AN 5.193
Saṅgārava Sutta
— Le brahmane Sangarava —

Le brahmane Sangarava cherche à comprendre pourquoi les hymnes qu'il a appris ne lui reviennent pas toujours. Le Bouddha lui répond avec un exposé des obstructions (nīvaraṇa).




Pāḷi



atha kho saṅgāravo brāhmaṇo yena bhagavā tenupasaṅkami; upasaṅkamitvā bhagavatā saddhiṃ sammodi. sammodanīyaṃ kathaṃ sāraṇīyaṃ vītisāretvā ekamantaṃ nisīdi. ekamantaṃ nisinno kho saṅgāravo brāhmaṇo bhagavantaṃ etadavoca:

Français



En cette occasion-là, le brahmane Sangarava vint voir le Fortuné et échangea des courtoisies avec lui. Après cet échange de courtoisies et de salutations amicales, il s'assit d'un côté. Tandis qu'il était assis là, le brahmane Sangarava dit au Fortuné:

— “ko nu kho, bho gotama, hetu ko paccayo, yena kadāci dīgharattaṃ sajjhāyakatāpi mantā nappaṭibhanti, pageva asajjhāyakatā? ko pana, bho gotama, hetu ko paccayo, yena kadāci dīgharattaṃ asajjhāyakatāpi mantā paṭibhanti, pageva sajjhāyakatā”ti?

Sieur Gotama, quelle est la cause, quelle est la raison pour laquelle parfois les hymnes qui ont été répétés pendant longtemps ne viennent pas [à l'esprit], sans parler de ceux qui n'ont pas été répétés? Sieur Gotama, quelle est la cause, quelle est la raison pour laquelle parfois les hymnes qui n'ont pas été répétés pendant longtemps viennent [à l'esprit], sans parler de ceux qui ont été répétés?

— “yasmiṃ, brāhmaṇa, samaye kāmarāgapariyuṭṭhitena cetasā viharati kāmarāgaparetena, uppannassa ca kāmarāgassa nissaraṇaṃ yathābhūtaṃ nappajānāti, attatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ nappajānāti na passati, paratthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ nappajānāti na passati, ubhayatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ nappajānāti na passati, dīgharattaṃ sajjhāyakatāpi mantā nappaṭibhanti, pageva asajjhāyakatā.

Brahmane, lorsque l'esprit demeure sous le joug de l'avidité de [plaisirs de la] sensualité, accablé par l'avidité de [plaisirs de la] sensualité, il ne discerne pas, telle qu'elle est dans les faits l'émancipation par rapport à l'avidité de [plaisirs de la] sensualité, il ne distingue pas et ne voit pas tel que c'est dans les faits ce qui lui est bénéfique, il ne distingue pas et ne voit pas tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux autres, il ne distingue pas et ne voit pas tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux deux, et les hymnes qui ont été répétés pendant longtemps ne viennent pas [à l'esprit], sans parler de ceux qui n'ont pas été répétés.

seyyathāpi, brāhmaṇa, udapatto saṃsaṭṭho lākhāya vā haliddiyā vā nīliyā vā mañjiṭṭhāya vā. tattha cakkhumā puriso sakaṃ mukhanimittaṃ paccavekkhamāno yathābhūtaṃ nappajāneyya na passeyya. evamevaṃ kho, brāhmaṇa, yasmiṃ samaye kāmarāgapariyuṭṭhitena cetasā viharati kāmarāgaparetena, uppannassa ca kāmarāgassa nissaraṇaṃ yathābhūtaṃ nappajānāti, attatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ nappajānāti na passati, paratthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ na jānāti na passati, ubhayatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ nappajānāti na passati, dīgharattaṃ sajjhāyakatāpi mantā nappaṭibhanti, pageva asajjhāyakatā.

