AN 11.22 à 501
Sāmañña Vagga
— Séries de répétitions du bouvier —

Une série de 479 souttas qui répètent tous l'allégorie du bouvier (AN 11.17).




Pāḷi




AN 11.22


“ekādasahi, bhikkhave, aṅgehi samannāgato gopālako abhabbo gogaṇaṃ pariharituṃ phātiṃ kātuṃ. katamehi ekādasahi? idha, bhikkhave, gopālako na rūpaññū hoti, na lakkhaṇakusalo hoti, na āsāṭikaṃ hāretā hoti, na vaṇaṃ paṭicchādetā hoti, na dhūmaṃ kattā hoti, na titthaṃ jānāti, na pītaṃ jānāti, na vīthiṃ jānāti, na gocarakusalo hoti, anavasesadohī ca hoti, ye te usabhā gopitaro gopariṇāyakā te na atirekapūjāya pūjetā hoti. imehi kho, bhikkhave, ekādasahi aṅgehi samannāgato gopālako abhabbo gogaṇaṃ pariharituṃ phātiṃ kātuṃ.

Français




AN 11.22


Mendiants, un bouvier doué de onze caractéristiques est incapable de s'occuper d'un troupeau de vaches et de le faire croître. Quelles sont ces onze? En cela, mendiants, le bouvier ne connaît pas les formes, il n'est pas connaisseur en matière de caractéristiques, il ne retire pas les œufs de mouches, il ne panse pas les plaies, il ne produit pas de fumée (de feu),{n} il ne connaît pas les gués, il ne connaît pas les rafraîchissements, il ne connaît pas le chemin, il n'est pas connaisseur en matière de pâturages, il trait [les vaches] intégralement, et il ne traite pas les taureaux qui sont les protecteurs et meneurs du troupeau avec suffisamment de respect. Mendiants, un bouvier doué de ces onze caractéristiques est incapable de s'occuper d'un troupeau de vaches et de le faire croître.

“evamevaṃ kho, bhikkhave, ekādasahi dhammehi samannāgato bhikkhu abhabbo cakkhusmiṃ aniccānupassī viharituṃ. katamehi ekādasahi? idha, bhikkhave, bhikkhu na rūpaññū hoti, na lakkhaṇakusalo hoti, na āsāṭikaṃ hāretā hoti, na vaṇaṃ paṭicchādetā hoti, na dhūmaṃ kattā hoti, na titthaṃ jānāti, na pītaṃ jānāti, na vīthiṃ jānāti, na gocarakusalo hoti, anavasesadohī ca hoti, ye te bhikkhū therā rattaññū cirapabbajitā saṅghapitaro saṅghapariṇāyakā te na atirekapūjāya pūjetā hoti.

De la même manière, mendiants, un mendiant doué de onze caractéristiques est incapable de rester à observer l'impermanence dans l'œil. Quelles sont ces onze? En cela, mendiants, un mendiant ne connaît pas les formes, il n'est pas connaisseur en matière de caractéristiques, il ne retire pas les œufs de mouches, il ne panse pas les plaies, il ne produit pas de fumée, il ne connaît pas les gués, il ne connaît pas les rafraîchissements, il ne connaît pas le chemin, il n'est pas connaisseur en matière de pâturages, il trait intégralement, et il ne traite pas les aînés de longue date ayant quitté le foyer depuis longtemps, qui sont les protecteurs et les meneurs de la Communauté avec suffisamment de respect.

Kathañca, bhikkhave, bhikkhu na rūpaññū hoti? Idha, bhikkhave, bhikkhu yaṃ kiñci rūpaṃ ‘cattāri mahābhūtāni, catunnañca mahābhūtānaṃ upādāyarūpa’nti yathābhūtaṃ nappajānāti. Evaṃ kho, bhikkhave, bhikkhu na rūpaññū hoti.

Et comment, mendiants, est-ce qu'un mendiant ne connaît pas les formes? En cela, mendiants, un mendiant ne discerne pas, tel que c'est réellement, que toute Forme est composée des quatre grands éléments, ainsi que de la Forme issue des quatre grands éléments. Voici, mendiants, comment un mendiant ne connaît pas les formes.

Kathañca, bhikkhave, bhikkhu na lakkhaṇakusalo hoti? Idha, bhikkhave, bhikkhu ‘kammalakkhaṇo bālo, kammalakkhaṇo paṇḍito’ti yathābhūtaṃ nappajānāti. Evaṃ kho, bhikkhave, bhikkhu na lakkhaṇakusalo hoti.

Et comment, mendiants, est-ce qu'un mendiant n'est pas connaisseur en matière de caractéristiques? En cela, mendiants, un mendiant ne discerne pas, tel que c'est réellement, qu'un sot est caractérisé par ses actions et qu'un homme avisé est caractérisé par ses actions. Voici, mendiants, comment un mendiant n'est pas connaisseur en matière de caractéristiques.

Kathañca, bhikkhave, bhikkhu na āsāṭikaṃ hāretā hoti? Idha, bhikkhave, bhikkhu uppannaṃ kāmavitakkaṃ adhivāseti nappajahati na vinodeti na byantīkaroti na anabhāvaṃ gameti, uppannaṃ byāpādavitakkaṃ adhivāseti nappajahati na vinodeti na byantīkaroti na anabhāvaṃ gameti, uppannaṃ vihiṃsāvitakkaṃ adhivāseti nappajahati na vinodeti na byantīkaroti na anabhāvaṃ gameti, uppannuppanne pāpake akusale dhamme adhivāseti nappajahati na vinodeti na byantīkaroti na anabhāvaṃ gameti. Evaṃ kho, bhikkhave, bhikkhu na āsāṭikaṃ hāretā hoti.

