SN 55.25
Saraṇānisakka Sutta
— Saranani le Sakya —

Une autre version du soutta précédent: Saranani est décédé, et bien qu'il s'était mis à boire, le Bouddha déclare qu'il est entré dans le courant. Les disciples sont perplexes, et Mahanama va demander des explications au Bouddha.




Pāḷi



kapilavatthunidānaṃ.

Français



À Kapilavatthou.

tena kho pana samayena saraṇāni sakko kālaṅkato hoti. so bhagavatā byākato “sotāpanno avinipātadhammo niyato sambodhiparāyaṇo”ti. tatra sudaṃ sambahulā sakkā saṅgamma samāgamma ujjhāyanti khīyanti vipācenti:

En cette occasion-là, Saranani le Sakya était décédé et le Fortuné avait déclaré qu'il était entré dans le courant, par nature délivré des mondes inférieurs, fixé sur la voie de l'éveil complet. Alors un certain nombre de Sakyas, s'étant rassemblés et réunis, s'exaspéraient, rouspétaient et s'énervaient:

— “acchariyaṃ vata, bho, abbhutaṃ vata, bho! ettha dāni ko na sotāpanno bhavissati! yatra hi nāma saraṇāni sakko kālaṅkato. so bhagavatā byākato ‘sotāpanno avinipātadhammo niyato sambodhiparāyaṇo’ti. saraṇāni sakko sikkhāya aparipūrakārī ahosī”ti.

— C'est extraordinaire, messieurs, c'est inouï. Maintenant, qui ici n'entrera pas dans le courant, puisque le Sakya nommé Saranani est décédé, et que le Fortuné a déclaré qu'il est entré dans le courant, par nature délivré des mondes inférieurs, fixé sur la voie de l'éveil complet. Pourtant, Saranani le Sakya ne complétait pas l'entraînement!

atha kho mahānāmo sakko yena bhagavā tenupasaṅkami; upasaṅkamitvā bhagavantaṃ abhivādetvā ekamantaṃ nisīdi. ekamantaṃ nisinno kho mahānāmo sakko bhagavantaṃ etadavoca:

Alors Mahanama le Sakya alla voir le Fortuné, lui rendit hommage, puis s'assit d'un côté. Une fois assis là, il dit au Fortuné:

— “idha, bhante, saraṇāni sakko kālaṅkato. so bhagavatā byākato: ‘sotāpanno avinipātadhammo niyato sambodhiparāyaṇo’ti. tatra sudaṃ, bhante, sambahulā sakkā saṅgamma samāgamma ujjhāyanti khīyanti vipācenti: ‘acchariyaṃ vata, bho, abbhutaṃ vata, bho! ettha dāni ko na sotāpanno bhavissati! yatra hi nāma saraṇāni sakko kālaṅkato. so bhagavatā byākato: sotāpanno avinipātadhammo niyato sambodhiparāyaṇoti. saraṇāni sakko sikkhāya aparipūrakārī ahosī’”ti.

Bhanté, Saranani le Sakya est décédé, et le Fortuné a déclaré qu'il est entré dans le courant, par nature délivré des mondes inférieurs, fixé sur la voie de l'éveil complet. Alors, Bhanté, un certain nombre de Sakyas, s'étant rassemblés et réunis, se sont exaspérés, ont rouspétaé et se sont énervés [en disant:] 'C'est extraordinaire, messieurs, c'est inouï. Maintenant, qui ici n'entrera pas dans le courant, puisque le Sakya nommé Saranani est décédé, et que le Fortuné a déclaré qu'il est entré dans le courant, par nature délivré des mondes inférieurs, fixé sur la voie de l'éveil complet. Pourtant, Saranani le Sakya ne complétait pas de l'entraînement!'

“yo so, mahānāma, dīgharattaṃ upāsako buddhaṃ saraṇaṃ gato dhammaṃ saraṇaṃ gato saṅghaṃ saraṇaṃ gato, so kathaṃ vinipātaṃ gaccheyya! yañhi taṃ, mahānāma, sammā vadamāno vadeyya: ‘dīgharattaṃ upāsako buddhaṃ saraṇaṃ gato dhammaṃ saraṇaṃ gato saṅghaṃ saraṇaṃ gato’, saraṇāniṃ sakkaṃ sammā vadamāno vadeyya. saraṇāni, mahānāma, sakko dīgharattaṃ upāsako buddhaṃ saraṇaṃ gato dhammaṃ saraṇaṃ gato saṅghaṃ saraṇaṃ gato, so kathaṃ vinipātaṃ gaccheyya!

