AN 5.139
Akkhama Sutta
— Sans endurance —

Voici un critère à cinq composantes qui révèle si un bhikkhou mérite les offrandes qu'il reçoit, par comparaison avec un éléphant royal.




Pāḷi



Pañcahi, bhikkhave, aṅgehi samannāgato rañño nāgo na rājāraho hoti na rājabhoggo, na rañño aṅgaṃtveva saṅkhaṃ gacchati. Katamehi pañcahi? Idha, bhikkhave, rañño nāgo akkhamo hoti rūpānaṃ, akkhamo saddānaṃ, akkhamo gandhānaṃ, akkhamo rasānaṃ, akkhamo phoṭṭhabbānaṃ.

Français



Bhikkhous, un éléphant royal pourvu de cinq caractéristiques n'est pas digne du roi, n'est pas utile au roi, et il n'est pas considéré comme un atout du roi. Quelles sont ces cinq? En cela, bhikkhous, un éléphant royal n'endure pas les formes visibles, il n'endure pas les sons, il n'endure pas les odeurs, il n'endure pas les saveurs, et il n'endure pas les sensations corporelles.

Kathañca, bhikkhave, rañño nāgo akkhamo hoti rūpānaṃ? Idha, bhikkhave, rañño nāgo saṅgāmagato hatthikāyaṃ vā disvā assakāyaṃ vā disvā rathakāyaṃ vā disvā pattikāyaṃ vā disvā saṃsīdati visīdati, na santhambhati na sakkoti saṅgāmaṃ otarituṃ. Evaṃ kho, bhikkhave, rañño nāgo akkhamo hoti rūpānaṃ.

Et comment, bhikkhous, un éléphant royal n'endure-t-il pas les formes visibles? En cela, bhikkhous, lorsqu'il voit les troupes munies d'éléphants, ou qu'il voit la cavalerie, qu'il voit les chars, ou qu'il voit les troupes de fantassins, un éléphant royal rendu sur-le-champ de bataille perd courage, se décourage, il ne se raffermit pas, et ne peut s'engager dans la bataille. Voici, bhikkhous, comment un éléphant royal n'endure pas les formes visibles.

Kathañca, bhikkhave, rañño nāgo akkhamo hoti saddānaṃ? Idha, bhikkhave, rañño nāgo saṅgāmagato hatthisaddaṃ vā sutvā assasaddaṃ vā sutvā rathasaddaṃ vā sutvā pattisaddaṃ vā sutvā bheri-paṇava-saṅkha-tiṇava-ninnāda-saddaṃ vā sutvā saṃsīdati visīdati, na santhambhati na sakkoti saṅgāmaṃ otarituṃ. Evaṃ kho, bhikkhave, rañño nāgo akkhamo hoti saddānaṃ.

Et comment, bhikkhous, un éléphant royal n'endure-t-il pas les sons? En cela, bhikkhous, lorsqu'il entend le son des éléphants, ou qu'il entend le son de la cavalerie, qu'il entend le son des chars, qu'il entend le son des fantassins, ou qu'il entend le tintamarre des tambours, des cymbales, des trompettes & des percussions, un éléphant royal rendu sur-le-champ de bataille perd courage, se décourage, il ne se raffermit pas, et ne peut s'engager dans la bataille. Voici, bhikkhous, comment un éléphant royal n'endure pas les sons.

Kathañca, bhikkhave, rañño nāgo akkhamo hoti gandhānaṃ? Idha, bhikkhave, rañño nāgo saṅgāmagato ye te rañño nāgā abhijātā saṅgāmāvacarā tesaṃ muttakarīsassa gandhaṃ ghāyitvā saṃsīdati visīdati, na santhambhati na sakkoti saṅgāmaṃ otarituṃ. Evaṃ kho, bhikkhave, rañño nāgo akkhamo hoti gandhānaṃ.

