AN 4.197
Mallikādevī Sutta
— La reine Mallika —

Le Bouddha explique à la reine Mallika du Kossala ce qui fait la beauté, la richesse et la puissance d'une femme.




Pāḷi



ekaṃ samayaṃ bhagavā sāvatthiyaṃ viharati jetavane anāthapiṇḍikassa ārāme. atha kho mallikā devī yena bhagavā tenupasaṅkami; upasaṅkamitvā bhagavantaṃ abhivādetvā ekamantaṃ nisīdi. ekamantaṃ nisinnā kho mallikā devī bhagavantaṃ etadavoca:

Français



En une occasion, le Fortuné séjournait près de Savatthi, dans le bois de Jéta, le parc d'Anathapindika. En cette occasion-là, la reine Mallika alla voir le Fortuné, lui rendit hommage, puis s'assit d'un côté. Une fois assis là, elle dit au Fortuné:

— “ko nu kho, bhante, hetu ko paccayo, yena midhekacco mātugāmo dubbaṇṇā ca hoti durūpā supāpikā dassanāya; daliddā ca hoti appassakā appabhogā appesakkhā ca?

Bhanté, quelle est la cause, quelle est la raison pour laquelle certaines femmes sont laides, difformes, et hideuses à voir, et [en plus] pauvres, avec peu de possessions, peu de biens, et peu d'influence?

“ko pana, bhante, hetu ko paccayo, yena midhekacco mātugāmo dubbaṇṇā ca hoti durūpā supāpikā dassanāya; aḍḍhā ca hoti mahaddhanā mahābhogā mahesakkhā ca?

De plus, Bhanté, quelle est la cause, quelle est la raison pour laquelle certaines femmes sont laides, difformes, et hideuses à voir, mais riches, avec de grandes richesses, une grande fortune, et beaucoup d'influence?

“ko nu kho, bhante, hetu ko paccayo, yena midhekacco mātugāmo abhirūpā ca hoti dassanīyā pāsādikā paramāya vaṇṇapokkharatāya samannāgatā; daliddā ca hoti appassakā appabhogā appesakkhā ca?

De plus, Bhanté, quelle est la cause, quelle est la raison pour laquelle certaines femmes sont belles, charmantes, aimables, excellentes, et portent un beau teint, mais pauvres, avec peu de possessions, peu de biens, et peu d'influence?

“ko pana, bhante, hetu ko paccayo, yena midhekacco mātugāmo abhirūpā ca hoti dassanīyā pāsādikā paramāya vaṇṇapokkharatāya samannāgatā, aḍḍhā ca hoti mahaddhanā mahābhogā mahesakkhā cā”ti?

De plus, Bhanté, quelle est la cause, quelle est la raison pour laquelle certaines femmes sont belles, charmantes, aimables, excellentes, et portent un beau teint, et sont [en plus] riches, avec de grandes richesses, une grande fortune, et beaucoup d'influence?

— “idha, mallike, ekacco mātugāmo kodhanā hoti upāyāsabahulā. appampi vuttā samānā abhisajjati kuppati byāpajjati patitthīyati, kopañca dosañca appaccayañca pātukaroti. sā na dātā hoti samaṇassa vā brāhmaṇassa vā annaṃ pānaṃ vatthaṃ yānaṃ mālāgandhavilepanaṃ seyyāvasathapadīpeyyaṃ. issāmanikā kho pana hoti; paralābha-sakkāra-garukāra-mānana-vandana-pūjanāsu issati upadussati issaṃ bandhati. sā ce tato cutā itthattaṃ āgacchati, sā yattha yattha paccājāyati dubbaṇṇā ca hoti durūpā supāpikā dassanāya; daliddā ca hoti appassakā appabhogā appesakkhā ca.

— En cela, Mallika, une certaine femme est colérique, fréquemment exaspérée, et même lorsqu'on lui adresse une critique bénigne, elle se met en colère, s'agite, devient malveillante et opiniâtre, et manifeste de l'emportement, de la haine et de l'amertume. Elle ne donne pas aux renonçants & brahmanes de nourriture, de boisson, de vêtements, ni de véhicules, de guirlandes, de parfums ou de cosmétiques, de lits, de logements, ni de lampes. De plus, elle est envieuse, elle envie les acquisitions, les honneurs, le respect, la révérence, les salutations & hommages faits aux autres, elle en prend ombrage et devient jalouse. Lorsqu'elle décède de là, si elle en vient à redevenir une femme, où qu'elle renaisse, elle est laide, difforme, hideuse à voir, et [en plus] pauvre, avec peu de possessions, peu de biens, et peu d'influence.

