AN 5.167
Codanā Sutta
— Des réprimandes —

Le vénérable Saripoutta explique dans quelles conditions un bhikkhou devrait faire des réprimandes à un compagnon et pourquoi certains n'acceptent jamais la critique, même lorsqu'elle est aimable et constructive.




Pāḷi



tatra kho āyasmā sāriputto bhikkhū āmantesi:

Français



En cette occasion-là, le vénérable Saripoutta s'adressa aux bhikkhous:

— codakena, āvuso, bhikkhunā paraṃ codetukāmena pañca dhamme ajjhattaṃ upaṭṭhāpetvā paro codetabbo. katame pañca? kālena vakkhāmi, no akālena; bhūtena vakkhāmi, no abhūtena; saṇhena vakkhāmi, no pharusena; atthasaṃhitena vakkhāmi, no anatthasaṃhitena; mettacittena vakkhāmi, no dosantarena. codakena, āvuso, bhikkhunā paraṃ codetukāmena ime pañca dhamme ajjhattaṃ upaṭṭhāpetvā paro codetabbo.

Amis, un bhikkhou qui souhaite faire des réprimandes à un autre ne devrait le faire qu'après avoir mis cinq choses intérieurement en place. Quelles sont ces cinq? [En se disant:] 'Je parlerai au bon moment, pas au mauvais moment.' 'Je parlerai de ce qui est factuel, pas de ce qui est non factuel.' 'Je parlerai de manière aimable, pas de manière acerbe.' 'Je parlerai de manière profitable, pas de manière non profitable.' 'Je parlerai avec un esprit bienveillant, pas sous l'influence de l'aversion.' Amis, un bhikkhou qui souhaite faire des réprimandes à un autre ne devrait le faire qu'après avoir mis en place intérieurement ces cinq choses.

“idhāhaṃ, āvuso, ekaccaṃ puggalaṃ passāmi akālena codiyamānaṃ no kālena kupitaṃ, abhūtena codiyamānaṃ no bhūtena kupitaṃ, pharusena codiyamānaṃ no saṇhena kupitaṃ, anatthasaṃhitena codiyamānaṃ no atthasaṃhitena kupitaṃ, dosantarena codiyamānaṃ no mettacittena kupitaṃ.

Amis, je vois parfois un certain individu se faisant réprimander au mauvais moment, plutôt que d'être contrarié au bon moment, se faisant réprimander à propos de ce qui n'est pas factuel, plutôt que d'être contrarié à propos de ce qui est factuel, se faisant réprimander de manière acerbe, plutôt que d'être contrarié de manière aimable, se faisant réprimander de manière non profitable, plutôt que d'être contrarié de manière profitable, se faisant réprimander par quelqu'un sous l'influence de l'aversion, plutôt que d'être contrarié par quelqu'un ayant un esprit bienveillant.

“adhammacuditassa, āvuso, bhikkhuno pañcahākārehi avippaṭisāro upadahātabbo: ‘akālenāyasmā cudito no kālena, alaṃ te avippaṭisārāya; abhūtenāyasmā cudito no bhūtena, alaṃ te avippaṭisārāya; pharusenāyasmā cudito no saṇhena, alaṃ te avippaṭisārāya; anatthasaṃhitenāyasmā cudito no atthasaṃhitena, alaṃ te avippaṭisārāya; dosantarenāyasmā cudito no mettacittena, alaṃ te avippaṭisārāyā’ti. adhammacuditassa, āvuso, bhikkhuno imehi pañcahākārehi avippaṭisāro upadahātabbo.

Amis, lorsqu'un bhikkhou se fait réprimander de manière contraire au Dhamma, il devrait être incité à l'absence de remords de cinq manières. [En lui disant:] 'Vénérable, vous avez été réprimandé au mauvais moment, pas au bon moment, et il est approprié que vous n'ayez pas de remords.' 'Vous avez été réprimandé à propos de ce qui n'est pas factuel, pas à propos de ce qui est factuel, et il est approprié que vous n'ayez pas de remords.' Vous avez été réprimandé de manière acerbe, pas de manière aimable, et il est approprié que vous n'ayez pas de remords.' 'Vous avez été réprimandé de manière non profitable, pas de manière profitable, et il est approprié que vous n'ayez pas de remords.' 'Vous avez été réprimandé par quelqu'un sous l'influence de l'aversion, pas par quelqu'un ayant un esprit bienveillant, et il est approprié que vous n'ayez pas de remords.' Amis, lorsqu'un bhikkhou se fait réprimander de manière contraire au Dhamma, il devrait être incité à l'absence de remords de ces cinq manières.

