Photo d'arbre >> Sutta Piṭaka >> Saṃyutta Nikāya >> Citta Saṃyutta

SN 41.6
Kāmabhū Sutta
— Le vénérable Kāmabhū —

Citta pose des questions à Kāmabhū au sujet de la cessation des perceptions et des sensations.




En une occasion, le vénérable Kāmabhū résidait près de Macchikāsaṇḍa, dans le bois de manguiers sauvages. En cette occasion-là, Citta l'homme de foyer vint à lui et, à son arrivée, lui ayant rendu hommage, s'assit d'un côté. Alors qu'il était assis là, il dit au vénérable Kāmabhū:

Bhanté, combien y a-t-il de [types de] saṅkhāras?

— Il y a trois saṅkhāras, homme de foyer: les saṅkhāras corporels, les saṅkhāras verbaux et les saṅkhāras mentaux.

Sādhu, Bhanté.

Approuvant et se réjouissant des paroles du vénérable Kāmabhū, Citta lui posa une question supplémentaire:

— Mais que sont les saṅkhāras corporels? Que sont les saṅkhāras verbaux? Que sont les saṅkhāras mentaux?

— L'inspir et l'expir sont les saṅkhāras corporels. Vitakka et vicāra sont les saṅkhāras verbaux. Les perceptions (saññā) et les sensations sont les saṅkhāras mentaux.

Sādhu, Bhanté.

Approuvant et se réjouissant des paroles du vénérable Kāmabhū, Citta lui posa une question supplémentaire:

— Mais pourquoi l'inspir et l'expir sont-ils les saṅkhāras corporels? Pourquoi vitakka et vicāra sont-ils les saṅkhāras verbaux? Pourquoi les perceptions et les sensations sont-elles les saṅkhāras mentaux?

— L'inspir et l'expir sont [des phénomènes] corporels, qui sont attachés au corps. Voici pourquoi l'inspir et l'expir sont les saṅkhāras corporels. Ce n'est qu'après avoir fait usage de vitakka et vicāra qu'on s'engage dans la parole. Voici pourquoi vitakka et vicāra sont les saṅkhāras verbaux. Les perceptions et les sensations sont mentales, elles sont attachées à l'esprit. Voici pourquoi les perceptions et les sensations sont les saṅkhāras mentaux.

Sādhu, Bhanté.

Approuvant et se réjouissant des paroles du vénérable Kāmabhū, Citta lui posa une question supplémentaire:

— Mais comment la cessation des perceptions et des sensations advient-elle?

— Les pensées: 'Je vais atteindre la cessation des perceptions et des sensations', 'Je suis en train d'atteindre la cessation des perceptions et des sensations', 'J'ai atteint la cessation des perceptions et des sensations' n'apparaissent pas chez un bhikkhou lorsqu'il atteint la cessation des perceptions et des sensations. C'est plutôt la manière dont son esprit a été développé auparavant qui le conduit à cet état.

Sādhu, Bhanté.

Approuvant et se réjouissant des paroles du vénérable Kāmabhū, Citta lui posa une question supplémentaire:

— Lorsqu'un bhikkhou atteint la cessation des perceptions et des sensations, qu'est-ce qui cesse en premier: les saṅkhāras corporels, les saṅkhāras verbaux ou les saṅkhāras mentaux?

— Lorsqu'un bhikkhou atteint la cessation des perceptions et des sensations, ami Visākha, les saṅkhāras verbaux cessent en premier puis les saṅkhāras corporels, et ensuite les saṅkhāras mentaux.1

Sādhu, Bhanté.

Approuvant et se réjouissant des paroles du vénérable Kāmabhū, Citta lui posa une question supplémentaire:

— Quelle est la différence entre un bhikkhou qui est mort et un bhikkhou qui a atteint la cessation des perceptions et des sensations?

