Snp 1.5
Cunda Sutta
— La question de Tchounda —

Ayant apparemment été confronté à des bhikkhous corrompus, Tchounda demande au Bouddha quels sont les différents types de renonçants.




Pāḷi



[Cunda:]
“pucchāmi muniṃ pahūtapaññaṃ,
buddhaṃ dhammassāmiṃ vītataṇhaṃ.
dvipaduttamaṃ sārathīnaṃ pavaraṃ,
kati loke samaṇā tadiṅgha brūhi”.

Français



[Tchounda:]
Je demande au sage rempli de discernement
Au Bouddha, au maître du Dhamma qui est sans appétence,
Le premier des bipèdes, le suprême meneur,
Dites-moi s'il vous plaît: combien de types de renonçants y a-t-il dans le monde?

[Bhagavā:]
“caturo samaṇā na pañcamatthi,
te te āvikaromi sakkhipuṭṭho.
maggajino maggadesako ca,
magge jīvati yo ca maggadūsī”.

[Le Fortuné:]
Il y a quatre types de renonçants, et pas de cinquième,
Ayant été pris pour témoin, je vais les expliquer.
Il y a le vainqueur de la voie, l'instructeur de la voie,
Celui qui vit de la voie et celui qui détourne la voie.{1}

[Cunda:]
“kaṃ maggajinaṃ vadanti buddhā,
maggakkhāyī kathaṃ atulyo hoti.
magge jīvati me brūhi puṭṭho,
atha me āvikarohi maggadūsiṃ”.

[Tchounda:]
Quel est le vainqueur de la voie dont parlent les Bouddhas?
Comment est celui qui montre la bonne voie incomparablement?
Dites-moi quel est celui qui vit de la voie,
Et veuillez m'expliquer celui qui détourne la voie.

[Bhagavā:]
“yo tiṇṇakathaṃkatho visallo,
nibbānābhirato anānugiddho.
lokassa sadevakassa netā,
tādiṃ maggajinaṃ vadanti buddhā.

[Le Fortuné:]
Celui qui a traversé au-delà de la perplexité, qui a retiré la flèche [qui le blessait],
Se plaisant à l'Extinction, sans envie,
Guide du monde avec ses dévas,
Les Bouddhas l'appellent le vainqueur de la voie.

“paramaṃ paramanti yodha ñatvā,
akkhāti vibhajate idheva dhammaṃ
taṃ kaṅkhachidaṃ muniṃ anejaṃ,
dutiyaṃ bhikkhunamāhu maggadesiṃ.

Celui qui connaît ici le supérieur comme étant supérieur
Qui énonce et analyse le Dhamma ici même,
Un sage sans désir ayant détruit le doute,
Le deuxième type de bhikkhou est appelé l'instructeur de la voie.

“yo dhammapade sudesite,
magge jīvati saññato satīmā.
anavajjapadāni sevamāno,
tatiyaṃ bhikkhunamāhu maggajīviṃ.

Restreint, présent d'esprit, il vit de la voie,
Des principes du Dhamma ayant été bien exposés.
Pratiquant les principes irréprochables,
Le troisième type de bhikkhou est appelé celui qui vit de la voie.

“chadanaṃ katvāna subbatānaṃ,
pakkhandī kuladūsako pagabbho.
māyāvī asaññato palāpo,
patirūpena caraṃ sa maggadūsī.

Se faisant une contrefaçon de ceux qui ont de bons préceptes
Arrogant, corrupteur des familles, intrusif,
Trompeur, sans restreinte, parlant pour ne rien dire,
Marchant déguisé, il est celui qui détourne la voie.

“ete ca paṭivijjhi yo gahaṭṭho,
sutavā ariyasāvako sapañño.
sabbe netādisāti ñatvā,
iti disvā na hāpeti tassa saddhā.
kathaṃ hi duṭṭhena asampaduṭṭhaṃ,
suddhaṃ asuddhena samaṃ kareyyā”ti.

Tout homme de maison les ayant reconnus
Est un noble disciple instruit doué de discernement.
Sachant qu'ils ne sont pas tous semblables,
Voyant ainsi, sa conviction n'est pas ébranlée.
Car comment peut-on considérer comme équivalents
Le perverti et le consciencieux, le pur et l'impur?





Bodhi leaf


Note


1. celui qui détourne la voie: il y a ici un jeu de mot sur magga·dūsī, qui signifie en fait 'voleur de grand chemin'.



Traduction proposée par Rémy.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
---

Le traducteur n'est pas un expert en Pali, et afin d'éviter toute erreur se réfère à des traductions déjà existantes; il espère néanmoins que les erreurs qui peuvent se glisser dans la traduction ne sont que minimes.


Creative Commons License
Ce travail est sous une License Internationale Creative Commons 4.0
avec Attribution, Usage non-commercial et Partage sous mêmes conditions
.