AN 6.12
Sāraṇīya Sutta
— Courtoises —

Six attitudes individuelles qui suscitent l'harmonie dans un groupe.




Pāḷi



“chayime, bhikkhave, dhammā sāraṇīyā piyakaraṇā garukaraṇā saṅgahāya avivādāya sāmaggiyā ekībhāvāya saṃvattanti. katame cha?

Français



Ces six choses, bhikkhous, sont courtoises, elles suscitent la camaraderie, elles suscitent l'estime, elles mènent à la cohésion, à l'absence de mésentente, à l'harmonie et à l'unité. Quelles sont ces six?

idha, bhikkhave, bhikkhuno mettaṃ kāyakammaṃ paccupaṭṭhitaṃ hoti sabrahmacārīsu āvi ceva raho ca: ayampi dhammo sāraṇīyo piyakaraṇo garukaraṇo saṅgahāya avivādāya sāmaggiyā ekībhāvāya saṃvattati.

En cela, bhikkhous, un bhikkhou cultive en public comme en privé des actes corporels bienveillants envers ses compagnons dans la vie brahmique: voici une chose qui est courtoise, qui suscite la camaraderie, qui suscite l'estime, qui mène à la cohésion, à l'absence de mésentente, à l'harmonie et à l'unité.

“puna caparaṃ, bhikkhave, bhikkhuno mettaṃ vacīkammaṃ paccupaṭṭhitaṃ hoti sabrahmacārīsu āvi ceva raho ca, ayampi dhammo sāraṇīyo piyakaraṇo garukaraṇo saṅgahāya avivādāya sāmaggiyā ekībhāvāya saṃvattati.

De plus, bhikkhous, un bhikkhou cultive en public comme en privé des actes verbaux bienveillants envers ses compagnons dans la vie brahmique: voici une chose qui est courtoise, qui suscite la camaraderie, qui suscite l'estime, qui mène à la cohésion, à l'absence de mésentente, à l'harmonie et à l'unité.

“puna caparaṃ, bhikkhave, bhikkhuno mettaṃ manokammaṃ paccupaṭṭhitaṃ hoti sabrahmacārīsu āvi ceva raho ca, ayampi dhammo sāraṇīyo piyakaraṇo garukaraṇo saṅgahāya avivādāya sāmaggiyā ekībhāvāya saṃvattati.

De plus, bhikkhous, un bhikkhou cultive en public comme en privé des actes mentaux bienveillants envers ses compagnons dans la vie brahmique: voici une chose qui est courtoise, qui suscite la camaraderie, qui suscite l'estime, qui mène à la cohésion, à l'absence de mésentente, à l'harmonie et à l'unité.

“puna caparaṃ, bhikkhave, bhikkhu ye te lābhā dhammikā dhammaladdhā antamaso pattapariyāpannamattampi tathārūpehi lābhehi appaṭivibhattabhogī hoti sīlavantehi sabrahmacārīhi sādhāraṇabhogī, ayampi dhammo sāraṇīyo piyakaraṇo garukaraṇo saṅgahāya avivādāya sāmaggiyā ekībhāvāya saṃvattati.

De plus, bhikkhous, un bhikkhou ne consomme pas sans l'avoir partagé ce qu'il a obtenu droitement, ce qu'il a reçu en accord avec le Dhamma, y compris ce qu'il a dans son bol, et il en fait communément profiter ses compagnons vertueux dans la vie brahmique: voici une chose qui est courtoise, qui suscite la camaraderie, qui suscite l'estime, qui mène à la cohésion, à l'absence de mésentente, à l'harmonie et à l'unité.

“puna caparaṃ, bhikkhave, bhikkhu yāni tāni sīlāni akhaṇḍāni acchiddāni asabalāni akammāsāni bhujissāni viññuppasatthāni aparāmaṭṭhāni samādhisaṃvattanikāni tathārūpehi sīlehi sīlasāmaññagato viharati sabrahmacārīhi āvi ceva raho ca, ayampi dhammo sāraṇīyo piyakaraṇo garukaraṇo saṅgahāya avivādāya sāmaggiyā ekībhāvāya saṃvattati.

De plus, bhikkhous, un bhikkhou demeure avec ses compagnons dans la vie brahmique, en public comme en privé, pourvu de vertus qui sont sans rupture, sans défaut, sans tache, sans défectuosité, libératrices, louées par les sages, sans attachement, et qui mènent à la concentration: voici une chose qui est courtoise, qui suscite la camaraderie, qui suscite l'estime, qui mène à la cohésion, à l'absence de mésentente, à l'harmonie et à l'unité.

“puna caparaṃ, bhikkhave, bhikkhu yāyaṃ diṭṭhi ariyā niyyānikā niyyāti takkarassa sammā dukkhakkhayāya tathārūpāya diṭṭhiyā diṭṭhisāmaññagato viharati sabrahmacārīhi āvi ceva raho ca, ayampi dhammo sāraṇīyo piyakaraṇo garukaraṇo saṅgahāya avivādāya sāmaggiyā ekībhāvāya saṃvattati.

De plus, bhikkhous, un bhikkhou demeure avec ses compagnons dans la vie brahmique, en public comme en privé, doué de vues qui sont nobles, libératrices, qui mènent celui qui les possède vers la destruction correcte du mal-être: voici une chose qui est courtoise, qui suscite la camaraderie, qui suscite l'estime, qui mène à la cohésion, à l'absence de mésentente, à l'harmonie et à l'unité.

ime kho, bhikkhave, cha dhammā sāraṇīyā piyakaraṇā garukaraṇā saṅgahāya avivādāya sāmaggiyā ekībhāvāya saṃvattantī”ti.

Voici, bhikkhous, quelles sont ces six choses qui sont courtoises, qui suscitent la camaraderie, qui suscitent l'estime, qui mènent à la cohésion, à l'absence de mésentente, à l'harmonie et à l'unité.





Bodhi leaf


Traduction proposée par Rémy.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
---

Le traducteur n'est pas un expert en Pali, et afin d'éviter toute erreur se réfère à des traductions déjà existantes; il espère néanmoins que les erreurs qui peuvent se glisser dans la traduction ne sont que minimes.


Creative Commons License
Ce travail est sous une License Internationale Creative Commons 4.0
avec Attribution, Usage non-commercial et Partage sous mêmes conditions
.