“idha pana, mallike, ekacco mātugāmo kodhanā hoti upāyāsabahulā. appampi vuttā samānā abhisajjati kuppati byāpajjati patitthīyati, kopañca dosañca appaccayañca pātukaroti. sā dātā hoti samaṇassa vā brāhmaṇassa vā annaṃ pānaṃ vatthaṃ yānaṃ mālāgandhavilepanaṃ seyyāvasathapadīpeyyaṃ. anissāmanikā kho pana hoti; paralābha-sakkāra-garukāra-mānana-vandana-pūjanāsu na issati na upadussati na issaṃ bandhati. sā ce tato cutā itthattaṃ āgacchati, sā yattha yattha paccājāyati dubbaṇṇā ca hoti durūpā supāpikā dassanāya; aḍḍhā ca hoti mahaddhanā mahābhogā mahesakkhā ca.

Ou bien, Mallika, une certaine femme est colérique, fréquemment exaspérée, et même lorsqu'on lui adresse une critique bénigne, elle se met en colère, s'agite, devient malveillante et opiniâtre, et manifeste de l'emportement, de la haine et de l'amertume. Elle donne aux renonçants & brahmanes de la nourriture, des boissons, des vêtements, des véhicules, des guirlandes, des parfums & cosmétiques, des lits, des logements & lampes. De plus, elle n'est pas envieuse, elle n'envie pas les acquisitions, les honneurs, le respect, la révérence, les salutations & hommages faits aux autres, elle n'en prend pas ombrage et ne devient pas jalouse. Lorsqu'elle décède de là, si elle en vient à redevenir une femme, où qu'elle renaisse, elle est laide, difforme, hideuse à voir, mais riche, avec de grandes richesses, une grande fortune, et beaucoup d'influence.

“idha pana, mallike, ekacco mātugāmo akkodhanā hoti anupāyāsabahulā. bahumpi vuttā samānā nābhisajjati na kuppati na byāpajjati na patitthīyati, na kopañca dosañca appaccayañca pātukaroti. sā na dātā hoti samaṇassa vā brāhmaṇassa vā annaṃ pānaṃ vatthaṃ yānaṃ mālāgandhavilepanaṃ seyyāvasathapadīpeyyaṃ. issāmanikā kho pana hoti; paralābha-sakkāra-garukāra-mānana-vandana-pūjanāsu issati upadussati issaṃ bandhati. sā ce tato cutā itthattaṃ āgacchati, sā yattha yattha paccājāyati abhirūpā ca hoti dassanīyā pāsādikā paramāya vaṇṇapokkharatāya samannāgatā; daliddā ca hoti appassakā appabhogā appesakkhā ca.

Ou bien, Mallika, une certaine femme n'est pas colérique, n'est pas fréquemment exaspérée, et même lorsqu'on lui adresse beaucoup de critiques, elle ne se met pas en colère, ne s'agite pas, ne devient pas malveillante ni opiniâtre, et ne manifeste pas d'emportement, de haine ni d'amertume. Elle ne donne pas aux renonçants & brahmanes de nourriture, de boisson, de vêtements, ni de véhicules, de guirlandes, de parfums ou de cosmétiques, de lits, de logements, ni de lampes. De plus, elle est envieuse, elle envie les acquisitions, les honneurs, le respect, la révérence, les salutations & hommages faits aux autres, elle en prend ombrage et devient jalouse. Lorsqu'elle décède de là, si elle en vient à redevenir une femme, où qu'elle renaisse, elle est belle, charmante, aimable, excellente, et porte un beau teint, mais elle est pauvre, avec peu de possessions, peu de biens, et peu d'influence.

“idha pana, mallike, ekacco mātugāmo akkodhanā hoti anupāyāsabahulā. bahumpi vuttā samānā nābhisajjati na kuppati na byāpajjati na patitthīyati, na kopañca dosañca appaccayañca pātukaroti. sā dātā hoti samaṇassa vā brāhmaṇassa vā annaṃ pānaṃ vatthaṃ yānaṃ mālāgandhavilepanaṃ seyyāvasathapadīpeyyaṃ. anissāmanikā kho pana hoti; paralābha-sakkāra-garukāra-mānana-vandana-pūjanāsu na issati na upadussati na issaṃ bandhati. sā ce tato cutā itthattaṃ āgacchati, sā yattha yattha paccājāyati abhirūpā ca hoti dassanīyā pāsādikā paramāya vaṇṇapokkharatāya samannāgatā; aḍḍhā ca hoti mahaddhanā mahābhogā mahesakkhā ca.