Brahmane, c'est tout comme un bol d'eau mélangé à de la laque, à du curcuma, ou à de la teinture bleue ou pourpre: un homme doué d'une bonne vue qui y examinerait la réflexion de son propre visage ne la distinguerait pas et ne la verrait pas telle qu'elle est dans les faits. De la même manière, brahmane, lorsque l'esprit demeure sous le joug de l'avidité de [plaisirs de la] sensualité, accablé par l'avidité de [plaisirs de la] sensualité, il ne discerne pas, telle qu'elle est dans les faits l'émancipation par rapport à l'avidité de [plaisirs de la] sensualité, il ne distingue pas et ne voit pas tel que c'est dans les faits ce qui lui est bénéfique, il ne distingue pas et ne voit pas tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux autres, il ne distingue pas et ne voit pas tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux deux, et les hymnes qui ont été répétés pendant longtemps ne viennent pas [à l'esprit], sans parler de ceux qui n'ont pas été répétés.

“puna caparaṃ, brāhmaṇa, yasmiṃ samaye byāpādapariyuṭṭhitena cetasā viharati byāpādaparetena, uppannassa ca byāpādassa nissaraṇaṃ yathābhūtaṃ nappajānāti, attatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ nappajānāti na passati, paratthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ na jānāti na passati, ubhayatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ nappajānāti na passati, dīgharattaṃ sajjhāyakatāpi mantā nappaṭibhanti, pageva asajjhāyakatā.

De plus, brahmane, lorsque l'esprit demeure sous le joug de l'aversion, accablé par l'aversion, il ne discerne pas, telle qu'elle est dans les faits l'émancipation par rapport à l'aversion, il ne distingue pas et ne voit pas tel que c'est dans les faits ce qui lui est bénéfique, il ne distingue pas et ne voit pas tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux autres, il ne distingue pas et ne voit pas tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux deux, et les hymnes qui ont été répétés pendant longtemps ne viennent pas [à l'esprit], sans parler de ceux qui n'ont pas été répétés.

seyyathāpi, brāhmaṇa, udapatto agginā santatto ukkudhito ussadakajāto. tattha cakkhumā puriso sakaṃ mukhanimittaṃ paccavekkhamāno yathābhūtaṃ nappajāneyya na passeyya. evamevaṃ kho, brāhmaṇa, yasmiṃ samaye byāpādapariyuṭṭhitena cetasā viharati byāpādaparetena, uppannassa ca byāpādassa nissaraṇaṃ yathābhūtaṃ nappajānāti, attatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ nappajānāti na passati, paratthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ na jānāti na passati, ubhayatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ nappajānāti na passati, dīgharattaṃ sajjhāyakatāpi mantā nappaṭibhanti, pageva asajjhāyakatā.

Brahmane, c'est tout comme un bol d'eau chauffé sur un feu, bouillant et plein d'eau bouillonante: un homme doué d'une bonne vue qui y examinerait la réflexion de son propre visage ne la distinguerait pas et ne la verrait pas telle qu'elle est dans les faits. De la même manière, brahmane, lorsque l'esprit demeure sous le joug de l'aversion, accablé par l'aversion, il ne discerne pas, telle qu'elle est dans les faits l'émancipation par rapport à l'aversion, il ne distingue pas et ne voit pas tel que c'est dans les faits ce qui lui est bénéfique, il ne distingue pas et ne voit pas tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux autres, il ne distingue pas et ne voit pas tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux deux, et les hymnes qui ont été répétés pendant longtemps ne viennent pas [à l'esprit], sans parler de ceux qui n'ont pas été répétés.

“puna caparaṃ, brāhmaṇa, yasmiṃ samaye thinamiddhapariyuṭṭhitena cetasā viharati thinamiddhaparetena, uppannassa ca thinamiddhassa nissaraṇaṃ yathābhūtaṃ nappajānāti, attatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ nappajānāti na passati, paratthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ na jānāti na passati, ubhayatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ nappajānāti na passati, dīgharattaṃ sajjhāyakatāpi mantā nappaṭibhanti, pageva asajjhāyakatā.