Mahanama, lorsqu'un disciple laïc est allé en refuge au Bouddha, est allé en refuge au Dhamma, est allé en refuge à la Communauté pendant longtemps, comment pourrait-il aller dans un monde inférieur? Mahanama, il serait correct de dire de Saranani le Sakya qu'il était allé en refuge au Bouddha, qu'il était allé en refuge au Dhamma, qu'il était allé en refuge à la Communauté pendant longtemps. Puisque Saranani le Sakya était allé en refuge au Bouddha, qu'il était allé en refuge au Dhamma, qu'il était allé en refuge à la Communauté pendant longtemps, comment aurait-il pu aller dans un monde inférieur?

“idha, mahānāma, ekacco puggalo buddhe ekantagato hoti abhippasanno: ‘itipi so bhagavā arahaṃ sammāsambuddho vijjācaraṇasampanno sugato lokavidū anuttaro purisadammasārathi satthā devamanussānaṃ buddho bhagavā’ti. dhamme ekantagato hoti abhippasanno: ‘svākkhāto bhagavatā dhammo sandiṭṭhiko akāliko ehipassiko opaneyyiko paccattaṃ veditabbo viññūhī’ti. saṅghe ekantagato hoti abhippasanno: ‘suppaṭipanno bhagavato sāvakasaṅgho, ujuppaṭipanno bhagavato sāvakasaṅgho, ñāyappaṭipanno bhagavato sāvakasaṅgho, sāmīcippaṭipanno bhagavato sāvakasaṅgho, yadidaṃ cattāri purisayugāni aṭṭha purisapuggalā, esa bhagavato sāvakasaṅgho āhuneyyo pāhuneyyo dakkhiṇeyyo añjalikaraṇīyo anuttaraṃ puññakkhettaṃ lokassā’ti.

En cela, Mahanama, un certain individu s'est dédié au Bouddha a placé toute sa confiance en lui: 'Le Fortuné est un arahant pleinement éveillé, accompli en connaissance et en [bonne] conduite, se portant bien, connaissant le monde, suprême dresseur d'hommes, enseignant des dévas et des humains, un Bouddha, un Fortuné.' Il s'est dédié au Dhamma et y a placé toute sa confiance: 'Le Dhamma est bien exposé par le Fortuné: il est visible directement, immédiat, il invite à venir voir, il est efficace, il est à être expérimenté individuellement par les hommes de connaissance.' Il s'est dédié à la Communauté et y a placé toute sa confiance: 'La Communauté des disciples du Fortuné qui pratique bien, la Communauté des disciples du Fortuné qui pratique droitement, la Communauté des disciples du Fortuné qui pratique correctement, la Communauté des disciples du Fortuné qui pratique adéquatement, c'est-à-dire les quatre paires d'individus, les huit [types de] personnes, cette Communauté des disciples du Fortuné est digne de dons, digne de soutien, digne d'offrandes, digne de salutations respectueuses, c'est un incomparable champ de mérite pour le monde.'

hāsapañño javanapañño vimuttiyā ca samannāgato. so āsavānaṃ khayā anāsavaṃ cetovimuttiṃ paññāvimuttiṃ diṭṭheva dhamme sayaṃ abhiññā sacchikatvā upasampajja viharati. ayampi kho, mahānāma, puggalo parimutto nirayā parimutto tiracchānayoniyā parimutto pettivisayā parimutto apāyaduggativinipātā.

Il est aussi pourvu de discernement joyeux et de discernement vif, et il a atteint la libération. Avec la destruction des impuretés mentales, il entre et demeure dans ce monde visible dans la libération de l'esprit sans impureté, dans la libération par le discernement, en l'ayant réalisée pour lui-même par connaissance directe. Cet individu, Mahanama, est délivré de l'enfer, il est délivré du sein animal, il est délivré du plan d'existence des esprits affligés, il est délivré des existences infortunées, des mauvaises destinations, des mondes inférieurs.

