Photo d'arbre >> Sutta Piṭaka >> Khuddaka Nikāya >> Udāna

Ud 3.10
Loka Sutta
— Ce monde —
[ loka: monde ]

Au lieu même de son Eveil, au sortir de sept jours de méditation ininterrompue, le Bouddha prononce des paroles profondes sur le devenir.



Evaṃ me sutaṃ:

En une occasion, peu après être parvenu à l'Eveil, le Fortuné séjournait sur les berges du fleuve Nerañjarā, à l'ombre de l'arbre de la Bodhi. Il demeura assit à l'ombre de l'arbre de la Bodhi pendant sept jours sans interruption, en ressentant la béatitude de la libération. A la fin des sept jours, après avoir émergé de cette concentration, il parcourut le monde avec l'œil d'un être Eveillé. Ce faisant, il vit de nombreux êtres vivants brûlant des diverses fièvres et enflammés par les divers feux nés de rāga, de dosa et de moha.

Alors, réalisant la signification de tout ceci, le Fortuné, en cette occasion, s'exclama:


Ce monde est en feu.
Affligé par le contact,
Il appelle "Moi" ce qui est une maladie,
Car quelque soient les moyens
Par lesquels il construit [quoi que ce soit]
Cela [se transforme et] devient différent.

Devenant autrement,
Le monde est maintenu par le devenir,
Affligé par le devenir,
Et pourtant il se complaît dans ce même devenir.

Là où il y a jouissance il y a la peur.
Ce dont on a peur apporte le mal-être.
Cette vie brahmique est vécue
Pour l'abandon du devenir.

Je déclare qu'aucun des renonçants & brahmanes qui disent que la libération du devenir se fait pas l'intermédiaire du devenir n'est libéré du devenir.

Je déclare qu'aucun des renonçants & brahmanes qui disent que la libération du devenir se fait pas l'intermédiaire du non-devenir n'est libéré du devenir.

Ce mal-être apparaît
Sur la base des acquisitions.
Avec la cessation de l'appétence-nourriture,
Le mal-être cesse d'apparaître.

Regarde ce monde:
Les êtres, affligés par une épaisse ignorance,
Ne sont pas libérés de la complaisance
En regard de ce qui est apparu.

Tous les niveaux du devenir,
Où que ce soit, de quelque manière que ce soit,
Sont impermanents, insatisfaisants, sujets au changement.

Voyant cela - lorsque ça apparaît -
Avec un discernement correct,
On abandonne la soif de devenir,
Sans se complaire dans le non-devenir.

De la cessation complète de l'appétence,
Apparaît l'atténuation et la cessation sans résidus:
La Délivrance.
Pour le bhikkhou délivré par l'absence d'appétence-nourriture,
Il n'y a plus de devenir.

Il a vaincu Māra,
Gagné la bataille,
Il est allé au-delà de tous les devenirs.
Ainsi.




Bodhi leaf



Traduction proposée par Rémy,
sur la base du travail effectué par Thanissaro Bhikkhu.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
Toute réutilisation de ce contenu doit citer ses sources originales.