Photo d'arbre >> Sutta Piṭaka >> Aṅguttara Nikāya >> Chakka Nipāta

AN 6.19
Maraṇassati Sutta
— L'attention portée à la mort —
[ maraṇa: mort | sati: attention ]

Des manières négligentes ou diligentes de développer l'attention portée à la mort.




En une occasion, le Fortuné séjournait à Nātika, dans le Hall en briques. Là, il s'adressa aux bhikkhous:

Bhikkhous!

— Oui, Bhanté, répondirent les bhikkhous.

Bhikkhous, l'attention portée à la mort, lorsqu'elle est développée et cultivée, apporte de grands fruits et de grands bienfaits. Elle mène au Sans-mort,{1} elle a le Sans-mort comme but final. Bhikkhous, ne développez-vous pas l'attention portée à la mort?

Lorsque cela fut dit, un certain bhikkhou s'adressa au Fortuné:

Bhanté, je développe déjà l'attention portée à la mort.

— Et comment développes-tu l'attention portée à la mort?

— Je pense: 'Oh, que je ne vive plus que pendant un jour et une nuit, que j'applique mon esprit à l'enseignement du Fortuné. J'aurai alors accompli une grande chose'. Voici, Bhanté, comment je cultive l'attention portée à la mort.

Alors un autre bhikkhou s'adressa au Fortuné:

Bhanté, je développe déjà l'attention portée à la mort.

— Et comment développes-tu l'attention portée à la mort?

— Je pense: 'Oh, que je ne vive plus que pendant une journée, que j'applique mon esprit à l'enseignement du Fortuné. J'aurai alors accompli une grande chose'. Voici, Bhanté, comment je cultive l'attention portée à la mort.

Alors un autre bhikkhou s'adressa au Fortuné:

Bhanté, je développe déjà l'attention portée à la mort.

— Et comment développes-tu l'attention portée à la mort?

— Je pense: 'Oh, que je ne vive plus que pendant le temps qu'il faut pour prendre un repas, que j'applique mon esprit à l'enseignement du Fortuné. J'aurai alors accompli une grande chose'. Voici, Bhanté, comment je cultive l'attention portée à la mort.

Alors un autre bhikkhou s'adressa au Fortuné:

Bhanté, je développe déjà l'attention portée à la mort.

— Et comment développes-tu l'attention portée à la mort?

— Je pense: 'Oh, que je ne vive plus que pendant le temps qu'il faut pour avaler une fois que j'ai mâché quatre morceaux de nourriture, que j'applique mon esprit à l'enseignement du Fortuné. J'aurai alors accompli une grande chose'. Voici, Bhanté, comment je cultive l'attention portée à la mort.

Alors un autre bhikkhou s'adressa au Fortuné:

Bhanté, je développe déjà l'attention portée à la mort.

— Et comment développes-tu l'attention portée à la mort?

— Je pense: 'Oh, que je ne vive plus que pendant le temps qu'il faut pour avaler une fois que j'ai mâché un morceau de nourriture, que j'applique mon esprit à l'enseignement du Fortuné. J'aurai alors accompli une grande chose'. Voici, Bhanté, comment je cultive l'attention portée à la mort.

Alors un autre bhikkhou s'adressa au Fortuné:

Bhanté, je développe déjà l'attention portée à la mort.

— Et comment développes-tu l'attention portée à la mort?

— Je pense: 'Oh, que je ne vive plus que pendant le temps qu'il faut pour expirer après avoir inspiré, ou pour inspirer après avoir expiré, que j'applique mon esprit à l'enseignement du Fortuné. J'aurai alors accompli une grande chose'. Voici, Bhanté, comment je cultive l'attention portée à la mort.

Lorsque cela fut dit, le Fortuné s'adressa aux bhikkhous:

— Ceux qui développent l'attention portée à la mort en pensant: 'Oh, que je ne vive plus que pendant un jour et une nuit... pendant une journée... pendant le temps qu'il faut pour prendre un repas... pendant le temps qu'il faut pour avaler une fois que j'ai mâché quatre morceaux de nourriture, que j'applique mon esprit à l'enseignement du Fortuné. J'aurai alors accompli une grande chose', on dit d'eux qu'ils vivent de manière négligente. Ce n'est qu'avec mollesse qu'ils développent l'attention portée à la mort pour la cessation des impuretés mentales.

— Mais ceux qui développent l'attention portée à la mort en pensant: 'Oh, que je ne vive plus que pendant le temps qu'il faut pour avaler une fois que j'ai mâché un morceau de nourriture... pendant le temps qu'il faut pour expirer après l'inspir, ou inspirer après l'expir, que j'applique mon esprit à l'enseignement du Fortuné. J'aurai alors accompli une grande chose', on dit d'eux qu'ils vivent de manière diligente. C'est avec diligence qu'ils développent l'attention portée à la mort pour la cessation des impuretés mentales.

C'est pourquoi vous devriez vous entraîner ainsi: 'Nous vivrons de manière diligente. Nous développerons diligemment l'attention portée à la mort pour la cessation des impuretés mentales.' C'est ainsi que vous devriez vous entraîner.

Voici ce que dit le Fortuné. Satisfaits, les bhikkhous se réjouirent de ses paroles.





Bodhi leaf



Note


1. Sans-mort: Nibbāna



Traduction proposée par Rémy,
sur la base du travail effectué par Thanissaro Bhikkhu
et Numerical discourses of the Buddha de Nyanaponika Thera et Bhikkhu Bodhi.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
Toute réutilisation de ce contenu doit citer ses sources originales.