Et comment, bhikkhous, un éléphant royal n'endure-t-il pas les odeurs? En cela, bhikkhous, lorsqu'il sent l'odeur de l'urine & des excréments de ces éléphants royaux de haute naissance qui sont habitués au champ de bataille, un éléphant royal rendu sur-le-champ de bataille perd courage, se décourage, il ne se raffermit pas, et ne peut s'engager dans la bataille. Voici, bhikkhous, comment un éléphant royal n'endure pas les odeurs.

Kathañca, bhikkhave, rañño nāgo akkhamo hoti rasānaṃ? Idha, bhikkhave, rañño nāgo saṅgāmagato ekissā vā tiṇodakadattiyā vimānito dvīhi vā tīhi vā catūhi vā pañcahi vā tiṇodakadattīhi vimānito saṃsīdati visīdati, na santhambhati na sakkoti saṅgāmaṃ otarituṃ. Evaṃ kho, bhikkhave, rañño nāgo akkhamo hoti rasānaṃ.

Et comment, bhikkhous, un éléphant royal n'endure-t-il pas les saveurs? En cela, bhikkhous, lorsqu'il est privé de sa ration d'herbe & d'eau une fois, lorsqu'il est privé de sa ration d'herbe & d'eau deux, trois, quatre ou cinq fois, un éléphant royal rendu sur-le-champ de bataille perd courage, se décourage, il ne se raffermit pas, et ne peut s'engager dans la bataille. Voici, bhikkhous, comment un éléphant royal n'endure pas les saveurs.

Kathañca, bhikkhave, rañño nāgo akkhamo hoti phoṭṭhabbānaṃ? Idha, bhikkhave, rañño nāgo saṅgāmagato ekena vā saravegena viddho, dvīhi vā tīhi vā catūhi vā pañcahi vā saravegehi viddho saṃsīdati visīdati, na santhambhati na sakkoti saṅgāmaṃ otarituṃ. Evaṃ kho, bhikkhave, rañño nāgo akkhamo hoti phoṭṭhabbānaṃ.

Et comment, bhikkhous, un éléphant royal n'endure-t-il pas les sensations corporelles? En cela, bhikkhous, lorsqu'il est percé par une volée de flèches, lorsqu'il est percé par deux, trois, quatre ou cinq volées de flèches, un éléphant royal rendu sur-le-champ de bataille perd courage, se décourage, il ne se raffermit pas, et ne peut s'engager dans la bataille. Voici, bhikkhous, comment un éléphant royal n'endure pas les sensations corporelles.

Imehi kho, bhikkhave, pañcahi aṅgehi samannāgato rañño nāgo na rājāraho hoti na rājabhoggo na rañño aṅgaṃtveva saṅkhaṃ gacchati.

Bhikkhous, un éléphant royal pourvu de ces cinq caractéristiques n'est pas digne du roi, n'est pas utile au roi, et il n'est pas considéré comme un atout du roi.

Evamevaṃ kho, bhikkhave, pañcahi aṅgehi samannāgato bhikkhu na āhuneyyo hoti na pāhuneyyo na dakkhiṇeyyo na añjalikaraṇīyo na anuttaraṃ puññakkhettaṃ lokassa. Katamehi pañcahi? Idha, bhikkhave, bhikkhu akkhamo hoti rūpānaṃ, akkhamo saddānaṃ, akkhamo gandhānaṃ, akkhamo rasānaṃ, akkhamo phoṭṭhabbānaṃ.

De la même manière, bhikkhous, un bhikkhou pourvu de cinq caractéristiques n'est pas digne de dons, ni digne de soutien, ni digne d'offrandes, ni digne de salutations respectueuses, et ce n'est un incomparable champ de mérite pour le monde. Quelles sont ces cinq? En cela, bhikkhous, un bhikkhou n'endure pas les formes visibles, il n'endure pas les sons, il n'endure pas les odeurs, il n'endure pas les saveurs, et il n'endure pas les sensations corporelles.