“idha pana, mahānāma, ekacco puggalo buddhe ekantagato hoti abhippasanno: ‘itipi so bhagavā arahaṃ sammāsambuddho vijjācaraṇasampanno sugato lokavidū anuttaro purisadammasārathi satthā devamanussānaṃ buddho bhagavā’ti. dhamme ekantagato hoti abhippasanno: ‘svākkhāto bhagavatā dhammo sandiṭṭhiko akāliko ehipassiko opaneyyiko paccattaṃ veditabbo viññūhī’ti. saṅghe ekantagato hoti abhippasanno: ‘suppaṭipanno bhagavato sāvakasaṅgho, ujuppaṭipanno bhagavato sāvakasaṅgho, ñāyappaṭipanno bhagavato sāvakasaṅgho, sāmīcippaṭipanno bhagavato sāvakasaṅgho, yadidaṃ cattāri purisayugāni aṭṭha purisapuggalā, esa bhagavato sāvakasaṅgho āhuneyyo pāhuneyyo dakkhiṇeyyo añjalikaraṇīyo anuttaraṃ puññakkhettaṃ lokassā’ti.

Ou bien, Mahanama, un certain individu s'est dédié au Bouddha a placé toute sa confiance en lui: 'Le Fortuné est un arahant pleinement éveillé, accompli en connaissance et en [bonne] conduite, se portant bien, connaissant le monde, suprême dresseur d'hommes, enseignant des dévas et des humains, un Bouddha, un Fortuné.' Il s'est dédié au Dhamma et y a placé toute sa confiance: 'Le Dhamma est bien exposé par le Fortuné: il est visible directement, immédiat, il invite à venir voir, il est efficace, il est à être expérimenté individuellement par les hommes de connaissance.' Il s'est dédié à la Communauté et y a placé toute sa confiance: 'La Communauté des disciples du Fortuné qui pratique bien, la Communauté des disciples du Fortuné qui pratique droitement, la Communauté des disciples du Fortuné qui pratique correctement, la Communauté des disciples du Fortuné qui pratique adéquatement, c'est-à-dire les quatre paires d'individus, les huit [types de] personnes, cette Communauté des disciples du Fortuné est digne de dons, digne de soutien, digne d'offrandes, digne de salutations respectueuses, c'est un incomparable champ de mérite pour le monde.'

hāsapañño javanapañño na ca vimuttiyā samannāgato. so pañcannaṃ orambhāgiyānaṃ saṃyojanānaṃ parikkhayā antarāparinibbāyī hoti, upahaccaparinibbāyī hoti, asaṅkhāraparinibbāyī hoti, sasaṅkhāraparinibbāyī hoti, uddhaṃsoto hoti akaniṭṭhagāmī. ayampi kho, mahānāma, puggalo parimutto nirayā parimutto tiracchānayoniyā parimutto pettivisayā parimutto apāyaduggativinipātā.

Il est aussi pourvu de discernement joyeux et de discernement vif, mais il n'a pas atteint la libération. Ayant épuisé les cinq entraves spirituelles inférieures, il atteint l'Extinction complète dans l'intervalle,{n} ou bien il l'atteint à l'arrivée,{n} ou bien il l'atteint sans effort volontaire, ou bien il atteint l'Extinction complète avec effort volontaire, ou bien il 'remonte le courant' et se rend dans l'Akanittha. Cet individu, Mahanama, est délivré de l'enfer, il est délivré du sein animal, il est délivré du plan d'existence des esprits affligés, il est délivré des existences infortunées, des mauvaises destinations, des mondes inférieurs.

“idha pana, mahānāma, ekacco puggalo buddhe ekantagato hoti abhippasanno: ‘itipi so bhagavā arahaṃ sammāsambuddho vijjācaraṇasampanno sugato lokavidū anuttaro purisadammasārathi satthā devamanussānaṃ buddho bhagavā’ti. dhamme ekantagato hoti abhippasanno: ‘svākkhāto bhagavatā dhammo sandiṭṭhiko akāliko ehipassiko opaneyyiko paccattaṃ veditabbo viññūhī’ti. saṅghe ekantagato hoti abhippasanno: ‘suppaṭipanno bhagavato sāvakasaṅgho, ujuppaṭipanno bhagavato sāvakasaṅgho, ñāyappaṭipanno bhagavato sāvakasaṅgho, sāmīcippaṭipanno bhagavato sāvakasaṅgho, yadidaṃ cattāri purisayugāni aṭṭha purisapuggalā, esa bhagavato sāvakasaṅgho āhuneyyo pāhuneyyo dakkhiṇeyyo añjalikaraṇīyo anuttaraṃ puññakkhettaṃ lokassā’ti.

