AN 5.51
Āvaraṇa Sutta
— Les obstacles —

Une allégorie qui illustre comment les cinq obstructions empêchent l'esprit d'obtenir la puissance de ses capacités.




Pāḷi



evaṃ me sutaṃ:

Français



Ainsi ai-je entendu:

ekaṃ samayaṃ bhagavā sāvatthiyaṃ viharati jetavane anāthapiṇḍikassa ārāme. tatra kho bhagavā bhikkhū āmantesi:

En une occasion, le Fortuné séjournait près de Savatthi, dans le bois de Jéta, le parc d'Anathapindika. En cette occasion-là, il s'adressa aux bhikkhous:

— “bhikkhavo”ti.

Bhikkhous!

— “bhadante”ti te bhikkhū bhagavato paccassosuṃ. bhagavā etadavoca:

Bhadanté, répondirent les bhikkhous au Fortuné. Le Fortuné leur dit alors:

“pañcime, bhikkhave, āvaraṇā nīvaraṇā cetaso ajjhāruhā paññāya dubbalīkaraṇā. katame pañca? kāmacchando, bhikkhave, āvaraṇo nīvaraṇo cetaso ajjhāruho paññāya dubbalīkaraṇo. byāpādo, bhikkhave, āvaraṇo nīvaraṇo cetaso ajjhāruho paññāya dubbalīkaraṇo. thinamiddhaṃ, bhikkhave, āvaraṇaṃ nīvaraṇaṃ cetaso ajjhāruhaṃ paññāya dubbalīkaraṇaṃ. uddhaccakukkuccaṃ, bhikkhave, āvaraṇaṃ nīvaraṇaṃ cetaso ajjhāruhaṃ paññāya dubbalīkaraṇaṃ. vicikicchā, bhikkhave, āvaraṇā nīvaraṇā cetaso ajjhāruhā paññāya dubbalīkaraṇā. ime kho, bhikkhave, pañca āvaraṇā nīvaraṇā cetaso ajjhāruhā paññāya dubbalīkaraṇā.

Bhikkhous, il y a ces cinq [choses] qui sont des obstacles, des obstructions, des encombrants de l'esprit qui affaiblissent le discernement. Quelles sont ces cinq? Le désir sensuel, bhikkhous, est un obstacle, une obstruction, un encombrant de l'esprit qui affaiblit le discernement. La malveillance, bhikkhous, est un obstacle, une obstruction, un encombrant de l'esprit qui affaiblit le discernement. La léthargie & somnolence, bhikkhous, est un obstacle, une obstruction, un encombrant de l'esprit qui affaiblit le discernement. L'agitation mentale & préoccupation, bhikkhous, est un obstacle, une obstruction, un encombrant de l'esprit qui affaiblit le discernement. Le doute, bhikkhous, est un obstacle, une obstruction, un encombrant de l'esprit qui affaiblit le discernement. Bhikkhous, ces cinq [choses] sont des obstacles, des obstructions, des encombrants de l'esprit qui affaiblissent le discernement.

“so vata, bhikkhave, bhikkhu ime pañca āvaraṇe nīvaraṇe cetaso ajjhāruhe paññāya dubbalīkaraṇe appahāya, abalāya paññāya dubbalāya attatthaṃ vā ñassati paratthaṃ vā ñassati ubhayatthaṃ vā ñassati uttari vā manussadhammā alam-ariya-ñāṇa-dassana-visesaṃ sacchikarissatīti netaṃ ṭhānaṃ vijjati.

Bhikkhous, il est impossible qu'un bhikkhou, sans avoir abandonné ces cinq [choses] qui sont des obstacles, des obstructions, des encombrants de l'esprit qui affaiblissent le discernement, ayant un discernement faible et sans force, puisse savoir ce qui lui est bénéfique, ce qui est bénéfique aux autres, ce qui est bénéfique aux deux, ou réaliser un état surhumain, une distinction en connaissance & vision digne des êtres nobles.

seyyathāpi, bhikkhave, nadī pabbateyyā dūraṅgamā sīghasotā hārahārinī. tassā puriso ubhato naṅgalamukhāni vivareyya. evañhi so, bhikkhave, majjhe nadiyā soto vikkhitto visaṭo byādiṇṇo neva dūraṅgamo assa na sīghasoto na hārahārī. evamevaṃ kho, bhikkhave, so vata bhikkhu ime pañca āvaraṇe nīvaraṇe cetaso ajjhāruhe paññāya dubbalīkaraṇe appahāya, abalāya paññāya dubbalāya attatthaṃ vā ñassati paratthaṃ vā ñassati ubhayatthaṃ vā ñassati uttari vā manussadhammā alam-ariya-ñāṇa-dassana-visesaṃ sacchikarissatīti netaṃ ṭhānaṃ vijjati.

