AN 10.48
Pabbajita Abhiṇha Sutta
— À méditer souvent par quelqu'un ayant quitté le foyer —
[pabbajita: ayant quitté la vie de foyer | abhiṇha: continuel, habituel]

Dix choses qu'un bhikkhou devrait considérer souvent.




Pāḷi



“dasayime, bhikkhave, dhammā pabbajitena abhiṇhaṃ paccavekkhitabbā. katame dasa?

Français



Ces dix choses, bhikkhous, devraient être méditées souvent par un sans-foyer. Quelles sont ces dix?

‘vevaṇṇiyamhi ajjhupagato’ti pabbajitena abhiṇhaṃ paccavekkhitabbaṃ.

Un sans-foyer devrait méditer souvent: 'Je suis hors de la société'.{1}

‘parapaṭibaddhā me jīvikā’ti pabbajitena abhiṇhaṃ paccavekkhitabbaṃ.

Un sans-foyer devrait méditer souvent: 'Je dépends des autres pour ma subsistance'.

‘añño me ākappo karaṇīyo’ti pabbajitena abhiṇhaṃ paccavekkhitabbaṃ.

Un sans-foyer devrait méditer souvent: 'Mon allure devrait être différente'.

‘kacci nu kho me attā sīlato na upavadatī’ti pabbajitena abhiṇhaṃ paccavekkhitabbaṃ.

Un sans-foyer devrait méditer souvent: 'Est-ce que j'ai quelque chose à me reprocher en matière de vertu?'.

‘kacci nu kho maṃ anuvicca viññū sabrahmacārī sīlato na upavadantī’ti pabbajitena abhiṇhaṃ paccavekkhitabbaṃ.

Un sans-foyer devrait méditer souvent: 'Est-ce que mes compagnons dans la vie brahmique qui sont sages auraient après examen quelque chose à me reprocher en matière de vertu?'.

‘sabbehi me piyehi manāpehi nānābhāvo vinābhāvo’ti pabbajitena abhiṇhaṃ paccavekkhitabbaṃ.

Un sans-foyer devrait méditer souvent: 'Je serai séparé et dissocié de tout ce qui m'est cher et agréable'.

‘kammassakomhi kammadāyādo kammayoni kammabandhu kammapaṭisaraṇo, yaṃ kammaṃ karissāmi kalyāṇaṃ vā pāpakaṃ vā tassa dāyādo bhavissāmī’ti pabbajitena abhiṇhaṃ paccavekkhitabbaṃ. ‘

Un sans-foyer devrait méditer souvent: 'Je suis le détenteur de mes actions, l'héritier de mes actions, né de mes actions, lié à mes actions, protégé par mes actions; quelque action que je réalise, bénéfique ou mauvaise, j'en deviendrai l'héritier'.

‘kathaṃbhūtassa me rattindivā vītivattantī’ti pabbajitena abhiṇhaṃ paccavekkhitabbaṃ.

Un sans-foyer devrait méditer souvent: 'A quoi est-ce que je passe mes nuits et mes jours?'.

‘kacci nu kho ahaṃ suññāgāre abhiramāmī’ti pabbajitena abhiṇhaṃ paccavekkhitabbaṃ.

Un sans-foyer devrait méditer souvent: 'Est-ce que je me plais [à séjourner] dans un local vide?'.{2}

‘atthi nu kho me uttari manussadhammo alamariyañāṇadassanaviseso adhigato, yenāhaṃ pacchime kāle sabrahmacārīhi puṭṭho na maṅku bhavissāmī’ti pabbajitena abhiṇhaṃ paccavekkhitabbaṃ.

Un sans-foyer devrait méditer souvent: 'Est-ce que je suis parvenu à des états surhumains, des distinctions en connaissance & vision dignes des êtres nobles, de telle manière qu'à ma dernière heure, lorsque mes compagnons dans la vie brahmique me poseront la question, je ne sois pas décontenancé?'

ime kho, bhikkhave, dasa dhammā pabbajitena abhiṇhaṃ paccavekkhitabbā”ti.

Voici, bhikkhous, quelles sont ces dix choses qui devraient être méditées souvent par un sans-foyer.





Bodhi leaf


Note


1. Je suis hors de la société: ‘vevaṇṇiyamhi ajjhupagato’ signifie en fait 'Je suis parvenu à un état hors-caste'. J'ai pris la liberté d'adapter le sens au contexte occidental moderne.


2. séjourner dans une pièce vide: une manière de faire référence à la pratique de la méditation.



Traduction proposée par Rémy.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
---

Le traducteur n'est pas un expert en Pali, et afin d'éviter toute erreur se réfère à des traductions déjà existantes; il espère néanmoins que les erreurs qui peuvent se glisser dans la traduction ne sont que minimes.


Creative Commons License
Ce travail est sous une License Internationale Creative Commons 4.0
avec Attribution, Usage non-commercial et Partage sous mêmes conditions
.