Ou bien, Mallika, une certaine femme n'est pas colérique, n'est pas fréquemment exaspérée, et même lorsqu'on lui adresse beaucoup de critiques, elle ne se met pas en colère, ne s'agite pas, ne devient pas malveillante ni opiniâtre, et ne manifeste pas d'emportement, de haine ni d'amertume. Elle donne aux renonçants & brahmanes de la nourriture, des boissons, des vêtements, des véhicules, des guirlandes, des parfums & cosmétiques, des lits, des logements & lampes. De plus, elle n'est pas envieuse, elle n'envie pas les acquisitions, les honneurs, le respect, la révérence, les salutations & hommages faits aux autres, elle n'en prend pas ombrage et ne devient pas jalouse. Lorsqu'elle décède de là, si elle en vient à redevenir une femme, où qu'elle renaisse, elle est belle, charmante, aimable, excellente, et porte un beau teint, et elle est [en plus] riche, avec de grandes richesses, une grande fortune, et beaucoup d'influence.

“ayaṃ kho, mallike, hetu ayaṃ paccayo, yena midhekacco mātugāmo dubbaṇṇā ca hoti durūpā supāpikā dassanāya; daliddā ca hoti appassakā appabhogā appesakkhā ca. ayaṃ pana, mallike, hetu ayaṃ paccayo, yena midhekacco mātugāmo dubbaṇṇā ca hoti durūpā supāpikā dassanāya; aḍḍhā ca hoti mahaddhanā mahābhogā mahesakkhā ca. ayaṃ kho, mallike, hetu ayaṃ paccayo, yena midhekacco mātugāmo abhirūpā ca hoti dassanīyā pāsādikā paramāya vaṇṇapokkharatāya samannāgatā; daliddā ca hoti appassakā appabhogā appesakkhā ca. ayaṃ pana, mallike, hetu ayaṃ paccayo, yena midhekacco mātugāmo abhirūpā ca hoti dassanīyā pāsādikā paramāya vaṇṇapokkharatāya samannāgatā; aḍḍhā ca hoti mahaddhanā mahābhogā mahesakkhā cā”ti.

Voici, Mallika, quelle est la cause, quelle est la raison pour laquelle certaines femmes sont laides, difformes, et hideuses à voir, et [en plus] pauvres, avec peu de possessions, peu de biens, et peu d'influence. Voici quelle est la cause, quelle est la raison pour laquelle certaines femmes sont laides, difformes, et hideuses à voir, mais riches, avec de grandes richesses, une grande fortune, et beaucoup d'influence. Voici quelle est la cause, quelle est la raison pour laquelle certaines femmes sont belles, charmantes, aimables, excellentes, et portent un beau teint, mais pauvres, avec peu de possessions, peu de biens, et peu d'influence. Voici quelle est la cause, quelle est la raison pour laquelle certaines femmes sont belles, charmantes, aimables, excellentes, et portent un beau teint, et sont [en plus] riches, avec de grandes richesses, une grande fortune, et beaucoup d'influence.

evaṃ vutte mallikā devī bhagavantaṃ etadavoca:

Lorsque cela fut dit, la reine Mallika dit au Fortuné:

— “yā nūnāhaṃ bhante, aññaṃ jātiṃ kodhanā ahosiṃ upāyāsabahulā, appampi vuttā samānā abhisajjiṃ kuppiṃ byāpajjiṃ patitthīyiṃ kopañca dosañca appaccayañca pātvākāsiṃ, sāhaṃ, bhante, etarahi dubbaṇṇā durūpā supāpikā dassanāya.

Bhanté, ça doit être parce que dans une autre vie j'étais colérique, fréquemment exaspérée, et même lorsqu'on m'adressait une critique bénigne, je me mettais en colère, je m'agitais, je devenais malveillante et opiniâtre, et je manifestais de l'emportement, de la haine et de l'amertume, que maintenant je suis laide, difforme, hideuse à voir.

“yā nūnāhaṃ, bhante, aññaṃ jātiṃ dātā ahosiṃ samaṇassa vā brāhmaṇassa vā annaṃ pānaṃ vatthaṃ yānaṃ mālāgandhavilepanaṃ seyyāvasathapadīpeyyaṃ, sāhaṃ, bhante, etarahi aḍḍhā mahaddhanā mahābhogā.