— Chez un bhikkhou qui est mort, les saṅkhāras corporels ont cessé et se sont apaisés, les saṅkhāras verbaux ont cessé et se sont apaisés, les saṅkhāras mentaux ont cessé et se sont apaisés, sa force vitale est complètement éteinte, sa chaleur corporelle s'est dissipée, et ses indriyas sont éteintes. Mais chez un bhikkhou qui a atteint la cessation des perceptions et des sensations, les saṅkhāras corporels ont cessé et se sont apaisés, les saṅkhāras verbaux ont cessé et se sont apaisés, les saṅkhāras mentaux ont cessé et se sont apaisés, mais sa force vitale n'est pas complètement éteinte, sa chaleur corporelle ne s'est pas dissipée, et ses indriyas sont claires et calmes. Voici quelle est la différence entre un bhikkhou qui est mort et un bhikkhou qui a atteint la cessation des perceptions et des sensations.

Sādhu, Bhanté.

Approuvant et se réjouissant des paroles du vénérable Kāmabhū, Citta lui posa une question supplémentaire:

— Comment l'émergence de la cessation des perceptions et des sensations se produit-elle?

— Les pensées: 'Je vais émerger de la cessation des perceptions et des sensations', 'Je suis en train d'émerger de la cessation des perceptions et des sensations', 'J'ai émergé de la cessation des perceptions et des sensations' n'apparaissent pas chez un bhikkhou lorsqu'il émerge de la cessation des perceptions et des sensations. C'est plutôt la manière dont son esprit a été développé auparavant qui le conduit à cet état.

Sādhu, Bhanté.

Approuvant et se réjouissant des paroles du vénérable Kāmabhū, Citta lui posa une question supplémentaire:

— Lorsqu'un bhikkhou émerge de la cessation des perceptions et des sensations, qu'est-ce qui apparaît en premier: les saṅkhāras corporels, les saṅkhāras verbaux ou les saṅkhāras mentaux?

— Lorsqu'un bhikkhou émerge de la cessation des perceptions et des sensations, les saṅkhāras mentaux apparaissent en premier, puis les saṅkhāras verbaux, et enfin les saṅkhāras corporels.

Sādhu, Bhanté.

Approuvant et se réjouissant des paroles du vénérable Kāmabhū, Citta lui posa une question supplémentaire:

— Lorsqu'un bhikkhou émerge de la cessation des perceptions et des sensations, par combien de types de contacts est-il touché?

— Lorsqu'un bhikkhou émerge de la cessation des perceptions et des sensations, ami Visākha, il y a trois contacts: le contact avec la vacuité, le contact avec le sans-nimitta, et le contact sans désir.

Sādhu, Bhanté.

Approuvant et se réjouissant des paroles du vénérable Kāmabhū, Citta lui posa une question supplémentaire:

— Lorsqu'un bhikkhou émerge de la cessation des perceptions et des sensations, vers quoi son esprit est-il incliné? A quoi tend-il? Vers quoi penche-t-il?

— Lorsqu'un bhikkhou émerge de la cessation des perceptions et des sensations, son esprit est incliné vers l'isolement, il tend vers l'isolement, il penche vers l'isolement.

Sādhu, Bhanté.

Approuvant et se réjouissant des paroles du vénérable Kāmabhū, Citta lui posa une question supplémentaire:

— Combien de choses sont utiles à la réalisation de la cessation des perceptions et des sensations?

— En fait, homme de foyer, tu as demandé en dernier ce que tu aurais dû demander en premier. Mais je vais néanmoins te répondre. Il y a deux choses qui sont utiles à la réalisation de la cessation des perceptions et des sensations: samatha et vipassanā.





Bodhi leaf



Note


1. les saṅkhāras verbaux cessent en premier... ensuite les saṅkhāras mentaux: les saṅkhāras verbaux (vitakka et vicāra) sont apaisés avec l'entrée dans le second jhāna, les saṅkhāras corporels (respiration) sont apaisés lors de l'entrée dans le quatrième jhāna et les saṅkhāras mentaux sont apaisés avec l'entrée dans la cessation des perceptions et des sensations.



Traduction proposée par Rémy,
sur la base du travail effectué par Thanissaro Bhikkhu
et Connected Discourses of the Buddha de Bhikkhu Bodhi.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
Toute réutilisation de ce contenu doit citer ses sources originales.