AN 8.53
Saṅkhitta Sutta
— En Bref —
[ saṅkhitta: concis, bref, abrégé, écourté, concentré ]

Mahāpajāpatī Gotamī, l'ancienne nourrice du Bouddha, se voit instruire huit critères à partir desquels un individu sage peut discriminer ce qui est son enseignement de ce qui ne l'est pas.




Pāḷi



Ekaṃ samayaṃ bhagavā vesāliyaṃ viharati mahā-vane kūṭāgāra-sālāyaṃ. Atha kho mahāpajāpatī gotamī yena bhagavā ten'upasaṅkami; upasaṅkamitvā bhagavantaṃ abhivādetvā ekamantaṃ aṭṭhāsi. Ekamantaṃ ṭhitā kho mahāpajāpatī gotamī bhagavantaṃ etadavoca:

Français



En une occasion, le Fortuné séjournait séjournait près de Vessali, dans le grand bois, dans la salle [couverte d'un] toit pointu. En cette occasion-là, Mahāpajāpatī Gotamī vint voir le Fortuné; s'étant approchée, elle lui rendit hommage puis se tint debout d'un côté. Se tenant debout d'un côté, Mahāpajāpatī Gotamī dit au Fortuné:

— Sādhu me, bhante bhagavā saṅkhittena dhammaṃ desetu, yam'ahaṃ bhagavato dhammaṃ sutvā ekā vūpakaṭṭhā appamattā ātāpinī pahitattā vihareyya nti.

— Il serait bon, Bhanté, que le Fortuné m'enseigne le Dhamma en bref, de telle manière qu'ayant entendu le Dhamma de la part du Fortuné, je demeure seule, isolée, assidue, ardente et vouée à l'effort.

— Ye kho tvaṃ, gotami, dhamme jāneyyāsi: ‘ime dhammā sarāgāya saṃvattanti, no virāgāya; saṃyogāya saṃvattanti, no visaṃyogāya; ācayāya saṃvattanti, no apacayāya; mahicchatāya saṃvattanti, no appicchatāya; asantuṭṭhiyā saṃvattanti, no santuṭṭhiyā; saṅgaṇikāya saṃvattanti, no pavivekāya; kosajjāya saṃvattanti, no vīriyārambhāya; dubbharatāya saṃvattanti, no subharatāyā’ ti, ekaṃsena, gotami, dhāreyyāsi: ‘n'eso dhammo n'eso vinayo n'etaṃ satthu-sāsana’ nti.

— De ces choses, Gotami, dont tu saurais: 'Ces choses mènent à avoir de l'avidité, pas au désintéressement; elles mènent à l'attachement, pas au détachement; elles mènent à l'accumulation, pas à la diminution; elles mènent à avoir beaucoup de désirs, pas à avoir peu de désirs; elles mènent à l'insatisfaction, pas à la satisfaction; elles mènent à la socialisation, pas à l'isolement; elles mènent à la paresse, pas à l'activation de l'énergie; elles mènent à être difficile à sustenter, pas à être facile à sustenter', tu peux assurément considérer, Gotami: 'Ce n'est pas le Dhamma, ce n'est pas la Discipline, ce n'est pas l'instruction de l'Enseignant'.

Ye kho tvaṃ, gotami, dhamme jāneyyāsi: ‘ime dhammā virāgāya saṃvattanti, no sarāgāya; visaṃyogāya saṃvattanti, no saṃyogāya; apacayāya saṃvattanti, no ācayāya; appicchatāya saṃvattanti, no mahicchatāya; santuṭṭhiyā saṃvattanti, no asantuṭṭhiyā; pavivekāya saṃvattanti, no saṅgaṇikāya; vīriyārambhāya saṃvattanti, no kosajjāya; subharatāya saṃvattanti, no dubbharatāyā’ ti, ekaṃsena, gotami, dhāreyyāsi: ‘n'eso dhammo n'eso vinayo n'etaṃ satthu-sāsana’ nti.

De ces choses, Gotami, dont tu saurais: 'Ces choses mènent au désintéressement, pas à avoir de l'avidité; elles mènent au détachement, pas à l'attachement; elles mènent à la diminution, pas à l'accumulation; elles mènent à avoir peu de désirs, pas à avoir beaucoup de désirs; elles mènent à la satisfaction, pas à l'insatisfaction; elles mènent à l'isolement, pas à la socialisation; elles mènent à l'activation de l'énergie, pas à la paresse; elles mènent à être facile à sustenter, pas à être difficile à sustenter', tu peux assurément considérer, Gotami: 'C'est le Dhamma, c'est la Discipline, c'est l'instruction de l'Enseignant'.





Bodhi leaf


Traduction proposée par Rémy.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.