SN 22.101
Vāsijaṭa Sutta
— Le manche de l'herminette —
[ vāsi: herminette | jaṭa: manche ]

Voici l'allégorie de la poule et ses œufs, expliquant pourquoi les prières sont inutiles: seule la pratique compte.




Pāḷi



sāvatthinidānaṃ.

Français



À Savatthi.

“Jānato ahaṃ, bhikkhave, passato āsavānaṃ khayaṃ vadāmi, no ajānato no apassato. kiñca, bhikkhave, jānato kiṃ passato āsavānaṃ khayo hoti? ‘iti rūpaṃ, iti rūpassa samudayo, iti rūpassa atthaṅgamo; iti vedanā iti vedanāya samudayo iti vedanāya atthaṅgamo; iti saññā iti saññassa samudayo iti saññassa atthaṅgamo; iti saṅkhārā iti saṅkhārassa iti saṅkhārassa atthaṅgamo; iti viññāṇaṃ, iti viññāṇassa samudayo, iti viññāṇassa atthaṅgamo’ti. evaṃ kho, bhikkhave, jānato evaṃ passato āsavānaṃ khayo hoti”.

Je déclare, bhikkhous qu'il y a élimination complète des impuretés de l'esprit pour celui qui sait et qui voit, pas pour celui qui ne sait pas et qui ne voit pas. Et en sachant quoi et en voyant quoi est-ce que je déclare qu'il y a élimination complète des impuretés de l'esprit? 'Voici la Forme, voici l'apparition de la Forme, voici la disparition de la Forme. Voici le Ressenti, voici l'apparition du Ressenti, voici la disparition du Ressenti. Voici la Perception, voici l'apparition de la Perception, voici la disparition de la Perception. Voici les Constructions, voici l'apparition des Constructions, voici la disparition des Constructions. Voici la Conscience, voici l'apparition de la Conscience, voici la disparition de la Conscience.' C'est en sachant ainsi, bhikkhous, c'est en voyant ainsi qu'il y a élimination complète des impuretés de l'esprit.

“Bhāvanānuyogaṃ ananuyuttassa, bhikkhave, bhikkhuno viharato kiñcāpi evaṃ icchā uppajjeyya ‘aho vata me anupādāya āsavehi cittaṃ vimucceyyā’ti, atha khvassa neva anupādāya āsavehi cittaṃ vimuccati. taṃ kissa hetu? ‘abhāvitattā’ tissa vacanīyaṃ. kissa abhāvitattā? abhāvitattā catunnaṃ satipaṭṭhānānaṃ, abhāvitattā catunnaṃ sammappadhānānaṃ, abhāvitattā catunnaṃ iddhipādānaṃ, abhāvitattā pañcannaṃ indriyānaṃ, abhāvitattā pañcannaṃ balānaṃ, abhāvitattā sattannaṃ bojjhaṅgānaṃ, abhāvitattā ariyassa aṭṭhaṅgikassa maggassa.

Chez un bhikkhou qui ne demeure pas dédié au développement, bhikkhous, même si le désir apparaît en lui: 'Que mon esprit soit libéré de ses impuretés par le non-attachement!', son esprit n'est pas libéré de ses impuretés par le non-attachement. Et quelle en est la raison? À cause de son non-développement, devrait-on dire. Non-développement de quoi? Non-développement des quatre mises en place de la présence d'esprit, non-développement des quatre efforts corrects, non-développement des quatre bases de la puissance, non-développement des cinq facultés spirituelles, non-développement des cinq forces spirituelles, non-développement des sept facteurs de l'éveil, non-développement de la noble voie à huit composantes.

“Seyyathāpi, bhikkhave, kukkuṭiyā aṇḍāni aṭṭha vā dasa vā dvādasa vā. tānassu kukkuṭiyā na sammā adhisayitāni, na sammā pariseditāni, na sammā paribhāvitāni. kiñcāpi tassā kukkuṭiyā evaṃ icchā uppajjeyya:‘aho, vata me kukkuṭapotakā pādanakhasikhāya vā mukhatuṇḍakena vā aṇḍakosaṃ padāletvā sotthinā abhinibbhijjeyyun’ti, atha kho abhabbāva te kukkuṭapotakā pādanakhasikhāya vā mukhatuṇḍakena vā aṇḍakosaṃ padāletvā sotthinā abhinibbhijjituṃ. taṃ kissa hetu? tathā hi pana, bhikkhave, kukkuṭiyā aṇḍāni aṭṭha vā dasa vā dvādasa vā; tāni kukkuṭiyā na sammā adhisayitāni, na sammā pariseditāni, na sammā paribhāvitāni.

