AN 4.160
Sugatavinaya Sutta
— La discipline de celui qui se porte bien —

La préservation de la discipline du Bouddha est au bénéfice de beaucoup de gens. Quatre choses mènent à sa disparition.




Pāḷi



“sugato vā, bhikkhave, loke tiṭṭhamāno sugatavinayo vā tadassa bahujanahitāya bahujanasukhāya lokānukampāya atthāya hitāya sukhāya devamanussānaṃ.

Français



Bhikkhous, tant que celui qui se porte bien ou sa discipline se maintiennent dans le monde, c'est pour le bénéfice de beaucoup de gens, pour le bien-être de beaucoup de gens, par sympathie pour le monde, pour le bienfait, le bénéfice et le bien-être de beaucoup de gens, des dévas et des êtres humains.

“katamo ca, bhikkhave, sugato? idha, bhikkhave, tathāgato loke uppajjati arahaṃ sammāsambuddho vijjācaraṇasampanno sugato lokavidū anuttaro purisadammasārathi satthā devamanussānaṃ buddho bhagavā. ayaṃ, bhikkhave, sugato.

Et qui, bhikkhous, est celui qui se porte bien? En cela, un Tathagata apparaît dans le monde, un arahant pleinement éveillé, accompli en connaissance et en [bonne] conduite, se portant bien, connaissant le monde, suprême dresseur d'hommes, enseignant des dévas et des humains, un Bouddha, un Fortuné. Voici, bhikkhous, qui est celui qui se porte bien.

“katamo ca, bhikkhave, sugatavinayo? so dhammaṃ deseti ādikalyāṇaṃ majjhekalyāṇaṃ pariyosānakalyāṇaṃ sātthaṃ sabyañjanaṃ, kevalaparipuṇṇaṃ parisuddhaṃ brahmacariyaṃ pakāseti. ayaṃ, bhikkhave, sugatavinayo.

Et qu'est-ce, bhikkhous, que la discipline de celui qui se porte bien? Il enseigne un Dhamma qui est bénéfique au début, bénéfique au milieu, bénéfique à la fin, avec la signification et le phrasé corrects, il présente la vie brahmique qui est entièrement complète et pure. Voici, bhikkhous, ce qu'est la discipline de celui qui se porte bien.

evaṃ sugato vā, bhikkhave, loke tiṭṭhamāno sugatavinayo vā tadassa bahujanahitāya bahujanasukhāya lokānukampāya atthāya hitāya sukhāya devamanussānanti.

Ainsi, bhikkhous, tant que celui qui se porte bien ou sa discipline se maintiennent dans le monde, c'est pour le bénéfice de beaucoup de gens, pour le bien-être de beaucoup de gens, par sympathie pour le monde, pour le bienfait, le bénéfice et le bien-être de beaucoup de gens, des dévas et des êtres humains.

“cattārome, bhikkhave, dhammā saddhammassa sammosāya antaradhānāya saṃvattanti. katame cattāro? idha, bhikkhave, bhikkhū duggahitaṃ suttantaṃ pariyāpuṇanti dunnikkhittehi padabyañjanehi. dunnikkhittassa, bhikkhave, padabyañjanassa atthopi dunnayo hoti. ayaṃ, bhikkhave, paṭhamo dhammo saddhammassa sammosāya antaradhānāya saṃvattati.

Bhikkhous, ces quatre choses mènent à la dissipation et la disparition du Dhamma authentique. Quelles sont ces quatre? En cela, les bhikkhous connaissent par cœur des discours appris de manière erronée avec des mots et des phrases mal posés. Lorsque les mots et les phrases sont mal posés, leur signification est mal interprétée. Voici, bhikkhous, quelle est la première chose qui mène à la dissipation et la disparition du Dhamma authentique.

“puna caparaṃ, bhikkhave, bhikkhū dubbacā honti dovacassakaraṇehi dhammehi samannāgatā akkhamā appadakkhiṇaggāhino anusāsaniṃ. ayaṃ, bhikkhave, dutiyo dhammo saddhammassa sammosāya antaradhānāya saṃvattati.