De plus, brahmane, lorsque l'esprit demeure sous le joug de la léthargie & somnolence, accablé par la léthargie & somnolence, il ne discerne pas, telle qu'elle est dans les faits l'émancipation par rapport à la léthargie & somnolence, il ne distingue pas et ne voit pas tel que c'est dans les faits ce qui lui est bénéfique, il ne distingue pas et ne voit pas tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux autres, il ne distingue pas et ne voit pas tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux deux, et les hymnes qui ont été répétés pendant longtemps ne viennent pas [à l'esprit], sans parler de ceux qui n'ont pas été répétés.

seyyathāpi, brāhmaṇa, udapatto sevālapaṇakapariyonaddho. tattha cakkhumā puriso sakaṃ mukhanimittaṃ paccavekkhamāno yathābhūtaṃ nappajāneyya na passeyya. evamevaṃ kho, brāhmaṇa, yasmiṃ samaye thinamiddhapariyuṭṭhitena cetasā viharati thinamiddhaparetena, uppannassa ca thinamiddhassa nissaraṇaṃ yathābhūtaṃ nappajānāti, attatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ nappajānāti na passati, paratthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ na jānāti na passati, ubhayatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ nappajānāti na passati, dīgharattaṃ sajjhāyakatāpi mantā nappaṭibhanti, pageva asajjhāyakatā.

Brahmane, c'est tout comme un bol d'eau recouvert par les feuilles d'une plante d'eau: un homme doué d'une bonne vue qui y examinerait la réflexion de son propre visage ne la distinguerait pas et ne la verrait pas telle qu'elle est dans les faits. De la même manière, brahmane, lorsque l'esprit demeure sous le joug de la léthargie & somnolence, accablé par la léthargie & somnolence, il ne discerne pas, telle qu'elle est dans les faits l'émancipation par rapport à la léthargie & somnolence, il ne distingue pas et ne voit pas tel que c'est dans les faits ce qui lui est bénéfique, il ne distingue pas et ne voit pas tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux autres, il ne distingue pas et ne voit pas tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux deux, et les hymnes qui ont été répétés pendant longtemps ne viennent pas [à l'esprit], sans parler de ceux qui n'ont pas été répétés.

“puna caparaṃ, brāhmaṇa, yasmiṃ samaye uddhaccakukkuccapariyuṭṭhitena cetasā viharati uddhaccakukkuccaparetena, uppannassa ca uddhaccakukkuccassa nissaraṇaṃ yathābhūtaṃ nappajānāti, attatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ nappajānāti na passati, paratthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ na jānāti na passati, ubhayatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ nappajānāti na passati, dīgharattaṃ sajjhāyakatāpi mantā nappaṭibhanti, pageva asajjhāyakatā.

De plus, brahmane, lorsque l'esprit demeure sous le joug de l'agitation mentale & préoccupation, accablé par l'agitation mentale & préoccupation, il ne discerne pas, telle qu'elle est dans les faits l'émancipation par rapport à l'agitation mentale & préoccupation, il ne distingue pas et ne voit pas tel que c'est dans les faits ce qui lui est bénéfique, il ne distingue pas et ne voit pas tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux autres, il ne distingue pas et ne voit pas tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux deux, et les hymnes qui ont été répétés pendant longtemps ne viennent pas [à l'esprit], sans parler de ceux qui n'ont pas été répétés.

seyyathāpi, brāhmaṇa, udapatto vāterito calito bhanto ūmijāto. tattha cakkhumā puriso sakaṃ mukhanimittaṃ paccavekkhamāno yathābhūtaṃ nappajāneyya na passeyya. evamevaṃ kho, brāhmaṇa, yasmiṃ samaye uddhaccakukkuccapariyuṭṭhitena cetasā viharati uddhaccakukkuccaparetena, uppannassa ca uddhaccakukkuccassa nissaraṇaṃ yathābhūtaṃ nappajānāti, attatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ nappajānāti na passati, paratthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ na jānāti na passati, ubhayatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ nappajānāti na passati, dīgharattaṃ sajjhāyakatāpi mantā nappaṭibhanti, pageva asajjhāyakatā.

