SN 11.11
Vatapada Sutta
— Les règles de conduite de Sakka —
[ vata: vœu | pada: règle ]

Lorsqu'il était humain, avant de devenir roi des dévas, Sakka se fixa ces sept règles de conduite.




Pāḷi



sāvatthiyaṃ.

Français



À Savatthi.

“sakkassa, bhikkhave, devānamindassa pubbe manussabhūtassa satta vatapadāni samattāni samādinnāni ahesuṃ, yesaṃ samādinnattā sakko sakkattaṃ ajjhagā. katamāni satta vatapadāni?

Auparavant, bhikkhous, lorsque Sakka le roi des dévas était un être humain, il a suivi et observé sans relâche sept règles de conduite, par l'observance desquelles il a obtenu son statut de roi. Quelles sont ces sept?

yāvajīvaṃ mātāpettibharo assaṃ;

Tant que je serai en vie, que je porte assistance à ma mère et mon père;

yāvajīvaṃ kule jeṭṭhāpacāyī assaṃ;

Tant que je serai en vie, que je traite les anciens de la famille avec respect;

yāvajīvaṃ saṇhavāco assaṃ;

Tant que je serai en vie, que j'aie des paroles aimables;

yāvajīvaṃ apisuṇavāco assaṃ;

Tant que je serai en vie, que je n'aie pas de paroles médisantes;

yāvajīvaṃ vigatamalamaccherena cetasā agāraṃ ajjhāvaseyyaṃ muttacāgo payatapāṇi vossaggarato yācayogo dānasaṃvibhāgarato;

Tant que je serai en vie, que je vive à la maison avec un esprit dépourvu de la souillure de l'avarice, librement généreux, la main ouverte, me plaisant à faire des dons, accessible aux demandes, me plaisant à donner et à partager;

yāvajīvaṃ saccavāco assaṃ;

Tant que je serai en vie, que j'aie des paroles de vérité;

yāvajīvaṃ akkodhano assaṃ sacepi me kodho uppajjeyya, khippameva naṃ paṭivineyyan”ti.

Tant que je serai en vie, que je reste aimable, et si la colère apparaît en moi, que je la dissipe sur-le-champ.

“sakkassa, bhikkhave, devānamindassa pubbe manussabhūtassa imāni satta vatapadāni samattāni samādinnāni ahesuṃ, yesaṃ samādinnattā sakko sakkattaṃ ajjhagā”ti.

Auparavant, bhikkhous, lorsque Sakka le roi des dévas était un être humain, il a suivi et observé sans relâche ces sept règles de conduite, par l'observance desquelles il a obtenu son statut de roi.



“mātāpettibharaṃ jantuṃ,
kule jeṭṭhāpacāyinaṃ.
saṇhaṃ sakhilasambhāsaṃ,
pesuṇeyyappahāyinaṃ.

“maccheravinaye yuttaṃ,
saccaṃ kodhābhibhuṃ naraṃ.
taṃ ve devā tāvatiṃsā,
āhu sappuriso itī”ti.




Lorsqu'une personne porte assistance à sa mère et son père,
Qu'elle traite les anciens de la famille avec respect,
Qu'elle parle gentiment de manière aimable,
Ayant abandonné les paroles médisantes,

S'attachant à dissiper l'avarice,
Qu'elle s'en tient à la vérité et vainc la colère,
Alors les dévas de Tavatimsa
Disent que c'est un homme de bien.






Bodhi leaf


Traduction proposée par Rémy.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
---

Le traducteur n'est pas un expert en Pali, et afin d'éviter toute erreur se réfère à des traductions déjà existantes; il espère néanmoins que les erreurs qui peuvent se glisser dans la traduction ne sont que minimes.


Creative Commons License
Ce travail est sous une License Internationale Creative Commons 4.0
avec Attribution, Usage non-commercial et Partage sous mêmes conditions
.