Photo d'arbre >> Sutta Piṭaka >> Saṃyutta Nikāya >> Sakka Saṃyutta

SN 11.4
Vepacitti Sutta
{extrait}
— Vepacitti l'asura —

Dialogue en vers entre Sakka et Matāli sur la manière de réagir aux insultes de Vepacitti, le chef des asuras.




... {1}

[Matāli:]
Se pourrait-il que tu sois apeuré, Sakka,
Ou faible, pour supporter de cette manière
D'entendre des paroles aussi insultantes,
Sorties de la bouche de Vepacitti?

[Sakka:]
Ce n'est ni par peur, ni par faiblesse
Que je suis patient envers Vepacitti.
Comment un sage comme moi pourrait-il
Se sentir provoqué par un tel ignare?

[Matāli:]
Un ignare déchargera encore plus sa colère
Si personne ne le tient en respect.
C'est pourquoi par une sévère punition
Le sage devrait maîtriser l'ignare.

[Sakka:]
Voici la seul chose que j'estime être
Le moyen de tenir l'ignare en respect:
En connaissant bien la colère de l'autre,
On maintient attentivement son calme.

[Matāli:]
Cette même endurance patiente,
Sakka, je la vois comme une erreur.
Lorsque l'ignare pense de toi ceci:
'Il m'endure parce qu'il a peur,'
L'abruti te poursuit encore plus,
Comme un taureau celui qui fuit.

[Sakka:]
Laisse-le faire, qu'il pense ou non:
'Il m'endure parce qu'il a peur.'
De tous les idéaux menant au bien-être,
On n'en trouve de meilleur que la patience.

Lorsqu'une personne pourvue de force
Endure patiemment un gringalet,
On appelle cela la suprême patience.
Le chétif, lui, doit toujours être patient.

On dit de la vigueur de celui pour qui la force
Est celle des ignares, que c'est une faiblesse.
A celui qui est fort, un gardien du Dhamma,
Personne ne trouve rien à reprocher.

Celui qui rend sa colère à un colérique
Rend la situation pire pour lui-même.
En ne rendant pas sa colère à un colérique,
On gagne la bataille difficile à gagner.

Il pratique pour le bien des deux,
Le sien propre et celui de l'autre,
Lorsque, sachant la colère de l'autre,
Il maintient attentivement son calme.

Alors qu'il parvient à réaliser la guérison
Des deux, la sienne propre et celle de l'autre,
Ceux qui le considèrent comme un imbécile
Ne comprennent pas le Dhamma.




Bodhi leaf



Note

{1} Dans le début du sutta, dont la traduction n'est pas disponible ici, les dévas et les asuras se livrent bataille, et ce sont les dévas qui gagnent. Sakka a ordonné qu'on lui livre Vepacitti, le chef des asuras. Celui-ci, maintenu dans la salle de l'assemblée, insulte Sakka lorsqu'il en entre ou qu'il en sort. Sur ce, Matāli le conducteur de char aborde Sakka.



Traduction proposée par Rémy,
sur la base du travail effectué par Olendzki
et Connected Discourses of the Buddha de Bhikkhu Bodhi.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
Toute réutilisation de ce contenu doit citer ses sources originales.