Ou bien, Mahanama, un certain individu s'est dédié au Bouddha a placé toute sa confiance en lui: 'Le Fortuné est un arahant pleinement éveillé, accompli en connaissance et en [bonne] conduite, se portant bien, connaissant le monde, suprême dresseur d'hommes, enseignant des dévas et des humains, un Bouddha, un Fortuné.' Il s'est dédié au Dhamma et y a placé toute sa confiance: 'Le Dhamma est bien exposé par le Fortuné: il est visible directement, immédiat, il invite à venir voir, il est efficace, il est à être expérimenté individuellement par les hommes de connaissance.' Il s'est dédié à la Communauté et y a placé toute sa confiance: 'La Communauté des disciples du Fortuné qui pratique bien, la Communauté des disciples du Fortuné qui pratique droitement, la Communauté des disciples du Fortuné qui pratique correctement, la Communauté des disciples du Fortuné qui pratique adéquatement, c'est-à-dire les quatre paires d'individus, les huit [types de] personnes, cette Communauté des disciples du Fortuné est digne de dons, digne de soutien, digne d'offrandes, digne de salutations respectueuses, c'est un incomparable champ de mérite pour le monde.'

na hāsapañño na javanapañño na ca vimuttiyā samannāgato. so tiṇṇaṃ saṃyojanānaṃ parikkhayā rāgadosamohānaṃ tanuttā sakadāgāmī hoti, sakideva imaṃ lokaṃ āgantvā dukkhassantaṃ karoti. ayampi kho, mahānāma, puggalo parimutto nirayā parimutto tiracchānayoniyā parimutto pettivisayā parimutto apāyaduggativinipātā.

Il n'est pas pourvu de discernement joyeux ni de discernement vif, et il n'a pas atteint la libération. Ayant épuisé trois entraves spirituelles, avec la réduction de l'avidité, de l'aversion et de l'illusionnement, il est un retournant unique, ne revenant en ce monde qu'une fois avant de mettre fin au mal-être. Cet individu, Mahanama, est délivré de l'enfer, il est délivré du sein animal, il est délivré du plan d'existence des esprits affligés, il est délivré des existences infortunées, des mauvaises destinations, des mondes inférieurs.

“idha pana, mahānāma, ekacco puggalo buddhe ekantagato hoti abhippasanno: ‘itipi so bhagavā arahaṃ sammāsambuddho vijjācaraṇasampanno sugato lokavidū anuttaro purisadammasārathi satthā devamanussānaṃ buddho bhagavā’ti. dhamme ekantagato hoti abhippasanno: ‘svākkhāto bhagavatā dhammo sandiṭṭhiko akāliko ehipassiko opaneyyiko paccattaṃ veditabbo viññūhī’ti. saṅghe ekantagato hoti abhippasanno: ‘suppaṭipanno bhagavato sāvakasaṅgho, ujuppaṭipanno bhagavato sāvakasaṅgho, ñāyappaṭipanno bhagavato sāvakasaṅgho, sāmīcippaṭipanno bhagavato sāvakasaṅgho, yadidaṃ cattāri purisayugāni aṭṭha purisapuggalā, esa bhagavato sāvakasaṅgho āhuneyyo pāhuneyyo dakkhiṇeyyo añjalikaraṇīyo anuttaraṃ puññakkhettaṃ lokassā’ti.

