Photo d'arbre >> Sutta Piṭaka >> Khuddaka Nikāya >> Dhammapada

Dhp VI
Pandita Vagga
— Le Sage —



76.
Considère-le comme quelqu'un qui te montre un trésor,
Le sage qui, voyant tes fautes, te réprimande.
Cultiver une association avec un tel sage
Est toujours bénéfique, jamais néfaste.



77.
Qu'il te réprimande, qu'il t'instruise
Et qu'il te protège des mauvaises actions;
Un tel homme est apprécié des bons
Et déprécié par les mauvais.



78.
Ne t'associe pas avec de mauvais amis.
Ne recherche pas l'amitié des gens vils.
Associe-toi avec de bons amis.
Recherche l'amitié des gens Nobles.



79.
Celui qui s'abreuve du Dhamma
Vit heureux avec un esprit serein.
Le sage se réjouit toujours dans le Dhamma
Exposé par les êtres Nobles.



80.
L'irrigateur guide les rivières.
Le flécher redresse la tige des flèches.
Le charpentier façonne le bois.
Le sage se contrôle lui-même.



81.
Tout comme un gros rocher
Demeure imperturbable face aux vents,
Le sage demeure imperturbable
Face aux louanges et aux blâmes.



82.
Tel un lac qui est profond,
Qui est clair et calme, le sage,
Après avoir écouté le Dhamma,
Devient serein.



83.
Le vertueux abandonne tout;
Il ne parle pas sous l'influence du désir sensuel;
Lorsqu'il est touché par la joie ou la peine,
Le Sage ne ressent aucune euphorie ni dépression.



84.
Que ce soit pour son propre avantage
Ou celui des autres, il ne fait rien de mauvais;
Il ne désire pas non plus des fils ou des filles,
Ni la fortune ou un royaume en agissant mal;
Il ne tente pas d'avoir du succès injustement;
Celui-là est vraiment vertueux, sage et juste.



85.
Peu d'hommes parviennent à l'autre rive (Nibbāna).
Les autres ne font que courir de ce côté-ci.



86.
Mais ceux qui pratiquent le Dhamma bien exposé
Parviendront jusqu'à l'autre rive,
Ayant traversé le royaume de la Mort,
Qui est si difficile à transcender.



87.
Ayant abandonné les mauvais états,
Que le sage cultive les bons états;
Ayant quitté le foyer pour le sans-foyer,
La solitude, qui ne convient pas aux plaisirs.



88.
Le sage, là où il y a de la complaisance,
Devrait désirer avoir abandonné les plaisirs,
Et devrait désirer ne plus rien avoir,
En s'étant purifié des impuretés mentales.



89.
Ayant un esprit bien développé dans les sambojjhaṅgas,
Ceux qui se plaisent à abandonner les attachements,
Étant détachés, ayant éradiqué les impuretés mentales, radieux,
Parviennent à réaliser Parinibbāna dans ce monde.




Bodhi leaf



Traduction proposée par Rémy,
sur la base du travail effectué par Daw Mya Tin
et les documents disponibles sur le site de la DLMB.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
Toute réutilisation de ce contenu doit citer ses sources originelles.