Photo d'arbre >> Sutta Piṭaka >> Saṃyutta Nikāya >> Satipaṭṭhāna Saṃyutta

SN 47.19
Sedaka Sutta
— Séjournant à Sedaka —

L'analogie des deux acrobates explique comment on se protège soi-même et comment on protège les autres par la pratique.



Evaṃ me sutaṃ:

En une occasion, le Fortuné séjournait parmi les Sumbhas, dans la ville sumbha appelée Sedaka. Là, le Fortuné s'adressa aux bhikkhous:

Bhikkhous!

— Oui, Bhanté.

Un jour, bhikkhous, un acrobate installa sa perche de bambou et s'adressa à son apprenti Medakathālikā de la manière suivante:

— Viens, Medakathālikā, grimpe à la perche de bambou et mets-toi debout sur mes épaules.

— Oui, maître, répondit Medakathālikā.

Et, grimpant à la perche de bambou, il se mit debout sur ses épaules. L'acrobate dit ensuite à son apprenti:

— Maintenant, protège-moi, Medakathālikā, et je te protègerai. Ainsi, en nous protégeant l'un l'autre, en nous surveillant l'un l'autre, nous montrerons nos talents, nous recevrons notre récompense, et nous redescendrons en sécurité de la perche de bambou.

— Mais cela n'est pas la manière [appropriée] de faire, maître. Vous vous protégez vous-même, et je me protègerai moi-même. Ainsi, chacun de nous se protégeant lui-même, se surveillant lui-même, nous montrerons nos talents, nous recevrons notre récompense, et nous redescendrons en sécurité de la perche de bambou.

Telle était la manière [appropriée] d'agir dans ce cas-là, dit le Fortuné. Bhikkhous, tout comme l'apprenti Medakathālikā dit à son maître: 'Je vais me protéger moi-même', de la même manière les satipaṭṭhānas doivent-ils être pratiqués; 'Je vais protéger les autres': ainsi les satipaṭṭhānas doivent-ils être pratiqués. Lorsqu'on se protèges soi-même, on protèges les autres. Lorsqu'on protège les autres, on se protège soi-même.

Et comment protège-t-on les autres en se protégeant soi-même? Par la poursuite, le développement et la cultivation [des satipaṭṭhānas]. Voici comment on protège les autres en se protégeant soi-même.

Et comment se protège-t-on soi-même en protégeant les autres? Par la patience, par l'innocuité, par mettā et par la sympathie. Voici comment on se protège soi-même en protégeant les autres.

Les satipaṭṭhānas devraient être pratiqués en pensant: 'Je vais me protéger moi-même'. Les satipaṭṭhānas devraient être pratiqués en pensant: 'Je vais protéger les autres'. En se protégeant soi-même, on protège les autres. En protégeant les autres, on se protège soi-même.





Bodhi leaf



Traduction proposée par Rémy,
sur la base du travail effectué par Thanissaro Bhikkhu
et Connected Discourses of the Buddha de Bhikkhu Bodhi.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
Toute réutilisation de ce contenu doit citer ses sources originales.