Ou bien, Mahanama, un certain individu s'est dédié au Bouddha a placé toute sa confiance en lui: 'Le Fortuné est un arahant pleinement éveillé, accompli en connaissance et en [bonne] conduite, se portant bien, connaissant le monde, suprême dresseur d'hommes, enseignant des dévas et des humains, un Bouddha, un Fortuné.' Il s'est dédié au Dhamma et y a placé toute sa confiance: 'Le Dhamma est bien exposé par le Fortuné: il est visible directement, immédiat, il invite à venir voir, il est efficace, il est à être expérimenté individuellement par les hommes de connaissance.' Il s'est dédié à la Communauté et y a placé toute sa confiance: 'La Communauté des disciples du Fortuné qui pratique bien, la Communauté des disciples du Fortuné qui pratique droitement, la Communauté des disciples du Fortuné qui pratique correctement, la Communauté des disciples du Fortuné qui pratique adéquatement, c'est-à-dire les quatre paires d'individus, les huit [types de] personnes, cette Communauté des disciples du Fortuné est digne de dons, digne de soutien, digne d'offrandes, digne de salutations respectueuses, c'est un incomparable champ de mérite pour le monde.'

na hāsapañño na javanapañño na ca vimuttiyā samannāgato. so tiṇṇaṃ saṃyojanānaṃ parikkhayā sotāpanno hoti avinipātadhammo niyato sambodhiparāyaṇo. ayampi kho, mahānāma, puggalo parimutto nirayā parimutto tiracchānayoniyā parimutto pettivisayā parimutto apāyaduggativinipātā.

Il n'est pas pourvu de discernement joyeux ni de discernement vif, et il n'a pas atteint la libération. Ayant épuisé trois entraves spirituelles, il entre dans le courant, par nature délivré des mondes inférieurs, fixé sur la voie de l'éveil complet. Cet individu, Mahanama, est délivré de l'enfer, il est délivré du sein animal, il est délivré du plan d'existence des esprits affligés, il est délivré des existences infortunées, des mauvaises destinations, des mondes inférieurs.

“idha pana, mahānāma, ekacco puggalo na heva kho buddhe ekantagato hoti abhippasanno: ‘itipi so bhagavā arahaṃ sammāsambuddho vijjācaraṇasampanno sugato lokavidū anuttaro purisadammasārathi satthā devamanussānaṃ buddho bhagavā’ti. na dhamme ekantagato hoti abhippasanno: ‘svākkhāto bhagavatā dhammo sandiṭṭhiko akāliko ehipassiko opaneyyiko paccattaṃ veditabbo viññūhī’ti. na saṅghe ekantagato hoti abhippasanno: ‘suppaṭipanno bhagavato sāvakasaṅgho, ujuppaṭipanno bhagavato sāvakasaṅgho, ñāyappaṭipanno bhagavato sāvakasaṅgho, sāmīcippaṭipanno bhagavato sāvakasaṅgho, yadidaṃ cattāri purisayugāni aṭṭha purisapuggalā, esa bhagavato sāvakasaṅgho āhuneyyo pāhuneyyo dakkhiṇeyyo añjalikaraṇīyo anuttaraṃ puññakkhettaṃ lokassā’ti.

Ou bien, Mahanama, un certain individu ne s'est pas dédié au Bouddha n'a pas placé toute sa confiance en lui: 'Le Fortuné est un arahant pleinement éveillé, accompli en connaissance et en [bonne] conduite, se portant bien, connaissant le monde, suprême dresseur d'hommes, enseignant des dévas et des humains, un Bouddha, un Fortuné.' Il ne s'est pas dédié au Dhamma et n'y a pas placé toute sa confiance: 'Le Dhamma est bien exposé par le Fortuné: il est visible directement, immédiat, il invite à venir voir, il est efficace, il est à être expérimenté individuellement par les hommes de connaissance.' Il ne s'est pas dédié à la Communauté et n'y a pas placé toute sa confiance: 'La Communauté des disciples du Fortuné qui pratique bien, la Communauté des disciples du Fortuné qui pratique droitement, la Communauté des disciples du Fortuné qui pratique correctement, la Communauté des disciples du Fortuné qui pratique adéquatement, c'est-à-dire les quatre paires d'individus, les huit [types de] personnes, cette Communauté des disciples du Fortuné est digne de dons, digne de soutien, digne d'offrandes, digne de salutations respectueuses, c'est un incomparable champ de mérite pour le monde.'

na hāsapañño na javanapañño na ca vimuttiyā samannāgato; api cassa ime dhammā honti: saddhindriyaṃ, vīriyindriyaṃ, satindriyaṃ, samādhindriyaṃ, paññindriyaṃ. tathāgatappaveditā cassa dhammā paññāya mattaso nijjhānaṃ khamanti. ayampi kho, mahānāma, puggalo agantā nirayaṃ agantā tiracchānayoniṃ agantā pettivisayaṃ agantā apāyaṃ duggatiṃ vinipātaṃ.