Et comment, mendiants, est-ce qu'un mendiant ne retire pas les œufs de mouches? En cela, mendiants, un mendiant consent à une pensée de sensualité ayant fait surface, il ne l'abandonne pas, il ne la dissipe pas, il ne l'élimine pas, il ne la fait pas disparaître; il consent à une pensée de malveillance ayant fait surface, il ne l'abandonne pas, il ne la dissipe pas, il ne l'élimine pas, il ne la fait pas disparaître; il consent à une pensée de non-inoffensivité ayant fait surface, il ne l'abandonne pas, il ne la dissipe pas, il ne l'élimine pas, il ne la fait pas disparaître; il consent aux états mentaux malsains et désavantageux ayant fait surface, il ne les abandonne pas, il ne les dissipe pas, il ne les élimine pas, il ne les fait pas disparaître. Voici, mendiants, comment un mendiant ne retire pas les œufs de mouches.

Kathañca, bhikkhave, bhikkhu na vaṇaṃ paṭicchādetā hoti? Idha, bhikkhave, bhikkhu cakkhunā rūpaṃ disvā nimittaggāhī hoti anubyañjanaggāhī yatvādhikaraṇamenaṃ cakkhundriyaṃ asaṃvutaṃ viharantaṃ abhijjhādomanassā pāpakā akusalā dhammā anvāssaveyyuṃ, tassa saṃvarāya na paṭipajjati; na rakkhati cakkhundriyaṃ, cakkhundriye saṃvaraṃ nāpajjati.

Et comment, mendiants, est-ce qu'un mendiant ne panse pas les plaies? En cela, mendiants, un mendiant, en voyant une forme avec l'œil, saisit un aspect, il saisit un détail sur la base duquel, puisqu'il demeure sans restreindre la faculté de l'œil, la convoitise & affliction mentale, ainsi que des états mentaux malsains et désavantageux l'envahissent; il ne poursuit pas la voie de sa restreinte; il ne garde pas la faculté de l'œil; il n'entreprend pas la restreinte de la faculté de l'œil.

Sotena saddaṃ sutvā nimittaggāhī hoti anubyañjanaggāhī; yatvādhikaraṇamenaṃ manindriyaṃ asaṃvutaṃ viharantaṃ abhijjhādomanassā pāpakā akusalā dhammā anvāssaveyyuṃ, tassa saṃvarāya na paṭipajjati; na rakkhati manindriyaṃ, manindriye saṃvaraṃ nāpajjati.

En entendant un son avec l'oreille, il saisit un aspect, il saisit un détail sur la base duquel, puisqu'il demeure sans restreindre la faculté de l'oreille, la convoitise & affliction mentale, ainsi que des états mentaux malsains et désavantageux l'envahissent; il ne poursuit pas la voie de sa restreinte; il ne garde pas la faculté de l'oreille; il n'entreprend pas la restreinte de la faculté de l'oreille.

Ghānena gandhaṃ ghāyitvā nimittaggāhī hoti anubyañjanaggāhī yatvādhikaraṇamenaṃ ghānindriyaṃ asaṃvutaṃ viharantaṃ abhijjhādomanassā pāpakā akusalā dhammā anvāssaveyyuṃ, tassa saṃvarāya na paṭipajjati; na rakkhati ghānindriyaṃ, ghānindriye saṃvaraṃ nāpajjati.

En sentant une odeur avec le nez, il saisit un aspect, il saisit un détail sur la base duquel, puisqu'il demeure sans restreindre la faculté du nez, la convoitise & affliction mentale, ainsi que des états mentaux malsains et désavantageux l'envahissent; il ne poursuit pas la voie de sa restreinte; il ne garde pas la faculté du nez; il n'entreprend pas la restreinte de la faculté du nez.

Jivhāya rasaṃ sāyitvā nimittaggāhī hoti anubyañjanaggāhī yatvādhikaraṇamenaṃ jivhindriyaṃ asaṃvutaṃ viharantaṃ abhijjhādomanassā pāpakā akusalā dhammā anvāssaveyyuṃ, tassa saṃvarāya na paṭipajjati; na rakkhati jivhindriyaṃ, jivhindriye saṃvaraṃ nāpajjati.

En goûtant une saveur avec la langue, il saisit un aspect, il saisit un détail sur la base duquel, puisqu'il demeure sans restreindre la faculté de la langue, la convoitise & affliction mentale, ainsi que des états mentaux malsains et désavantageux l'envahissent; il ne poursuit pas la voie de sa restreinte; il ne garde pas la faculté de la langue; il n'entreprend pas la restreinte de la faculté de la langue.

Kāyena phoṭṭhabbaṃ phusitvā nimittaggāhī hoti anubyañjanaggāhī yatvādhikaraṇamenaṃ kāyindriyaṃ asaṃvutaṃ viharantaṃ abhijjhādomanassā pāpakā akusalā dhammā anvāssaveyyuṃ, tassa saṃvarāya na paṭipajjati; na rakkhati kāyindriyaṃ, kāyindriye saṃvaraṃ nāpajjati.

En touchant une sensation corporelle avec le corps, il saisit un aspect, il saisit un détail sur la base duquel, puisqu'il demeure sans restreindre la faculté du corps, la convoitise & affliction mentale, ainsi que des états mentaux malsains et désavantageux l'envahissent; il ne poursuit pas la voie de sa restreinte; il ne garde pas la faculté du corps; il n'entreprend pas la restreinte de la faculté du corps.

Manasā dhammaṃ viññāya nimittaggāhī hoti anubyañjanaggāhī yatvādhikaraṇamenaṃ manindriyaṃ asaṃvutaṃ viharantaṃ abhijjhādomanassā pāpakā akusalā dhammā anvāssaveyyuṃ, tassa saṃvarāya na paṭipajjati; na rakkhati manindriyaṃ, manindriye saṃvaraṃ nāpajjati.

