Photo d'arbre >> Sutta Piṭaka >> Aṅguttara Nikāya >> Dasaka Nipāta

AN 10.76
Tayodhamma Sutta
— Trois choses —
[tayo: trois | dhamma: chose, phénomène, état mental]

Les choses qui doivent être abandonnées pour parvenir à l'éradication de la naissance, de la vieillesse et de la mort.




Bhikkhous, si trois choses ne se trouvaient pas dans le monde, le Tathagata, l'arahant correctement et pleinement éveillé n'apparaîtrait pas dans le monde et le Dhamma-Vinaya qu'il enseigne ne diffuserait pas sa lumière dans le monde. Quelles sont ces trois? La naissance, la vieillesse et la mort. Mais puisqu'on trouve ces trois choses dans le monde, le Tathagata, l'arahant correctement et pleinement éveillé apparaît dans le monde et le Dhamma-Vinaya qu'il enseigne diffuse sa lumière dans le monde.

Sans avoir abandonné trois choses, il est impossible d'abandonner la naissance, la vieillesse et la mort. Quelles sont ces trois? Rāga, dosa et moha: sans avoir abandonné ces trois choses, il est impossible d'abandonner la naissance, la vieillesse et la mort.

Sans avoir abandonné trois choses, il est impossible d'abandonner rāga, dosa et moha. Quelles sont ces trois? La vue de l'existence du moi, le doute sceptique, ainsi que l'attachement aux règles et aux vœux:{1} sans avoir abandonné ces trois choses, il est impossible d'abandonner rāga, dosa et moha.

Sans avoir abandonné trois choses, il est impossible d'abandonner la vue de l'existence du moi, le doute sceptique, ainsi que l'attachement aux règles et aux vœux. Quelles sont ces trois? L'attention dissipée, la poursuite des moyens incorrects et la lassitude mentale: sans avoir abandonné ces trois choses, il est impossible d'abandonner l'opinion de l'existence du moi, le doute sceptique, ainsi que l'attachement aux règles et aux vœux.

Sans avoir abandonné trois choses, il est impossible d'abandonner l'attention dissipée, la poursuite des moyens incorrects et la lassitude mentale. Quelles sont ces trois? L'inattention, l'absence de sampajañña et la distraction mentale: sans avoir abandonné ces trois choses, il est impossible d'abandonner l'attention dissipée, la poursuite des moyens incorrects et la lassitude mentale.

Sans avoir abandonné trois choses, il est impossible d'abandonner l'inattention, l'absence de sampajañña et la distraction mentale. Quelles sont ces trois? Le désintérêt pour le contact avec les êtres nobles, le désintérêt pour leur enseignement, et une mentalité de chercheur de fautes: sans avoir abandonné ces trois choses, il est impossible d'abandonner l'inattention, l'absence de sampajañña et la distraction mentale.

Sans avoir abandonné trois choses, il est impossible d'abandonner le désintérêt pour le contact avec les êtres nobles, le désintérêt pour leur enseignement, et une mentalité de chercheur de fautes. Quelles sont ces trois? L'agitation, le manque de restreinte et l'immoralité: sans avoir abandonné ces trois choses, il est impossible d'abandonner le désintérêt pour le contact avec les êtres nobles, le désintérêt pour leur enseignement, et une mentalité de chercheur de fautes.

Sans avoir abandonné trois choses, il est impossible d'abandonner l'agitation, le manque de restreinte et l'immoralité. Quelles sont ces trois? Le manque de conviction, l'inimitié et la paresse: sans avoir abandonné ces trois choses, il est impossible d'abandonner l'agitation, le manque de restreinte et l'immoralité.

Sans avoir abandonné trois choses, il est impossible d'abandonner le manque de conviction, l'inimitié et la paresse. Quelles sont ces trois? Le non-respect, l'entêtement et les mauvaises compagnies: sans avoir abandonné ces trois choses, il est impossible d'abandonner le manque de conviction, l'inimitié et la paresse.

Sans avoir abandonné trois choses, il est impossible d'abandonner le non-respect, l'entêtement et les mauvaises compagnies. Quelles sont ces trois? L'absence de honte, le manque de crainte morale et la négligence: sans avoir abandonné ces trois choses, il est impossible d'abandonner le non-respect, l'entêtement et les mauvaises compagnies.

Imaginez quelqu'un, bhikkhous, qui soit sans honte, moralement imprudent et négligent. Étant négligent, il ne peut abandonner le non-respect, l'entêtement et les mauvaises compagnies. Ayant de mauvaises relations, il ne peut abandonner le manque de conviction, l'inimitié et la paresse. Étant paresseux, il ne peut abandonner l'agitation, le manque de restreinte et l'immoralité. Étant immoral, il ne peut abandonner le désintérêt pour le contact avec les êtres nobles, le désintérêt pour leur enseignement, et une mentalité de chercheur de fautes. Étant un chercheur de fautes, il ne peut abandonner l'inattention, l'absence de sampajañña et la distraction mentale. Ayant un esprit distrait, il ne peut abandonner l'attention dissipée, la poursuite des moyens incorrects et la lassitude mentale. Étant mentalement las, il ne peut abandonner l'opinion de l'existence du moi, le doute sceptique, ainsi que l'attachement aux règles et aux vœux. Troublé par le doute sceptique, il ne peut abandonner rāga, dosa et moha. Et sans abandonner rāga, dosa et moha, il ne peut abandonner la naissance, la vieillesse et la mort.