Brahmane, c'est tout comme un bol d'eau agité par le vent, remuant, ondulant, couvert de vagues: un homme doué d'une bonne vue qui y examinerait la réflexion de son propre visage ne la distinguerait pas et ne la verrait pas telle qu'elle est dans les faits. De la même manière, brahmane, lorsque l'esprit demeure sous le joug de l'agitation mentale & préoccupation, accablé par l'agitation mentale & préoccupation, il ne discerne pas, telle qu'elle est dans les faits l'émancipation par rapport à l'agitation mentale & préoccupation, il ne distingue pas et ne voit pas tel que c'est dans les faits ce qui lui est bénéfique, il ne distingue pas et ne voit pas tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux autres, il ne distingue pas et ne voit pas tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux deux, et les hymnes qui ont été répétés pendant longtemps ne viennent pas [à l'esprit], sans parler de ceux qui n'ont pas été répétés.

“puna caparaṃ, brāhmaṇa, yasmiṃ samaye vicikicchāpariyuṭṭhitena cetasā viharati vicikicchāparetena 3.0260, uppannāya ca vicikicchāya nissaraṇaṃ yathābhūtaṃ nappajānāti, attatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ nappajānāti na passati, paratthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ na jānāti na passati, ubhayatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ nappajānāti na passati, dīgharattaṃ sajjhāyakatāpi mantā nappaṭibhanti, pageva asajjhāyakatā.

De plus, brahmane, lorsque l'esprit demeure sous le joug du doute, accablé par le doute, il ne discerne pas, telle qu'elle est dans les faits l'émancipation par rapport au doute, il ne distingue pas et ne voit pas tel que c'est dans les faits ce qui lui est bénéfique, il ne distingue pas et ne voit pas tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux autres, il ne distingue pas et ne voit pas tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux deux, et les hymnes qui ont été répétés pendant longtemps ne viennent pas [à l'esprit], sans parler de ceux qui n'ont pas été répétés.

seyyathāpi, brāhmaṇa, udapatto āvilo luḷito kalalībhūto andhakāre nikkhitto. tattha cakkhumā puriso sakaṃ mukhanimittaṃ paccavekkhamāno yathābhūtaṃ nappajāneyya na passeyya. evamevaṃ kho, brāhmaṇa, yasmiṃ samaye vicikicchāpariyuṭṭhitena cetasā viharati vicikicchāparetena, uppannāya ca vicikicchāya nissaraṇaṃ yathābhūtaṃ nappajānāti, attatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ nappajānāti na passati, paratthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ na jānāti na passati, ubhayatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ nappajānāti na passati, dīgharattaṃ sajjhāyakatāpi mantā nappaṭibhanti, pageva asajjhāyakatā.

Brahmane, c'est tout comme un bol d'eau turbide, trouble et boueuse, placé dans l'obscurité: un homme doué d'une bonne vue qui y examinerait la réflexion de son propre visage ne la distinguerait pas et ne la verrait pas telle qu'elle est dans les faits. De la même manière, brahmane, lorsque l'esprit demeure sous le joug du doute, accablé par le doute, il ne discerne pas, telle qu'elle est dans les faits l'émancipation par rapport au doute, il ne distingue pas et ne voit pas tel que c'est dans les faits ce qui lui est bénéfique, il ne distingue pas et ne voit pas tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux autres, il ne distingue pas et ne voit pas tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux deux, et les hymnes qui ont été répétés pendant longtemps ne viennent pas [à l'esprit], sans parler de ceux qui n'ont pas été répétés.