En prenant conscience d'un phénomène mental avec l'esprit, il saisit un aspect, il saisit un détail sur la base duquel, puisqu'il demeure sans restreindre la faculté de l'esprit, la convoitise & affliction mentale, ainsi que des états mentaux malsains et désavantageux l'envahissent; il ne poursuit pas la voie de sa restreinte; il ne garde pas la faculté de l'esprit; il n'entreprend pas la restreinte de la faculté de l'esprit.

Evaṃ kho, bhikkhave, bhikkhu na vaṇaṃ paṭicchādetā hoti.

Voici, mendiants, comment un mendiant ne panse pas les plaies.

Kathañca, bhikkhave, bhikkhu na dhūmaṃ kattā hoti? Idha, bhikkhave, bhikkhu na yathāsutaṃ yathāpariyattaṃ dhammaṃ vitthārena paresaṃ desetā hoti. Evaṃ kho, bhikkhave, bhikkhu na dhūmaṃ kattā hoti.

Et comment, mendiants, est-ce qu'un mendiant ne produit pas de fumée? En cela, mendiants, un mendiant ne professe pas aux autres en détail l'Enseignement tel qu'il l'a entendu et tel qu'il l'a appris. Voici, mendiants, comment un mendiant ne produit pas de fumée.

Kathañca, bhikkhave, bhikkhu na titthaṃ jānāti? Idha, bhikkhave, bhikkhu ye te bhikkhū bahussutā āgatāgamā dhammadharā vinayadharā mātikādharā, te kālena kālaṃ upasaṅkamitvā na paripucchati na paripañhati: ‘idaṃ, bhante kathaṃ, imassa ko attho’ti? Tassa te āyasmanto avivaṭañceva na vivaranti, anuttānīkatañca na uttānīkaronti, anekavihitesu ca kaṅkhāṭhāniyesu dhammesu kaṅkhaṃ na paṭivinodenti. Evaṃ kho, bhikkhave, bhikkhu na titthaṃ jānāti.

Et comment, mendiants, est-ce qu'un mendiant ne connaît pas les gués? En cela, mendiants, lorsqu'un mendiant va de temps en temps voir les mendiants qui sont très instruits, qui connaissent l'Enseignement par cœur, qui ont l'Enseignement, la Discipline et les résumés [d'enseignement]{n} à l'esprit, il ne les questionne pas et ne les interroge pas: 'Bhanté, comment est ceci? Quelle est la signification de cela?', et alors ces vénérables ne révèlent pas ce qui était non-révélé, ne clarifient pas ce qui n'était pas clarifié, et ne dissipent pas ses doutes par rapport aux diverses choses qui engendrent le doute. Voici, mendiants, comment un mendiant ne connaît pas les gués.

Kathañca, bhikkhave, bhikkhu na pītaṃ jānāti? Idha, bhikkhave, bhikkhu tathāgatappavedite dhammavinaye desiyamāne na labhati atthavedaṃ, na labhati dhammavedaṃ, na labhati dhammūpasaṃhitaṃ pāmojjaṃ. Evaṃ kho, bhikkhave, bhikkhu na pītaṃ jānāti.

Et comment, mendiants, est-ce qu'un mendiant ne connaît pas les rafraîchissements? En cela, mendiants, lorsque l'Enseignement & Discipline professés par le Tathagata sont exposés, un mendiant n'acquiert pas l'enthousiasme pour l'objectif, il n'acquiert pas l'enthousiasme pour le Dhamma, il n'acquiert pas une joie liée au Dhamma. Voici, mendiants, comment un mendiant ne connaît pas les rafraîchissements.{n}

Kathañca, bhikkhave, bhikkhu na vīthiṃ jānāti? Idha, bhikkhave, bhikkhu ariyaṃ aṭṭhaṅgikaṃ maggaṃ yathābhūtaṃ nappajānāti. Evaṃ kho, bhikkhave, bhikkhu na vīthiṃ jānāti.

Et comment, mendiants, est-ce qu'un mendiant ne connaît pas le chemin? En cela, mendiants, un mendiant ne discerne pas, telle qu'elle est réellement, la noble voie à huit composantes. Voici, mendiants, comment un mendiant ne connaît pas le chemin.

Kathañca, bhikkhave, bhikkhu na gocarakusalo hoti? Idha, bhikkhave, bhikkhu cattāro satipaṭṭhāne yathābhūtaṃ nappajānāti. Evaṃ kho, bhikkhave, bhikkhu na gocarakusalo hoti.

Et comment, mendiants, est-ce qu'un mendiant n'est pas connaisseur en matière de pâturages? En cela, mendiants, un mendiant ne discerne pas, telles qu'elles sont réellement, les quatre mises en place de la présence d'esprit. Voici, mendiants, comment un mendiant n'est pas connaisseur en matière de pâturages.

Kathañca, bhikkhave, bhikkhu anavasesadohī hoti? Idha, bhikkhave, bhikkhuṃ saddhā gahapatikā abhihaṭṭhuṃ pavārenti cīvara-piṇḍapāta-senāsana-gilāna-paccaya-bhesajja-parikkhārehi; tatra bhikkhu mattaṃ na jānāti paṭiggahaṇāya. Evaṃ kho, bhikkhave, bhikkhu anavasesadohī hoti.

Et comment, mendiants, est-ce qu'un mendiant trait intégralement? En cela, mendiants, lorsque des gens de foyer mus par la conviction invitent un mendiant et lui offrent des robes, de la nourriture d'aumônes, des abris, des remèdes & provisions pour les malades, ce mendiant ne sait pas se modérer en recevant [ces offrandes]. Voici, mendiants, comment un mendiant trait intégralement.