Kathañca, bhikkhave, bhikkhu akkhamo hoti rūpānaṃ? Idha, bhikkhave, bhikkhu cakkhunā rūpaṃ disvā rajanīye rūpe sārajjati, na sakkoti cittaṃ samādahituṃ. Evaṃ kho, bhikkhave, bhikkhu akkhamo hoti rūpānaṃ.

Et comment, bhikkhous, un bhikkhou n'endure-t-il pas les formes visibles? En cela, bhikkhous, lorsqu'il voit une forme visible avec l'œil, un bhikkhou se laisse aller à l'avidité envers une forme visible qui suscite l'avidité, et il n'est pas capable de concentrer son esprit. Voici, bhikkhous, comment un bhikkhou n'endure pas les formes visibles.

Kathañca, bhikkhave, bhikkhu akkhamo hoti saddānaṃ? Idha, bhikkhave, bhikkhu sotena saddaṃ sutvā rajanīye sadde sārajjati, na sakkoti cittaṃ samādahituṃ. Evaṃ kho, bhikkhave, bhikkhu akkhamo hoti saddānaṃ.

Et comment, bhikkhous, un bhikkhou n'endure-t-il pas les sons? En cela, bhikkhous, lorsqu'il entend un son avec l'oreille, un bhikkhou se laisse aller à l'avidité envers un son qui suscite l'avidité, et il n'est pas capable de concentrer son esprit. Voici, bhikkhous, comment un bhikkhou n'endure pas les sons.

Kathañca, bhikkhave, bhikkhu akkhamo hoti gandhānaṃ? Idha, bhikkhave, bhikkhu ghānena gandhaṃ ghāyitvā rajanīye gandhe sārajjati, na sakkoti cittaṃ samādahituṃ. Evaṃ kho, bhikkhave, bhikkhu akkhamo hoti gandhānaṃ.

Et comment, bhikkhous, un bhikkhou n'endure-t-il pas les odeurs? En cela, bhikkhous, lorsqu'il sent une odeur avec le nez, un bhikkhou se laisse aller à l'avidité envers une odeur qui suscite l'avidité, et il n'est pas capable de concentrer son esprit. Voici, bhikkhous, comment un bhikkhou n'endure pas les odeurs.

Kathañca, bhikkhave, bhikkhu akkhamo hoti rasānaṃ? Idha, bhikkhave, bhikkhu jivhāya rasaṃ sāyitvā rajanīye rase sārajjati, na sakkoti cittaṃ samādahituṃ. Evaṃ kho, bhikkhave, bhikkhu akkhamo hoti rasānaṃ.

Et comment, bhikkhous, un bhikkhou n'endure-t-il pas les saveurs? En cela, bhikkhous, lorsqu'il goûte une saveur avec la langue, un bhikkhou se laisse aller à l'avidité envers une saveur qui suscite l'avidité, et il n'est pas capable de concentrer son esprit. Voici, bhikkhous, comment un bhikkhou n'endure pas les saveurs.

Kathañca, bhikkhave, bhikkhu akkhamo hoti phoṭṭhabbānaṃ? Idha, bhikkhave, bhikkhu kāyena phoṭṭhabbaṃ phusitvā rajanīye phoṭṭhabbe sārajjati, na sakkoti cittaṃ samādahituṃ. Evaṃ kho, bhikkhave, bhikkhu akkhamo hoti phoṭṭhabbānaṃ.

Et comment, bhikkhous, un bhikkhou n'endure-t-il pas les sensations corporelles? En cela, bhikkhous, lorsqu'il ressent une sensation corporelle avec le corps, un bhikkhou se laisse aller à l'avidité envers une sensation corporelle qui suscite l'avidité, et il n'est pas capable de concentrer son esprit. Voici, bhikkhous, comment un bhikkhou n'endure pas les sensations corporelles.

Imehi kho, bhikkhave, pañcahi dhammehi samannāgato bhikkhu na āhuneyyo hoti na pāhuneyyo na dakkhiṇeyyo na añjalikaraṇīyo na anuttaraṃ puññakkhettaṃ lokassa.

