Photo d'arbre >> Sutta Piṭaka >> Saṃyutta Nikāya >> Vaṅgīsa Samyutta

SN 8.12
Vaṅgīsa Sutta
— Le vénérable Vaṅgīsa —

Vaṅgīsa compose quelques vers, peu après sa libération.




En une occasion, le vénérable Vaṅgīsa séjournait à Sāvatthī, dans le bois de Jéta, le parc d'Anāthapiṇḍika. En cette occasion-là, le vénérable Vaṅgīsa avait atteint arahatta peu de temps auparavant et, alors qu'il jouissait du bonheur de la libération, il prononça ces vers:

Auparavant, de village en village,
De ville en ville, j'allais, intoxiqué
Par ma capacité à m'exprimer en vers.
Je vis le Sambuddha, la conviction naquit.

Il m'enseigna alors le Dhamma:
Khandhas, organes des sens, éléments.
Ayant entendu de lui le Dhamma,
Je partis pour le sans-foyer.

En effet, pour le bien de beaucoup,
Le sage a atteint l'Eveil,
Pour les bhikkhous et bhikkhounis
Qui ont atteint et vu l'objectif.

Vraiment, il a été bénéfique pour moi
D'être venu en la présence du Bouddha.
J'ai atteint la triple connaissance,{1}
L'enseignement du Bouddha a été réalisé.

Je connais maintenant mes existences passées,
L'œil divin est purifié. Doué de la triple connaissance,
Ayant accès aux iddhis, je suis habile
A la lecture de l'esprit des autres.




Bodhi leaf



Note

1. triple connaissance: connaissance des vies passées, connaissance de l'apparition et disparition des êtres, et connaissance de l'élimination complète des impureté (laquelle induit arahatta).



Traduction proposée par Rémy,
sur la base du travail effectué par Sœur Upalavanna
et Connected Discourses of the Buddha de Bhikkhu Bodhi.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
Toute réutilisation de ce contenu doit citer ses sources originales.