Tout comme, bhikkhous, s'il y avait une rivière de montagne, s'écoulant sur une longue distance, à fort courant, transportant de nombreuses choses, et qu'une personne ouvrait des canaux d'irrigation des deux côtés: de cette manière, le courant au milieu de la rivière serait perturbé, dispersé et divisé, et celle-ci ne s'écoulerait plus sur une longue distance, ne serait plus à fort courant, et ne transporterait plus de nombreuses choses. De la même manière, bhikkhous, il est impossible qu'un bhikkhou, sans avoir abandonné ces cinq [choses] qui sont des obstacles, des obstructions, des encombrants de l'esprit qui affaiblissent le discernement, ayant un discernement faible et sans force, puisse savoir ce qui lui est bénéfique, ce qui est bénéfique aux autres, ce qui est bénéfique aux deux, ou réaliser un état surhumain, une distinction en connaissance & vision digne des êtres nobles.

“so vata, bhikkhave, bhikkhu ime pañca āvaraṇe nīvaraṇe cetaso ajjhāruhe paññāya dubbalīkaraṇe pahāya, balavatiyā paññāya attatthaṃ vā ñassati paratthaṃ vā ñassati ubhayatthaṃ vā ñassati uttari vā manussadhammā alam-ariya-ñāṇa-dassana-visesaṃ sacchikarissatīti ṭhānametaṃ vijjati.

Bhikkhous, il est possible qu'un bhikkhou, ayant abandonné ces cinq [choses] qui sont des obstacles, des obstructions, des encombrants de l'esprit qui affaiblissent le discernement, ayant un discernement puissant, puisse savoir ce qui lui est bénéfique, ce qui est bénéfique aux autres, ce qui est bénéfique aux deux, et réaliser un état surhumain, une distinction en connaissance & vision digne des êtres nobles.

seyyathāpi, bhikkhave, nadī pabbateyyā dūraṅgamā sīghasotā hārahārinī. tassā puriso ubhato naṅgalamukhāni pidaheyya. evañhi so, bhikkhave, majjhe nadiyā soto avikkhitto avisaṭo abyādiṇṇo dūraṅgamo ceva assa sīghasoto ca hārahārī ca. evamevaṃ kho, bhikkhave, so vata bhikkhu ime pañca āvaraṇe nīvaraṇe cetaso ajjhāruhe paññāya dubbalīkaraṇe pahāya, balavatiyā paññāya attatthaṃ vā ñassati paratthaṃ vā ñassati ubhayatthaṃ vā ñassati uttari vā manussadhammā alam-ariya-ñāṇa-dassana-visesaṃ sacchikarissatīti ṭhānametaṃ vijjatī”ti.

Tout comme, bhikkhous, s'il y avait une rivière de montagne, s'écoulant sur une longue distance, à fort courant, transportant de nombreuses choses, et qu'une personne fermait des canaux d'irrigation des deux côtés: de cette manière, le courant au milieu de la rivière serait centralisé, concentré et condensé, et celle-ci s'écoulerait sur une longue distance, serait à fort courant, et transporterait de nombreuses choses. De la même manière, bhikkhous, il est possible qu'un bhikkhou, ayant abandonné ces cinq [choses] qui sont des obstacles, des obstructions, des encombrants de l'esprit qui affaiblissent le discernement, ayant un discernement puissant, puisse savoir ce qui lui est bénéfique, ce qui est bénéfique aux autres, ce qui est bénéfique aux deux, et réaliser un état surhumain, une distinction en connaissance & vision digne des êtres nobles.





Bodhi leaf


Traduction proposée par Rémy.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
---

Le traducteur n'est pas un expert en Pali, et afin d'éviter toute erreur se réfère à des traductions déjà existantes; il espère néanmoins que les erreurs qui peuvent se glisser dans la traduction ne sont que minimes.



Creative Commons License
Ce travail est sous une License Internationale Creative Commons 4.0
avec Attribution, Usage non-commercial et Partage sous mêmes conditions
.