AN 3.124
Bhaṇḍana Sutta
— Les querelles —

Le Bouddha fait part de son inconfort lorsque les bhikkhous vivant dans une région particulière se disputent, et de son confort lorsqu'ils vivent en harmonie.




Pāḷi



“yassaṃ, bhikkhave, disāyaṃ bhikkhū bhaṇḍanajātā kalahajātā vivādāpannā aññamaññaṃ mukhasattīhi vitudantā viharanti, manasi kātumpi me esā, bhikkhave, disā na phāsu hoti, pageva gantuṃ!

Français



Bhikkhous, je ne suis pas à l'aise lorsque j'applique mon esprit à une région où les bhikkhous demeurent sous le coup de la querelle, de la dispute, de la discorde, s'attaquant les uns les autres avec des mots-épées, et ô combien plus si je dois m'y rendre!

niṭṭhamettha gacchāmi: ‘addhā te āyasmanto tayo dhamme pajahiṃsu, tayo dhamme bahulamakaṃsu. katame tayo dhamme pajahiṃsu? nekkhammavitakkaṃ, abyāpādavitakkaṃ, avihiṃsāvitakkaṃ. ime tayo dhamme pajahiṃsu. katame tayo dhamme bahulamakaṃsu? kāmavitakkaṃ, byāpādavitakkaṃ, vihiṃsāvitakkaṃ. ime tayo dhamme bahulamakaṃsu’.

J'en viens à cette conclusion: 'Certainement, ces vénérables ont abandonné trois choses et ont fréquemment pratiqué trois choses. Et quelles sont les trois choses qu'ils ont abandonnées? Les pensées de renoncement, les pensées de bienveillance, et les pensées de non-nuisance. Ils ont abandonné ces trois choses. Et quelles sont les trois choses qu'ils ont cultivées? Les pensées de sensualité, les pensées de malveillance, et les pensées de non-inoffensivité. Ils ont cultivé ces trois choses.'

yassaṃ, bhikkhave, disāyaṃ bhikkhū bhaṇḍanajātā kalahajātā vivādāpannā aññamaññaṃ mukhasattīhi vitudantā viharanti, manasi kātumpi me esā, bhikkhave, disā na phāsu hoti, pageva gantuṃ! niṭṭhamettha gacchāmi: ‘addhā te āyasmanto ime tayo dhamme pajahiṃsu, ime tayo dhamme bahulamakaṃsu’”.

Bhikkhous, je ne suis pas à l'aise lorsque j'applique mon esprit à une région où les bhikkhous demeurent sous le coup de la querelle, de la dispute, de la discorde, s'attaquant les uns les autres avec des mots-épées, et ô combien plus si je dois m'y rendre! J'en viens à cette conclusion: 'Certainement, ces vénérables ont abandonné ces trois choses et ont fréquemment pratiqué ces trois choses.'

“yassaṃ pana, bhikkhave, disāyaṃ bhikkhū samaggā sammodamānā avivadamānā khīrodakībhūtā aññamaññaṃ piyacakkhūhi sampassantā viharanti, gantumpi me esā, bhikkhave, disā phāsu hoti, pageva manasi kātuṃ!

Bhikkhous, je suis à l'aise lorsque je me rends dans une région où les bhikkhous vivent en harmonie, en bons termes, sans querelles, se mélangeant comme l'eau et le lait, se voyant les uns les autres avec un regard amical, et ô combien plus si [je me contente d'y] appliquer mon esprit!

niṭṭhamettha gacchāmi: ‘addhā te āyasmanto tayo dhamme pajahiṃsu, tayo dhamme bahulamakaṃsu. katame tayo dhamme pajahiṃsu? kāmavitakkaṃ, byāpādavitakkaṃ, vihiṃsāvitakkaṃ. ime tayo dhamme pajahiṃsu. katame tayo dhamme bahulamakaṃsu? nekkhammavitakkaṃ, abyāpādavitakkaṃ, avihiṃsāvitakkaṃ. ime tayo dhamme bahulamakaṃsu’.

J'en viens à cette conclusion: 'Certainement, ces vénérables ont abandonné trois choses et ont fréquemment pratiqué trois choses. Et quelles sont les trois choses qu'ils ont abandonnées? Les pensées de sensualité, les pensées de malveillance, et les pensées de non-inoffensivité. Ils ont abandonné ces trois choses. Et quelles sont les trois choses qu'ils ont cultivées? Les pensées de renoncement, les pensées de bienveillance, et les pensées de non-nuisance. Ils ont cultivé ces trois choses.'

yassaṃ, bhikkhave, disāyaṃ bhikkhū samaggā sammodamānā avivadamānā khīrodakībhūtā aññamaññaṃ piyacakkhūhi sampassantā viharanti, gantumpi me esā, bhikkhave, disā phāsu hoti, pageva manasi kātuṃ! niṭṭhamettha gacchāmi: ‘addhā te āyasmanto ime tayo dhamme pajahiṃsu, ime tayo dhamme bahulamakaṃsū’”ti.

Bhikkhous, je suis à l'aise lorsque je me rends dans une région où les bhikkhous vivent en harmonie, en bons termes, sans querelles, se mélangeant comme l'eau et le lait, se voyant les uns les autres avec un regard amical, et ô combien plus si [je me contente d'y] appliquer mon esprit! J'en viens à cette conclusion: 'Certainement, ces vénérables ont abandonné ces trois choses et ont fréquemment pratiqué ces trois choses.'





Bodhi leaf


Traduction proposée par Rémy.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
---

Le traducteur n'est pas un expert en Pali, et afin d'éviter toute erreur se réfère à des traductions déjà existantes; il espère néanmoins que les erreurs qui peuvent se glisser dans la traduction ne sont que minimes.


Creative Commons License
Ce travail est sous une License Internationale Creative Commons 4.0
avec Attribution, Usage non-commercial et Partage sous mêmes conditions
.