SN 17.10
Sagāthaka Sutta
— Avec des vers —
[ sa-: avec | gātha: vers | -ka: celui qui a ]

Le Bouddha voit que la fièvre des acquisitions, honneurs et renommée mène jusqu'en enfer.




Pāḷi



sāvatthiyaṃ viharati ...

Français



À Savatthi.

“dāruṇo, bhikkhave, lābhasakkārasiloko kaṭuko pharuso antarāyiko anuttarassa yogakkhemassa adhigamāya.

Cruels, bhikkhous, sont les acquisitions, honneurs et renommée, ils sont amers, rudes, ils sont un obstacle à l'obtention du suprême soulagement du joug.

idhāhaṃ, bhikkhave, ekaccaṃ puggalaṃ passāmi sakkārena abhibhūtaṃ pariyādiṇṇacittaṃ, kāyassa bhedā paraṃ maraṇā apāyaṃ duggatiṃ vinipātaṃ nirayaṃ upapannaṃ. idha panāhaṃ, bhikkhave, ekaccaṃ puggalaṃ passāmi asakkārena abhibhūtaṃ pariyādiṇṇacittaṃ, kāyassa bhedā paraṃ maraṇā apāyaṃ duggatiṃ vinipātaṃ nirayaṃ upapannaṃ. idha panāhaṃ, bhikkhave, ekaccaṃ puggalaṃ passāmi sakkārena ca asakkārena ca tadubhayena abhibhūtaṃ pariyādiṇṇacittaṃ, kāyassa bhedā paraṃ maraṇā apāyaṃ duggatiṃ vinipātaṃ nirayaṃ upapannaṃ.

Bhikkhous, je vois un certain individu dont l'esprit est envahi et obsédé par les honneurs, lors de la dissolution du corps, après la mort, réapparaître dans une existence infortunée, une mauvaise destination, un monde inférieur, ou en enfer. Je vois aussi, bhikkhous, un certain individu dont l'esprit est envahi et obsédé par l'absence d'honneurs, lors de la dissolution du corps, après la mort, réapparaître dans une existence infortunée, une mauvaise destination, un monde inférieur, ou en enfer. Je vois aussi, bhikkhous, un certain individu dont l'esprit est envahi et obsédé à la fois par les honneurs et l'absence d'honneurs, lors de la dissolution du corps, après la mort, réapparaître dans une existence infortunée, une mauvaise destination, un monde inférieur, ou en enfer.

evaṃ dāruṇo kho, bhikkhave, lābhasakkārasiloko kaṭuko pharuso antarāyiko anuttarassa yogakkhemassa adhigamāya. tasmātiha, bhikkhave, evaṃ sikkhitabbaṃ: ‘uppannaṃ lābhasakkārasilokaṃ pajahissāma, na ca no uppanno lābhasakkārasiloko cittaṃ pariyādāya ṭhassatī’ti. evañhi vo, bhikkhave, sikkhitabban”ti.

Si cruels, bhikkhous, sont les acquisitions, honneurs et renommée, ils sont amers, rudes, ils sont un obstacle à l'obtention du suprême soulagement du joug. C'est pourquoi, bhikkhous, vous devriez vous entraîner ainsi: 'Nous abandonnerons les acquisitions, les honneurs et la renommée qui seront apparues, et nous ne laisserons pas les acquisitions, les honneurs et la renommée apparues obséder notre esprit.' C'est ainsi, bhikkhous, que vous devriez vous entraîner.

idamavoca bhagavā. idaṃ vatvāna sugato athāparaṃ etadavoca satthā

Ainsi parla le Fortuné. Ayant dit cela, le Sublime, l'Enseignant ajouta:

“yassa sakkariyamānassa,
asakkārena cūbhayaṃ.
samādhi na vikampati,
appamāṇavihārino.

Qu'il soit couvert d'honneurs,
Que les honneurs soient absents, ou bien les deux,
Sa concentration n'est pas ébranlée,
Il séjourne dans le sans-limite.


(La dernière strophe n'a pas été traduite)



Bodhi leaf


Traduction proposée par Rémy.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
---

Le traducteur n'est pas un expert en Pali, et afin d'éviter toute erreur se réfère à des traductions déjà existantes; il espère néanmoins que les erreurs qui peuvent se glisser dans la traduction ne sont que minimes.


Creative Commons License
Ce travail est sous une License Internationale Creative Commons 4.0
avec Attribution, Usage non-commercial et Partage sous mêmes conditions
.