AN 1.333 à 1.377
Jambudīpa Peyyāla
— Répétitions à propos de Jamboudipa —

Cette série de répétitions illustre combien nombreux sont ceux qui se fourvoient, et rares ceux qui parviennent à une existence hors des mondes inférieurs.




Pāḷi



333. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye thalajā, atha kho eteva sattā bahutarā ye odakā”.

Français



333. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa,{0} il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui naissent sur la terre ferme, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui naissent dans l'eau.

334. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye manussesu paccājāyanti; atha kho eteva sattā bahutarā ye aññatra manussehi paccājāyanti.

334. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui naissent parmi les humains, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui naissent autre part que parmi les humains.

335. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye majjhimesu janapadesu paccājāyanti; atha kho eteva sattā bahutarā ye paccantimesu janapadesu paccājāyanti aviññātāresu milakkhesu.

335. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui naissent dans les provinces centrales, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui naissent dans les provinces périphériques, chez les sauvages incivilisés.{1}

336. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye paññavanto ajaḷā aneḷamūgā paṭibalā subhāsitadubbhāsitassa atthamaññātuṃ; atha kho eteva sattā bahutarā ye duppaññā jaḷā eḷamūgā na paṭibalā subhāsitadubbhāsitassa atthamaññātuṃ.

336. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui sont pourvus de discernement, intelligents, perspicaces, capables de comprendre la signification des paroles bien dites ou mal dites, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui manquent de discernement, qui sont idiots, 'sourds-muets',{n} qui ne sont pas capables de comprendre la signification des paroles bien dites ou mal dites.

337. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye ariyena paññācakkhunā samannāgatā; atha kho eteva sattā bahutarā ye avijjāgatā sammūḷhā.

337. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui sont pourvus du noble œil du discernement, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui sont dans l'ignorance, confus.

338. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye labhanti tathāgataṃ dassanāya; atha kho eteva sattā bahutarā ye na labhanti tathāgataṃ dassanāya.

338. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui ont l'opportunité de voir le Tathagata, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui n'ont pas l'opportunité de voir le Tathagata.

339. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye labhanti tathāgatappaveditaṃ dhammavinayaṃ savanāya; atha kho eteva sattā bahutarā ye na labhanti tathāgatappaveditaṃ dhammavinayaṃ savanāya.

339. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui ont l'opportunité d'entendre l'Enseignement & Discipline professés par le Tathagata, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui n'ont pas l'opportunité d'entendre l'Enseignement & Discipline professés par le Tathagata.

340. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye sutvā dhammaṃ dhārenti; atha kho eteva sattā bahutarā ye sutvā dhammaṃ na dhārenti.

340. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui, ayant entendu le Dhamma, le retiennent à l'esprit, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui, ayant entendu le Dhamma, ne le retiennent pas à l'esprit.

341. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye dhātānaṃ dhammānaṃ atthaṃ upaparikkhanti; atha kho eteva sattā bahutarā ye dhātānaṃ dhammānaṃ atthaṃ na upaparikkhanti.

341. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui, ayant retenu le Dhamma à l'esprit, en investiguent la signification, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui, ayant retenu le Dhamma à l'esprit, n'en investiguent pas la signification.

342. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye atthamaññāya dhammamaññāya dhammānudhammaṃ paṭipajjanti; atha kho eteva sattā bahutarā ye atthamaññāya dhammamaññāya dhammānudhammaṃ na paṭipajjanti.

342. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui, ayant compris la signification et compris le Dhamma, pratiquent l'Enseignement au niveau des phénomènes,{2} mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui, ayant compris la signification et compris le Dhamma, ne pratiquent pas l'Enseignement au niveau des phénomènes.

343. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye saṃvejaniyesu ṭhānesu saṃvijjanti; atha kho eteva sattā bahutarā ye saṃvejaniyesu ṭhānesu na saṃvijjanti.

343. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui sont motivés par ce qui devrait susciter la motivation,{3} mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui ne sont pas motivés par ce qui devrait susciter la motivation.

344. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye saṃviggā yoniso padahanti; atha kho eteva sattā bahutarā ye saṃviggā yoniso na padahanti.

344. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui, une fois motivés, s'exercent à bon escient, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui, une fois motivés, ne s'exercent pas à bon escient.

345. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye vavassaggārammaṇaṃ karitvā labhanti samādhiṃ labhanti cittassekaggataṃ; atha kho eteva sattā bahutarā ye vavassaggārammaṇaṃ karitvā na labhanti samādhiṃ na labhanti cittassekaggataṃ.

345. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui, ayant fait de la libération leur objet,{4} obtiennent la concentration, obtiennent l'unification de l'esprit, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui, ayant fait de la libération leur objet, n'obtiennent pas la concentration, n'obtiennent pas l'unification de l'esprit.

346. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye annaggarasaggānaṃ lābhino; atha kho eteva sattā bahutarā ye annaggarasaggānaṃ na lābhino, uñchena kapālābhatena yāpenti.

346. Non traduit.

347. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye attharasassa dhammarasassa vimuttirasassa lābhino; atha kho eteva sattā bahutarā ye attharasassa dhammarasassa vimuttirasassa na lābhino. tasmātiha, bhikkhave, evaṃ sikkhitabbaṃ: attharasassa dhammarasassa vimuttirasassa lābhino bhavissāmāti. evañhi vo, bhikkhave, sikkhitabbanti.

347. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui obtiennent le goût du bienfait, le goût du Dhamma, le goût de la libération, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui n'obtiennent pas le goût du bienfait,{5} le goût du Dhamma, le goût de la libération. C'est pourquoi, bhikkhous, vous devriez vous entraîner ainsi: 'Nous obtiendrons le goût du bienfait, le goût du Dhamma, le goût de la libération.' Voici, bhikkhous, comment vous devriez vous entraîner.

348. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ. evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye manussā cutā manussesu paccājāyanti, atha kho eteva sattā bahutarā ye manussā cutā niraye paccājāyanti”.

348. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence humaine, réapparaissent parmi les humains, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence humaine, réapparaissent en enfer.

349. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ. evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye manussā cutā manussesu paccājāyanti, atha kho eteva sattā bahutarā ye manussā cutā tiracchānayoniyā paccājāyanti”.

349. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence humaine, réapparaissent parmi les humains, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence humaine, réapparaissent dans le sein animal.

350. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ. evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye manussā cutā manussesu paccājāyanti, atha kho eteva sattā bahutarā ye manussā cutā pettivisaye paccājāyanti”.

350. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence humaine, réapparaissent parmi les humains, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence humaine, réapparaissent dans le plan d'existence des esprits affligés.

351. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye manussā cutā devesu paccājāyanti; atha kho eteva sattā bahutarā ye manussā cutā niraye paccājāyanti.

351. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence humaine, réapparaissent parmi les dévas, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence humaine, réapparaissent en enfer.

352. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye manussā cutā devesu paccājāyanti; atha kho eteva sattā bahutarā ye manussā cutā tiracchānayoniyā paccājāyanti.

352. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence humaine, réapparaissent parmi les dévas, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence humaine, réapparaissent dans le sein animal.

353. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye manussā cutā devesu paccājāyanti; atha kho eteva sattā bahutarā ye manussā cutā pettivisaye paccājāyanti.

353. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence humaine, réapparaissent parmi les dévas, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence humaine, réapparaissent dans le plan d'existence des esprits affligés.

354. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye devā cutā devesu paccājāyanti; atha kho eteva sattā bahutarā ye devā cutā niraye paccājāyanti.

354. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence chez les dévas, réapparaissent parmi les dévas, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence chez les dévas, réapparaissent en enfer.

355. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye devā cutā devesu paccājāyanti; atha kho eteva sattā bahutarā ye devā cutā tiracchānayoniyā paccājāyanti.

355. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence chez les dévas, réapparaissent parmi les dévas, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence chez les dévas, réapparaissent dans le sein animal.

356. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye devā cutā devesu paccājāyanti; atha kho eteva sattā bahutarā ye devā cutā pettivisaye paccājāyanti.

356. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence chez les dévas, réapparaissent parmi les dévas, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence chez les dévas, réapparaissent dans le plan d'existence des esprits affligés.

357. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye devā cutā manussesu paccājāyanti; atha kho eteva sattā bahutarā ye devā cutā niraye paccājāyanti.

357. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence chez les dévas, réapparaissent parmi les humains, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence chez les dévas, réapparaissent en enfer.

358. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye devā cutā manussesu paccājāyanti; atha kho eteva sattā bahutarā ye devā cutā tiracchānayoniyā paccājāyanti.

358. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence chez les dévas, réapparaissent parmi les humains, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence chez les dévas, réapparaissent dans le sein animal.

359. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye devā cutā manussesu paccājāyanti; atha kho eteva sattā bahutarā ye devā cutā pettivisaye paccājāyanti.

359. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence chez les dévas, réapparaissent parmi les humains, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence chez les dévas, réapparaissent dans le plan d'existence des esprits affligés.

360. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye nirayā cutā manussesu paccājāyanti; atha kho eteva sattā bahutarā ye nirayā cutā niraye paccājāyanti.

360. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence en enfer, réapparaissent parmi les humains, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence en enfer, réapparaissent en enfer.

361. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye nirayā cutā manussesu paccājāyanti; atha kho eteva sattā bahutarā ye nirayā cutā tiracchānayoniyā paccājāyanti.

361. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence en enfer, réapparaissent parmi les humains, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence en enfer, réapparaissent dans le sein animal.

362. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye nirayā cutā manussesu paccājāyanti; atha kho eteva sattā bahutarā ye nirayā cutā pettivisaye paccājāyanti.

362. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence en enfer, réapparaissent parmi les humains, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence en enfer, réapparaissent dans le plan d'existence des esprits affligés.

363. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye nirayā cutā devesu paccājāyanti; atha kho eteva sattā bahutarā ye nirayā cutā niraye paccājāyanti.

363. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence en enfer, réapparaissent parmi les dévas, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence en enfer, réapparaissent en enfer.

364. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye nirayā cutā devesu paccājāyanti; atha kho eteva sattā bahutarā ye nirayā cutā tiracchānayoniyā paccājāyanti.

364. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence en enfer, réapparaissent parmi les dévas, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence en enfer, réapparaissent dans le sein animal.

365. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye nirayā cutā devesu paccājāyanti; atha kho eteva sattā bahutarā ye nirayā cutā pettivisaye paccājāyanti.

365. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence en enfer, réapparaissent parmi les dévas, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence en enfer, réapparaissent dans le plan d'existence des esprits affligés.

366. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye tiracchānayoniyā cutā manussesu paccājāyanti; atha kho eteva sattā bahutarā ye tiracchānayoniyā cutā niraye paccājāyanti.

366. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence dans le sein animal, réapparaissent parmi les humains, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence dans le sein animal, réapparaissent en enfer.

367. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye tiracchānayoniyā cutā manussesu paccājāyanti; atha kho eteva sattā bahutarā ye tiracchānayoniyā cutā tiracchānayoniyā paccājāyanti.

367. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence dans le sein animal, réapparaissent parmi les humains, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence dans le sein animal, réapparaissent dans le sein animal.

368. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye tiracchānayoniyā cutā manussesu paccājāyanti; atha kho eteva sattā bahutarā ye tiracchānayoniyā cutā pettivisaye paccājāyanti.

368. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence dans le sein animal, réapparaissent parmi les humains, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence dans le sein animal, réapparaissent dans le plan d'existence des esprits affligés.

369. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye tiracchānayoniyā cutā devesu paccājāyanti; atha kho eteva sattā bahutarā ye tiracchānayoniyā cutā niraye paccājāyanti.

369. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence dans le sein animal, réapparaissent parmi les dévas, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence dans le sein animal, réapparaissent en enfer.

370. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye tiracchānayoniyā cutā devesu paccājāyanti; atha kho eteva sattā bahutarā ye tiracchānayoniyā cutā tiracchānayoniyā paccājāyanti.

370. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence dans le sein animal, réapparaissent parmi les dévas, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence dans le sein animal, réapparaissent dans le sein animal.

371. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye tiracchānayoniyā cutā devesu paccājāyanti; atha kho eteva sattā bahutarā ye tiracchānayoniyā cutā pettivisaye paccājāyanti.

371. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence dans le sein animal, réapparaissent parmi les dévas, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence dans le sein animal, réapparaissent dans le plan d'existence des esprits affligés.

372. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye pettivisayā cutā manussesu paccājāyanti; atha kho eteva sattā bahutarā ye pettivisayā cutā niraye paccājāyanti.

372. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence parmi les esprits affligés, réapparaissent parmi les humains, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence parmi les esprits affligés, réapparaissent en enfer.

373. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye pettivisayā cutā manussesu paccājāyanti; atha kho eteva sattā bahutarā ye pettivisayā cutā tiracchānayoniyā paccājāyanti.

373. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence parmi les esprits affligés, réapparaissent parmi les humains, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence parmi les esprits affligés, réapparaissent dans le sein animal.

374. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye pettivisayā cutā manussesu paccājāyanti; atha kho eteva sattā bahutarā ye pettivisayā cutā pettivisaye paccājāyanti.

374. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence parmi les esprits affligés, réapparaissent parmi les humains, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence parmi les esprits affligés, réapparaissent dans le plan d'existence des esprits affligés.

375. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye pettivisayā cutā devesu paccājāyanti; atha kho eteva sattā bahutarā ye pettivisayā cutā niraye paccājāyanti.

375. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence parmi les esprits affligés, réapparaissent parmi les dévas, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence parmi les esprits affligés, réapparaissent en enfer.

376. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye pettivisayā cutā devesu paccājāyanti; atha kho eteva sattā bahutarā ye pettivisayā cutā tiracchānayoniyā paccājāyanti.

376. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence parmi les esprits affligés, réapparaissent parmi les dévas, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence parmi les esprits affligés, réapparaissent dans le sein animal.

377. “seyyathāpi, bhikkhave, appamattakaṃ imasmiṃ jambudīpe ārāmarāmaṇeyyakaṃ vanarāmaṇeyyakaṃ bhūmirāmaṇeyyakaṃ pokkharaṇirāmaṇeyyakaṃ; atha kho etadeva bahutaraṃ yadidaṃ ukkūlavikūlaṃ nadīviduggaṃ khāṇukaṇṭakaṭṭhānaṃ pabbatavisamaṃ; evamevaṃ kho, bhikkhave, appakā te sattā ye pettivisayā cutā devesu paccājāyanti; atha kho eteva sattā bahutarā ye pettivisayā cutā pettivisaye paccājāyanti.

377. Tout comme, bhikkhous, dans ce Jamboudipa, il y a peu de parcs agréables, de forêts agréables, de paysages agréables ou de lacs agréables, mais il y a beaucoup plus de pentes montantes & descendantes, de fleuves difficiles à franchir, d'endroits remplis de souches & d'épines, ainsi que de montagnes escarpées; de la même manière, bhikkhous, il y a peu d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence parmi les esprits affligés, réapparaissent parmi les dévas, mais il y a beaucoup plus d'êtres vivants qui, lorsqu'ils trépassent après une existence parmi les esprits affligés, réapparaissent dans le plan d'existence des esprits affligés.





Bodhi leaf


Notes


0. Jamboudipa: le sous-continent indien.


1. sauvages incivilisés: en dépit de l'image romantique qu'on peut être tenté d'en faire, les mœurs dans les sociétés tribales de chasseurs-cueilleurs sont souvent peu attrayantes. Cela dit, il s'agit déjà d'une interprétation du texte, qui pourrait également être rendu comme 'barbares étrangers', mais cette traduction refléterait des connotations xénophobes que l'on retrouve dans la mentalité indienne traditionnelle.


2. pratiquent au niveau des phénomènes: il s'agit d'une interprétation. On aurait pu traduire 'en accord avec le Dhamma' mais cela fait moins de sens.


3. motivés par ce qui est motivant: c'est-à-dire l'émotion qui apparaît avec la contemplation du mal-être présent ou futur (en voyant le caractère désavantageux d'une action) et qui pousse un individu à pratiquer sérieusement. Vén. Bodhi traduit 'sens de l'urgence'. C'est ce qui apparaît chez les bhikkhous à la fin des souttas de SN 9.


4. ayant fait de la libération leur objet: le composé vavassagg·ārammaṇaṃ karitvā n'apparaît que dans ce soutta.


5. bienfait: attha peut aussi vouloir dire 'signification' (c'est le choix du Vén. Bodhi).



Traduction proposée par Rémy.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
---

Le traducteur n'est pas un expert en Pali, et afin d'éviter toute erreur se réfère à des traductions déjà existantes; il espère néanmoins que les erreurs qui peuvent se glisser dans la traduction ne sont que minimes.


Creative Commons License
Ce travail est sous une License Internationale Creative Commons 4.0
avec Attribution, Usage non-commercial et Partage sous mêmes conditions
.