SN 38.14
Dukkhapañhā Sutta
— Des questions concernant le mal-être —
[ dukkha: souffrance | pañhā: question ]

Saripoutta décrit trois types de mal-être et la voie qui permet de s'en délivrer.




Pāḷi



Ekaṃ samayaṃ āyasmā sāriputto magadhesu viharati nālakagāmake. Atha kho jambukhādako paribbājako yenāyasmā sāriputto tenupasaṅkami; upasaṅkamitvā āyasmatā sāriputtena saddhiṃ sammodi. Sammodanīyaṃ kathaṃ sāraṇīyaṃ vītisāretvā ekamantaṃ nisīdi. Ekamantaṃ nisinno kho jambukhādako paribbājako āyasmantaṃ sāriputtaṃ etadavoca:

Français



En une occasion, le vénérable Saripoutta séjournait parmi les Magadhans, au village de Nālaka. En cette occasion-là, Jambukhādaka le vagabond spirituel vint voir le vénérable Saripoutta et échangea des courtoisies avec lui. Après cet échange de courtoisies et de salutations amicales, il s'assit d'un côté. Une fois assis là, il dit au vénérable Saripoutta:

— ‘Dukkhaṃ, dukkha’nti, āvuso sāriputta, vuccati. Katamaṃ nu kho, āvuso, dukkha nti?

— Ami Saripoutta, on entend dire: 'Mal-être, mal-être'. Mais qu'est-ce donc que le mal-être?

— Tisso imā, āvuso, dukkhatā. Dukkhadukkhatā, saṅkhāradukkhatā, vipariṇāmadukkhatā. Imā kho, āvuso, tisso dukkhatā ti.

— Il y a, ami, ces trois [types d']états de mal-être. L'état de mal-être dû à la douleur, l'état de mal-être dû aux pénomènes construits, et l'état de mal-être dû au changement. Voici, ami, quels sont ces trois [types d']états de mal-être.

— Atthi panāvuso maggo atthi paṭipadā, etāsaṃ dukkhatānaṃ pariññāyā ti?

— Mais, ami, est-ce qu'il y a une voie, est-ce qu'il y a un chemin pour l'abandon de ces états de mal-être?

— Atthi kho, āvuso, maggo atthi paṭipadā, etesaṃ dukkhatānaṃ pahānāyā ti.

— Oui, ami, il y a une voie, il y a un chemin pour l'abandon de ces états de mal-être.

— Katamo panāvuso, maggo katamā paṭipadā, etesaṃ dukkhatānaṃ pahānāyā ti?

— Et quelle est la voie, ami, quelle est la pratique pour l'abandon de ces états de mal-être?

— Ayameva kho, āvuso, ariyo aṭṭhaṅgiko maggo, etesaṃ dukkhatānaṃ pahānāya, seyyathidaṃ: sammādiṭṭhi sammāsaṅkappo sammāvācā sammākammanto sammāājīvo sammāvāyāmo sammāsati sammāsamādhi. Ayaṃ kho, āvuso, maggo ayaṃ paṭipadā, etesaṃ dukkhatānaṃ pahānāyā ti.

Ami, pour l'abandon de ces états de mal-être, il y a cette noble voie à huit composantes, c'est-à-dire: la vue correcte, l'aspiration correcte, la parole correcte, l'action correcte, les moyens de subsistance corrects, l'effort correct, la présence d'esprit correcte et la concentration correcte. Voici, ami, quelle est la voie, quelle est la pratique pour l'abandon de ces états de mal-être.

— Bhaddako, āvuso, maggo bhaddikā paṭipadā, etesaṃ dukkhatānaṃ pahānāya. Alañca panāvuso sāriputta, appamādāyā ti.

— La voie est excellente, ami, le chemin pour l'abandon de ces états de mal-être est excellent. Et c'est suffisant, ami Saripoutta, pour l'assiduité.





Bodhi leaf


Traduction proposée par Rémy.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
---

Le traducteur n'est pas un expert en Pali, et afin d'éviter toute erreur se réfère à des traductions déjà existantes; il espère néanmoins que les erreurs qui peuvent se glisser dans la traduction ne sont que minimes.


Creative Commons License
Ce travail est sous une License Internationale Creative Commons 4.0
avec Attribution, Usage non-commercial et Partage sous mêmes conditions
.