SN 35.28
Āditta Sutta
— En feu —

Un discours qui permet à mille bhikkhous, qui étaient auparavant des adorateurs du feu, de devenir tous arahants en une seule fois.




Pāḷi



Ekaṃ samayaṃ bhagavā gayāyaṃ viharati gayāsīse saddhiṃ bhikkhusahassena. Tatra kho bhagavā bhikkhū āmantesi:

Français



En une occasion, le Fortuné séjournait près de Gaya, à la Tête de Gaya, avec mille bhikkhous. En cette occasion-là, il s'adressa aux bhikkhous:

— Sabbaṃ, bhikkhave, ādittaṃ. Kiñca, bhikkhave, sabbaṃ ādittaṃ? Cakkhuṃ, bhikkhave, ādittaṃ, rūpā ādittā, cakkhu·viññāṇaṃ ādittaṃ, cakkhu·samphasso āditto, yampidaṃ cakkhu·samphassa-paccayā uppajjati vedayitaṃ sukhaṃ vā dukkhaṃ vā adukkham·asukhaṃ vā tampi ādittaṃ. Kena ādittaṃ? ‘Rāg·agginā, dos·agginā, moh·agginā ādittaṃ, jātiyā jarāya maraṇena sokehi paridevehi dukkhehi domanassehi upāyāsehi āditta’nti vadāmi.

— Tout brûle, bhikkhous. Et qu'est-ce, bhikkhous, que ce Tout qui brûle? L'œil, bhikkhous, brûle, les formes visibles brûlent, la conscience oculaire brûle, le contact oculaire brûle, et ce qui apparaît sur la base du contact oculaire, que ce soit ressenti comme agréable, désagréable ou neutre, brûle également. Et de quoi brûlent-ils? Je dis qu'ils brûlent du feu de l'avidité, du feu de l'aversion, du feu de l'illusionnement, du feu de la naissance, du vieillissement, de la mort, du chagrin, des lamentations, des douleurs, des afflictions mentales et de l'adversité.

Sotaṃ, bhikkhave, ādittaṃ, saddā ādittā, sota·viññāṇaṃ ādittaṃ, sota·samphasso āditto, yampidaṃ sota·samphassa-paccayā uppajjati vedayitaṃ sukhaṃ vā dukkhaṃ vā adukkham·asukhaṃ vā tampi ādittaṃ. Kena ādittaṃ? ‘Rāg·agginā, dos·agginā, moh·agginā ādittaṃ, jātiyā jarāya maraṇena sokehi paridevehi dukkhehi domanassehi upāyāsehi āditta’nti vadāmi.

L'oreille, bhikkhous, brûle, les sons brûlent, la conscience auditive brûle, le contact auditif brûle, et ce qui apparaît sur la base du contact auditif, que ce soit ressenti comme agréable, désagréable ou neutre, brûle également. Et de quoi brûlent-ils? Je dis qu'ils brûlent du feu de l'avidité, du feu de l'aversion, du feu de l'illusionnement, du feu de la naissance, du vieillissement, de la mort, du chagrin, des lamentations, des douleurs, des afflictions mentales et de l'adversité.

Ghānaṃ, bhikkhave, ādittaṃ, gandhā ādittā, ghāna·viññāṇaṃ ādittaṃ, ghāna·samphasso āditto, yampidaṃ ghāna·samphassa-paccayā uppajjati vedayitaṃ sukhaṃ vā dukkhaṃ vā adukkham·asukhaṃ vā tampi ādittaṃ. Kena ādittaṃ? ‘Rāg·agginā, dos·agginā, moh·agginā ādittaṃ, jātiyā jarāya maraṇena sokehi paridevehi dukkhehi domanassehi upāyāsehi āditta’nti vadāmi.

Le nez, bhikkhous, brûle, les odeurs brûlent, la conscience olfactive brûle, le contact olfactif brûle, et ce qui apparaît sur la base du contact olfactif, que ce soit ressenti comme agréable, désagréable ou neutre, brûle également. Et de quoi brûlent-ils? Je dis qu'ils brûlent du feu de l'avidité, du feu de l'aversion, du feu de l'illusionnement, du feu de la naissance, du vieillissement, de la mort, du chagrin, des lamentations, des douleurs, des afflictions mentales et de l'adversité.

