Photo d'arbre >> Sutta Piṭaka >> Saṃyutta Nikāya >> Nidāna Saṃyutta

SN 12.67
Naḷakalāpī Sutta
{extrait}
— Une gerbe de roseaux —
[ naḷa: roseau | kalāpa: gerbe ]

Sāriputta approfondit pour Mahākoṭṭhika l'analyse de la relation de conditionnement entre viññāṇa (conscience) et nāma-rūpa (esprit-matière).



En une occasion, le vénérable Sāriputta et le vénérable Mahākoṭṭhika séjournaient à Bénarès, dans le parc aux cerfs à Isipatana. Ce soir-là, émergeant de son isolement, le vénérable Mahākoṭṭhika alla voir le vénérable Sāriputta et, à son arrivée, échangea des salutations courtoises avec lui. Après cet échange de salutations amicales et de courtoisies, il s'assit d'un côté. Lorsqu'il fut assis là, il dit au vénérable Sāriputta:

...

— Maintenant dis-moi, ami Sāriputta: est-ce que nāma-rūpa est créé par le Soi, ou créé par un autre, ou créé à la fois par le Soi et par un autre, ou bien est-ce que, en considérant qu'il n'est créé ni par le Soi ni par un autre, il apparaît spontanément?

Nāma-rūpa, ami Koṭṭhika, n'est ni créé par le Soi, ni créé par un autre, ni créé à la fois par le Soi et par un autre, et il n'apparaît pas spontanément, en considérant qu'il n'est créé ni par le Soi ni par un autre. L'apparition de nāma-rūpa est en fait conditionnée par la conscience (viññāṇa).

— Maintenant dis-moi, ami Sāriputta: est-ce que viññāṇa est créée par le Soi, ou créée par un autre, ou créée à la fois par le Soi et par un autre, ou bien est-ce que, en considérant qu'elle n'est créée ni par le Soi ni par un autre, elle apparaît spontanément?

Viññāṇa, ami Koṭṭhika, n'est ni créée par le Soi, ni créée par un autre, ni créée à la fois par le Soi et par un autre, et elle n'apparaît pas spontanément, en considérant qu'elle n'est créée ni par le Soi ni par un autre. L'apparition de viññāṇa est en fait conditionnée par nāma-rūpa.

— Maintenant, nous avons compris la signification de l'affirmation du vénérable Sāriputta ainsi: 'Nāma-rūpa n'est ni créé par le Soi, ni créé par un autre, ni créé à la fois par le Soi et par un autre, et il n'apparaît pas spontanément, en considérant qu'il n'est créé ni par le Soi ni par un autre. L'apparition de nāma-rūpa est en fait conditionnée par viññāṇa.' Et nous comprenons également une [autre] affirmation du vénérable Sāriputta ainsi: 'Viññāṇa n'est ni créée par le Soi... L'apparition de viññāṇa est en fait conditionnée par nāma-rūpa.' Maintenant, comment la signification de ces affirmations devrait-elle être comprise?

— Dans ce cas, ami Koṭṭhika, je vais te donner une analogie, car il y a des cas où c'est par l'intermédiaire d'une analogie que les personnes intelligentes comprennent la signification de ce qui a été dit. C'est comme si deux gerbes de roseaux tenaient debout en s'appuyant l'une sur l'autre. De la même manière, l'apparition de nāma-rūpa est conditionnée par viññāṇa et l'apparition de viññāṇa est conditionnée par nāma-rūpa. Conditionnées par nāma-rūpa, apparaissent les six bases sensorielles. Conditionné par les six bases sensorielles, apparaît le contact. Conditionnée par le contact, apparaît la sensation. Conditionnée par la sensation, apparaît l'appétence. Conditionné par l'appétence, apparaît l'attachement. Conditionné par l'attachement, apparaît le devenir. Conditionnée par le devenir, apparaît la naissance. Conditionnés par la naissance, la vieillesse et la mort, le chagrin, les lamentations, la douleur, l'angoisse, et le désespoir entrent ensuite en jeu. Telle est l'apparition de toute cette masse de dukkha (souffrance).

Si on retirait l'une de ces gerbes de roseaux, l'autre tomberait. Si on retirait l'autre gerbe, la première tomberait. De la même manière, par la cessation de nāma-rūpa, il y a cessation de viññāṇa, par la cessation de viññāṇa il y a cessation de nāma-rūpa. Par la cessation de nāma-rūpa, il y a cessation des six bases sensorielles. Par la cessation des six bases sensorielles, il y a cessation du contact. Par la cessation du contact, il y a cessation de la sensation. Par la cessation de la sensation, il y a cessation de l'appétence. Par la cessation de l'appétence, il y a cessation de l'attachement. Par la cessation de l'attachement, il y a cessation du devenir. Par la cessation du devenir, il y a cessation de la naissance. Par la cessation de la naissance, il y a cessation de la vieillesse et de la mort, du chagrin, des lamentations, de la douleur, de l'angoisse, et du désespoir. Telle est la cessation de toute cette masse de dukkha.

...





Bodhi leaf



Traduction proposée par Rémy,
sur la base du travail effectué par Thanissaro Bhikkhu
et Connected Discourses of the Buddha de Bhikkhu Bodhi.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
Toute réutilisation de ce contenu doit citer ses sources originales.