Photo d'arbre >> Sutta Piṭaka >> Saṃyutta Nikāya >> Māra Saṃyutta

SN 4.21
Sambahula Sutta
— De nombreux bhikkhous —
[ sambahula: un certain nombre de ]

Māra tente de susciter la confusion chez de jeunes bhikkhous en prenant la forme d'un vieux brahmane.



Evaṃ me sutaṃ:

En une occasion, le Fortuné séjournait parmi les Sakyas à Silāvati, et de nombreux bhikkhous séjournaient à proximité, diligents, ardents et résolus. En cette occasion-là, Māra le Malin, adoptant l'apparence d'un brahmane, avec un tas de cheveux emmêlés sur la tête, habillé d'une peau de léopard, courbé comme une poutre de toit, respirant lourdement et tenant une canne en bois d'udumbara, s'approcha de ces bhikkhous et leur dit:

— Vous autres renonçants êtes encore des garçons! Vous êtes jeunes, aux cheveux noirs, dans la lueur de la jeunesse! Vous êtes à l'apogée de la vie et vous ne vous êtes pas encore amusés avec les plaisirs sensuels. Jouissez des plaisirs sensuels humains, messieurs! Ne laissez pas tomber ce qui est visible directement pour rechercher des choses éloignées.{1}

— Nous n'avons pas laissé tomber ce qui est visible directement, brahmane, et nous ne recherchons pas non plus des choses éloignées. Nous avons abandonné les choses éloignées pour rechercher ce qui est visible directement. En effet, brahmane, le Fortuné a affirmé que les plaisirs sensuels sont des choses éloignées,{2} qu'ils produisent beaucoup de mal-être et de désespoir, et que le danger en eux est plus grand encore, alors que ce Dhamma est visible directement, portant des fruits immédiatement, invitant à venir voir, guidant vers l'avant et à être personnellement expérimenté par les sages.{3}

Lorsqu'ils eurent dit cela, Māra le Malin secoua la tête, tira la langue, fronça les sourcils, et s'en alla en s'appuyant sur sa canne.

Alors ces bhikkhous allèrent voir le Fortuné, lui rendirent hommage, s'assirent d'un côté et lui racontèrent ce qui s'était passé. Alors le Fortuné dit:

— Ce n'était pas un brahmane, bhikkhous, c'était Māra le Malin, venu dans le but de brouiller votre vision.

Alors le Fortuné, réalisant la signification de tout ceci, en cette occasion prononça cette strophe:

Celui qui a vu le mal-être et son origine,
Comment pourrait-il rechercher les plaisirs?
Sachant que l'attachement est enchaînement au monde,
Un être devrait s'exercer pour l'éradiquer.




Bodhi leaf



Notes

1. choses qui prennent du temps: Ici Māra apparaît comme un partisan de l'idée brahmanique selon laquelle la renonciation doit être reportée jusqu'au moment où on a joui d'une pleine vie de mariage. Il prend l'apparence d'un brahmane âgé dans le but de confondre les jeunes bhikkhous, car une telle personne est sensée attirer le respect et être une autorité en ce qui concerne la vie brahmique.

2. les plaisirs sensuels sont des choses éloignées: Il y a un certain laps de temps entre le moment où apparaît le désir et celui où on est éventuellement en mesure de le satisfaire.

3. ce Dhamma est visible... expérimenté par les sages: Il s'agit de la formule standard présentant les caractéristiques du Dhamma, utilisée pour exprimer sa conviction dans le Dhamma: 'Svakkhato Bhagavata Dhammo. Sandiṭṭhiko akāliko ehipassiko opaneyyiko paccattaṃ veditabbo viññūhī ti.'




Traduction proposée par Rémy,
sur la base du travail effectué par John D. Ireland, publié par la BPS
et Connected Discourses of the Buddha de Bhikkhu Bodhi.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
Toute réutilisation de ce contenu doit citer ses sources originales.