Jivhā ādittā, rasā ādittā, jivhā·viññāṇaṃ ādittaṃ, jivhā·samphasso āditto, yampidaṃ jivhā·samphassa-paccayā uppajjati vedayitaṃ sukhaṃ vā dukkhaṃ vā adukkham·asukhaṃ vā tampi ādittaṃ. Kena ādittaṃ? ‘Rāg·agginā, dos·agginā, moh·agginā ādittaṃ, jātiyā jarāya maraṇena sokehi paridevehi dukkhehi domanassehi upāyāsehi āditta’nti vadāmi.

La langue, bhikkhous, brûle, les saveurs brûlent, la conscience gustative brûle, le contact gustatif brûle, et ce qui apparaît sur la base du contact gustatif, que ce soit ressenti comme agréable, désagréable ou neutre, brûle également. Et de quoi brûlent-ils? Je dis qu'ils brûlent du feu de l'avidité, du feu de l'aversion, du feu de l'illusionnement, du feu de la naissance, du vieillissement, de la mort, du chagrin, des lamentations, des douleurs, des afflictions mentales et de l'adversité.

Kāyo āditto, phoṭṭhabbāni ādittāni, kāya·viññāṇaṃ ādittaṃ, kāya·samphasso āditto, yampidaṃ kāya·samphassa-paccayā uppajjati vedayitaṃ sukhaṃ vā dukkhaṃ vā adukkham·asukhaṃ vā tampi ādittaṃ. Kena ādittaṃ? ‘Rāg·agginā, dos·agginā, moh·agginā ādittaṃ, jātiyā jarāya maraṇena sokehi paridevehi dukkhehi domanassehi upāyāsehi āditta’nti vadāmi.

Le corps, bhikkhous, brûle, les sensations corporelles brûlent, la conscience corporelle brûle, le contact dans le corps brûle et ce qui apparaît sur la base du contact dans le corps, que ce soit ressenti comme agréable, désagréable ou neutre, brûle également. Et de quoi brûlent-ils? Je dis qu'ils brûlent du feu de l'avidité, du feu de l'aversion, du feu de l'illusionnement, du feu de la naissance, du vieillissement, de la mort, du chagrin, des lamentations, des douleurs, des afflictions mentales et de l'adversité.

Mano āditto, dhammā ādittā, mano·viññāṇaṃ ādittaṃ, mano·samphasso āditto, yampidaṃ mano·samphassa-paccayā uppajjati vedayitaṃ sukhaṃ vā dukkhaṃ vā adukkham·asukhaṃ vā tampi ādittaṃ. Kena ādittaṃ? ‘Rāg·agginā, dos·agginā, moh·agginā ādittaṃ, jātiyā jarāya maraṇena sokehi paridevehi dukkhehi domanassehi upāyāsehi āditta’nti vadāmi.

Le mental, bhikkhous, brûle, les phénomènes mentaux brûlent, la conscience mentale brûle, le contact mental brûle, et ce qui apparaît sur la base du contact mental, que ce soit ressenti comme agréable, désagréable ou neutre, brûle également. Et de quoi brûlent-ils? Je dis qu'ils brûlent du feu de l'avidité, du feu de l'aversion, du feu de l'illusionnement, du feu de la naissance, du vieillissement, de la mort, du chagrin, des lamentations, des douleurs, des afflictions mentales et de l'adversité.

Evaṃ passaṃ, bhikkhave, sutavā ariyasāvako cakkhusmimpi nibbindati, rūpesupi nibbindati, cakkhu·viññāṇepi nibbindati, cakkhu·samphassepi nibbindati, yampidaṃ cakkhu·samphassa-paccayā uppajjati vedayitaṃ sukhaṃ vā dukkhaṃ vā adukkham·asukhaṃ vā tasmimpi nibbindati.

En voyant ainsi, bhikkhous, un noble disciple instruit est désenchanté vis-à-vis de l'œil, désenchanté vis-à-vis des formes visibles, désenchanté vis-à-vis de la conscience oculaire, désenchanté vis-à-vis du contact oculaire, et il est également désenchanté vis-à-vis de ce qui apparaît sur la base du contact oculaire, que ce soit ressenti comme agréable, désagréable ou neutre.

Sotasmimpi nibbindati, saddesupi nibbindati, sota·viññāṇepi nibbindati, sota·samphassepi nibbindati, yampidaṃ sota·samphassa-paccayā uppajjati vedayitaṃ sukhaṃ vā dukkhaṃ vā adukkham·asukhaṃ vā tasmimpi nibbindati.

Il est désenchanté vis-à-vis de l'oreille, désenchanté vis-à-vis des sons, désenchanté vis-à-vis de la conscience auditive, désenchanté vis-à-vis du contact auditif, et il est également désenchanté vis-à-vis de ce qui apparaît sur la base du contact auditif, que ce soit ressenti comme agréable, désagréable ou neutre.