Mais en abandonnant trois choses, il est possible d'abandonner la naissance, la vieillesse et la mort. Quelles sont ces trois? Rāga, dosa et moha: en abandonnant trois choses, il est possible d'abandonner la naissance, la vieillesse et la mort.

En abandonnant trois choses, il est possible d'abandonner rāga, dosa et moha. Quelles sont ces trois? L'opinion de l'existence du moi, le doute sceptique, ainsi que l'attachement aux règles et aux vœux: en abandonnant ces trois choses, il est possible d'abandonner rāga, dosa et moha.

En abandonnant trois choses, il est possible d'abandonner l'opinion de l'existence du moi, le doute sceptique, ainsi que l'attachement aux règles et aux vœux. Quelles sont ces trois? L'attention dissipée, la poursuite des moyens incorrects et la lassitude mentale: en abandonnant ces trois choses, il est possible d'abandonner l'opinion de l'existence du moi, le doute sceptique, ainsi que l'attachement aux règles et aux vœux.

En abandonnant trois choses, il est possible d'abandonner l'attention dissipée, la poursuite des moyens incorrects et la lassitude mentale. Quelles sont ces trois? L'inattention, l'absence de sampajañña et la distraction mentale: en abandonnant ces trois choses, il est possible d'abandonner l'attention dissipée, la poursuite des moyens incorrects et la lassitude mentale.

En abandonnant trois choses, il est possible d'abandonner l'inattention, l'absence de sampajañña et la distraction mentale. Quelles sont ces trois? Le désintérêt pour le contact avec les êtres nobles, le désintérêt pour leur enseignement, et une mentalité de chercheur de fautes: en abandonnant ces trois choses, il est possible d'abandonner l'inattention, l'absence de sampajañña et la distraction mentale.

En abandonnant trois choses, il est possible d'abandonner le désintérêt pour le contact avec les êtres nobles, le désintérêt pour leur enseignement, et une mentalité de chercheur de fautes. Quelles sont ces trois? L'agitation, le manque de restreinte et l'immoralité: en abandonnant ces trois choses, il est possible d'abandonner le désintérêt pour le contact avec les êtres nobles, le désintérêt pour leur enseignement, et une mentalité de chercheur de fautes.

En abandonnant trois choses, il est possible d'abandonner l'agitation, le manque de restreinte et l'immoralité. Quelles sont ces trois? Le manque de conviction, l'inimitié et la paresse: en abandonnant ces trois choses, il est possible d'abandonner l'agitation, le manque de restreinte et l'immoralité.

En abandonnant trois choses, il est possible d'abandonner le manque de conviction, l'inimitié et la paresse. Quelles sont ces trois? Le non-respect, l'entêtement et les mauvaises compagnies: en abandonnant ces trois choses, il est possible d'abandonner le manque de conviction, l'inimitié et la paresse.

En abandonnant trois choses, il est possible d'abandonner le non-respect, l'entêtement et les mauvaises compagnies. Quelles sont ces trois? L'absence de honte, le manque de crainte morale et la négligence: en abandonnant ces trois choses, il est possible d'abandonner le non-respect, l'entêtement et les mauvaises compagnies.

Imaginez quelqu'un, bhikkhous, qui soit consciencieux, qu'il ait de la crainte morale et soit diligent. Étant diligent, il peut abandonner le non-respect, l'entêtement et les mauvaises compagnies. Ayant de nobles amis, il peut abandonner le manque de conviction, l'inimitié et la paresse. Étant énergique, il peut abandonner l'agitation, le manque de restreinte et l'immoralité. Étant vertueux, il peut abandonner le désintérêt pour le contact avec les êtres nobles, le désintérêt pour leur enseignement, et une mentalité de chercheur de fautes. N'étant pas un chercheur de fautes, il peut abandonner l'inattention, l'absence de sampajañña et la distraction mentale. N'ayant pas un esprit distrait, il peut abandonner l'attention dissipée, la poursuite des moyens incorrects et la lassitude mentale. N'étant pas mentalement las, il peut abandonner l'opinion de l'existence du moi, le doute sceptique, ainsi que l'attachement aux règles et aux vœux. Étant libéré du doute sceptique, il peut abandonner rāga, dosa et moha. Et ayant abandonné rāga, dosa et moha, il peut abandonner la naissance, la vieillesse et la mort.





Bodhi leaf



Note


1. L'opinion de l'existence du moi, le doute sceptique, ainsi que l'attachement aux règles et aux vœux : ce sont les trois entraves inférieures, éliminées lors de l'entrée dans le courant (sotāpatti).




Traduction proposée par Rémy,
d'après Numerical discourses of the Buddha de Nyanaponika Thera et Bhikkhu Bodhi,
rendu accessible en ligne par la Buddhist Publication Society.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
Toute réutilisation de ce contenu doit citer ses sources originales.