AN 3.113
Āpāyika Sutta
— Une existence infortunée —

Trois choses que les bhikkhous ne devraient pas faire, qui peuvent donner de la matière à réflexion aux laïcs également.




Pāḷi



“tayome, bhikkhave, āpāyikā nerayikā idamappahāya. katame tayo? yo ca abrahmacārī brahmacāripaṭiñño, yo ca suddhaṃ brahmacariyaṃ carantaṃ amūlakena abrahmacariyena anuddhaṃseti, yo cāyaṃ evaṃvādī evaṃdiṭṭhi: ‘natthi kāmesu doso’ti, so tāya kāmesu pātabyataṃ āpajjati. ime kho, bhikkhave, tayo āpāyikā nerayikā idamappahāyā”ti.

Français



Bhikkhous, ces trois [individus], s'ils n'abandonnent pas cela, se destinent à une existence infortunée, à l'enfer. Quels sont ces trois? Celui qui prétend vivre la vie brahmique alors qu'il ne la vit pas, celui qui accuse sans fondement quelqu'un qui vit la vie brahmique de manière pure de ne pas la vivre, et celui qui, ayant une telle doctrine, une telle vue: 'Il n'y a rien de mal dans la sensualité', s'engage dans la jouissance de la sensualité. Ces trois [individus], bhikkhous, s'ils n'abandonnent pas cela, se destinent à une existence infortunée, à l'enfer.





Bodhi leaf


Traduction proposée par Rémy.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
---

Le traducteur n'est pas un expert en Pali, et afin d'éviter toute erreur se réfère à des traductions déjà existantes; il espère néanmoins que les erreurs qui peuvent se glisser dans la traduction ne sont que minimes.


Creative Commons License
Ce travail est sous une License Internationale Creative Commons 4.0
avec Attribution, Usage non-commercial et Partage sous mêmes conditions
.