Iti 15
Taṇhāsaṃyojana Sutta
— Le désir comme entrave —
[ taṇhā: appétence, avidité, désir, appétit, soif, passion | saṃyojana: entrave ]


Pāḷi



Vuttañhetaṃ bhagavatā, vuttamarahatāti me sutaṃ:

Français



Ceci a été dit par le Bhagavā,{1} dit par l'arahant, ainsi ai-je entendu:

Nāhaṃ, bhikkhave, aññaṃ ekasaṃyojanampi samanupassāmi yena saṃyojanena saṃyuttā sattā dīgharattaṃ sandhāvanti saṃsaranti yathayidaṃ, bhikkhave, taṇhāsaṃyojanaṃ. Taṇhāsaṃyojanena hi, bhikkhave, saṃyuttā sattā dīgharattaṃ sandhāvanti saṃsarantī”ti.

Bhikkhous, je ne perçois aucune autre entrave que l'entrave du désir par laquelle l'humanité est retenue depuis si longtemps et erre ainsi dans le saṃsāra. C'est à cause de l'entrave du désir que l'humanité erre ainsi dans le saṃsāra depuis si longtemps.

Etamatthaṃ bhagavā avoca. Tatthetaṃ iti vuccati:

Voici la signification de ce que le Bhagavā a dit. C'est en référence à ceci qu'il a été dit:

Taṇhādutiyo puriso,

dīghamaddhāna saṃsaraṃ;

Itthabhāvaññathābhāvaṃ,

saṃsāraṃ nātivattati.

 

Etamādīnavaṃ ñatvā,

Taṇhaṃ dukkhassa sambhavaṃ;

Vītataṇho anādāno,

Sato bhikkhu paribbaje”ti.

Un homme accompagné par le désir

erre longuement dans le saṃsāra,

il ne peut pas aller au-delà,

ni dans cet état ici, ni ailleurs.

 

Ayant ainsi compris

que le désir est l'origine de dukkha,

un bhikkhou devrait aller attentif,

libéré du désir et sans attache.



Ayampi attho vutto bhagavatā, iti me sutanti.

Voici quelle est la signification de ce que dit le Bhagavā, ainsi ai-je entendu.



Bodhi leaf



Note


1. Ceci a été dit par le Bhagavā: il est peut-être ici fait référence à l'affirmation faite à AN 2.107: Ajjhattikaṃ, bhikkhave, aṅganti karitvā nāññaṃ ekaṅgampi samanupassāmi yaṃ evaṃ mahato atthāya saṃvattati yathayidaṃ, bhikkhave, yonisomanasikāro. Yonisomanasikāro, bhikkhave, mahato atthāya saṃvattatī ti.




Traduction du pali réalisée par Nicolas Alfonsi,
basée sur le texte pali du Mahāsaṅgīti Tipiṭaka Buddhavasse 2500: World Tipiṭaka Edition in Roman Script, édité et publié par la M.L. Maniratana Bunnag Dhamma Society Fund, 2005, basé sur l'édition numérique du Chaṭṭha Saṅgāyana publié par le Vipassana Research Institute avec correction et relecture de la Dhamma Society.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
Toute réutilisation de ce contenu doit citer ses sources originales.