De plus, les bhikkhous sont récalcitrants, ils sont pourvus de traits de caractère qui les rendent récalcitrants, ils sont impatients et ne prennent pas les conseils respectueusement. Voici, bhikkhous, quelle est la deuxième chose qui mène à la dissipation et la disparition du Dhamma authentique.

“puna caparaṃ, bhikkhave, ye te bhikkhū bahussutā āgatāgamā dhammadharā vinayadharā mātikādharā, te na sakkaccaṃ suttantaṃ paraṃ vācenti. tesaṃ accayena chinnamūlako suttanto hoti appaṭisaraṇo. ayaṃ, bhikkhave, tatiyo dhammo saddhammassa sammosāya antaradhānāya saṃvattati.

De plus, les bhikkhous qui sont très instruits, qui connaissent l'Enseignement par cœur, qui ont l'Enseignement, la Discipline et les résumés [d'enseignement]{n} à l'esprit ne récitent pas les discours aux autres de manière attentionnée. Lorsqu'ils décèdent, les discours sont coupés à la racine et ne sont pas préservés. Voici, bhikkhous, quelle est la troisième chose qui mène à la dissipation et la disparition du Dhamma authentique.

“puna caparaṃ, bhikkhave, therā bhikkhū bāhulikā honti sāthalikā, okkamane pubbaṅgamā, paviveke nikkhittadhurā, na vīriyaṃ ārabhanti appattassa pattiyā anadhigatassa adhigamāya asacchikatassa sacchikiriyāya. tesaṃ pacchimā janatā diṭṭhānugatiṃ āpajjati. sāpi hoti bāhulikā sāthalikā, okkamane pubbaṅgamā, paviveke nikkhittadhurā, na vīriyaṃ ārabhati appattassa pattiyā anadhigatassa adhigamāya asacchikatassa sacchikiriyāya. ayaṃ, bhikkhave, catuttho dhammo saddhammassa sammosāya antaradhānāya saṃvattati.

De plus, les bhikkhous aînés vivent dans le luxe, sont dissolus, les premiers à transgresser,{n} laissant de côté la solitude, ils ne font pas d'effort pour l'obtention de ce qui n'a pas encore été obtenu, pour l'atteinte de ce qui n'a pas encore été atteint, pour la réalisation de ce qui n'a pas encore été réalisé. Ils deviennent un exemple pour les générations suivantes, qui vivent aussi dans le luxe, sont dissolus, les premiers à transgresser, laissant de côté la solitude, qui ne font pas non plus d'effort pour l'obtention de ce qui n'a pas encore été obtenu, pour l'atteinte de ce qui n'a pas encore été atteint, pour la réalisation de ce qui n'a pas encore été réalisé. Voici, bhikkhous, quelle est la quatrième chose qui mène à la dissipation et la disparition du Dhamma authentique.

ime kho, bhikkhave, cattāro dhammā saddhammassa sammosāya antaradhānāya saṃvattantī”ti.

Voici, bhikkhous, quelle sont ces quatre choses qui mènent à la dissipation et la disparition du Dhamma authentique.

“cattārome, bhikkhave, dhammā saddhammassa ṭhitiyā asammosāya anantaradhānāya saṃvattanti. katame cattāro? idha, bhikkhave, bhikkhū suggahitaṃ suttantaṃ pariyāpuṇanti sunikkhittehi padabyañjanehi. sunikkhittassa, bhikkhave, padabyañjanassa atthopi sunayo hoti. ayaṃ, bhikkhave, paṭhamo dhammo saddhammassa ṭhitiyā asammosāya anantaradhānāya saṃvattati.

Bhikkhous, ces quatre choses mènent au maintien, à la non-dissipation et la non-disparition du Dhamma authentique. Quelles sont ces quatre? En cela, les bhikkhous connaissent par cœur des discours appris de manière correcte avec des mots et des phrases bien posés. Lorsque les mots et les phrases sont bien posés, leur signification est bien interprétée. Voici, bhikkhous, quelle est la première chose qui mène au maintien, à la non-dissipation et la non-disparition du Dhamma authentique.

