Photo d'arbre >> Sutta Piṭaka >> Aṅguttara Nikāya >> Aṭṭhaka Nipāta

AN 8.9
Nanda Sutta
— La pratique de Nanda —

Comment Nanda, le demi-frère du Bouddha, réalise sa pratique.




Bhikkhous, en parlant correctement, on peut dire que Nanda est de bonne famille. En parlant correctement, on peut dire que Nanda est fort. En parlant correctement, on peut dire que Nanda est très plaisant. En parlant correctement, on peut dire que Nanda est très passionné.

Bhikkhous, autrement qu'en surveillant les portes des sens, qu'en pratiquant la modération en mangeant, qu'en cultivant l'état de veille, et qu'en établissant sati accompagnée de sampajañña, comment aurait-il pu vivre la vie brahmique qui est parfaite et pure?

Bhikkhous, voici comment Nanda surveille ses portes des sens. Si Nanda doit regarder vers l'est, il ne le fait qu'après avoir tout bien considéré dans son esprit, et en pensant: 'Pendant que je regarderai vers l'est, je ne laisserai pas l'envie, l'affliction ou d'autres états mauvais et désavantageux envahir mon esprit.' Ainsi il demeure sampajāno.

Si Nanda doit regarder vers l'ouest...

Si Nanda doit regarder vers le sud...

Si Nanda doit regarder vers le nord, il ne le fait qu'après avoir tout bien considéré dans son esprit, et en pensant: 'Pendant que je regarderai vers le nord, je ne laisserai pas l'envie, l'affliction ou d'autres états mauvis et désavantageux envahir mon esprit.' Ainsi il demeure sampajāno.

Bhikkhous, voici comment Nanda pratique la modération en mangeant. Il prend sa nourriture attentivement, ni pour s'amuser, ni par indulgence, ni pour son embellissement et son charme, mais seulement pour l'entretien de son corps, pour qu'il demeure indemne, et pour sustenter la vie brahmique, en pensant: 'Ainsi je mettrai fin aux anciennes sensations [de faim], je ne susciterai pas de nouvelles sensations, je serai en bonne santé tout en étant irréprochable, et je vivrai confortablement.' bhikkhous, voici comment Nanda pratique la modération en mangeant.

Bhikkhous, voici comment Nanda cultive l'état de veille. Il purifie son esprit des états obstructifs pendant le jour, en marchant de long en large, ou assis. Durant la première partie de la nuit [18h-22h], il purifie son esprit des états obstructifs, en marchant de long en large, ou assis. Durant la seconde partie de la nuit [22h-2h], il s'allonge sur son flanc droit, dans la posture du lion, un pied au-dessus de l'autre, gardant son esprit concentré sur le lever. Se levant pour la troisième partie de la nuit [2h-6h], il purifie son esprit des états obstructifs, en marchant de long en large, ou assis. Bhikkhous, voici comment Nanda cultive l'état de veille.

Bhikkhous, voici comment Nanda cultive sati accompagnée de sampajañña. Pour lui, les sensations sont comprises lorsqu'elles apparaissent, qu'elles se maintiennent, et qu'elles s'éteignent. Les perceptions sont comprises lorsqu'elles apparaissent, qu'elles se maintiennent, et qu'elles s'éteignent. Les pensées sont comprises lorsqu'elles apparaissent, qu'elles se maintiennent, et qu'elles s'éteignent. Bhikkhous, voici comment Nanda cultive sati accompagnée de sampajañña.

Bhikkhous, autrement qu'en surveillant les portes des sens, qu'en pratiquant la modération en mangeant, qu'en cultivant l'état de veille, et qu'en établissant sati accompagnée de sampajañña, comment aurait-il pu vivre la vie brahmique qui est parfaite et pure?





Bodhi leaf



Traduction proposée par Rémy,
sur la base du travail effectué par Sœur Upalavanna
et Numerical discourses of the Buddha de Nyanaponika Thera et Bhikkhu Bodhi.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
Toute réutilisation de ce contenu doit citer ses sources originales.