“adhammacodakassa, āvuso, bhikkhuno pañcahākārehi vippaṭisāro upadahātabbo: ‘akālena te, āvuso, codito no kālena, alaṃ te vippaṭisārāya; abhūtena te, āvuso, codito no bhūtena, alaṃ te vippaṭisārāya; pharusena te, āvuso, codito no saṇhena, alaṃ te vippaṭisārāya; anatthasaṃhitena te, āvuso, codito no atthasaṃhitena, alaṃ te vippaṭisārāya; dosantarena te, āvuso, codito no mettacittena, alaṃ te vippaṭisārāyā’ti. adhammacodakassa, āvuso, bhikkhuno imehi pañcahākārehi vippaṭisāro upadahātabbo. taṃ kissa hetu? yathā na aññopi bhikkhu abhūtena codetabbaṃ maññeyyāti.

Amis, lorsqu'un bhikkhou fait des réprimandes de manière contraire au Dhamma, il devrait être incité au remords de cinq manières. [En lui disant:] 'Ami, vous avez fait des réprimandes au mauvais moment, pas au bon moment, et il est approprié que vous ayez du remords.' 'Vous avez fait des réprimandes à propos de ce qui n'est pas factuel, pas à propos de ce qui est factuel, et il est approprié que vous ayez du remords.' 'Vous avez fait des réprimandes de manière acerbe, pas de manière aimable, et il est approprié que vous ayez du remords.' 'Vous avez fait des réprimandes de manière non profitable, pas de manière profitable, et il est approprié que vous ayez du remords.' 'Vous avez fait des réprimandes sous l'influence de l'aversion, pas avec un esprit bienveillant, et il est approprié que vous ayez du remords.' Amis, lorsqu'un bhikkhou fait des réprimandes de manière contraire au Dhamma, il devrait être incité au remords de ces cinq manières.

“idha panāhaṃ, āvuso, ekaccaṃ puggalaṃ passāmi kālena codiyamānaṃ no akālena kupitaṃ, bhūtena codiyamānaṃ no abhūtena kupitaṃ, saṇhena codiyamānaṃ no pharusena kupitaṃ, atthasaṃhitena codiyamānaṃ no anatthasaṃhitena kupitaṃ, mettacittena codiyamānaṃ no dosantarena kupitaṃ.

Amis, je vois aussi parfois un certain individu se faisant réprimander au bon moment, plutôt que d'être contrarié au mauvais moment, se faisant réprimander à propos de ce qui est factuel, plutôt que d'être contrarié à propos de ce qui n'est pas factuel, se faisant réprimander de manière aimable, plutôt que d'être contrarié de manière acerbe, se faisant réprimander de manière profitable, plutôt que d'être contrarié de manière non profitable, se faisant réprimander par quelqu'un ayant un esprit bienveillant, plutôt que d'être contrarié par quelqu'un sous l'influence de l'aversion.

“dhammacuditassa, āvuso, bhikkhuno pañcahākārehi vippaṭisāro upadahātabbo: ‘kālenāyasmā cudito no akālena, alaṃ te vippaṭisārāya; bhūtenāyasmā cudito no abhūtena, alaṃ te vippaṭisārāya; saṇhenāyasmā cudito no pharusena, alaṃ te vippaṭisārāya; atthasaṃhitenāyasmā cudito no anatthasaṃhitena, alaṃ te vippaṭisārāya; mettacittenāyasmā cudito no dosantarena, alaṃ te vippaṭisārāyā’ti. dhammacuditassa, āvuso, bhikkhuno imehi pañcahākārehi vippaṭisāro upadahātabbo.