Kathañca, bhikkhave, bhikkhu ye te bhikkhū therā rattaññū cirapabbajitā saṅghapitaro saṅghapariṇāyakā, te na atirekapūjāya pūjetā hoti? Idha, bhikkhave, bhikkhu ye te bhikkhū therā rattaññū cirapabbajitā saṅghapitaro saṅghapariṇāyakā, tesu na mettaṃ kāyakammaṃ paccupaṭṭhāpeti āvi ceva raho ca, na mettaṃ vacīkammaṃ paccupaṭṭhāpeti āvi ceva raho ca, na mettaṃ manokammaṃ paccupaṭṭhāpeti āvi ceva raho ca. Evaṃ kho, bhikkhave, bhikkhu ye te bhikkhū therā rattaññū cirapabbajitā saṅghapitaro saṅghapariṇāyakā, na te atirekapūjāya pūjetā hoti.

Et comment, mendiants, est-ce qu'un mendiant ne traite pas les aînés de longue date ayant quitté le foyer depuis longtemps, qui sont les protecteurs et les meneurs de la Communauté avec suffisamment de respect? En cela, mendiants, un mendiant ne cultive pas en public comme en privé des actes corporels bienveillants envers les aînés de longue date ayant quitté le foyer depuis longtemps, qui sont les protecteurs et les meneurs de la Communauté, il ne cultive pas en public comme en privé des actes verbaux bienveillants envers eux, et il ne cultive pas en public comme en privé des actes mentaux bienveillants envers eux. Voici, mendiants, comment un mendiant ne traite pas les aînés de longue date ayant quitté le foyer depuis longtemps, qui sont les protecteurs et les meneurs de la Communauté avec suffisamment de respect.

Imehi kho, bhikkhave, ekādasahi dhammehi samannāgato bhikkhu abhabbo cakkhusmiṃ aniccānupassī viharituṃ.

Mendiants, un mendiant doué de ces onze caractéristiques est incapable de rester à observer l'impermanence dans l'œil.

Ekādasahi, bhikkhave, aṅgehi samannāgato gopālako bhabbo gogaṇaṃ pariharituṃ phātiṃ kātuṃ. Katamehi ekādasahi? Idha, bhikkhave, gopālako rūpaññū hoti, lakkhaṇakusalo hoti, āsāṭikaṃ hāretā hoti, vaṇaṃ paṭicchādetā hoti, dhūmaṃ kattā hoti, titthaṃ jānāti, pītaṃ jānāti, vīthiṃ jānāti, gocarakusalo hoti, sāvasesadohī ca hoti, ye te usabhā gopitaro gopariṇāyakā te atirekapūjāya pūjetā hoti. imehi kho, bhikkhave, ekādasahi aṅgehi samannāgato gopālako bhabbo gogaṇaṃ pariharituṃ phātiṃ kātuṃ.

Mendiants, un bouvier doué de onze caractéristiques est capable de s'occuper d'un troupeau de vaches et de le faire croître. Quelles sont ces onze? En cela, mendiants, le bouvier connaît les formes, il est connaisseur en matière de caractéristiques, il retire les œufs de mouches, il panse les plaies, il produit de la fumée (de feu), il connaît les gués, il connaît les rafraîchissements, il connaît le chemin, il est connaisseur en matière de pâturages, il ne trait pas [les vaches] intégralement, et il traite les taureaux qui sont les protecteurs et meneurs du troupeau avec suffisamment de respect. Mendiants, un bouvier doué de ces onze caractéristiques est capable de s'occuper d'un troupeau de vaches et de le faire croître.

Evamevaṃ kho, bhikkhave, ekādasahi dhammehi samannāgato bhikkhu bhabbo cakkhusmiṃ aniccānupassī viharituṃ. Katamehi ekādasahi? Idha, bhikkhave, bhikkhu rūpaññū hoti, lakkhaṇakusalo hoti, āsāṭikaṃ hāretā hoti, vaṇaṃ paṭicchādetā hoti, dhūmaṃ kattā hoti, titthaṃ jānāti, pītaṃ jānāti, vīthiṃ jānāti, gocarakusalo hoti, sāvasesadohī ca hoti, ye te bhikkhū therā rattaññū cirapabbajitā saṅghapitaro saṅghapariṇāyakā te atirekapūjāya pūjetā hoti.

De la même manière, mendiants, un mendiant doué de onze caractéristiques est capable de rester à observer l'impermanence dans l'œil. Quelles sont ces onze? En cela, mendiants, un mendiant connaît les formes, il est connaisseur en matière de caractéristiques, il retire les œufs de mouches, il panse les plaies, il produit de la fumée, il connaît les gués, il connaît les rafraîchissements, il connaît le chemin, il est connaisseur en matière de pâturages, il ne trait pas intégralement, et il traite les aînés de longue date ayant quitté le foyer depuis longtemps, qui sont les protecteurs et les meneurs de la Communauté avec suffisamment de respect.

Kathañca, bhikkhave, bhikkhu rūpaññū hoti? Idha, bhikkhave, bhikkhu yaṃ kiñci rūpaṃ ‘cattāri mahābhūtāni, catunnañca mahābhūtānaṃ upādāyarūpa’nti yathābhūtaṃ pajānāti. Evaṃ kho, bhikkhave, bhikkhu rūpaññū hoti.

Et comment, mendiants, est-ce qu'un mendiant connaît les formes? En cela, mendiants, un mendiant discerne, tel que c'est réellement, que toute Forme est composée des quatre grands éléments, ainsi que de la Forme issue des quatre grands éléments. Voici, mendiants, comment un mendiant connaît les formes.