Bhikkhous, un bhikkhou pourvu de ces cinq caractéristiques n'est pas digne de dons, ni digne de soutien, ni digne d'offrandes, ni digne de salutations respectueuses, et ce n'est un incomparable champ de mérite pour le monde.

Pañcahi, bhikkhave, aṅgehi samannāgato rañño nāgo rājāraho hoti rājabhoggo, rañño aṅgaṃtveva saṅkhaṃ gacchati. Katamehi pañcahi? Idha, bhikkhave, rañño nāgo khamo hoti rūpānaṃ, khamo saddānaṃ, khamo gandhānaṃ, khamo rasānaṃ, khamo phoṭṭhabbānaṃ.

Bhikkhous, un éléphant royal pourvu de cinq caractéristiques est digne du roi, utile au roi, et il est considéré comme un atout du roi. Quelles sont ces cinq? En cela, bhikkhous, un éléphant royal endure les formes visibles, il endure les sons, il endure les odeurs, il endure les saveurs, et il endure les sensations corporelles.

Kathañca, bhikkhave, rañño nāgo khamo hoti rūpānaṃ? Idha, bhikkhave, rañño nāgo saṅgāmagato hatthikāyaṃ vā disvā assakāyaṃ vā disvā rathakāyaṃ vā disvā pattikāyaṃ vā disvā na saṃsīdati na visīdati, santhambhati sakkoti saṅgāmaṃ otarituṃ. Evaṃ kho, bhikkhave, rañño nāgo khamo hoti rūpānaṃ.

Et comment, bhikkhous, un éléphant royal endure-t-il les formes visibles? En cela, bhikkhous, lorsqu'il voit les troupes munies d'éléphants, ou qu'il voit la cavalerie, qu'il voit les chars, ou qu'il voit les troupes de fantassins, un éléphant royal rendu sur-le-champ de bataille ne perd pas courage, ne se décourage pas, il se raffermit et peut s'engager dans la bataille. Voici, bhikkhous, comment un éléphant royal endure les formes visibles.

Kathañca, bhikkhave, rañño nāgo khamo hoti saddānaṃ? Idha, bhikkhave, rañño nāgo saṅgāmagato hatthisaddaṃ vā sutvā assasaddaṃ vā sutvā rathasaddaṃ vā sutvā pattisaddaṃ vā sutvā bheri-paṇava-saṅkha-tiṇava-ninnāda-saddaṃ vā sutvā na saṃsīdati na visīdati, santhambhati sakkoti saṅgāmaṃ otarituṃ. Evaṃ kho, bhikkhave, rañño nāgo khamo hoti saddānaṃ.

Et comment, bhikkhous, un éléphant royal endure-t-il les sons? En cela, bhikkhous, lorsqu'il entend le son des éléphants, ou qu'il entend le son de la cavalerie, qu'il entend le son des chars, qu'il entend le son des fantassins, ou qu'il entend le tintamarre des tambours, des cymbales, des trompettes & des percussions, un éléphant royal rendu sur-le-champ de bataille ne perd pas courage, ne se décourage pas, il se raffermit et peut s'engager dans la bataille. Voici, bhikkhous, comment un éléphant royal endure les sons.

Kathañca, bhikkhave, rañño nāgo khamo hoti gandhānaṃ? Idha, bhikkhave, rañño nāgo saṅgāmagato ye te rañño nāgā abhijātā saṅgāmāvacarā tesaṃ muttakarīsassa gandhaṃ ghāyitvā na saṃsīdati na visīdati, santhambhati sakkoti saṅgāmaṃ otarituṃ. Evaṃ kho, bhikkhave, rañño nāgo khamo hoti gandhānaṃ.

Et comment, bhikkhous, un éléphant royal endure-t-il les odeurs? En cela, bhikkhous, lorsqu'il sent l'odeur de l'urine & des excréments de ces éléphants royaux de haute naissance qui sont habitués au champ de bataille, un éléphant royal rendu sur-le-champ de bataille ne perd pas courage, ne se décourage pas, il se raffermit et peut s'engager dans la bataille. Voici, bhikkhous, comment un éléphant royal endure les odeurs.