“yasmiñca kho, brāhmaṇa, samaye na kāmarāgapariyuṭṭhitena cetasā viharati na kāmarāgaparetena, uppannassa ca kāmarāgassa nissaraṇaṃ yathābhūtaṃ pajānāti, attatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ pajānāti passati, paratthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ pajānāti passati, ubhayatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ pajānāti passati, dīgharattaṃ asajjhāyakatāpi mantā paṭibhanti, pageva sajjhāyakatā.

Brahmane, lorsque l'esprit ne demeure pas sous le joug de l'avidité de [plaisirs de la] sensualité ni accablé par l'avidité de [plaisirs de la] sensualité, il discerne, telle qu'elle est dans les faits, l'émancipation par rapport à l'avidité de [plaisirs de la] sensualité, il distingue et voit tel que c'est dans les faits ce qui lui est bénéfique, il distingue et voit tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux autres, il distingue et voit tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux deux, et les hymnes qui n'ont pas été répétés pendant longtemps viennent [à l'esprit], sans parler de ceux qui ont été répétés.

seyyathāpi, brāhmaṇa, udapatto asaṃsaṭṭho lākhāya vā haliddiyā vā nīliyā vā mañjiṭṭhāya vā. tattha cakkhumā puriso sakaṃ mukhanimittaṃ paccavekkhamāno yathābhūtaṃ pajāneyya passeyya. evamevaṃ kho, brāhmaṇa, yasmiṃ samaye na kāmarāgapariyuṭṭhitena cetasā viharati na kāmarāgaparetena, uppannassa ca kāmarāgassa nissaraṇaṃ yathābhūtaṃ pajānāti, attatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ pajānāti passati, paratthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ pajānāti passati, ubhayatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ pajānāti passati, dīgharattaṃ asajjhāyakatāpi mantā paṭibhanti, pageva sajjhāyakatā.

Brahmane, c'est tout comme un bol d'eau qui ne serait pas mélangé à de la laque, à du curcuma, ou à de la teinture bleue ou pourpre: un homme doué d'une bonne vue qui y examinerait la réflexion de son propre visage la distinguerait et la verrait telle qu'elle est dans les faits. De la même manière, brahmane, lorsque l'esprit ne demeure pas sous le joug de l'avidité de [plaisirs de la] sensualité, ni accablé par l'avidité de [plaisirs de la] sensualité, il discerne, telle qu'elle est dans les faits, l'émancipation par rapport à l'avidité de [plaisirs de la] sensualité, il distingue et voit tel que c'est dans les faits ce qui lui est bénéfique, il distingue et voit tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux autres, il distingue et voit tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux deux, et les hymnes qui n'ont pas été répétés pendant longtemps viennent [à l'esprit], sans parler de ceux qui ont été répétés.

“puna caparaṃ, brāhmaṇa, yasmiṃ samaye na byāpādapariyuṭṭhitena cetasā viharati na byāpādaparetena, uppannassa ca byāpādassa nissaraṇaṃ yathābhūtaṃ pajānāti, attatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ pajānāti passati, paratthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ pajānāti passati, ubhayatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ pajānāti passati, dīgharattaṃ asajjhāyakatāpi mantā paṭibhanti, pageva sajjhāyakatā.

De plus, brahmane, lorsque l'esprit ne demeure pas sous le joug de l'aversion ni accablé par l'aversion, il discerne, telle qu'elle est dans les faits, l'émancipation par rapport à l'aversion, il distingue et voit tel que c'est dans les faits ce qui lui est bénéfique, il distingue et voit tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux autres, il distingue et voit tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux deux, et les hymnes qui n'ont pas été répétés pendant longtemps viennent [à l'esprit], sans parler de ceux qui ont été répétés.

seyyathāpi, brāhmaṇa, udapatto agginā asantatto anukkudhito anussadakajāto. tattha cakkhumā puriso sakaṃ mukhanimittaṃ paccavekkhamāno yathābhūtaṃ pajāneyya passeyya. evamevaṃ kho, brāhmaṇa, yasmiṃ samaye na byāpādapariyuṭṭhitena cetasā viharati na byāpādaparetena, uppannassa ca byāpādassa nissaraṇaṃ yathābhūtaṃ pajānāti, attatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ pajānāti passati, paratthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ pajānāti passati, ubhayatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ pajānāti passati, dīgharattaṃ asajjhāyakatāpi mantā paṭibhanti, pageva sajjhāyakatā.