Amis, lorsqu'un bhikkhou se fait réprimander de manière conforme au Dhamma, il devrait être incité au remords de cinq manières. [En lui disant:] 'Vénérable, vous avez été réprimandé au bon moment, pas au bon mauvais, et il est approprié que vous ayez du remords.' 'Vous avez été réprimandé à propos de ce qui est factuel, pas à propos de ce qui n'est pas factuel, et il est approprié que vous ayez du remords.' Vous avez été réprimandé de manière aimable, pas de manière acerbe, et il est approprié que vous ayez du remords.' 'Vous avez été réprimandé de manière profitable, pas de manière non profitable, et il est approprié que vous ayez du remords.' 'Vous avez été réprimandé par quelqu'un ayant un esprit bienveillant, pas par quelqu'un sous l'influence de l'aversion, et il est approprié que vous ayez du remords.' Amis, lorsqu'un bhikkhou se fait réprimander de manière conforme au Dhamma, il devrait être incité au remords de ces cinq manières.

“dhammacodakassa, āvuso, bhikkhuno pañcahākārehi avippaṭisāro upadahātabbo: ‘kālena te, āvuso, codito no akālena, alaṃ te avippaṭisārāya; bhūtena te, āvuso, codito no abhūtena, alaṃ te avippaṭisārāya; saṇhena te, āvuso, codito no pharusena, alaṃ te avippaṭisārāya; atthasaṃhitena te, āvuso, codito no anatthasaṃhitena, alaṃ te avippaṭisārāya; mettacittena te, āvuso, codito no dosantarena, alaṃ te avippaṭisārāyā’ti. dhammacodakassa, āvuso, bhikkhuno imehi pañcahākārehi avippaṭisāro upadahātabbo. taṃ kissa hetu? yathā aññopi bhikkhu bhūtena coditabbaṃ maññeyyāti.

Amis, lorsqu'un bhikkhou fait des réprimandes de manière conforme au Dhamma, il devrait être incité à l'absence de remords de cinq manières. [En lui disant:] 'Ami, vous avez fait des réprimandes au bon moment, pas au mauvais moment, et il est approprié que vous n'ayez pas de remords.' 'Vous avez fait des réprimandes à propos de ce qui est factuel, pas à propos de ce qui n'est pas factuel, et il est approprié que vous n'ayez pas de remords.' 'Vous avez fait des réprimandes de manière aimable, pas de manière acerbe, et il est approprié que vous n'ayez pas de remords.' 'Vous avez fait des réprimandes de manière profitable, pas de manière non profitable, et il est approprié que vous n'ayez pas de remords.' 'Vous avez fait des réprimandes avec un esprit bienveillant, pas sous l'influence de l'aversion, et il est approprié que vous n'ayez pas de remords.' Amis, lorsqu'un bhikkhou fait des réprimandes de manière conforme au Dhamma, il devrait être incité à l'absence de remords de ces cinq manières.

“cuditena, āvuso, puggalena dvīsu dhammesu patiṭṭhātabbaṃ: sacce ca, akuppe ca. maṃ cepi, āvuso, pare codeyyuṃ kālena vā akālena vā bhūtena vā abhūtena vā saṇhena vā pharusena vā atthasaṃhitena vā anatthasaṃhitena vā mettacittā vā dosantarā vā, ahampi dvīsuyeva dhammesu patiṭṭhaheyyaṃ, sacce ca, akuppe ca. sace jāneyyaṃ: ‘attheso mayi dhammo’ti, ‘atthī’ti naṃ vadeyyaṃ, ‘saṃvijjateso mayi dhammo’ti. sace jāneyyaṃ: ‘nattheso mayi dhammo’ti, ‘natthī’ti naṃ vadeyyaṃ, ‘neso dhammo mayi saṃvijjatī’ti.

Amis, un individu se faisant réprimander devrait s'établir en deux choses: la vérité et l'absence de colère. Moi aussi, amis, lorsque d'autres me réprimandent, que ce soit au bon ou au mauvais moment, à propos de ce qui est factuel ou non, de manière aimable ou acerbe, de manière profitable ou non, avec un esprit bienveillant ou sous l'influence de l'aversion, j'établis en moi ces deux mêmes choses: la vérité et l'absence de colère. Si je sais: 'il y a en moi cette qualité', je leur dis: 'cette qualité se trouve en moi'. Si je sais: 'il n'y a pas en moi cette qualité', je leur dis: 'cette qualité ne se trouve pas en moi'.

