AN 5.77
Anāgatabhaya Sutta
— Les menaces à venir —
[ anāgata: avenir, futur | bhaya: danger, menace ]

Comment un bhikkhou qui séjourne en forêt peut se motiver en se remémorant les menaces auxquelles il est constamment soumis.




Pāḷi



Pañcimāni, bhikkhave, anāgatabhayāni sampassamānena alameva āraññikena bhikkhunā appamattena ātāpinā pahitattena viharituṃ appattassa pattiyā anadhigatassa adhigamāya asacchikatassa sacchikiriyāya. Katamāni pañca?

Français



Bhikkhous, il est suffisant pour un bhikkhou séjournant en forêt de considérer ces cinq menaces à venir afin de demeurer assidu, ardent et voué à l'effort pour l'obtention de ce qui n'a pas encore été obtenu, pour l'atteinte de ce qui n'a pas encore été atteint, pour la réalisation de ce qui n'a pas encore été réalisé. Quelles sont ces cinq?

Idha, bhikkhave, āraññiko bhikkhu iti paṭisañcikkhati: ‘ahaṃ kho etarahi ekako araññe viharāmi. Ekakaṃ kho pana maṃ araññe viharantaṃ ahi vā maṃ ḍaṃseyya, vicchiko vā maṃ ḍaṃseyya, satapadī vā maṃ ḍaṃseyya, tena me assa kālaṅkiriyā, so mamassa antarāyo; handāhaṃ vīriyaṃ ārabhāmi appattassa pattiyā anadhigatassa adhigamāya asacchikatassa sacchikiriyāyā’ti. Idaṃ, bhikkhave, paṭhamaṃ anāgatabhayaṃ sampassamānena alameva āraññikena bhikkhunā appamattena ātāpinā pahitattena viharituṃ appattassa pattiyā anadhigatassa adhigamāya asacchikatassa sacchikiriyāya.

En cela, un bhikkhou séjournant en forêt considère ceci: 'À présent, je séjourne seul dans la forêt. Tandis que je séjourne seul dans la forêt, un serpent pourrait me mordre, un scorpion pourrait me piquer, un scolopendre pourrait me piquer, et c'est ainsi que surviendrait mon décès, ce qui serait un risque pour moi. Activons donc notre énergie pour l'obtention de ce qui n'a pas encore été obtenu, pour l'atteinte de ce qui n'a pas encore été atteint, pour la réalisation de ce qui n'a pas encore été réalisé.' Voici, bhikkhous, quelle est la première menace à venir qu'il est suffisant pour un bhikkhou séjournant en forêt de considérer afin de demeurer assidu, ardent et voué à l'effort pour l'obtention de ce qui n'a pas encore été obtenu, pour l'atteinte de ce qui n'a pas encore été atteint, pour la réalisation de ce qui n'a pas encore été réalisé.

Puna caparaṃ, bhikkhave, āraññiko bhikkhu iti paṭisañcikkhati: ‘ahaṃ kho etarahi ekako araññe viharāmi. Ekako kho panāhaṃ araññe viharanto upakkhalitvā vā papateyyaṃ, bhattaṃ vā bhuttaṃ me byāpajjeyya, pittaṃ vā me kuppeyya, semhaṃ vā me kuppeyya, satthakā vā me vātā kuppeyyuṃ, tena me assa kālaṅkiriyā, so mamassa antarāyo; handāhaṃ vīriyaṃ ārabhāmi appattassa pattiyā anadhigatassa adhigamāya asacchikatassa sacchikiriyāyā’ti. Idaṃ, bhikkhave, dutiyaṃ anāgatabhayaṃ sampassamānena alameva āraññikena bhikkhunā appamattena ātāpinā pahitattena viharituṃ appattassa pattiyā anadhigatassa adhigamāya asacchikatassa sacchikiriyāya.

De plus, un bhikkhou séjournant en forêt considère ceci: 'À présent, je séjourne seul dans la forêt. Tandis que je séjourne seul dans la forêt, je pourrais trébucher et tomber, ou bien ce que j'ai mangé pourrait me rendre malade, ma bile pourrait s'agiter en moi, mon flegme pourrait s'agiter en moi, ou bien des vents perçants pourraient s'agiter en moi, et c'est ainsi que surviendrait mon décès, ce qui serait un risque pour moi. Activons donc notre énergie pour l'obtention de ce qui n'a pas encore été obtenu, pour l'atteinte de ce qui n'a pas encore été atteint, pour la réalisation de ce qui n'a pas encore été réalisé.' Voici, bhikkhous, quelle est la deuxième menace à venir qu'il est suffisant pour un bhikkhou séjournant en forêt de considérer afin de demeurer assidu, ardent et voué à l'effort pour l'obtention de ce qui n'a pas encore été obtenu, pour l'atteinte de ce qui n'a pas encore été atteint, pour la réalisation de ce qui n'a pas encore été réalisé.

Puna caparaṃ, bhikkhave, āraññiko bhikkhu iti paṭisañcikkhati: ‘ahaṃ kho etarahi ekako araññe viharāmi. Ekako kho panāhaṃ araññe viharanto vāḷehi samāgaccheyyaṃ, sīhena vā byagghena vā dīpinā vā acchena vā taracchena vā, te maṃ jīvitā voropeyyuṃ, tena me assa kālaṅkiriyā, so mamassa antarāyo; handāhaṃ vīriyaṃ ārabhāmi appattassa pattiyā anadhigatassa adhigamāya asacchikatassa sacchikiriyāyā’ti. Idaṃ, bhikkhave, tatiyaṃ anāgatabhayaṃ sampassamānena alameva āraññikena bhikkhunā appamattena ātāpinā pahitattena viharituṃ appattassa pattiyā anadhigatassa adhigamāya asacchikatassa sacchikiriyāya.