Brahmane, c'est tout comme un bol d'eau qui ne serait pas chauffé sur un feu et ne serait pas bouillant ni plein d'eau bouillonante: un homme doué d'une bonne vue qui y examinerait la réflexion de son propre visage la distinguerait et la verrait telle qu'elle est dans les faits. De la même manière, brahmane, lorsque l'esprit ne demeure pas sous le joug de l'aversion ni accablé par l'aversion, il discerne, telle qu'elle est dans les faits, l'émancipation par rapport à l'aversion, il distingue et voit tel que c'est dans les faits ce qui lui est bénéfique, il distingue et voit tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux autres, il distingue et voit tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux deux, et les hymnes qui n'ont pas été répétés pendant longtemps viennent [à l'esprit], sans parler de ceux qui ont été répétés.

“puna caparaṃ, brāhmaṇa, yasmiṃ samaye na thinamiddhapariyuṭṭhitena cetasā viharati na thinamiddhaparetena, uppannassa ca thinamiddhassa nissaraṇaṃ yathābhūtaṃ pajānāti, attatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ pajānāti passati, paratthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ pajānāti passati, ubhayatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ pajānāti passati, dīgharattaṃ asajjhāyakatāpi mantā paṭibhanti, pageva sajjhāyakatā.

De plus, brahmane, lorsque l'esprit ne demeure pas sous le joug de la léthargie & somnolence ni accablé par la léthargie & somnolence, il discerne, telle qu'elle est dans les faits, l'émancipation par rapport à la léthargie & somnolence, il distingue et voit tel que c'est dans les faits ce qui lui est bénéfique, il distingue et voit tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux autres, il distingue et voit tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux deux, et les hymnes qui n'ont pas été répétés pendant longtemps viennent [à l'esprit], sans parler de ceux qui ont été répétés.

seyyathāpi, brāhmaṇa, udapatto na sevālapaṇakapariyonaddho. tattha cakkhumā puriso sakaṃ mukhanimittaṃ paccavekkhamāno yathābhūtaṃ pajāneyya passeyya. evamevaṃ kho, brāhmaṇa, yasmiṃ samaye na thinamiddhapariyuṭṭhitena cetasā viharati na thinamiddhaparetena, uppannassa ca thinamiddhassa nissaraṇaṃ yathābhūtaṃ pajānāti, attatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ pajānāti passati, paratthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ pajānāti passati, ubhayatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ pajānāti passati, dīgharattaṃ asajjhāyakatāpi mantā paṭibhanti, pageva sajjhāyakatā.

Brahmane, c'est tout comme un bol d'eau qui ne serait pas recouvert par les feuilles d'une plante d'eau: un homme doué d'une bonne vue qui y examinerait la réflexion de son propre visage la distinguerait et la verrait telle qu'elle est dans les faits. De la même manière, brahmane, lorsque l'esprit ne demeure pas sous le joug de la léthargie & somnolence ni accablé par la léthargie & somnolence, il discerne, telle qu'elle est dans les faits, l'émancipation par rapport à la léthargie & somnolence, il distingue et voit tel que c'est dans les faits ce qui lui est bénéfique, il distingue et voit tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux autres, il distingue et voit tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux deux, et les hymnes qui n'ont pas été répétés pendant longtemps viennent [à l'esprit], sans parler de ceux qui ont été répétés.

