SN 35.53
Avijjāpahāna Sutta
— L'abandon de l'ignorance —
[ avijjā: ignorance | pahāna: abandon ]

Que doit-on connaître, que doit-on voir pour que l'ignorance disparaisse et que la connaissance apparaisse?




Pāḷi



Ekaṃ samayaṃ bhagavā sāvatthiyaṃ viharati Jeta·vane anāthapiṇḍikassa ārāme. Atha kho aññataro bhikkhu yena bhagavā ten·upasaṅkami; upasaṅkamitvā bhagavantaṃ abhivādetvā ekam·antaṃ nisīdi. Ekam·antaṃ nisinno kho so bhikkhu bhagavantaṃ etad·avoca:

Français



En une occasion, le Fortuné séjournait à Sāvatthī, dans le bois de Jéta, le parc d'Anāthapiṇḍika. En cette occasion-là, un certain bhikkhou vint voir le Fortuné, lui rendit hommage, puis s'assit d'un côté. Une fois assis là, il dit au Fortuné:

— Kathaṃ nu kho, bhante jānato kathaṃ passato avijjā pahīyati, vijjā uppajjatī ti?

Bhanté, comment faut-il connaître, comment faut-il voir{n} pour que l'ignorance soit abandonnée et que la connaissance correcte apparaisse?

— Cakkhuṃ kho, bhikkhu, aniccato jānato passato avijjā pahīyati, vijjā uppajjati. Rūpe aniccato jānato avijjā pahīyati, vijjā uppajjati. Cakkhu·viññāṇaṃ aniccato jānato avijjā pahīyati, vijjā uppajjati. Cakkhu·samphassaṃ aniccato jānato avijjā pahīyati, vijjā uppajjati. Yam·p·idaṃ cakkhu·samphassa·paccayā uppajjati vedayitaṃ sukhaṃ vā dukkhaṃ vā adukkham·asukhaṃ vā tam·pi aniccato jānato avijjā pahīyati, vijjā uppajjati.

Bhikkhou, c'est en connaissant et en voyant l'impermanence de l'œil que l'ignorance est abandonnée et que la connaissance correcte apparaît. C'est en connaissant et en voyant l'impermanence des formes (visibles) que l'ignorance est abandonnée et que la connaissance correcte apparaît. C'est en connaissant et en voyant l'impermanence de la conscience visuelle que l'ignorance est abandonnée et que la connaissance correcte apparaît. C'est en connaissant et en voyant l'impermanence du contact visuel que l'ignorance est abandonnée et que la connaissance correcte apparaît. C'est en connaissant et en voyant également l'impermanence de tout ce qui apparaît sur la base du contact visuel, que ce soit ressenti comme agréable, désagréable ou neutre que l'ignorance est abandonnée et que la connaissance correcte apparaît.

Sotaṃ kho, bhikkhu, aniccato jānato avijjā pahīyati, vijjā uppajjati. Sadde aniccato jānato avijjā pahīyati, vijjā uppajjati. Sota·viññāṇaṃ aniccato jānato avijjā pahīyati, vijjā uppajjati. Sota·samphassaṃ aniccato jānato avijjā pahīyati, vijjā uppajjati. Yam·p·idaṃ sota·samphassa·paccayā uppajjati vedayitaṃ sukhaṃ vā dukkhaṃ vā adukkham·asukhaṃ vā tam·pi aniccato jānato avijjā pahīyati, vijjā uppajjati.

C'est en connaissant et en voyant l'impermanence de l'oreille que l'ignorance est abandonnée et que la connaissance correcte apparaît. C'est en connaissant et en voyant l'impermanence des sons que l'ignorance est abandonnée et que la connaissance correcte apparaît. C'est en connaissant et en voyant l'impermanence de la conscience auditive que l'ignorance est abandonnée et que la connaissance correcte apparaît. C'est en connaissant et en voyant l'impermanence du contact auditif que l'ignorance est abandonnée et que la connaissance correcte apparaît. C'est en connaissant et en voyant également l'impermanence de tout ce qui apparaît sur la base du contact auditif, que ce soit ressenti comme agréable, désagréable ou neutre que l'ignorance est abandonnée et que la connaissance correcte apparaît.

Ghānaṃ kho, bhikkhu, aniccato jānato avijjā pahīyati, vijjā uppajjati. Gandhe aniccato jānato avijjā pahīyati, vijjā uppajjati. Ghāna·viññāṇaṃ aniccato jānato avijjā pahīyati, vijjā uppajjati. Ghāna·samphassaṃ aniccato jānato avijjā pahīyati, vijjā uppajjati. Yam·p·idaṃ ghāna·samphassa·paccayā uppajjati vedayitaṃ sukhaṃ vā dukkhaṃ vā adukkham·asukhaṃ vā tam·pi aniccato jānato avijjā pahīyati, vijjā uppajjati.

C'est en connaissant et en voyant l'impermanence du nez que l'ignorance est abandonnée et que la connaissance correcte apparaît. C'est en connaissant et en voyant l'impermanence des odeurs que l'ignorance est abandonnée et que la connaissance correcte apparaît. C'est en connaissant et en voyant l'impermanence de la conscience olfactive que l'ignorance est abandonnée et que la connaissance correcte apparaît. C'est en connaissant et en voyant l'impermanence du contact olfactif que l'ignorance est abandonnée et que la connaissance correcte apparaît. C'est en connaissant et en voyant également l'impermanence de tout ce qui apparaît sur la base du contact olfactif, que ce soit ressenti comme agréable, désagréable ou neutre que l'ignorance est abandonnée et que la connaissance correcte apparaît.