Supposez, bhikkhous, qu'une poule ait huit, dix ou douze œufs qu'elle ne couvrirait pas correctement, qu'elle ne chaufferait pas correctement, qu'elle ne couverait pas correctement. Même si le désir apparaît en cette poule: 'Que mes poussins percent leur coquille avec leurs becs ou leurs griffes, et qu'ils éclosent comme il faut!', il est impossible que ses poussins percent leur coquille avec leurs becs ou leurs griffes, et qu'ils éclosent comme il faut. Et quelle en est la raison? Parce que cette poule ayant huit, dix ou douze œufs ne les a pas couverts correctement, ne les a pas chauffés correctement, ne les a pas couvés correctement.

Evameva kho, bhikkhave, bhāvanānuyogaṃ ananuyuttassa bhikkhuno viharato kiñcāpi evaṃ icchā uppajjeyya: ‘aho, vata me anupādāya āsavehi cittaṃ vimucceyyā’ti, atha khvassa neva anupādāya āsavehi cittaṃ vimuccati. taṃ kissa hetu? ‘abhāvitattā’tissa vacanīyaṃ. kissa abhāvitattā? abhāvitattā catunnaṃ satipaṭṭhānānaṃ, abhāvitattā catunnaṃ sammappadhānānaṃ, abhāvitattā catunnaṃ iddhipādānaṃ, abhāvitattā pañcannaṃ indriyānaṃ, abhāvitattā pañcannaṃ balānaṃ, abhāvitattā sattannaṃ bojjhaṅgānaṃ, abhāvitattā ariyassa aṭṭhaṅgikassa maggassa.

De la même manière, bhikkhous, chez un bhikkhou qui ne demeure pas dédié au développement, bhikkhous, même si le désir apparaît en lui: 'Que mon esprit soit libéré de ses impuretés par le non-attachement!', son esprit n'est pas libéré de ses impuretés par le non-attachement. Et quelle en est la raison? À cause de son non-développement, devrait-on dire. Non-développement de quoi? Non-développement des quatre mises en place de la présence d'esprit, non-développement des quatre efforts corrects, non-développement des quatre bases de la puissance, non-développement des cinq facultés spirituelles, non-développement des cinq forces spirituelles, non-développement des sept facteurs de l'éveil, non-développement de la noble voie à huit composantes.

“Bhāvanānuyogaṃ anuyuttassa, bhikkhave, bhikkhuno viharato kiñcāpi na evaṃ icchā uppajjeyya: ‘aho vata me anupādāya āsavehi cittaṃ vimucceyyā’ti, atha khvassa anupādāya āsavehi cittaṃ vimuccati. taṃ kissa hetu? ‘bhāvitattā’tissa vacanīyaṃ. kissa bhāvitattā? bhāvitattā catunnaṃ satipaṭṭhānānaṃ, bhāvitattā catunnaṃ sammappadhānānaṃ, bhāvitattā catunnaṃ iddhipādānaṃ, bhāvitattā pañcannaṃ indriyānaṃ, bhāvitattā pañcannaṃ balānaṃ, bhāvitattā sattannaṃ bojjhaṅgānaṃ, bhāvitattā ariyassa aṭṭhaṅgikassa maggassa.

Chez un bhikkhou qui demeure dédié au développement, bhikkhous, même si le désir n'apparaît pas en lui: 'Que mon esprit soit libéré de ses impuretés par le non-attachement!', son esprit est tout de même libéré de ses impuretés par le non-attachement. Et quelle en est la raison? À cause de son développement, devrait-on dire. Développement de quoi? Développement des quatre mises en place de la présence d'esprit, développement des quatre efforts corrects, développement des quatre bases de la puissance, développement des cinq facultés spirituelles, développement des cinq forces spirituelles, développement des sept facteurs de l'éveil, développement de la noble voie à huit composantes.

“Seyyathāpi, bhikkhave, kukkuṭiyā aṇḍāni aṭṭha vā dasa vā dvādasa vā. tānassu kukkuṭiyā sammā adhisayitāni, sammā pariseditāni, sammā paribhāvitāni. kiñcāpi tassā kukkuṭiyā na evaṃ icchā uppajjeyya: ‘aho vata me kukkuṭapotakā pādanakhasikhāya vā mukhatuṇḍakena vā aṇḍakosaṃ padāletvā sotthinā abhinibbhijjeyyun’ti, atha kho bhabbāva te kukkuṭapotakā pādanakhasikhāya vā mukhatuṇḍakena vā aṇḍakosaṃ padāletvā sotthinā abhinibbhijjituṃ. taṃ kissa hetu? tathā hi pana, bhikkhave, kukkuṭiyā aṇḍāni aṭṭha vā dasa vā dvādasa vā; tānassu kukkuṭiyā sammā adhisayitāni, sammā pariseditāni, sammā paribhāvitāni.