“puna caparaṃ, brāhmaṇa, yasmiṃ samaye na uddhaccakukkuccapariyuṭṭhitena cetasā viharati na uddhaccakukkuccaparetena, uppannassa ca uddhaccakukkuccassa nissaraṇaṃ yathābhūtaṃ pajānāti, attatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ pajānāti passati, paratthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ pajānāti passati, ubhayatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ pajānāti passati, dīgharattaṃ asajjhāyakatāpi mantā paṭibhanti, pageva sajjhāyakatā.

De plus, brahmane, lorsque l'esprit ne demeure pas sous le joug de l'agitation mentale & préoccupation ni accablé par l'agitation mentale & préoccupation, il discerne, telle qu'elle est dans les faits, l'émancipation par rapport à l'agitation mentale & préoccupation, il distingue et voit tel que c'est dans les faits ce qui lui est bénéfique, il distingue et voit tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux autres, il distingue et voit tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux deux, et les hymnes qui n'ont pas été répétés pendant longtemps viennent [à l'esprit], sans parler de ceux qui ont été répétés.

seyyathāpi, brāhmaṇa, udapatto na vāterito na calito na bhanto na ūmijāto. tattha cakkhumā puriso sakaṃ mukhanimittaṃ paccavekkhamāno yathābhūtaṃ pajāneyya passeyya. evamevaṃ kho, brāhmaṇa, yasmiṃ samaye na uddhaccakukkuccapariyuṭṭhitena cetasā viharat na uddhaccakukkuccaparetena, uppannassa ca uddhaccakukkuccassa nissaraṇaṃ yathābhūtaṃ pajānāti, attatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ pajānāti passati, paratthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ pajānāti passati, ubhayatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ pajānāti passati, dīgharattaṃ asajjhāyakatāpi mantā paṭibhanti, pageva sajjhāyakatā.

Brahmane, c'est tout comme un bol d'eau qui ne serait pas agité par le vent, ni remuant, ni ondulant, ni couvert de vagues: un homme doué d'une bonne vue qui y examinerait la réflexion de son propre visage la distinguerait et la verrait telle qu'elle est dans les faits. De la même manière, brahmane, lorsque l'esprit ne demeure pas sous le joug de l'agitation mentale & préoccupation ni accablé par l'agitation mentale & préoccupation, il discerne, telle qu'elle est dans les faits, l'émancipation par rapport à l'agitation mentale & préoccupation, il distingue et voit tel que c'est dans les faits ce qui lui est bénéfique, il distingue et voit tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux autres, il distingue et voit tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux deux, et les hymnes qui n'ont pas été répétés pendant longtemps viennent [à l'esprit], sans parler de ceux qui ont été répétés.

“puna caparaṃ, brāhmaṇa, yasmiṃ samaye na vicikicchāpariyuṭṭhitena cetasā viharati na vicikicchāparetena, uppannāya ca vicikicchāya nissaraṇaṃ yathābhūtaṃ pajānāti, attatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ pajānāti passati, paratthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ pajānāti passati, ubhayatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ pajānāti passati, dīgharattaṃ asajjhāyakatāpi mantā paṭibhanti, pageva sajjhāyakatā.

De plus, brahmane, lorsque l'esprit ne demeure pas sous le joug du doute ni accablé par le doute, il discerne, telle qu'elle est dans les faits, l'émancipation par rapport au doute, il distingue et voit tel que c'est dans les faits ce qui lui est bénéfique, il distingue et voit tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux autres, il distingue et voit tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux deux, et les hymnes qui n'ont pas été répétés pendant longtemps viennent [à l'esprit], sans parler de ceux qui ont été répétés.

seyyathāpi, brāhmaṇa, udapatto accho vippasanno anāvilo āloke nikkhitto. tattha cakkhumā puriso sakaṃ mukhanimittaṃ paccavekkhamāno yathābhūtaṃ pajāneyya passeyya. evamevaṃ kho, brāhmaṇa, yasmiṃ samaye na vicikicchāpariyuṭṭhitena cetasā viharati na vicikicchāparetena, uppannāya ca vicikicchāya nissaraṇaṃ yathābhūtaṃ pajānāti, attatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ pajānāti passati, paratthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ na jānāti na passati, ubhayatthampi tasmiṃ samaye yathābhūtaṃ pajānāti passati, dīgharattaṃ asajjhāyakatāpi mantā paṭibhanti, pageva sajjhāyakatā.

