AN 3.130
Anuruddha Sutta
— La libération du vénérable Anourouddha —

Le vénérable Anourouddha va voir le vénérable Saripoutta pour lui dire que malgré ses accomplissements, il n'est toujours pas capable de devenir un arahant. Le vénérable Saripoutta lui explique comment il prend les choses dans le mauvais sens.




Pāḷi



atha kho āyasmā anuruddho yenāyasmā sāriputto tenupasaṅkami; upasaṅkamitvā āyasmatā sāriputtena saddhiṃ sammodi. sammodanīyaṃ kathaṃ sāraṇīyaṃ vītisāretvā ekamantaṃ nisīdi. ekamantaṃ nisinno kho āyasmā anuruddho āyasmantaṃ sāriputtaṃ etadavoca:

Français



En cette occasion-là, le vénérable Anourouddha vint voir le vénérable Saripoutta et échangea des courtoisies avec lui. Après cet échange de courtoisies et de salutations amicales, il s'assit d'un côté. Tandis qu'il était assis là, le vénérable Anourouddha dit au vénérable Saripoutta:

— “idhāhaṃ, āvuso sāriputta, dibbena cakkhunā visuddhena atikkantamānusakena sahassaṃ lokaṃ olokemi. āraddhaṃ kho pana me vīriyaṃ asallīnaṃ, upaṭṭhitā sati asammuṭṭhā, passaddho kāyo asāraddho, samāhitaṃ cittaṃ ekaggaṃ. atha ca pana me nānupādāya āsavehi cittaṃ vimuccatī”ti.

— Ami Saripoutta, avec l'œil déva, qui est pur et au-delà de l'état humain, j'observe le monde en mille. Mon énergie est activée, sans défaillance, ma présence d'esprit est mise en place, sans étourderie, mon corps est serein, sans excitation, et mon esprit est concentré, unifié. Et pourtant, mon esprit n'est pas libéré de ses impuretés par le non-attachement.

“yaṃ kho te, āvuso anuruddha, evaṃ hoti: ‘ahaṃ dibbena cakkhunā visuddhena atikkantamānusakena sahassaṃ lokaṃ volokemī’ti, idaṃ te mānasmiṃ. yampi te, āvuso anuruddha, evaṃ hoti: ‘āraddhaṃ kho pana me vīriyaṃ asallīnaṃ, upaṭṭhitā sati asammuṭṭhā, passaddho kāyo asāraddho, samāhitaṃ cittaṃ ekaggan’ti, idaṃ te uddhaccasmiṃ. yampi te, āvuso anuruddha, evaṃ hoti: ‘atha ca pana me nānupādāya āsavehi cittaṃ vimuccatī’ti, idaṃ te kukkuccasmiṃ. sādhu vatāyasmā anuruddho ime tayo dhamme pahāya, ime tayo dhamme amanasikaritvā amatāya dhātuyā cittaṃ upasaṃharatū”ti.

Ami Anourouddha, lorsque tu te dis: 'Avec l'œil déva, qui est pur et au-delà de l'état humain, j'observe le monde en mille', c'est par vanité. Lorsque tu te dis: 'Mon énergie est activée, sans défaillance, ma présence d'esprit est mise en place, sans étourderie, mon corps est serein, sans excitation, et mon esprit est concentré, unifié', c'est par agitation mentale. Et lorsque tu te dis: 'Et pourtant, mon esprit n'est pas libéré de ses impuretés par le non-attachement', c'est par préoccupation.{n} Il serait bon, vénérable Anourouddha, que tu abandonnes ces trois idées, et que sans y appliquer ton esprit, tu focalises ton esprit sur l'élément de Sans-mort.

atha kho āyasmā anuruddho aparena samayena ime tayo dhamme pahāya, ime tayo dhamme amanasikaritvā amatāya dhātuyā cittaṃ upasaṃhari. atha kho āyasmā anuruddho eko vūpakaṭṭho appamatto ātāpī pahitatto viharanto nacirasseva yassatthāya kulaputtā sammadeva agārasmā anagāriyaṃ pabbajanti, tadanuttaraṃ brahmacariyapariyosānaṃ diṭṭheva dhamme sayaṃ abhiññā sacchikatvā upasampajja vihāsi. “khīṇā jāti, vusitaṃ brahmacariyaṃ, kataṃ karaṇīyaṃ, nāparaṃ itthattāyā”ti abbhaññāsi. aññataro ca panāyasmā anuruddho arahataṃ ahosīti.

Alors plus tard, le vénérable Anourouddha abandonna ces trois idées, et sans y appliquer son esprit, focalisa son esprit sur l'élément de Sans-mort. Et le vénérable Anourouddha, demeurant seul, isolé, assidu, ardent et voué à l'effort, en peu de temps, entra et demeura dans ce monde visible, en l'ayant réalisée pour lui-même par connaissance directe, dans la suprême conclusion de la vie brahmique pour laquelle les enfants de [bonne] famille quittent à juste titre la vie de foyer pour le sans-foyer. Il réalisa: 'C'en est fini de la naissance, la vie brahmique a été menée à son but, ce qui devait être fait a été fait, il n'y aura plus aucune autre existence.' Alors le vénérable Anourouddha devint l'un des arahants.





Bodhi leaf


Traduction proposée par Rémy.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
---

Le traducteur n'est pas un expert en Pali, et afin d'éviter toute erreur se réfère à des traductions déjà existantes; il espère néanmoins que les erreurs qui peuvent se glisser dans la traduction ne sont que minimes.


Creative Commons License
Ce travail est sous une License Internationale Creative Commons 4.0
avec Attribution, Usage non-commercial et Partage sous mêmes conditions
.