Photo d'arbre >> Sutta Piṭaka >> Saṃyutta Nikāya >> Bhikkhouni Saṃyutta

SN 5.4
Vijayā Sutta
— La bhikkhouni Vijayā —

Māra tente de séduire la bhikkhouni Vijayā.



Evaṃ me sutaṃ:

En une occasion, le Fortuné séjournait près de Savatthi, dans le bois de Jéta, le parc d'Anāthapiṇḍika. Ce matin-là, la bhikkhouni Vijayā s'habilla et, prenant son bol et sa cape, elle entra dans Savatthi pour les aumônes [de nourriture]. Lorsqu'elle eut traversé Savatthi pour ses aumônes et qu'elle fut rentrée de sa collecte, après son repas, elle se rendit au bois des hommes aveugles, pour sa pratique de la journée. S'étant enfoncée dans le bois des hommes aveugles, elle s'assit au pied d'un arbre pour sa pratique de la journée.

Alors, souhaitant susciter la peur, l'horripilation et la terreur chez la bhikkhouni Vijayā, souhaitant lui faire abandonner son isolement, Māra le Malin l'approcha et lui adressa ces vers:

Vous êtes si jeune et si belle.
Moi aussi je suis dans la fleur de la jeunesse.
Venez, noble dame, régalons-nous
De la musique d'un quintette.{1}

Alors la pensée suivante vint à la bhikkhouni Vijayā: 'Qui est-ce donc qui a prononcé ces vers: un être humain ou un être non-humain?' Puis la pensée suivante lui vint: 'C'est Māra le Malin qui a prononcé ces vers, souhaitant susciter la peur, l'horripilation et la terreur en moi, souhaitant me faire abandonner mon isolement.' Alors la bhikkhouni Vijayā, ayant compris: 'C'est Māra le Malin', lui répondit en vers:

Formes et sons, goûts et odeurs,
Sensations tactiles charmantes:
Je te les retourne, ô Māra,
Car je n'en ai nul besoin.

Je suis dégoûtée et humiliée
Par ce corps abject et putride,
Sujet à la désintégration, fragile:
J'ai déraciné l'appétence sensuelle.

En ce qui concerne les êtres de la forme,
Et ceux qui résident dans le sans-forme,{2}
Et ces réalisations paisibles également:
En tout cela l'obscurité a été détruite.

Alors Māra le Malin réalisa: 'La bhikkhouni Vijayā me connaît'. Triste et déçu, il disparut instantanément.





Bodhi leaf



Notes

1. quintette: sans doute une allusion à l'expression "cinq cordes des plaisirs sensuels" (visions, sons, goûts, odeurs et sensations tactiles) qui laisse transparaître quant à elle une analogie avec un instrument de musique. [note du traducteur]

2. sans-forme: forme et sans-forme réfèrent aux plans d'existence supérieurs. Les plans de la forme correspondent aux quatre premier jhānas, et les suivants aux quatre jhānas sans forme (infinité de l'espace, de la conscience, vide, et ni perception ni non perception). Dans tous les cas, les êtres vivant dans ces plans sont d'un rang supérieur à Māra, qui ne séjourne dans le plan supérieur du monde sensuel (kāma loka) i.e. parmi 'les dévas qui contrôlent les créations des autres.' [note du traducteur]




Traduction proposée par Rémy,
sur la base du travail effectué par Bhikkhu Bodhi.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
Toute réutilisation de ce contenu doit citer ses sources originales.