Kathañca, bhikkhave, rañño nāgo khamo hoti rasānaṃ? Idha, bhikkhave, rañño nāgo saṅgāmagato ekissā vā tiṇodakadattiyā vimānito dvīhi vā tīhi vā catūhi vā pañcahi vā tiṇodakadattīhi vimānito na saṃsīdati na visīdati, santhambhati sakkoti saṅgāmaṃ otarituṃ. Evaṃ kho, bhikkhave, rañño nāgo khamo hoti rasānaṃ.

Et comment, bhikkhous, un éléphant royal endure-t-il les saveurs? En cela, bhikkhous, lorsqu'il est privé de sa ration d'herbe & d'eau une fois, lorsqu'il est privé de sa ration d'herbe & d'eau deux, trois, quatre ou cinq fois, un éléphant royal rendu sur-le-champ de bataille ne perd pas courage, ne se décourage pas, il se raffermit et peut s'engager dans la bataille. Voici, bhikkhous, comment un éléphant royal endure les saveurs.

Kathañca, bhikkhave, rañño nāgo khamo hoti phoṭṭhabbānaṃ? Idha, bhikkhave, rañño nāgo saṅgāmagato ekena vā saravegena viddho, dvīhi vā tīhi vā catūhi vā pañcahi vā saravegehi viddho na saṃsīdati na visīdati, santhambhati sakkoti saṅgāmaṃ otarituṃ. Evaṃ kho, bhikkhave, rañño nāgo khamo hoti phoṭṭhabbānaṃ.

Et comment, bhikkhous, un éléphant royal endure-t-il les sensations corporelles? En cela, bhikkhous, lorsqu'il est percé par une volée de flèches, lorsqu'il est percé par deux, trois, quatre ou cinq volées de flèches, un éléphant royal rendu sur-le-champ de bataille ne perd pas courage, ne se décourage pas, il se raffermit et peut s'engager dans la bataille. Voici, bhikkhous, comment un éléphant royal endure les sensations corporelles.

Imehi kho, bhikkhave, pañcahi aṅgehi samannāgato rañño nāgo rājāraho hoti rājabhoggo, rañño aṅgaṃtveva saṅkhaṃ gacchati.

Bhikkhous, un éléphant royal pourvu de ces cinq caractéristiques est digne du roi, utile au roi, et il est considéré comme un atout du roi.

Evamevaṃ kho, bhikkhave, pañcahi dhammehi samannāgato bhikkhu āhuneyyo hoti pāhuneyyo dakkhiṇeyyo añjalikaraṇīyo anuttaraṃ puññakkhettaṃ lokassa. Katamehi pañcahi? Idha, bhikkhave, bhikkhu khamo hoti rūpānaṃ, khamo saddānaṃ, khamo gandhānaṃ, khamo rasānaṃ, khamo phoṭṭhabbānaṃ.

De la même manière, bhikkhous, un bhikkhou pourvu de cinq caractéristiques est digne de dons, digne de soutien, digne d'offrandes, digne de salutations respectueuses, c'est un incomparable champ de mérite pour le monde. Quelles sont ces cinq? En cela, bhikkhous, un bhikkhou endure les formes visibles, il endure les sons, il endure les odeurs, il endure les saveurs, et il endure les sensations corporelles.

Kathañca, bhikkhave, bhikkhu khamo hoti rūpānaṃ? Idha, bhikkhave, bhikkhu cakkhunā rūpaṃ disvā rajanīye rūpe na sārajjati, sakkoti cittaṃ samādahituṃ. Evaṃ kho, bhikkhave, bhikkhu khamo hoti rūpānaṃ.

Et comment, bhikkhous, un bhikkhou endure-t-il les formes visibles? En cela, bhikkhous, lorsqu'il voit une forme visible avec l'œil, un bhikkhou ne se laisse pas aller à l'avidité envers une forme visible qui suscite l'avidité, et il est capable de concentrer son esprit. Voici, bhikkhous, comment un bhikkhou endure les formes visibles.