Kathañca, bhikkhave, bhikkhu lakkhaṇakusalo hoti? Idha, bhikkhave, bhikkhu ‘kammalakkhaṇo bālo, kammalakkhaṇo paṇḍito’ti yathābhūtaṃ pajānāti. Evaṃ kho, bhikkhave, bhikkhu lakkhaṇakusalo hoti.

Et comment, mendiants, est-ce qu'un mendiant est connaisseur en matière de caractéristiques? En cela, mendiants, un mendiant discerne, tel que c'est réellement, qu'un sot est caractérisé par ses actions et qu'un homme avisé est caractérisé par ses actions. Voici, mendiants, comment un mendiant est connaisseur en matière de caractéristiques.

Kathañca, bhikkhave, bhikkhu āsāṭikaṃ hāretā hoti? Idha, bhikkhave, bhikkhu uppannaṃ kāmavitakkaṃ nādhivāseti pajahati vinodeti byantīkaroti anabhāvaṃ gameti, uppannaṃ byāpādavitakkaṃ nādhivāseti pajahati vinodeti byantīkaroti anabhāvaṃ gameti, uppannaṃ vihiṃsāvitakkaṃ nādhivāseti pajahati vinodeti byantīkaroti anabhāvaṃ gameti, uppannuppanne pāpake akusale dhamme nādhivāseti pajahati vinodeti byantīkaroti anabhāvaṃ gameti. Evaṃ kho, bhikkhave, bhikkhu āsāṭikaṃ hāretā hoti.

Et comment, mendiants, est-ce qu'un mendiant retire les œufs de mouches? En cela, mendiants, un mendiant ne consent pas à une pensée de sensualité ayant fait surface, il l'abandonne, il la dissipe, il l'élimine, il la fait disparaître; il ne consent pas à une pensée de malveillance ayant fait surface, il l'abandonne, il la dissipe, il l'élimine, il la fait disparaître; il ne consent pas à une pensée de non-inoffensivité ayant fait surface, il l'abandonne, il la dissipe, il l'élimine, il la fait disparaître; il ne consent pas aux états mentaux malsains et désavantageux ayant fait surface, il les abandonne, il les dissipe, il les élimine, il les fait disparaître. Voici, mendiants, comment un mendiant retire les œufs de mouches.

Kathañca, bhikkhave, bhikkhu vaṇaṃ paṭicchādetā hoti? Idha, bhikkhave, bhikkhu cakkhunā rūpaṃ disvā na nimittaggāhī hoti nānubyañjanaggāhī yatvādhikaraṇamenaṃ cakkhundriyaṃ asaṃvutaṃ viharantaṃ abhijjhādomanassā pāpakā akusalā dhammā anvāssaveyyuṃ, tassa saṃvarāya paṭipajjati; rakkhati cakkhundriyaṃ, cakkhundriye saṃvaraṃ āpajjati.

Et comment, mendiants, est-ce qu'un mendiant ne panse pas les plaies? En cela, mendiants, un mendiant, en voyant une forme avec l'œil, ne saisit pas un aspect, ne saisit pas un détail sur la base duquel, s'il demeurait sans restreindre la faculté de l'œil, la convoitise & affliction mentale, ainsi que des états mentaux malsains et désavantageux pourraient l'envahir; il poursuit la voie de sa restreinte; il garde la faculté de l'œil; il entreprend la restreinte de la faculté de l'œil.

Sotena saddaṃ sutvā na nimittaggāhī hoti nānubyañjanaggāhī yatvādhikaraṇamenaṃ sotindriyaṃ asaṃvutaṃ viharantaṃ abhijjhādomanassā pāpakā akusalā dhammā anvāssaveyyuṃ, tassa saṃvarāya paṭipajjati; rakkhati sotindriyaṃ, sotindriye saṃvaraṃ āpajjati.

En entendant un son avec l'oreille, il ne saisit pas un aspect, il ne saisit pas un détail sur la base duquel, s'il demeurait sans restreindre la faculté de l'oreille, la convoitise & affliction mentale, ainsi que des états mentaux malsains et désavantageux pourraient l'envahir; il poursuit la voie de sa restreinte; il garde la faculté de l'oreille; il entreprend la restreinte de la faculté de l'oreille.

Ghānena gandhaṃ ghāyitvā na nimittaggāhī hoti nānubyañjanaggāhī yatvādhikaraṇamenaṃ ghānindriyaṃ asaṃvutaṃ viharantaṃ abhijjhādomanassā pāpakā akusalā dhammā anvāssaveyyuṃ, tassa saṃvarāya paṭipajjati; rakkhati ghānindriyaṃ, ghānindriye saṃvaraṃ āpajjati.

En sentant une odeur avec le nez, il ne saisit pas un aspect, il ne saisit pas un détail sur la base duquel, s'il demeurait sans restreindre la faculté du nez, la convoitise & affliction mentale, ainsi que des états mentaux malsains et désavantageux pourraient l'envahir; il poursuit la voie de sa restreinte; il garde la faculté du nez; il entreprend la restreinte de la faculté du nez.

Jivhāya rasaṃ sāyitvā na nimittaggāhī hoti nānubyañjanaggāhī yatvādhikaraṇamenaṃ jivhindriyaṃ asaṃvutaṃ viharantaṃ abhijjhādomanassā pāpakā akusalā dhammā anvāssaveyyuṃ, tassa saṃvarāya paṭipajjati; rakkhati jivhindriyaṃ, jivhindriye saṃvaraṃ āpajjati.