“puna caparaṃ, bhikkhave, bhikkhū suvacā honti sovacassakaraṇehi dhammehi samannāgatā khamā padakkhiṇaggāhino anusāsaniṃ. ayaṃ, bhikkhave, dutiyo dhammo saddhammassa ṭhitiyā asammosāya anantaradhānāya saṃvattati.

De plus, les bhikkhous sont faciles à corriger, ils sont pourvus de traits de caractère qui les rendent faciles à corriger, ils sont patients et prennent les conseils respectueusement. Voici, bhikkhous, quelle est la deuxième chose qui mène au maintien, à la non-dissipation et la non-disparition du Dhamma authentique.

“puna caparaṃ, bhikkhave, ye te bhikkhū bahussutā āgatāgamā dhammadharā vinayadharā mātikādharā, te sakkaccaṃ suttantaṃ paraṃ vācenti. tesaṃ accayena nacchinnamūlako suttanto hoti sappaṭisaraṇo. ayaṃ, bhikkhave, tatiyo dhammo saddhammassa ṭhitiyā asammosāya anantaradhānāya saṃvattati.

De plus, les bhikkhous qui sont très instruits, qui connaissent l'Enseignement par cœur, qui ont l'Enseignement, la Discipline et les résumés [d'enseignement]{n} à l'esprit récitent les discours aux autres de manière attentionnée. Lorsqu'ils décèdent, les discours ne sont pas coupés à la racine et sont préservés. Voici, bhikkhous, quelle est la troisième chose qui mène au maintien, à la non-dissipation et la non-disparition du Dhamma authentique.

“puna caparaṃ, bhikkhave, therā bhikkhū na bāhulikā honti na sāthalikā, okkamane nikkhittadhurā, paviveke pubbaṅgamā, vīriyaṃ ārabhanti appattassa pattiyā anadhigatassa adhigamāya asacchikatassa sacchikiriyāya. tesaṃ pacchimā janatā diṭṭhānugatiṃ āpajjati. sāpi hoti na bāhulikā na sāthalikā, okkamane nikkhittadhurā, paviveke pubbaṅgamā, vīriyaṃ ārabhati appattassa pattiyā anadhigatassa adhigamāya asacchikatassa sacchikiriyāya. ayaṃ, bhikkhave, catuttho dhammo saddhammassa ṭhitiyā asammosāya anantaradhānāya saṃvattati.

De plus, les bhikkhous aînés ne vivent pas dans le luxe, ne sont pas dissolus, ils sont les derniers à transgresser, les premiers à recourir à la solitude, ils font un effort pour l'obtention de ce qui n'a pas encore été obtenu, pour l'atteinte de ce qui n'a pas encore été atteint, pour la réalisation de ce qui n'a pas encore été réalisé. Ils deviennent un exemple pour les générations suivantes, qui ne vivent pas non plus dans le luxe, ne sont pas dissolus, qui sont aussi les derniers à transgresser, les premiers à recourir à la solitude, qui font aussi un effort pour l'obtention de ce qui n'a pas encore été obtenu, pour l'atteinte de ce qui n'a pas encore été atteint, pour la réalisation de ce qui n'a pas encore été réalisé. Voici, bhikkhous, quelle est la quatrième chose qui mène au maintien, à la non-dissipation et la non-disparition du Dhamma authentique.

ime kho, bhikkhave, cattāro dhammā saddhammassa ṭhitiyā asammosāya anantaradhānāya saṃvattantī”ti.

Voici, bhikkhous, quelles sont ces quatre choses qui mènent au maintien, à la non-dissipation et la non-disparition du Dhamma authentique.





Bodhi leaf

Traduction proposée par Rémy.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
---

Le traducteur n'est pas un expert en Pali, et afin d'éviter toute erreur se réfère à des traductions déjà existantes; il espère néanmoins que les erreurs qui peuvent se glisser dans la traduction ne sont que minimes.


Creative Commons License
Ce travail est sous une License Internationale Creative Commons 4.0
avec Attribution, Usage non-commercial et Partage sous mêmes conditions
.