Bhanté, ça doit être parce que dans une autre vie je donnais aux renonçants & brahmanes de la nourriture, des boissons, des vêtements, des véhicules, des guirlandes, des parfums & cosmétiques, des lits, des logements & lampes que maintenant je suis riche, avec de grandes richesses, une grande fortune.

“yā nūnāhaṃ, bhante, aññaṃ jātiṃ anissāmanikā ahosiṃ, paralābha-sakkāra-garukāra-mānana-vandana-pūjanāsu na issiṃ na upadussiṃ na issaṃ bandhiṃ, sāhaṃ, bhante, etarahi mahesakkhā.

Bhanté, ça doit être parce que dans une autre vie je n'étais pas envieuse, je n'enviais pas les acquisitions, les honneurs, le respect, la révérence, les salutations & hommages faits aux autres, je n'en prenais pas ombrage et ne devenais pas jalouse que maintenant j'ai beaucoup d'influence.

santi kho pana, bhante, imasmiṃ rājakule khattiyakaññāpi brāhmaṇakaññāpi gahapatikaññāpi, tāsāhaṃ issarādhipaccaṃ kāremi. esāhaṃ, bhante, ajjatagge akkodhanā bhavissāmi anupāyāsabahulā, bahumpi vuttā samānā nābhisajjissāmi na kuppissāmi na byāpajjissāmi na patitthīyissāmi, kopañca dosañca appaccayañca na pātukarissāmi; dassāmi samaṇassa vā brāhmaṇassa vā annaṃ pānaṃ vatthaṃ yānaṃ mālāgandhavilepanaṃ seyyāvasathapadīpeyyaṃ. anissāmanikā bhavissāmi, paralābha-sakkāra-garukāra-mānana-vandana-pūjanāsu na ississāmi na upadussissāmi na issaṃ bandhissāmi.

Bhanté, il y a dans cette famille royale des jeunes filles aristocrates, des jeunes filles brahmanes, des jeunes filles de maison sur qui j'exerce un pouvoir. À compter d'aujourd'hui, Bhanté, je ne serai plus colérique, je ne serai plus fréquemment exaspérée, et même lorsqu'on m'adressera beaucoup de critiques, je ne me mettrai pas en colère, je ne m'agiterai pas, je ne deviendrai pas malveillante ni opiniâtre, et je ne manifesterai pas d'emportement, de haine ni d'amertume. Je donnerai aux renonçants & brahmanes de la nourriture, des boissons, des vêtements, des véhicules, des guirlandes, des parfums & cosmétiques, des lits, des logements & lampes. Je ne serai pas envieuse, je n'envierai pas les acquisitions, les honneurs, le respect, la révérence, les salutations & hommages faits aux autres, je n'en prendrai pas ombrage et ne deviendrai pas jalouse.

“abhikkantaṃ, bhante, abhikkantaṃ, bhante! seyyathāpi bhante, nikkujjitaṃ vā ukkujjeyya, paṭicchannaṃ vā vivareyya, mūḷhassa vā maggaṃ ācikkheyya, andhakāre vā telapajjotaṃ dhāreyya: ‘cakkhumanto rūpāni dakkhantī’ti; evamevaṃ bhagavatā anekapariyāyena dhammo pakāsito. esāhaṃ, bhante, bhagavantaṃ saraṇaṃ gacchāmi dhammañca bhikkhusaṅghañca. upāsikaṃ maṃ, bhante, bhagavā dhāretu ajjatagge pāṇupetaṃ saraṇaṃ gatan”ti.

C'est excellent, Bhanté, excellent! Tout comme on redresserait ce qui était renversé, ou bien on révélerait ce qui était caché, ou on montrerait le chemin à quelqu'un qui se serait perdu, ou on allumerait une lampe dans l'obscurité [en pensant:] 'Ceux qui possèdent une bonne vue verront les formes', de la même manière le Fortuné a expliqué le Dhamma de diverses façons. Bhanté, je vais en refuge au Fortuné, ainsi qu'au Dhamma et à la Communauté des bhikkhous. Que le Fortuné me considère comme une disciple laïque étant allée en refuge à compter d'aujourd'hui et pour la vie.





Bodhi leaf


Traduction proposée par Rémy.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
---

Le traducteur n'est pas un expert en Pali, et afin d'éviter toute erreur se réfère à des traductions déjà existantes; il espère néanmoins que les erreurs qui peuvent se glisser dans la traduction ne sont que minimes.



Creative Commons License
Ce travail est sous une License Internationale Creative Commons 4.0
avec Attribution, Usage non-commercial et Partage sous mêmes conditions
.