En goûtant une saveur avec la langue, il ne saisit pas un aspect, il ne saisit pas un détail sur la base duquel, s'il demeurait sans restreindre la faculté de la langue, la convoitise & affliction mentale, ainsi que des états mentaux malsains et désavantageux pourraient l'envahir; il poursuit la voie de sa restreinte; il garde la faculté de la langue; il entreprend la restreinte de la faculté de la langue.

Kāyena phoṭṭhabbaṃ phusitvā na nimittaggāhī hoti nānubyañjanaggāhī yatvādhikaraṇamenaṃ kāyindriyaṃ asaṃvutaṃ viharantaṃ abhijjhādomanassā pāpakā akusalā dhammā anvāssaveyyuṃ, tassa saṃvarāya paṭipajjati; rakkhati kāyindriyaṃ, kāyindriye saṃvaraṃ āpajjati.

En touchant une sensation corporelle avec le corps, il ne saisit pas un aspect, il ne saisit pas un détail sur la base duquel, s'il demeurait sans restreindre la faculté du corps, la convoitise & affliction mentale, ainsi que des états mentaux malsains et désavantageux pourraient l'envahir; il poursuit la voie de sa restreinte; il garde la faculté du corps; il entreprend la restreinte de la faculté du corps.

Manasā dhammaṃ viññāya na nimittaggāhī hoti nānubyañjanaggāhī yatvādhikaraṇamenaṃ manindriyaṃ asaṃvutaṃ viharantaṃ abhijjhādomanassā pāpakā akusalā dhammā anvāssaveyyuṃ, tassa saṃvarāya paṭipajjati; rakkhati manindriyaṃ, manindriye saṃvaraṃ āpajjati.

En prenant conscience d'un phénomène mental avec l'esprit, il ne saisit pas un aspect, il ne saisit pas un détail sur la base duquel, s'il demeurait sans restreindre la faculté de l'esprit, la convoitise & affliction mentale, ainsi que des états mentaux malsains et désavantageux pourraient l'envahir; il poursuit la voie de sa restreinte; il garde la faculté de l'esprit; il entreprend la restreinte de la faculté de l'esprit.

Evaṃ kho, bhikkhave, bhikkhu vaṇaṃ paṭicchādetā hoti.

Voici, mendiants, comment un mendiant panse les plaies.

Kathañca, bhikkhave, bhikkhu dhūmaṃ kattā hoti? Idha, bhikkhave, bhikkhu yathāsutaṃ yathāpariyattaṃ dhammaṃ vitthārena paresaṃ desetā hoti. Evaṃ kho, bhikkhave, bhikkhu dhūmaṃ kattā hoti.

Et comment, mendiants, est-ce qu'un mendiant produit de la fumée? En cela, mendiants, un mendiant professe aux autres en détail l'Enseignement tel qu'il l'a entendu et tel qu'il l'a appris. Voici, mendiants, comment un mendiant produit de la fumée.

Kathañca, bhikkhave, bhikkhu titthaṃ jānāti? Idha, bhikkhave, bhikkhu ye te bhikkhū bahussutā āgatāgamā dhammadharā vinayadharā mātikādharā, te kālena kālaṃ upasaṅkamitvā paripucchati paripañhati: ‘idaṃ, bhante kathaṃ, imassa ko attho’ti? Tassa te āyasmanto avivaṭañceva vivaranti, anuttānīkatañca uttānīkaronti, anekavihitesu ca kaṅkhāṭhāniyesu dhammesu kaṅkhaṃ paṭivinodenti. Evaṃ kho, bhikkhave, bhikkhu titthaṃ jānāti.

Et comment, mendiants, est-ce qu'un mendiant connaît les gués? En cela, mendiants, lorsqu'un mendiant va de temps en temps voir les mendiants qui sont très instruits, qui connaissent l'Enseignement par cœur, qui ont l'Enseignement, la Discipline et les résumés [d'enseignement]{n} à l'esprit, il les questionne et les interroge: 'Bhanté, comment est ceci? Quelle est la signification de cela?', et alors ces vénérables révèlent ce qui était non-révélé, clarifient ce qui n'était pas clarifié, et dissipent ses doutes par rapport aux diverses choses qui engendrent le doute. Voici, mendiants, comment un mendiant connaît les gués.

Kathañca, bhikkhave, bhikkhu pītaṃ jānāti? Idha, bhikkhave, bhikkhu tathāgatappavedite dhammavinaye desiyamāne labhati atthavedaṃ, labhati dhammavedaṃ, labhati dhammūpasaṃhitaṃ pāmojjaṃ. Evaṃ kho, bhikkhave, bhikkhu pītaṃ jānāti.

Et comment, mendiants, est-ce qu'un mendiant connaît les rafraîchissements? En cela, mendiants, lorsque l'Enseignement & Discipline professés par le Tathagata sont exposés, un mendiant acquiert l'enthousiasme pour l'objectif, il acquiert l'enthousiasme pour le Dhamma, il acquiert une joie liée au Dhamma. Voici, mendiants, comment un mendiant connaît les rafraîchissements.

Kathañca, bhikkhave, bhikkhu vīthiṃ jānāti? Idha, bhikkhave, bhikkhu ariyaṃ aṭṭhaṅgikaṃ maggaṃ yathābhūtaṃ pajānāti. Evaṃ kho, bhikkhave, bhikkhu vīthiṃ jānāti.

Et comment, mendiants, est-ce qu'un mendiant connaît le chemin? En cela, mendiants, un mendiant discerne, telle qu'elle est réellement, la noble voie à huit composantes. Voici, mendiants, comment un mendiant connaît le chemin.

Kathañca, bhikkhave, bhikkhu gocarakusalo hoti? Idha, bhikkhave, bhikkhu cattāro satipaṭṭhāne yathābhūtaṃ pajānāti. Evaṃ kho, bhikkhave, bhikkhu gocarakusalo hoti.

