendu:

Dvīhi, bhikkhave, dhammehi samannāgato bhikkhu diṭṭheva dhamme sukhaṃ viharati avighātaṃ anupāyāsaṃ apariḷāhaṃ; kāyassa bhedā paraṃ maraṇā sugati pāṭikaṅkhā. Katamehi dvīhi? Indriyesu guttadvāratāya ca, bhojane mattaññutāya ca.

Doué de ces deux choses, bhikkhous, un bhikkhou vit agréablement dans la vie présente, sans contrariété, sans contrariété ni adversité ni fièvre; lors de la dissolution du corps, après la mort, il peut s'attendre à une bonne destination. Quels sont ces deux? La protection à l'entrée des facultés sensorielles et la modération en mangeant.

Imehi kho, bhikkhave, dvīhi dhammehi samannāgato bhikkhu diṭṭheva dhamme sukhaṃ viharati avighātaṃ anupāyāsaṃ apariḷāhaṃ; kāyassa bhedā paraṃ maraṇā sugati pāṭikaṅkhā ti.

Doué de ces deux choses, bhikkhous, un bhikkhou vit agréablement dans la vie présente, sans contrariété, sans contrariété ni adversité ni fièvre; lors de la dissolution du corps, après la mort, il peut s'attendre à une bonne destination.

Etamatthaṃ bhagavā avoca. Tatthetaṃ iti vuccati:

Voici la signification de ce que le Fortuné a dit. C'est en référence à ceci qu'il a été dit:

Cakkhu sotañca ghānañca,

Jivhā kāyo tathā mano;

Etāni yassa dvārāni,

Suguttānidha bhikkhuno.

L'œil, l'oreille, le nez,

La langue, le corps et l'esprit;

Voici quelles sont les portes

Qu'un bhikkhou garde bien.

Bhojanamhi ca mattaññū,

Indriyesu ca saṃvuto;

Kāyasukhaṃ cetosukhaṃ,

Sukhaṃ so adhigacchati.

Étant modéré avec la nourriture,

Restreint dans les facultés sensorielles,

De bien-être corporel, de bien-être mental,

Il devient possédé de bien-être.

Aḍayhamānena kāyena,

Aḍayhamānena cetasā;

Divā vā yadi vā rattiṃ,

Sukhaṃ viharati tādiso ti.

Ne brûlant pas dans le corps,

Ne brûlant pas dans l'esprit,

Que ce soit de jour ou de nuit,

Il vit dans le bien-être.

Ayampi attho vutto bhagavatā, iti me sutanti.

Voici quelle est la signification de ce que dit le Fortuné, ainsi ai-je entendu.



Bodhi leaf



Traduction proposée par Rémy,
sur la base du travail effectué par Thanissaro Bhikkhu.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
Toute réutilisation de ce contenu doit citer ses sources originales.