Il n'est pas pourvu de discernement joyeux ni de discernement vif, et il n'a pas atteint la libération. Mais il est pourvu des qualités suivantes: la faculté de conviction, la faculté d'énergie, la faculté de présence d'esprit, la faculté de concentration, la faculté de discernement, et il a accepté l'enseignement professé par le Tathagata après l'avoir suffisamment médité avec discernement. Cet individu, Mahanama, ne va pas non plus en enfer, ne va pas dans le sein animal, ne va pas dans le plan d'existence des esprits affligés, ne va pas dans les existences infortunées, les mauvaises destinations, ni les mondes inférieurs.

“idha pana, mahānāma, ekacco puggalo na heva kho buddhe ekantagato hoti abhippasanno: ‘itipi so bhagavā arahaṃ sammāsambuddho vijjācaraṇasampanno sugato lokavidū anuttaro purisadammasārathi satthā devamanussānaṃ buddho bhagavā’ti. na dhamme ekantagato hoti abhippasanno: ‘svākkhāto bhagavatā dhammo sandiṭṭhiko akāliko ehipassiko opaneyyiko paccattaṃ veditabbo viññūhī’ti. na saṅghe ekantagato hoti abhippasanno: ‘suppaṭipanno bhagavato sāvakasaṅgho, ujuppaṭipanno bhagavato sāvakasaṅgho, ñāyappaṭipanno bhagavato sāvakasaṅgho, sāmīcippaṭipanno bhagavato sāvakasaṅgho, yadidaṃ cattāri purisayugāni aṭṭha purisapuggalā, esa bhagavato sāvakasaṅgho āhuneyyo pāhuneyyo dakkhiṇeyyo añjalikaraṇīyo anuttaraṃ puññakkhettaṃ lokassā’ti.

Ou bien, Mahanama, un certain individu ne s'est pas dédié au Bouddha n'a pas placé toute sa confiance en lui: 'Le Fortuné est un arahant pleinement éveillé, accompli en connaissance et en [bonne] conduite, se portant bien, connaissant le monde, suprême dresseur d'hommes, enseignant des dévas et des humains, un Bouddha, un Fortuné.' Il ne s'est pas dédié au Dhamma et n'y a pas placé toute sa confiance: 'Le Dhamma est bien exposé par le Fortuné: il est visible directement, immédiat, il invite à venir voir, il est efficace, il est à être expérimenté individuellement par les hommes de connaissance.' Il ne s'est pas dédié à la Communauté et n'y a pas placé toute sa confiance: 'La Communauté des disciples du Fortuné qui pratique bien, la Communauté des disciples du Fortuné qui pratique droitement, la Communauté des disciples du Fortuné qui pratique correctement, la Communauté des disciples du Fortuné qui pratique adéquatement, c'est-à-dire les quatre paires d'individus, les huit [types de] personnes, cette Communauté des disciples du Fortuné est digne de dons, digne de soutien, digne d'offrandes, digne de salutations respectueuses, c'est un incomparable champ de mérite pour le monde.'

na hāsapañño na javanapañño na ca vimuttiyā samannāgato; api cassa ime dhammā honti: saddhindriyaṃ, vīriyindriyaṃ, satindriyaṃ, samādhindriyaṃ, paññindriyaṃ, tathāgate cassa saddhāmattaṃ hoti pemamattaṃ. ayampi kho, mahānāma, puggalo agantā nirayaṃ agantā tiracchānayoniṃ agantā pettivisayaṃ agantā apāyaṃ duggatiṃ vinipātaṃ.

Il n'est pas pourvu de discernement joyeux ni de discernement vif, et il n'a pas atteint la libération. Mais il est pourvu des qualités suivantes: la faculté de conviction, la faculté d'énergie, la faculté de présence d'esprit, la faculté de concentration, la faculté de discernement, et il a suffisamment de conviction envers le Tathagata, suffisamment d'affection envers lui. Cet individu, Mahanama, ne va pas non plus en enfer, ne va pas dans le sein animal, ne va pas dans le plan d'existence des esprits affligés, ne va pas dans les existences infortunées, les mauvaises destinations, ni les mondes inférieurs.