Et comment, mendiants, est-ce qu'un mendiant est connaisseur en matière de pâturages? En cela, mendiants, un mendiant discerne, telles qu'elles sont réellement, les quatre mises en place de la présence d'esprit. Voici, mendiants, comment un mendiant est connaisseur en matière de pâturages.

Kathañca, bhikkhave, bhikkhu sāvasesadohī hoti? Idha, bhikkhave, bhikkhuṃ saddhā gahapatikā abhihaṭṭhuṃ pavārenti cīvarapiṇḍapātasenāsanagilānapaccayabhesajjaparikkhārehi. Tatra bhikkhu mattaṃ jānāti paṭiggahaṇāya. Evaṃ kho, bhikkhave, bhikkhu sāvasesadohī hoti.

Et comment, mendiants, est-ce qu'un mendiant ne trait pas intégralement? En cela, mendiants, lorsque des gens de foyer mus par la conviction invitent un mendiant et lui offrent des robes, de la nourriture d'aumônes, des abris, des remèdes & provisions pour les malades, ce mendiant sait se modérer en recevant [ces offrandes]. Voici, mendiants, comment un mendiant ne trait pas intégralement.

Kathañca, bhikkhave, bhikkhu ye te bhikkhū therā rattaññū cirapabbajitā saṅghapitaro saṅghapariṇāyakā, te atirekapūjāya pūjetā hoti? Idha, bhikkhave, bhikkhu ye te therā rattaññū cirapabbajitā saṅghapitaro saṅghapariṇāyakā, tesu mettaṃ kāyakammaṃ paccupaṭṭhāpeti āvi ceva raho ca, mettaṃ vacīkammaṃ paccupaṭṭhāpeti āvi ceva raho ca, mettaṃ manokammaṃ paccupaṭṭhāpeti āvi ceva raho ca. Evaṃ kho, bhikkhave, bhikkhu ye te bhikkhū therā rattaññū cirapabbajitā saṅghapitaro saṅghapariṇāyakā, te atirekapūjāya pūjetā hoti.

Et comment, mendiants, est-ce qu'un mendiant traite les aînés de longue date ayant quitté le foyer depuis longtemps, qui sont les protecteurs et les meneurs de la Communauté avec suffisamment de respect? En cela, mendiants, un mendiant cultive en public comme en privé des actes corporels bienveillants envers les aînés de longue date ayant quitté le foyer depuis longtemps, qui sont les protecteurs et les meneurs de la Communauté, il cultive en public comme en privé des actes verbaux bienveillants envers eux, et il cultive en public comme en privé des actes mentaux bienveillants envers eux. Voici, mendiants, comment un mendiant traite les aînés de longue date ayant quitté le foyer depuis longtemps, qui sont les protecteurs et les meneurs de la Communauté avec suffisamment de respect.

Imehi kho, bhikkhave, ekādasahi dhammehi samannāgato bhikkhu bhabbo cakkhusmiṃ aniccānupassī viharituṃ.

Mendiants, un mendiant doué de ces onze caractéristiques est capable de rester à observer l'impermanence dans l'œil.




AN 11.23 à 29




AN 11.23 à 29

“ekādasahi, bhikkhave, aṅgehi samannāgato gopālako abhabbo gogaṇaṃ pariharituṃ phātiṃ kātuṃ. katamehi ekādasahi? idha, bhikkhave, gopālako na rūpaññū hoti, na lakkhaṇakusalo hoti, na āsāṭikaṃ hāretā hoti, na vaṇaṃ paṭicchādetā hoti, na dhūmaṃ kattā hoti, na titthaṃ jānāti, na pītaṃ jānāti, na vīthiṃ jānāti, na gocarakusalo hoti, anavasesadohī ca hoti, ye te usabhā gopitaro gopariṇāyakā te na atirekapūjāya pūjetā hoti. imehi kho, bhikkhave, ekādasahi aṅgehi samannāgato gopālako abhabbo gogaṇaṃ pariharituṃ phātiṃ kātuṃ.

Mendiants, un bouvier doué de onze caractéristiques est incapable de s'occuper d'un troupeau de vaches et de le faire croître. Quelles sont ces onze? En cela, mendiants, le bouvier ne connaît pas les formes, il n'est pas connaisseur en matière de caractéristiques, il ne retire pas les œufs de mouches, il ne panse pas les plaies, il ne produit pas de fumée (de feu),{n} il ne connaît pas les gués, il ne connaît pas les rafraîchissements, il ne connaît pas le chemin, il n'est pas connaisseur en matière de pâturages, il trait [les vaches] intégralement, et il ne traite pas les taureaux qui sont les protecteurs et meneurs du troupeau avec suffisamment de respect. Mendiants, un bouvier doué de ces onze caractéristiques est incapable de s'occuper d'un troupeau de vaches et de le faire croître.

“evamevaṃ kho, bhikkhave, ekādasahi dhammehi samannāgato bhikkhu abhabbo cakkhusmiṃ dukkhānupassī viharituṃ... abhabbo cakkhusmiṃ anattānupassī viharituṃ... abhabbo cakkhusmiṃ khayānupassī viharituṃ... abhabbo cakkhusmiṃ vayānupassī viharituṃ... abhabbo cakkhusmiṃ virāgānupassī viharituṃ... abhabbo cakkhusmiṃ nirodhānupassī viharituṃ... abhabbo cakkhusmiṃ paṭinissaggānupassī viharituṃ”.

De la même manière, mendiants, un mendiant doué de onze caractéristiques est incapable de rester à observer l'insatisfaisance dans l'œil (…) incapable de rester à observer le sans-égoïté dans l'œil (…) incapable de rester à observer la destruction dans l'œil (…) incapable de rester à observer l'arrêt dans l'œil (…) incapable de rester à observer la disparition dans l'œil (…) incapable de rester à observer la cessation dans l'œil (…) incapable de rester à observer la renonciation dans l'œil.




