SN 20.7
Āṇi Sutta
— Les rapiècements —
[ āṇi: clavette ]

Une comparaison pour comprendre un des mécanismes principaux par lesquels les enseignements du Bouddha en viennent à disparaître.




Pāḷi



sāvatthiyaṃ viharati...

Français



À Savatthi.

“bhūtapubbaṃ, bhikkhave, dasārahānaṃ ānako nāma mudiṅgo ahosi. tassa dasārahā ānake ghaṭite aññaṃ āṇiṃ odahiṃsu. ahu kho so, bhikkhave, samayo yaṃ ānakassa mudiṅgassa porāṇaṃ pokkharaphalakaṃ antaradhāyi. āṇisaṅghāṭova avasissi.

Dans le passé, bhikkhous, les Dasārahas avaient un tambour nommé l'Appeleur. Lorsque le tambour était fendu, les Dasārahas y inséraient un nouveau rapiècement. Le temps vint, bhikkhous, où la structure originelle du tambour appeleur avait complètement disparu. Il ne restait plus qu'une agglomération de rapiècements.

evameva kho, bhikkhave, bhavissanti bhikkhū anāgatamaddhānaṃ: ye te suttantā tathāgatabhāsitā gambhīrā gambhīratthā lokuttarā suññatappaṭisaṃyuttā, tesu bhaññamānesu na sussūsissanti na sotaṃ odahissanti na aññā cittaṃ upaṭṭhāpessanti na ca te dhamme uggahetabbaṃ pariyāpuṇitabbaṃ maññissanti”.

Dans le futur, bhikkhous, la même chose se produira avec les bhikkhous: lorsque seront récités ces discours qui sont la parole du Tathagata, profonds, profonds dans leur signification,{1} transcendants, [toujours] liés à la vacuité, ils ne les écouteront pas attentivement, ils ne prêteront pas l'oreille, ils n'appliqueront pas leur esprit à la connaissance, ils ne considéreront pas ces enseignements comme devant être appris et connus par cœur.

“ye pana te suttantā kavikatā kāveyyā cittakkharā cittabyañjanā bāhirakā sāvakabhāsitā, tesu bhaññamānesu sussūsissanti, sotaṃ odahissanti, aññā cittaṃ upaṭṭhāpessanti, te ca dhamme uggahetabbaṃ pariyāpuṇitabbaṃ maññissanti.

Et lorsque seront récités ces discours qui sont des compositions littéraires faites par des poètes, des mots d'esprit, des lettres d'esprit, qui sont extérieurs [à ce Dhamma] ou qui sont les paroles de disciples, ils les écouteront attentivement, ils prêteront l'oreille, ils appliqueront leur esprit à la connaissance, ils considéreront ces enseignements comme devant être appris et connus par cœur.

evametesaṃ, bhikkhave, suttantānaṃ tathāgatabhāsitānaṃ gambhīrānaṃ gambhīratthānaṃ lokuttarānaṃ suññatappaṭisaṃyuttānaṃ antaradhānaṃ bhavissati.

Et ainsi, bhikkhous, ces discours qui sont la parole du Tathagata, profonds, profonds dans leur signification, transcendants, [toujours] liés à la vacuité, disparaîtront.

tasmātiha, bhikkhave, evaṃ sikkhitabbaṃ: ‘ye te suttantā tathāgatabhāsitā gambhīrā gambhīratthā lokuttarā suññatappaṭisaṃyuttā, tesu bhaññamānesu sussūsissāma, sotaṃ odahissāma, aññā cittaṃ upaṭṭhāpessāma, te ca dhamme uggahetabbaṃ pariyāpuṇitabbaṃ maññissāmā’ti. evañhi vo, bhikkhave, sikkhitabban”ti.

C'est pourquoi, bhikkhous, vous devriez vous entraîner ainsi: 'Lorsque seront récités ces discours qui sont la parole du Tathagata, profonds, profonds dans leurs bienfaits, transcendants, [toujours] liés à la vacuité, nous les écouterons attentivement, nous prêterons l'oreille, nous appliquerons notre esprit à la connaissance, nous considérerons ces enseignements comme devant être appris et connus par cœur.' C'est ainsi, bhikkhous, que vous devriez vous entraîner.





Bodhi leaf


Note


1. bienfaits: attha peut aussi vouloir dire signification.



Traduction proposée par Rémy.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
---

Le traducteur n'est pas un expert en Pali, et afin d'éviter toute erreur se réfère à des traductions déjà existantes; il espère néanmoins que les erreurs qui peuvent se glisser dans la traduction ne sont que minimes.


Creative Commons License
Ce travail est sous une License Internationale Creative Commons 4.0
avec Attribution, Usage non-commercial et Partage sous mêmes conditions
.