AN 10.34 à 36
Upasampāda Sutta
— L'ordination complète —

Le Bouddha explique à Oupali quelles sont les dix qualités (à défaut des cinq mentionnées à AN 5.251) qu'un mendiant doit réunir afin d'être jugé apte à donner l'ordination monastique, à donner la dépendance aux mendiants ordonnés depuis moins de cinq ans, ou à être assisté par un samanéra.




Pāḷi




AN 10.34


“katihi nu kho, bhante, dhammehi samannāgatena bhikkhunā upasampādetabban”ti?

Français




AN 10.34


«Bhanté, de combien de qualités un mendiant devrait-il être pourvu pour conférer l'ordination complète?

— “dasahi kho, upāli, dhammehi samannāgatena bhikkhunā upasampādetabbaṃ. katamehi dasahi?

— Oupali, un mendiant devrait être pourvu de dix qualités pour conférer l'ordination complète. Quelles sont ces dix?

idhupāli, bhikkhu sīlavā hoti, pātimokkhasaṃvarasaṃvuto viharati ācāragocarasampanno aṇumattesu vajjesu bhayadassāvī, samādāya sikkhati sikkhāpadesu;

En cela, Oupali, un mendiant est vertueux, il demeure restreint par la restreinte du Patimokkha, accompli en [bonne] conduite et dans son domaine [d'activité], voyant le danger dans la moindre des fautes, il entreprend les règles de l'entraînement et s'y entraîne.

bahussuto hoti sutadharo sutasannicayo, ye te dhammā ādikalyāṇā majjhekalyāṇā pariyosānakalyāṇā sātthaṃ sabyañjanaṃ kevalaparipuṇṇaṃ parisuddhaṃ brahmacariyaṃ abhivadanti, tathārūpāssa dhammā bahussutā honti dhātā vacasā paricitā manasānupekkhitā diṭṭhiyā suppaṭividdhā;

Il est très instruit, il garde à l'esprit ce qu'il a entendu, il accumule ce qu'il a entendu, et en ce qui concerne les enseignements qui sont bénéfiques au début, bénéfiques au milieu et bénéfiques à la fin, avec la signification et le phrasé corrects, révélant la vie brahmique qui est entièrement complète et pure, il a appris beaucoup de ces enseignements, il les a retenus à l'esprit, récités oralement, examinés mentalement et bien intégrés dans ses vues.

pātimokkhaṃ kho panassa vitthārena svāgataṃ hoti suvibhattaṃ suppavattaṃ suvinicchitaṃ suttaso anubyañjanaso;

Il connaît le Patimokkha en détail, il l'a bien analysé, bien maîtrisé, bien déterminé en ce qui concerne les règles et leur explication.

paṭibalo hoti gilānaṃ upaṭṭhātuṃ vā upaṭṭhāpetuṃ vā;

Il est capable de s'occuper d'un malade ou de trouver quelqu'un pour le faire.

paṭibalo hoti anabhiratiṃ vūpakāsetuṃ vā vūpakāsāpetuṃ vā;

Il est capable de distraire de l'insatisfaction [avec la vie brahmique] ou de trouver quelqu'un pour le faire.

paṭibalo hoti uppannaṃ kukkuccaṃ dhammato vinodetuṃ;

Il est capable d'éliminer conformément au Dhamma une préoccupation apparue [chez un apprenant].

paṭibalo hoti uppannaṃ diṭṭhigataṃ dhammato vivecetuṃ;

Il est capable d'extraire conformément au Dhamma une spéculation inutile et infondée apparue [chez un apprenant].

paṭibalo hoti adhisīle samādapetuṃ;

Il est capable d'exhorter [les apprenants] à la vertu supérieure.

paṭibalo hoti adhicitte samādapetuṃ;

Il est capable d'exhorter [les apprenants] à l'esprit supérieur.

paṭibalo hoti adhipaññāya samādapetuṃ.

Il est capable d'exhorter [les apprenants] au discernement supérieur.

imehi kho, upāli, dasahi dhammehi samannāgatena bhikkhunā upasampādetabban”ti.

Voici, Oupali, quelles sont ces dix qualités dont un mendiant devrait être pourvu pour conférer l'ordination complète




AN 10.35 & 36




AN 10.35 & 36

“katihi nu kho, bhante, dhammehi samannāgatena bhikkhunā nissayo dātabbo”ti? (…) sāmaṇero upaṭṭhāpetabbo”ti?

«Bhanté, de combien de qualités un mendiant devrait-il être pourvu pour donner la dépendance? (…) pour être assisté par un samanéra?

— “dasahi kho, upāli, dhammehi samannāgatena bhikkhunā nissayo dātabbo (…) sāmaṇero upaṭṭhāpetabbo. katamehi dasahi? idhupāli, bhikkhu sīlavā hoti ... bahussuto hoti ... pātimokkhaṃ... paṭibalo hoti gilānaṃ... anabhiratiṃ... uppannaṃ kukkuccaṃ... uppannaṃ diṭṭhigataṃ... adhisīle ... adhicitte... adhipaññāya samādapetuṃ.

— Oupali, un mendiant devrait être pourvu de dix qualités pour donner la dépendance (…) pour être assisté par un samanéra. Quelles sont ces dix? En cela, Oupali, un mendiant est vertueux (…) Il est très instruit (…) Il connaît le Patimokkha (…) Il est capable de s'occuper d'un malade (…) de distraire de l'insatisfaction (…) d'éliminer une préoccupation (…) d'extraire une spéculation (…) d'exhorter à la vertu supérieure (…) à l'esprit supérieur (…) au discernement supérieur.

imehi kho, upāli, dasahi dhammehi samannāgatena bhikkhunā nissayo dātabbo(…) sāmaṇero upaṭṭhāpetabbo”ti.

Voici, Oupali, quelles sont ces dix qualités dont un mendiant devrait être pourvu pour donner la dépendance (…) pour être assisté par un samanéra





Bodhi leaf


Traduction proposée par Bhikkhu Sekha.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
---

Le traducteur n'est pas un expert en Pali, et afin d'éviter toute erreur se réfère à des traductions déjà existantes; il espère néanmoins que les erreurs qui peuvent se glisser dans la traduction ne sont que minimes.



Creative Commons License
Ce travail est sous une License Internationale Creative Commons 4.0
avec Attribution, Usage non-commercial et Partage sous mêmes conditions
.