AN 11.30 à 501




AN 11.30 à 501

30-69. ..ṣotasmiṃ... ghānasmiṃ... jivhāya... kāyasmiṃ... manasmiṃ....

30-69. (…) dans l'oreille (…) dans le nez (…) dans la langue (…) dans le corps (…) dans le mental (…)

70-117. ..ṛūpesu... saddesu... gandhesu... rasesu... phoṭṭhabbesu... dhammesu....

70-117. (…) dans les formes visibles (…) dans les sons (…) dans les odeurs (…) dans les saveurs (…) dans les sensations corporelles (…) dans les phénomènes mentaux (…)

118-165. ...cakkhuviññāṇe... sotaviññāṇe... ghānaviññāṇe... jivhāviññāṇe... kāyaviññāṇe... manoviññāṇe....

118-165. (…) dans la conscience oculaire (…) dans la conscience auditive (…) dans la conscience olfactive (…) dans la conscience gustative (…) dans la conscience corporelle (…) dans la conscience mentale (…)

166-213. ...cakkhusamphasse... sotasamphasse... ghānasamphasse... jivhāsamphasse ... kāyasamphasse... manosamphasse....

166-213. (…) dans le contact oculaire (…) dans le contact auditif (…) dans le contact olfactif (…) dans le contact gustatif (…) dans le contact corporel (…) dans le contact mental (…)

214-261. ...cakkhusamphassajāya vedanāya... sotasamphassajāya vedanāya... ghānasamphassajāya vedanāya... jivhāsamphassajāya vedanāya... kāyasamphassajāya vedanāya... manosamphassajāya vedanāya....

214-261. (…) par rapport aux ressentis engendrés par le contact oculaire (…) par rapport aux ressentis engendrés par le contact auditif (…) par rapport aux ressentis engendrés par le contact olfactif (…) par rapport aux ressentis engendrés par le contact gustatif (…) par rapport aux ressentis engendrés par le contact corporel (…) par rapport aux ressentis engendrés par le contact mental (…)

262-309. ..ṛūpasaññāya... saddasaññāya... gandhasaññāya... rasasaññāya... phoṭṭhabbasaññāya ... dhammasaññāya....

262-309. (…) par rapport à la perception des formes visibles (…) par rapport à la perception des sons (…) par rapport à la perception des odeurs (…) par rapport à la perception des saveurs (…) par rapport à la perception des sensations corporelles (…) par rapport à la perception des phénomènes mentaux (…)

310-357. ..ṛūpasañcetanāya... saddasañcetanāya... gandhasañcetanāya... rasasañcetanāya... phoṭṭhabbasañcetanāya... dhammasañcetanāya....

310-357. (…) par rapport à l'intention liée aux formes visibles (…) par rapport à l'intention liée aux sons (…) par rapport à l'intention liée aux odeurs (…) par rapport à l'intention liée aux saveurs (…) par rapport à l'intention liée aux sensations corporelles (…) par rapport à l'intention liée aux phénomènes mentaux (…)

358-405. ..ṛūpataṇhāya... saddataṇhāya... gandhataṇhāya... rasataṇhāya... phoṭṭhabbataṇhāya... dhammataṇhāya....

358-405. (…) par rapport à la Soif de formes visibles (…) par rapport à la Soif de sons (…) par rapport à la Soif d'odeurs (…) par rapport à la Soif de saveurs (…) par rapport à la Soif de sensations corporelles (…) par rapport à la Soif de phénomènes mentaux (…)

406-453. ..ṛūpavitakke... saddavitakke... gandhavitakke... rasavitakke... phoṭṭhabbavitakke... dhammavitakke....

406-453. (…) dans les pensées liées aux formes visibles (…) dans les pensées liées aux sons (…) dans les pensées liées aux odeurs (…) dans les pensées liées aux saveurs (…) dans les pensées liées aux sensations corporelles (…) dans les pensées liées aux phénomènes mentaux (…)

454-501. ..ṛūpavicāre... saddavicāre... gandhavicāre... rasavicāre... phoṭṭhabbavicāre... dhammavicāre aniccānupassī viharituṃ... dukkhānupassī viharituṃ... anattānupassī viharituṃ... khayānupassī viharituṃ... vayānupassī viharituṃ... virāgānupassī viharituṃ... nirodhānupassī viharituṃ... paṭinissaggānupassī viharituṃ ... pe ....

406-453. (…) dans les pensées passives liées aux formes visibles (…) dans les pensées passives liées aux sons (…) dans les pensées passives liées aux odeurs (…) dans les pensées passives liées aux saveurs (…) dans les pensées passives liées aux sensations corporelles (…) de rester à observer l'impermanence dans les pensées passives liées aux phénomènes mentaux (…) de rester à observer l'insatisfaisance (…) de rester à observer le sans-égoïté (…) de rester à observer la destruction (…) de rester à observer l'arrêt (…) de rester à observer la disparition (…) de rester à observer la cessation (…) de rester à observer la renonciation dans les pensées passives liées aux phénomènes mentaux.





Bodhi leaf


Traduction proposée par Bhikkhu Sekha.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
---

Le traducteur n'est pas un expert en Pali, et afin d'éviter toute erreur se réfère à des traductions déjà existantes; il espère néanmoins que les erreurs qui peuvent se glisser dans la traduction ne sont que minimes.



Creative Commons License
Ce travail est sous une License Internationale Creative Commons 4.0
avec Attribution, Usage non-commercial et Partage sous mêmes conditions
.