— “evampi kho te, sāriputta, vuccamānā atha ca panidhekacce moghapurisā na padakkhiṇaṃ gaṇhantī”ti.

— [Le Bouddha dit alors:] Saripoutta, même lorsqu'on s'adresse à eux ainsi, certains hommes sans valeur ne le prennent pas respectueusement.

— “ye te, bhante, puggalā assaddhā jīvikatthā na saddhā agārasmā anagāriyaṃ pabbajitā saṭhā māyāvino ketabino uddhatā unnaḷā capalā mukharā vikiṇṇavācā indriyesu aguttadvārā bhojane amattaññuno jāgariyaṃ ananuyuttā sāmaññe anapekkhavanto sikkhāya na tibbagāravā bāhulikā sāthalikā okkamane pubbaṅgamā paviveke nikkhittadhurā kusītā hīnavīriyā muṭṭhassatino asampajānā asamāhitā vibbhantacittā duppaññā eḷamūgā, te mayā evaṃ vuccamānā na padakkhiṇaṃ gaṇhanti.

Bhanté, même lorsque je m'adresse de cette manière à des individus qui n'ont pas quitté la vie de foyer pour le sans-foyer par conviction, étant à la recherche d'une situation sans conviction, et qui sont malhonnêtes, trompeurs, escrocs, arrogants, insolents, agités, bavards, jacasseurs, qui ne protègent pas l'entrée de leurs facultés sensorielles, qui ne connaissent pas la [bonne] mesure avec la nourriture, qui ne sont pas dédiés à l'état de veille, qui n'attendent rien de la vie de renoncement, qui n'ont pas un grand respect pour l'entraînement, qui vivent dans l'abondance, qui sont dilettantes, les premiers à rechuter, qui sont les derniers à s'isoler, qui sont paresseux, manquant d'énergie, étourdis d'esprit, sans discernement attentif, dispersés d'esprit, d'esprit vagabond, manquant de discernement, 'sourds-muets',{n} ils ne le prennent pas respectueusement.

“ye pana te, bhante, kulaputtā saddhā agārasmā anagāriyaṃ pabbajitā asaṭhā amāyāvino aketabino anuddhatā anunnaḷā acapalā amukharā avikiṇṇavācā indriyesu guttadvārā bhojane mattaññuno jāgariyaṃ anuyuttā sāmaññe apekkhavanto sikkhāya tibbagāravā na bāhulikā na sāthalikā okkamane nikkhittadhurā paviveke pubbaṅgamā āraddhavīriyā pahitattā upaṭṭhitassatino sampajānā samāhitā ekaggacittā paññavanto aneḷamūgā, te mayā evaṃ vuccamānā padakkhiṇaṃ gaṇhantīti.

Par contre, Bhanté, lorsque je m'adresse de cette manière à des enfants de [bonne] famille qui ont quitté la vie de foyer pour le sans-foyer par conviction, et qui ne sont pas malhonnêtes, ni trompeurs, ni escrocs, ni arrogants, ni insolents, ni agités, ni bavards, ni jacasseurs, qui protègent l'entrée de leurs facultés sensorielles, qui connaissent la [bonne] mesure avec la nourriture, qui sont dédiés à l'état de veille, qui ont des attentes vis-à-vis de la vie de renoncement, qui ont un grand respect pour l'entraînement, qui ne vivent pas dans l'abondance, qui ne sont pas dilettantes, qui sont les derniers à rechuter, qui sont les premiers à s'isoler, qui ont activé leur énergie, qui sont voués à l'effort, présents d'esprit, doués d'un discernement attentif, concentrés, unifiés d'esprit, doués de discernement, qui ne sont pas 'sourds-muets', ils le prennent respectueusement.