De plus, un bhikkhou séjournant en forêt considère ceci: 'À présent, je séjourne seul dans la forêt. Tandis que je séjourne seul dans la forêt, il se pourrait que je rencontre une bête féroce: un lion, un tigre, un léopard, un ours ou une hyène, et c'est ainsi que surviendrait mon décès, ce qui serait un risque pour moi. Activons donc notre énergie pour l'obtention de ce qui n'a pas encore été obtenu, pour l'atteinte de ce qui n'a pas encore été atteint, pour la réalisation de ce qui n'a pas encore été réalisé.' Voici, bhikkhous, quelle est la troisième menace à venir qu'il est suffisant pour un bhikkhou séjournant en forêt de considérer afin de demeurer assidu, ardent et voué à l'effort pour l'obtention de ce qui n'a pas encore été obtenu, pour l'atteinte de ce qui n'a pas encore été atteint, pour la réalisation de ce qui n'a pas encore été réalisé.

Puna caparaṃ, bhikkhave, āraññiko bhikkhu iti paṭisañcikkhati: ‘ahaṃ kho etarahi ekako araññe viharāmi. Ekako kho panāhaṃ araññe viharanto māṇavehi samāgaccheyyaṃ katakammehi vā akatakammehi vā; te maṃ jīvitā voropeyyuṃ, tena me assa kālaṅkiriyā, so mamassa antarāyo; handāhaṃ vīriyaṃ ārabhāmi appattassa pattiyā anadhigatassa adhigamāya asacchikatassa sacchikiriyāyā’ti. Idaṃ, bhikkhave, catutthaṃ anāgatabhayaṃ sampassamānena alameva āraññikena bhikkhunā appamattena ātāpinā pahitattena viharituṃ appattassa pattiyā anadhigatassa adhigamāya asacchikatassa sacchikiriyāya.

De plus, un bhikkhou séjournant en forêt considère ceci: 'À présent, je séjourne seul dans la forêt. Tandis que je séjourne seul dans la forêt, il se pourrait que je rencontre de jeunes malfaiteurs ayant ou non commis un crime; ils pourraient prendre ma vie, et c'est ainsi que surviendrait mon décès, ce qui serait un risque pour moi. Activons donc notre énergie pour l'obtention de ce qui n'a pas encore été obtenu, pour l'atteinte de ce qui n'a pas encore été atteint, pour la réalisation de ce qui n'a pas encore été réalisé.' Voici, bhikkhous, quelle est la quatrième menace à venir qu'il est suffisant pour un bhikkhou séjournant en forêt de considérer afin de demeurer assidu, ardent et voué à l'effort pour l'obtention de ce qui n'a pas encore été obtenu, pour l'atteinte de ce qui n'a pas encore été atteint, pour la réalisation de ce qui n'a pas encore été réalisé.

Puna caparaṃ, bhikkhave, āraññiko bhikkhu iti paṭisañcikkhati: ‘ahaṃ kho etarahi ekako araññe viharāmi. Santi kho panāraññe vāḷā amanussā, te maṃ jīvitā voropeyyuṃ, tena me assa kālaṅkiriyā, so mamassa antarāyo; handāhaṃ vīriyaṃ ārabhāmi appattassa pattiyā anadhigatassa adhigamāya asacchikatassa sacchikiriyāyā’ti. Idaṃ, bhikkhave, pañcamaṃ anāgatabhayaṃ sampassamānena alameva āraññikena bhikkhunā appamattena ātāpinā pahitattena viharituṃ appattassa pattiyā anadhigatassa adhigamāya asacchikatassa sacchikiriyāya.

De plus, un bhikkhou séjournant en forêt considère ceci: 'À présent, je séjourne seul dans la forêt. Dans la forêt, il y a des êtres non-humains féroces qui pourraient prendre ma vie, et c'est ainsi que surviendrait mon décès, ce qui serait un risque pour moi. Activons donc notre énergie pour l'obtention de ce qui n'a pas encore été obtenu, pour l'atteinte de ce qui n'a pas encore été atteint, pour la réalisation de ce qui n'a pas encore été réalisé.' Voici, bhikkhous, quelle est la cinquième menace à venir qu'il est suffisant pour un bhikkhou séjournant en forêt de considérer afin de demeurer assidu, ardent et voué à l'effort pour l'obtention de ce qui n'a pas encore été obtenu, pour l'atteinte de ce qui n'a pas encore été atteint, pour la réalisation de ce qui n'a pas encore été réalisé.

Imāni kho, bhikkhave, pañca anāgatabhayāni sampassamānena alameva āraññikena bhikkhunā appamattena ātāpinā pahitattena viharituṃ appattassa pattiyā anadhigatassa adhigamāya asacchikatassa sacchikiriyāyā ti.

Voici, bhikkhous, quelles sont ces cinq menaces à venir qu'il est suffisant pour un bhikkhou séjournant en forêt de considérer afin de demeurer assidu, ardent et voué à l'effort pour l'obtention de ce qui n'a pas encore été obtenu, pour l'atteinte de ce qui n'a pas encore été atteint, pour la réalisation de ce qui n'a pas encore été réalisé.





Bodhi leaf


Traduction proposée par Rémy.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
---

Le traducteur n'est pas un expert en Pali, et afin d'éviter toute erreur se réfère à des traductions déjà existantes; il espère néanmoins que les erreurs qui peuvent se glisser dans la traduction ne sont que minimes.


Creative Commons License
Ce travail est sous une License Internationale Creative Commons 4.0
avec Attribution, Usage non-commercial et Partage sous mêmes conditions
.