“seyyathāpi, mahānāma, dukkhettaṃ dubbhūmaṃ avihatakhāṇukaṃ, bījāni cassu khaṇḍāni pūtīni vātātapahatāni asārādāni asukhasayitāni, devo ca na sammā dhāraṃ anuppaveccheyya. api nu tāni bījāni vuddhiṃ virūḷhiṃ vepullaṃ āpajjeyyun”ti?

Imagine, Mahanama, qu'il y ait un mauvais champ, une mauvaise terre, où les souches n'ont pas été retirées, que les graines [à planter] soient cassées, pourries, asséchées par le vent et le soleil, infertiles, mal plantées, et que les nuages ne fassent pas pleuvoir comme il faut. Est-ce que ces graines trouveraient leur croissance, leur développement et leur plénitude?

— “no hetaṃ, bhante”.

— Non, Bhanté.

— “evameva kho, mahānāma, idha dhammo durakkhāto hoti duppavedito aniyyāniko anupasamasaṃvattaniko asammāsambuddhappavedito: idamahaṃ dukkhettasmiṃ vadāmi. tasmiñca dhamme sāvako viharati dhammānudhammappaṭipanno sāmīcippaṭipanno anudhammacārī: idamahaṃ dubbījasmiṃ vadāmi”.

— De la même manière, Mahanama, un enseignement est mal exposé, mal professé, stérile, il ne mène pas à la quiétude, il n'est pas professé par un être correctement et pleinement éveillé: voici ce que j'appelle un mauvais champ. Et dans cet enseignement, un disciple reste à pratiquer l'enseignement au niveau des phénomènes, à le pratiquer de la manière conforme, il se comporte conformément à l'enseignement: voici ce que j'appelle une mauvaise graine.

“seyyathāpi, mahānāma, sukhettaṃ subhūmaṃ suvihatakhāṇukaṃ, bījāni cassu akhaṇḍāni apūtīni avātātapahatāni sārādāni sukhasayitāni; devo ca sammā dhāraṃ anuppaveccheyya. api nu tāni bījāni vuddhiṃ virūḷhiṃ vepullaṃ āpajjeyyun”ti?

Imagine, Mahanama, qu'il y ait un bon champ, une bonne terre, où les souches ont été bien retirées, que les graines [à planter] soient entières, préservées, qu'elles ne soient pas asséchées par le vent ni le soleil, qu'elles soient fertiles, bien plantées, et que les nuages fassent pleuvoir comme il faut. Est-ce que ces graines trouveraient leur croissance, leur développement et leur plénitude?

— “evaṃ, bhante”.

— Oui, Bhanté.

— “evameva kho, mahānāma, idha dhammo svākkhāto hoti suppavedito niyyāniko upasamasaṃvattaniko sammāsambuddhappavedito: idamahaṃ sukhettasmiṃ vadāmi. tasmiñca dhamme sāvako viharati dhammānudhammappaṭipanno sāmīcippaṭipanno anudhammacārī: idamahaṃ subījasmiṃ vadāmi. kimaṅgaṃ pana saraṇāniṃ sakkaṃ! saraṇāni, mahānāma, sakko maraṇakāle sikkhāya paripūrakārī ahosī”ti.

— De la même manière, Mahanama, un enseignement est bien exposé, bien professé, libérateur, il mène à la quiétude, il est professé par un être correctement et pleinement éveillé: voici ce que j'appelle un bon champ. Et dans cet enseignement, un disciple reste à pratiquer l'enseignement au niveau des phénomènes, à le pratiquer de la manière conforme, il se comporte conformément à l'enseignement: voici ce que j'appelle une bonne graine. Et alors, ô combien plus Saranani le Sakya! Mahanama, Saranani le Sakya, au moment de la mort, a complété l'entraînement.





Bodhi leaf


Traduction proposée par Rémy.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
---

Le traducteur n'est pas un expert en Pali, et afin d'éviter toute erreur se réfère à des traductions déjà existantes; il espère néanmoins que les erreurs qui peuvent se glisser dans la traduction ne sont que minimes.


Creative Commons License
Ce travail est sous une License Internationale Creative Commons 4.0
avec Attribution, Usage non-commercial et Partage sous mêmes conditions
.