Jivhaṃ kho, bhikkhu, aniccato jānato avijjā pahīyati, vijjā uppajjati. Rase aniccato jānato avijjā pahīyati, vijjā uppajjati. Jivhā·viññāṇaṃ aniccato jānato avijjā pahīyati, vijjā uppajjati. Jivhā·samphassaṃ aniccato jānato avijjā pahīyati, vijjā uppajjati. Yam·p·idaṃ jivhā·samphassa·paccayā uppajjati vedayitaṃ sukhaṃ vā dukkhaṃ vā adukkham·asukhaṃ vā tam·pi aniccato jānato avijjā pahīyati, vijjā uppajjati.

C'est en connaissant et en voyant l'impermanence de la langue que l'ignorance est abandonnée et que la connaissance correcte apparaît. C'est en connaissant et en voyant l'impermanence des saveurs que l'ignorance est abandonnée et que la connaissance correcte apparaît. C'est en connaissant et en voyant l'impermanence de la conscience gustative que l'ignorance est abandonnée et que la connaissance correcte apparaît. C'est en connaissant et en voyant l'impermanence du contact gustatif que l'ignorance est abandonnée et que la connaissance correcte apparaît. C'est en connaissant et en voyant également l'impermanence de tout ce qui apparaît sur la base du contact gustatif, que ce soit ressenti comme agréable, désagréable ou neutre que l'ignorance est abandonnée et que la connaissance correcte apparaît.

Kāyaṃ kho, bhikkhu, aniccato jānato avijjā pahīyati, vijjā uppajjati. Phoṭṭhabbe aniccato jānato avijjā pahīyati, vijjā uppajjati. Kāya·viññāṇaṃ aniccato jānato avijjā pahīyati, vijjā uppajjati. Kāya·samphassaṃ aniccato jānato avijjā pahīyati, vijjā uppajjati. Yam·p·idaṃ kāya·samphassa·paccayā uppajjati vedayitaṃ sukhaṃ vā dukkhaṃ vā adukkham·asukhaṃ vā tam·pi aniccato jānato avijjā pahīyati, vijjā uppajjati.

C'est en connaissant et en voyant l'impermanence du corps que l'ignorance est abandonnée et que la connaissance correcte apparaît. C'est en connaissant et en voyant l'impermanence des sensations corporelles que l'ignorance est abandonnée et que la connaissance correcte apparaît. C'est en connaissant et en voyant l'impermanence de la conscience corporelle que l'ignorance est abandonnée et que la connaissance correcte apparaît. C'est en connaissant et en voyant l'impermanence du contact corporel que l'ignorance est abandonnée et que la connaissance correcte apparaît. C'est en connaissant et en voyant également l'impermanence de tout ce qui apparaît sur la base du contact corporel, que ce soit ressenti comme agréable, désagréable ou neutre que l'ignorance est abandonnée et que la connaissance correcte apparaît.

Manaṃ kho, bhikkhu, aniccato jānato avijjā pahīyati, vijjā uppajjati. Dhamme aniccato jānato avijjā pahīyati, vijjā uppajjati. Mano·viññāṇaṃ aniccato jānato avijjā pahīyati, vijjā uppajjati. Mano·samphassaṃ aniccato jānato avijjā pahīyati, vijjā uppajjati. Yam·p·idaṃ mano·samphassa·paccayā uppajjati vedayitaṃ sukhaṃ vā dukkhaṃ vā adukkham·asukhaṃ vā tam·pi aniccato jānato avijjā pahīyati, vijjā uppajjati.

C'est en connaissant et en voyant l'impermanence du mental que l'ignorance est abandonnée et que la connaissance correcte apparaît. C'est en connaissant et en voyant l'impermanence des phénomènes mentaux que l'ignorance est abandonnée et que la connaissance correcte apparaît. C'est en connaissant et en voyant l'impermanence de la conscience mentale que l'ignorance est abandonnée et que la connaissance correcte apparaît. C'est en connaissant et en voyant l'impermanence du contact mental que l'ignorance est abandonnée et que la connaissance correcte apparaît. C'est en connaissant et en voyant également l'impermanence de tout ce qui apparaît sur la base du contact mental, que ce soit ressenti comme agréable, désagréable ou neutre que l'ignorance est abandonnée et que la connaissance correcte apparaît.

Evaṃ kho, bhikkhu, jānato evaṃ passato avijjā pahīyati, vijjā uppajjatī ti.

C'est en connaissant et en voyant ainsi, bhikkhou que l'ignorance est abandonnée et que la connaissance correcte apparaît.





Bodhi leaf


Traduction proposée par Rémy.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
---

Le traducteur n'est pas un expert en Pali, et afin d'éviter toute erreur se réfère à des traductions déjà existantes; il espère néanmoins que les erreurs qui peuvent se glisser dans la traduction ne sont que minimes.


Creative Commons License
Ce travail est sous une License Internationale Creative Commons 4.0
avec Attribution, Usage non-commercial et Partage sous mêmes conditions
.