Ghānasmimpi nibbindati, gandhesupi nibbindati, ghāna·viññāṇepi nibbindati, ghāna·samphassepi nibbindati, yampidaṃ ghāna·samphassa-paccayā uppajjati vedayitaṃ sukhaṃ vā dukkhaṃ vā adukkham·asukhaṃ vā tasmimpi nibbindati.

Il est désenchanté vis-à-vis du nez, désenchanté vis-à-vis des odeurs, désenchanté vis-à-vis de la conscience olfactive, désenchanté vis-à-vis du contact olfactif, et il est également désenchanté vis-à-vis de ce qui apparaît sur la base du contact olfactif, que ce soit ressenti comme agréable, désagréable ou neutre.

Jivhāyapi nibbindati, rasesupi nibbindati, jivhā·viññāṇepi nibbindati, jivhā·samphassepi nibbindati, yampidaṃ jivhā·samphassa-paccayā uppajjati vedayitaṃ sukhaṃ vā dukkhaṃ vā adukkham·asukhaṃ vā tasmimpi nibbindati.

Il est désenchanté vis-à-vis de la langue, désenchanté vis-à-vis des saveurs, désenchanté vis-à-vis de la conscience gustative, désenchanté vis-à-vis du contact gustatif, et il est également désenchanté vis-à-vis de ce qui apparaît sur la base du contact gustatif, que ce soit ressenti comme agréable, désagréable ou neutre.

Kāyasmimpi nibbindati, phoṭṭhabbesupi nibbindati, kāya·viññāṇepi nibbindati, kāya·samphassepi nibbindati, yampidaṃ kāya·samphassa-paccayā uppajjati vedayitaṃ sukhaṃ vā dukkhaṃ vā adukkham·asukhaṃ vā tasmimpi nibbindati.

Il est désenchanté vis-à-vis du corps, désenchanté vis-à-vis des sensations corporelles, désenchanté vis-à-vis de la conscience corporelle, désenchanté vis-à-vis du contact dans le corps, et il est également désenchanté vis-à-vis de ce qui apparaît sur la base du contact dans le corps, que ce soit ressenti comme agréable, désagréable ou neutre.

Manasmimpi nibbindati, dhammesupi nibbindati, mano·viññāṇepi nibbindati, mano·samphassepi nibbindati, yampidaṃ mano·samphassa-paccayā uppajjati vedayitaṃ sukhaṃ vā dukkhaṃ vā adukkham·asukhaṃ vā tasmimpi nibbindati.

Il est désenchanté vis-à-vis du mental, désenchanté vis-à-vis des phénomènes mentaux, désenchanté vis-à-vis de la conscience mentale, désenchanté vis-à-vis du contact mental, et il est également désenchanté vis-à-vis de ce qui apparaît sur la base du contact mental, que ce soit ressenti comme agréable, désagréable ou neutre.

Nibbindaṃ virajjati; virāgā vimuccati; vimuttasmiṃ vimuttamiti ñāṇaṃ hoti. ‘Khīṇā jāti, vusitaṃ brahmacariyaṃ, kataṃ karaṇīyaṃ, nāparaṃ itthattāyā’ti pajānātī ti.

Étant désenchanté, il devient détaché. Étant détaché, il est libéré. Étant libéré, il y a la connaissance: 'Je suis libéré'. Il comprend: 'C'en est fini de la naissance, la vie brahmique a été menée à son but, ce qui devait être fait a été fait, il n'y aura plus aucune autre existence.'

Idamavoca bhagavā. Attamanā te bhikkhū bhagavato bhāsitaṃ abhinanduṃ. Imasmiñca pana veyyā·karaṇasmiṃ bhaññamāne tassa bhikkhu·sahassassa anupādāya āsavehi cittāni vimucciṃsūti.

Voici ce que dit le Fortuné. Ravis, les bhikkhous approuvèrent ses paroles. Et pendant que cet exposé avait été prononcé, les esprits de ces mille bhikkhous furent libérés de leurs impuretés par le non-attachement.





Bodhi leaf


Traduction proposée par Rémy.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
---

Le traducteur n'est pas un expert en Pali, et afin d'éviter toute erreur se réfère à des traductions déjà existantes; il espère néanmoins que les erreurs qui peuvent se glisser dans la traduction ne sont que minimes.



Creative Commons License
Ce travail est sous une License Internationale Creative Commons 4.0
avec Attribution, Usage non-commercial et Partage sous mêmes conditions
.