— “ye te, sāriputta, puggalā assaddhā jīvikatthā na saddhā agārasmā anagāriyaṃ pabbajitā saṭhā māyāvino ketabino uddhatā unnaḷā capalā mukharā vikiṇṇavācā indriyesu aguttadvārā bhojane amattaññuno jāgariyaṃ ananuyuttā sāmaññe anapekkhavanto sikkhāya na tibbagāravā bāhulikā sāthalikā okkamane pubbaṅgamā paviveke nikkhittadhurā kusītā hīnavīriyā muṭṭhassatino asampajānā asamāhitā vibbhantacittā duppaññā eḷamūgā, tiṭṭhantu te.

— Saripoutta, ne te préoccupe pas des individus qui n'ont pas quitté la vie de foyer pour le sans-foyer par conviction, étant à la recherche d'une situation sans conviction, et qui sont malhonnêtes, trompeurs, escrocs, arrogants, insolents, agités, bavards, jacasseurs, qui ne protègent pas l'entrée de leurs facultés sensorielles, qui ne connaissent pas la [bonne] mesure avec la nourriture, qui ne sont pas dédiés à l'état de veille, qui n'attendent rien de la vie de renoncement, qui n'ont pas un grand respect pour l'entraînement, qui vivent dans l'abondance, qui sont dilettantes, les premiers à rechuter, qui sont les derniers à s'isoler, qui sont paresseux, manquant d'énergie, étourdis d'esprit, sans discernement attentif, dispersés d'esprit, d'esprit vagabond, manquant de discernement, 'sourds-muets'.

“ye pana, te sāriputta, kulaputtā saddhā agārasmā anagāriyaṃ pabbajitā asaṭhā amāyāvino aketabino anuddhatā anunnaḷā acapalā amukharā avikiṇṇavācā indriyesu guttadvārā bhojane mattaññuno jāgariyaṃ anuyuttā sāmaññe apekkhavanto sikkhāya tibbagāravā na bāhulikā na sāthalikā okkamane nikkhittadhurā paviveke pubbaṅgamā āraddhavīriyā pahitattā upaṭṭhitassatino sampajānā samāhitā ekaggacittā paññavanto aneḷamūgā, te tvaṃ, sāriputta, vadeyyāsi.

Saripoutta, tu devrais parler aux enfants de [bonne] famille qui ont quitté la vie de foyer pour le sans-foyer par conviction, et qui ne sont pas malhonnêtes, ni trompeurs, ni escrocs, ni arrogants, ni insolents, ni agités, ni bavards, ni jacasseurs, qui protègent l'entrée de leurs facultés sensorielles, qui connaissent la [bonne] mesure avec la nourriture, qui sont dédiés à l'état de veille, qui ont des attentes vis-à-vis de la vie de renoncement, qui ont un grand respect pour l'entraînement, qui ne vivent pas dans l'abondance, qui ne sont pas dilettantes, qui sont les derniers à rechuter, qui sont les premiers à s'isoler, qui ont activé leur énergie, qui sont voués à l'effort, présents d'esprit, doués d'un discernement attentif, concentrés, unifiés d'esprit, doués de discernement, qui ne sont pas 'sourds-muets'

ovada, sāriputta, sabrahmacārī; anusāsa, sāriputta, sabrahmacārī: ‘asaddhammā vuṭṭhāpetvā saddhamme patiṭṭhāpessāmi sabrahmacārī’ti. evañhi te, sāriputta, sikkhitabban”ti.

Exhorte tes compagnons dans la vie brahmique, Saripoutta; instruis tes compagnons dans la vie brahmique, Saripoutta: 'Ayant détourné mes compagnons dans la vie brahmique de ce qui est contraire au Dhamma authentique, je les établirais dans ce qui est conforme au Dhamma authentique.' Voici, Saripoutta, comment tu devrais t'entraîner.





Bodhi leaf


Traduction proposée par Rémy.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
---

Le traducteur n'est pas un expert en Pali, et afin d'éviter toute erreur se réfère à des traductions déjà existantes; il espère néanmoins que les erreurs qui peuvent se glisser dans la traduction ne sont que minimes.



Creative Commons License
Ce travail est sous une License Internationale Creative Commons 4.0
avec Attribution, Usage non-commercial et Partage sous mêmes conditions
.