Supposez, bhikkhous, qu'une poule ait huit, dix ou douze œufs qu'elle couvrerait correctement, qu'elle chaufferait correctement, qu'elle couverait correctement. Même si le désir n'apparaît pas en cette poule: 'Que mes poussins percent leur coquille avec leurs becs ou leurs griffes, et qu'ils éclosent comme il faut!', il est possible que ses poussins percent leur coquille avec leurs becs ou leurs griffes, et qu'ils éclosent comme il faut. Et quelle en est la raison? Parce que cette poule ayant huit, dix ou douze œufs les a couverts correctement, les a chauffés correctement, les a couvés correctement.

Evameva kho, bhikkhave, bhāvanānuyogaṃ anuyuttassa bhikkhuno viharato kiñcāpi na evaṃ icchā uppajjeyya: ‘aho vata me anupādāya āsavehi cittaṃ vimucceyyā’ti, atha khvassa anupādāya āsavehi cittaṃ vimuccati. taṃ kissa hetu? ‘bhāvitattā’tissa vacanīyaṃ. kissa bhāvitattā? bhāvitattā catunnaṃ satipaṭṭhānānaṃ, bhāvitattā catunnaṃ sammappadhānānaṃ, bhāvitattā catunnaṃ iddhipādānaṃ, bhāvitattā pañcannaṃ indriyānaṃ, bhāvitattā pañcannaṃ balānaṃ, bhāvitattā sattannaṃ bojjhaṅgānaṃ, bhāvitattā ariyassa aṭṭhaṅgikassa maggassa.

De la même manière, bhikkhous, chez un bhikkhou qui demeure dédié au développement, bhikkhous, même si le désir n'apparaît pas en lui: 'Que mon esprit soit libéré de ses impuretés par le non-attachement!', son esprit est tout de même libéré de ses impuretés par le non-attachement. Et quelle en est la raison? À cause de son développement, devrait-on dire. Développement de quoi? Développement des quatre mises en place de la présence d'esprit, développement des quatre efforts corrects, développement des quatre bases de la puissance, développement des cinq facultés spirituelles, développement des cinq forces spirituelles, développement des sept facteurs de l'éveil, développement de la noble voie à huit composantes.

“Seyyathāpi, bhikkhave, palagaṇḍassa vā palagaṇḍantevāsissa vā vāsijaṭe dissanteva aṅgulipadāni dissati aṅguṭṭhapadaṃ. no ca khvassa evaṃ ñāṇaṃ hoti: ‘ettakaṃ vata me ajja vāsijaṭassa khīṇaṃ, ettakaṃ hiyyo, ettakaṃ pare’ti. atha khvassa khīṇe khīṇantveva ñāṇaṃ hoti. evameva kho, bhikkhave, bhāvanānuyogaṃ anuyuttassa bhikkhuno viharato kiñcāpi na evaṃ ñāṇaṃ hoti: ‘ettakaṃ vata me ajja āsavānaṃ khīṇaṃ, ettakaṃ hiyyo, ettakaṃ pare’ti, atha khvassa khīṇe khīṇantveva ñāṇaṃ hoti.

Tout comme, bhikkhous, lorsqu'un charpentier ou son apprenti voit les marques de ses doigts ou de son pouce sur le manche de son herminette, il ne sait pas 'Aujourd'hui, le manche de mon herminette a été usé de tant, hier de tant et avant-hier de tant', mais lorsqu'il est usé, il sait qu'il a été usé. De la même manière, bhikkhous, chez un bhikkhou qui demeure dédié au développement, il ne sait pas 'Aujourd'hui mes impuretés mentales ont été diminuées de tant, hier de tant et avant-hier de tant', mais lorsqu'elles ont diminué, il sait qu'elles ont été diminuées.

Seyyathāpi, bhikkhave, sāmuddikāya nāvāya vettabandhanabaddhāya vassamāsāni udake pariyādāya hemantikena thalaṃ ukkhittāya vātātapaparetāni vettabandhanāni. tāni pāvusakena meghena abhippavuṭṭhāni appakasireneva paṭippassambhanti pūtikāni bhavanti; evameva kho, bhikkhave, bhāvanānuyogaṃ anuyuttassa bhikkhuno viharato appakasireneva saṃyojanāni paṭippassambhanti pūtikāni bhavantī”ti.

Tout comme, bhikkhous, un navire de haute mer gréé de mâts et cordages ayant passé six mois sur l'eau, que l'on tire hors de l'eau: ses cordages, attaqués par le vent et le soleil, trempés par les averses de mousson, se défont et pourrissent facilement. De la même manière, bhikkhous, lorsqu'un bhikkhou demeure dédié au développement, ses entraves spirituelles se défont et pourrissent facilement.





Bodhi leaf


Traduction proposée par Rémy.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
---

Le traducteur n'est pas un expert en Pali, et afin d'éviter toute erreur se réfère à des traductions déjà existantes; il espère néanmoins que les erreurs qui peuvent se glisser dans la traduction ne sont que minimes.


Creative Commons License
Ce travail est sous une License Internationale Creative Commons 4.0
avec Attribution, Usage non-commercial et Partage sous mêmes conditions
.