Photo d'arbre >> Sutta Piṭaka >> Saṃyutta Nikāya >> Nidāna Saṃyutta

SN 12.64
Atthirāga Sutta
— Là où il y a appétence —
[ atthi: il y a | rāga: appétence, avidité ]

Comment l'appétence pour les quatre nutriments de l'être alimentent le cycle d'apparition conditionnée de l'existence et du mal-être.




À Savatthi.

Il y a quatre nutriments pour la maintenance des êtres qui sont venus à l'existence ou pour le soutien de ceux qui sont sur le point de venir à l'existence. Quels sont ces quatre? Premièrement, la nourriture comestible, solide ou légère; deuxièmement, le contact; troisièmement, la volition mentale; et quatrièmement, la conscience (viññāṇa). Ce sont là les quatre nutriments permettant la maintenance des êtres qui sont venus à l'existence et le soutien de ceux qui sont sur le point de venir à l'existence.

Là où il y a avidité, réjouissance, appétence pour le nutriment de nourriture comestible, la conscience s'y fixe et s'y développe; là où la conscience se fixe et se développe, il y a descente de nāma-rūpa; là où il y a descente de nāma-rūpa, il y a développement des saṅkhāras; là où il y a développement des saṅkhāras, il y a production d'existence renouvelée dans le futur; là où il y a production d'existence renouvelée dans le futur, il y a future renaissance, vieillissement et mort; là où il y a future renaissance, vieillissement et mort, je vous le dis, il y a chagrin, affliction et désespoir.

Là où il y a avidité, réjouissance, appétence pour le nutriment de contact, la conscience s'y fixe et... il y a chagrin, affliction et désespoir.

Là où il y a avidité, réjouissance, appétence pour le nutriment de volition mentale, la conscience s'y fixe et... il y a chagrin, affliction et désespoir.

Là où il y a avidité, réjouissance, appétence pour le nutriment de conscience (viññāṇa), la conscience s'y fixe et s'y développe; là où la conscience se fixe et se développe, il y a descente de nāma-rūpa; là où il y a descente de nāma-rūpa, il y a développement des saṅkhāras; là où il y a développement des saṅkhāras, il y a production d'existence renouvelée dans le futur; là où il y a production d'existence renouvelée dans le futur, il y a futurs renaissance, vieillissement et mort; là où il y a futurs renaissance, vieillissement et mort, je vous le dis, il y a chagrin, affliction et désespoir.

Tout comme s'il y avait de la peinture, de la laque, du curcumin, de l'indigo, du cramoisi, un artiste ou un peintre peindrait l'image d'une femme ou d'un homme, complète dans toutes ses parties, sur un panneau, un mur, ou une toile bien polis; de la même manière, là où il y a avidité, réjouissance, appétence pour le nutriment de nourriture comestible... pour le nutriment de contact... pour le nutriment de volition mentale... pour le nutriment de conscience (viññāṇa), la conscience s'y fixe et s'y développe; là où la conscience se fixe et se développe, il y a descente de nāma-rūpa; là où il y a descente de nāma-rūpa, il y a développement des saṅkhāras; là où il y a développement des saṅkhāras, il y a production d'existence renouvelée dans le futur; là où il y a production d'existence renouvelée dans le futur, il y a futurs renaissance, vieillissement et mort; là où il y a futurs renaissance, vieillissement et mort, je vous le dis, il y a chagrin, affliction et désespoir.


Là où il n'y a pas d'avidité, pas de réjouissance, pas d'appétence pour le nutriment de nourriture comestible, la conscience ne s'y fixe pas et ne s'y développe pas; là où la conscience ne se fixe pas et ne se développe pas, il n'y a pas de descente de nāma-rūpa; là où il n'y a pas de descente de nāma-rūpa, il n'y a pas de développement des saṅkhāras; là où il n'y a pas de développement des saṅkhāras, il n'y a pas de production d'existence renouvelée dans le futur; là où il n'y a pas de production d'existence renouvelée dans le futur, il n'y a pas de futurs renaissance, de vieillissement ni de mort; là où il n'y a pas de futurs renaissance, de vieillissement ni de mort, je vous le dis, il n'y a pas de chagrin, d'affliction ni de désespoir.

Là où il n'y a pas d'avidité, pas de réjouissance, pas d'appétence pour le nutriment de contact, la conscience ne s'y fixe pas et... il n'y a pas de chagrin, d'affliction ni de désespoir.

Là où il n'y a pas d'avidité, pas de réjouissance, pas d'appétence pour le nutriment de volition mentale, la conscience ne s'y fixe pas et... il n'y a pas de chagrin, d'affliction ni de désespoir.

Là où il n'y a pas d'avidité, pas de réjouissance, pas d'appétence pour le nutriment de conscience, la conscience ne s'y fixe pas et... il n'y a pas de chagrin, d'affliction ni de désespoir.

— Supposez, bhikkhous, qu'il y ait une maison ou une salle avec un toit, ayant des fenêtres au nord, au sud et à l'est. Lorsque le soleil se lève et qu'un rayon entre par une fenêtre, où se fixerait-il?

— Sur le mur ouest, Bhanté.

— Et s'il n'y avait pas de mur ouest, où se fixerait-il?

— Sur la terre, Bhanté.

— Et s'il n'y avait pas de terre, où se fixerait-t-il?

— Sur l'eau, Bhanté.

— Et s'il n'y avait pas d'eau, où se fixerait-t-il?

— Il ne se fixerait pas, Bhanté.

— De la même manière, là où il n'y a pas d'avidité, pas de réjouissance, pas d'appétence pour le nutriment de nourriture comestible... le nutriment de contact... le nutriment de volition mentale... le nutriment de conscience, la conscience ne s'y fixe pas et ne s'y développe pas; là où la conscience ne se fixe pas et ne se développe pas, il n'y a pas de descente de nāma-rūpa; là où il n'y a pas de descente de nāma-rūpa, il n'y a pas de développement des saṅkhāras; là où il n'y a pas de développement des saṅkhāras, il n'y a pas de production d'existence renouvelée dans le futur; là où il n'y a pas de production d'existence renouvelée dans le futur, il n'y a pas de futurs renaissance, de vieillissement ni de mort; là où il n'y a pas de futurs renaissance, de vieillissement ni de mort, je vous le dis, il n'y a pas de chagrin, d'affliction ni de désespoir.





Bodhi leaf



Traduction proposée par Rémy,
sur la base du travail effectué par Thanissaro Bhikkhu
et Connected Discourses of the Buddha de Bhikkhu Bodhi.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
Toute réutilisation de ce contenu doit citer ses sources originales.