SN 35.106
Upādāniya Sutta
— Qui engendrent l'attachement —
[ upādāniya: qui engendre l'attachement ]

Voici cinq phénomènes qui engendrent l'attachement et ce en quoi consiste cet attachement envers eux.




Pāḷi



“upādāniye ca, bhikkhave, dhamme desessāmi upādānañca. taṃ suṇātha.

Français



Bhikkhous, je vais vous enseigner quels sont les phénomènes qui engendrent l'attachement, ainsi que ce qu'est l'attachement. Écoutez cela.

katame ca, bhikkhave, upādāniyā dhammā, katamañca upādānaṃ? santi, bhikkhave, cakkhuviññeyyā rūpā iṭṭhā kantā manāpā piyarūpā kāmūpasaṃhitā rajanīyā. ime vuccanti, bhikkhave, upādāniyā dhammā. yo tattha chandarāgo, taṃ tattha upādānaṃ.

Et quels sont, bhikkhous, les phénomènes qui engendrent l'attachement, qu'est-ce que l'attachement? Il y a des formes visibles connaissables par l'œil qui sont souhaitables, désirables, plaisantes, agréables, liées à la sensualité, provoquant l'avidité. Voici ce qu'on appelle les phénomènes qui engendrent l'attachement. Tout désir avide envers eux constitue l'attachement envers eux.

santi, bhikkhave, sotaviññeyyā saddā iṭṭhā kantā manāpā piyarūpā kāmūpasaṃhitā rajanīyā. ime vuccanti, bhikkhave, upādāniyā dhammā. yo tattha chandarāgo, taṃ tattha upādānaṃ.

Il y a des sons connaissables par l'oreille qui sont agréables, plaisants, charmants, attrayants, entretenant la sensualité, provoquant l'avidité. Voici ce qu'on appelle les phénomènes qui engendrent l'attachement. Tout désir avide envers eux constitue l'attachement envers eux.

santi, bhikkhave, ghānaviññeyyā gandhā iṭṭhā kantā manāpā piyarūpā kāmūpasaṃhitā rajanīyā. ime vuccanti, bhikkhave, upādāniyā dhammā. yo tattha chandarāgo, taṃ tattha upādānaṃ.

Il y a des odeurs connaissables par le nez qui sont souhaitables, désirables, plaisantes, agréables, liées à la sensualité, provoquant l'avidité. Voici ce qu'on appelle les phénomènes qui engendrent l'attachement. Tout désir avide envers eux constitue l'attachement envers eux.

santi, bhikkhave, jivhāviññeyyā rasā iṭṭhā kantā manāpā piyarūpā kāmūpasaṃhitā rajanīyā. ime vuccanti, bhikkhave, upādāniyā dhammā. yo tattha chandarāgo, taṃ tattha upādānaṃ.

Il y a des saveurs connaissables par la langue qui sont souhaitables, désirables, plaisantes, agréables, liées à la sensualité, provoquant l'avidité. Voici ce qu'on appelle les phénomènes qui engendrent l'attachement. Tout désir avide envers eux constitue l'attachement envers eux.

santi, bhikkhave, kāyaviññeyyā phoṭṭhabbā iṭṭhā kantā manāpā piyarūpā kāmūpasaṃhitā rajanīyā. ime vuccanti, bhikkhave, upādāniyā dhammā. yo tattha chandarāgo, taṃ tattha upādānaṃ.

Il y a des sensations connaissables par le corps qui sont souhaitables, désirables, plaisantes, agréables, liées à la sensualité, provoquant l'avidité. Voici ce qu'on appelle les phénomènes qui engendrent l'attachement. Tout désir avide envers eux constitue l'attachement envers eux.

santi, bhikkhave, manoviññeyyā dhammā iṭṭhā kantā manāpā piyarūpā kāmūpasaṃhitā rajanīyā. ime vuccanti, bhikkhave, upādāniyā dhammā. yo tattha chandarāgo taṃ tattha upādānan”ti.

Il y a des phénomènes mentaux connaissables par l'esprit qui sont agréables, plaisants, charmants, attrayants, entretenant la sensualité, provoquant l'avidité. Voici ce qu'on appelle les phénomènes qui engendrent l'attachement. Tout désir avide envers eux constitue l'attachement envers eux.



Bodhi leaf



Traduction proposée par Rémy.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
---

Le traducteur n'est pas un expert en Pali, et afin d'éviter toute erreur se réfère à des traductions déjà existantes; il espère néanmoins que les erreurs qui peuvent se glisser dans la traduction ne sont que minimes.


Creative Commons License
Ce travail est sous une License Internationale Creative Commons 4.0
avec Attribution, Usage non-commercial et Partage sous mêmes conditions
.