Kathañca, bhikkhave, bhikkhu khamo hoti saddānaṃ? Idha, bhikkhave, bhikkhu sotena saddaṃ sutvā rajanīye sadde na sārajjati, sakkoti cittaṃ samādahituṃ. Evaṃ kho, bhikkhave, bhikkhu khamo hoti saddānaṃ.

Et comment, bhikkhous, un bhikkhou endure-t-il les sons? En cela, bhikkhous, lorsqu'il entend un son avec l'oreille, un bhikkhou ne se laisse pas aller à l'avidité envers un son qui suscite l'avidité, et il est capable de concentrer son esprit. Voici, bhikkhous, comment un bhikkhou endure les sons.

Kathañca, bhikkhave, bhikkhu khamo hoti gandhānaṃ. Idha, bhikkhave, bhikkhu ghānena gandhaṃ ghāyitvā rajanīye gandhe na sārajjati, sakkoti cittaṃ samādahituṃ. Evaṃ kho, bhikkhave, bhikkhu khamo hoti gandhānaṃ.

Et comment, bhikkhous, un bhikkhou endure-t-il les odeurs? En cela, bhikkhous, lorsqu'il sent une odeur avec le nez, un bhikkhou ne se laisse pas aller à l'avidité envers une odeur qui suscite l'avidité, et il est capable de concentrer son esprit. Voici, bhikkhous, comment un bhikkhou endure les odeurs.

Kathañca, bhikkhave, bhikkhu khamo hoti rasānaṃ? Idha, bhikkhave, bhikkhu jivhāya rasaṃ sāyitvā rajanīye rase na sārajjati, sakkoti cittaṃ samādahituṃ. Evaṃ kho, bhikkhave, bhikkhu khamo hoti rasānaṃ.

Et comment, bhikkhous, un bhikkhou endure-t-il les saveurs? En cela, bhikkhous, lorsqu'il goûte une saveur avec la langue, un bhikkhou ne se laisse pas aller à l'avidité envers une saveur qui suscite l'avidité, et il est capable de concentrer son esprit. Voici, bhikkhous, comment un bhikkhou endure les saveurs.

Kathañca, bhikkhave, bhikkhu khamo hoti phoṭṭhabbānaṃ? Idha, bhikkhave, bhikkhu kāyena phoṭṭhabbaṃ phusitvā rajanīye phoṭṭhabbe na sārajjati, sakkoti cittaṃ samādahituṃ. Evaṃ kho, bhikkhave, bhikkhu khamo hoti phoṭṭhabbānaṃ.

Et comment, bhikkhous, un bhikkhou endure-t-il les sensations corporelles? En cela, bhikkhous, lorsqu'il ressent une sensation corporelle avec le corps, un bhikkhou ne se laisse pas aller à l'avidité envers une sensation corporelle qui suscite l'avidité, et il est capable de concentrer son esprit. Voici, bhikkhous, comment un bhikkhou endure les sensations corporelles.

Imehi kho, bhikkhave, pañcahi dhammehi samannāgato bhikkhu āhuneyyo hoti pāhuneyyo dakkhiṇeyyo añjalikaraṇīyo anuttaraṃ puññakkhettaṃ lokassā ti.

Bhikkhous, un bhikkhou pourvu de ces cinq caractéristiques est digne de dons, digne de soutien, digne d'offrandes, digne de salutations respectueuses, c'est un incomparable champ de mérite pour le monde.





Bodhi leaf


Traduction proposée par Rémy.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
---

Le traducteur n'est pas un expert en Pali, et afin d'éviter toute erreur se réfère à des traductions déjà existantes; il espère néanmoins que les erreurs qui peuvent se glisser dans la traduction ne sont que minimes.



Creative Commons License
Ce travail est sous une License Internationale Creative Commons 4.0
avec Attribution, Usage non-commercial et Partage sous mêmes conditions
.