AN 4.49
Vipallāsa Sutta
— Quatre inversions —
[vipallāsa: inversion, distorsion, perversion]

Quatre inversions de la perception, de la pensée et de la vue qui sont très communes.




Pāḷi



“cattārome, bhikkhave, saññāvipallāsā cittavipallāsā diṭṭhivipallāsā. katame cattāro? anicce, bhikkhave, niccanti saññāvipallāso cittavipallāso diṭṭhivipallāso; dukkhe, bhikkhave, sukhanti saññāvipallāso cittavipallāso diṭṭhivipallāso; anattani, bhikkhave, attāti saññāvipallāso cittavipallāso diṭṭhivipallāso; asubhe, bhikkhave, subhanti saññāvipallāso cittavipallāso diṭṭhivipallāso. ime kho, bhikkhave, cattāro saññāvipallāsā cittavipallāsā diṭṭhivipallāsā.

Français



Il y a, bhikkhous, ces quatre inversions de la perception, inversions de l'esprit, inversions de la vue. Quelles sont ces quatre? Considérer ce qui est impermanent comme étant permanent est une inversion de la perception, une inversion de l'esprit, une inversion de la vue; considérer le mal-être comme étant le bien-être est une inversion de la perception, une inversion de l'esprit, une inversion de la vue; considérer ce qui est sans-identité comme étant soi est une inversion de la perception, une inversion de l'esprit, une inversion de la vue; considérer ce qui est répugnant comme étant attrayant est une inversion de la perception, une inversion de l'esprit, une inversion de la vue. Voici, bhikkhous, quelles sont ces quatre inversions de la perception, inversions de l'esprit, inversions de la vue.

“cattārome, bhikkhave, nasaññāvipallāsā nacittavipallāsā nadiṭṭhivipallāsā. katame cattāro? anicce, bhikkhave, aniccanti nasaññāvipallāso nacittavipallāso nadiṭṭhivipallāso; dukkhe, bhikkhave, dukkhanti nasaññāvipallāso nacittavipallāso nadiṭṭhivipallāso; anattani, bhikkhave, anattāti nasaññāvipallāso nacittavipallāso nadiṭṭhivipallāso; asubhe, bhikkhave, asubhanti nasaññāvipallāso nacittavipallāso nadiṭṭhivipallāso. ime kho, bhikkhave, cattāro nasaññāvipallāsā nacittavipallāsā nadiṭṭhivipallāsā”ti.

Il y a, bhikkhous, ces quatre non-inversions de la perception, non-inversions de l'esprit, non-inversions de la vue. Quelles sont ces quatre? Considérer ce qui est impermanent comme étant impermanent est une non-inversion de la perception, une non-inversion de l'esprit, une non-inversion de la vue; considérer le mal-être comme le mal-être est une non-inversion de la perception, une non-inversion de l'esprit, une non-inversion de la vue; considérer ce qui est sans-identité comme étant sans-identité est une non-inversion de la perception, une non-inversion de l'esprit, une non-inversion de la vue; considérer ce qui est répugnant comme étant répugnant est une non-inversion de la perception, une non-inversion de l'esprit, une non-inversion de la vue. Voici, bhikkhous, quelles sont ces quatre non-inversions de la perception, non-inversions de l'esprit, non-inversions de la vue.

“anicce niccasaññino,
dukkhe ca sukhasaññino.
anattani ca attāti,
asubhe subhasaññino,
micchādiṭṭhigatā sattā,
khittacittā visaññino.
te yogayuttā mārassa,
ayogakkhemino janā.

“sattā gacchanti saṃsāraṃ,
jātimaraṇagāmino,
“yadā ca buddhā lokasmiṃ,
uppajjanti pabhaṅkarā.
te imaṃ dhammaṃ pakāsenti,
dukkhūpasamagāminaṃ.

“tesaṃ sutvāna sappaññā,
sacittaṃ paccaladdhā te.
aniccaṃ aniccato dakkhuṃ,
dukkhamaddakkhu dukkhato.
anattani anattāti,
asubhaṃ asubhataddasuṃ.

sammādiṭṭhisamādānā,
sabbaṃ dukkhaṃ upaccagun”ti

Percevant ce qui est impermanent comme étant permanent,
Le mal-être comme étant le bien-être,
Ce qui est sans-identité comme étant soi,
Et le répugnant comme étant attrayant,
Les êtres ayant la vue erronée
Ont l'esprit dérangé et confus.
Ces gens-là, attachés au joug de Māra,
Ne trouvent pas le soulagement du joug.

Les êtres évoluent dans le cycle de transmigration
En subissant naissances et morts,
Mais lorsque les Bouddhas apparaissent dans le monde,
Ils font la lumière,
Ils expliquent cet Enseignement
Qui mène à l'apaisement du mal-être.

Les sages, l'ayant entendu,
Ont retrouvé leurs esprits.
Ils ont vu ce qui est impermanent comme impermanent,
Le mal-être comme le mal-être,
Ce qui est sans-identité comme sans-identité,
Ce qui est répugnant comme répugnant.

Ayant acquis la vue correcte,
Ils ont vaincu tout le mal-être.





Bodhi leaf


Traduction proposée par Rémy.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
---

Le traducteur n'est pas un expert en Pali, et afin d'éviter toute erreur se réfère à des traductions déjà existantes; il espère néanmoins que les erreurs qui peuvent se glisser dans la traduction ne sont que minimes.


Creative Commons License
Ce travail est sous une License Internationale Creative Commons 4.0
avec Attribution, Usage non-commercial et Partage sous mêmes conditions
.