Brahmane, c'est tout comme un bol d'eau claire, transparente et propre, placé dans un endroit lumineux: un homme doué d'une bonne vue qui y examinerait la réflexion de son propre visage la distinguerait et la verrait telle qu'elle est dans les faits. De la même manière, brahmane, lorsque l'esprit ne demeure pas sous le joug du doute ni accablé par le doute, il discerne, telle qu'elle est dans les faits, l'émancipation par rapport au doute, il distingue et voit tel que c'est dans les faits ce qui lui est bénéfique, il distingue et voit tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux autres, il distingue et voit tel que c'est dans les faits ce qui est bénéfique aux deux, et les hymnes qui n'ont pas été répétés pendant longtemps viennent [à l'esprit], sans parler de ceux qui ont été répétés.

“ayaṃ kho, brāhmaṇa, hetu ayaṃ paccayo, yena kadāci dīgharattaṃ sajjhāyakatāpi mantā nappaṭibhanti, pageva asajjhāyakatā. ayaṃ pana, brāhmaṇa, hetu ayaṃ paccayo, yena kadāci dīgharattaṃ asajjhāyakatāpi mantā paṭibhanti, pageva sajjhāyakatā”ti.

Voici, brahmane, quelle est la cause, voici quelle est la raison pour laquelle parfois les hymnes qui ont été répétés pendant longtemps ne viennent pas [à l'esprit], sans parler de ceux qui n'ont pas été répétés. Et voici aussi, brahmane, quelle est la cause, voici quelle est la raison pour laquelle parfois les hymnes qui n'ont pas été répétés pendant longtemps viennent [à l'esprit], sans parler de ceux qui ont été répétés.

“abhikkantaṃ, bho gotama, abhikkantaṃ, bho gotama! seyyathāpi, bho gotama, nikkujjitaṃ vā ukkujjeyya, paṭicchannaṃ vā vivareyya, mūḷhassa vā maggaṃ ācikkheyya, andhakāre vā telapajjotaṃ dhāreyya, cakkhumanto rūpāni dakkhantīti; evamevaṃ kho, bho gotama, bhagavatā anekapariyāyena dhammo pakāsito. esāhaṃ, bho gotama, bhagavantaṃ saraṇaṃ gacchāmi dhammañca bhikkhusaṅghañca. upāsakaṃ maṃ bhagavā dhāretu ajjatagge pāṇupetaṃ saraṇaṃ gatan”ti.

C'est excellent, Sieur Gotama, excellent! Tout comme on redresserait ce qui était renversé, ou bien on révélerait ce qui était caché, ou on montrerait le chemin à quelqu'un qui se serait perdu, ou on allumerait une lampe dans l'obscurité [en pensant:] 'Ceux qui possèdent une bonne vue verront les formes', de la même manière le Sieur Gotama a expliqué le Dhamma de diverses façons. Je vais en refuge au vénérable Gotama, ainsi qu'au Dhamma et à la Communauté des bhikkhous. Que le vénérable Gotama me retienne à l'esprit en tant que disciple étant allé en refuge à compter d'aujourd'hui et pour la vie.





Bodhi leaf


Traduction proposée par Rémy.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
---

Le traducteur n'est pas un expert en Pali, et afin d'éviter toute erreur se réfère à des traductions déjà existantes; il espère néanmoins que les erreurs qui peuvent se glisser dans la traduction ne sont que minimes.


Creative Commons License
Ce travail est sous une License Internationale Creative Commons 4.0
avec Attribution, Usage non-commercial et Partage sous mêmes conditions
.