AN 3.82
Gadrabha Sutta
— L'allégorie de l'âne —
[ gadrabha: âne ]

Déjà en son temps, le Bouddha identifie des bhikkhous qui n'en ont que le statut et explique comment on peut éviter cet écueil.




Pāḷi



“seyyathāpi, bhikkhave, gadrabho gogaṇaṃ piṭṭhito piṭṭhito anubandho hoti: ‘ahampamhā, ahampamhā’ti. tassa na tādiso vaṇṇo hoti seyyathāpi gunnaṃ, na tādiso saro hoti seyyathāpi gunnaṃ, na tādisaṃ padaṃ hoti seyyathāpi gunnaṃ. so gogaṇaṃyeva piṭṭhito piṭṭhito anubandho hoti: ‘ahampi dammo, ahampi dammo’”ti.

Français



Bhikkhous, c'est comme si un âne suivait derrière un troupeau de vaches [en se disant:] 'moi aussi je suis une vache, moi aussi je suis une vache!'. Mais il n'aurait pas l'apparence d'une vache, son braiment ne serait pas le meuglement d'une vache, et son empreinte ne serait pas comme celle d'une vache. Il suivrait pourtant derrière le troupeau de vaches [en se disant:] 'moi aussi je suis une vache, moi aussi je suis une vache!'.

“evamevaṃ kho, bhikkhave, idhekacco bhikkhu bhikkhusaṅghaṃ piṭṭhito piṭṭhito anubandho hoti: ‘ahampi bhikkhu, ahampi bhikkhū’ti. tassa na tādiso chando hoti adhisīlasikkhāsamādāne seyyathāpi aññesaṃ bhikkhūnaṃ, na tādiso chando hoti adhicittasikkhāsamādāne seyyathāpi aññesaṃ bhikkhūnaṃ, na tādiso chando hoti adhipaññāsikkhāsamādāne seyyathāpi aññesaṃ bhikkhūnaṃ. so bhikkhusaṅghaṃyeva piṭṭhito piṭṭhito anubandho hoti: ‘ahampi bhikkhu, ahampi bhikkhū’”ti.

De la même manière, bhikkhous, un certain bhikkhou suit derrière la communauté des bhikkhous [en se disant:] 'moi aussi je suis un bhikkhou, moi aussi je suis un bhikkhou!'. Mais son désir d'entreprendre l'entraînement à la vertu supérieure n'est pas comme celui des autres bhikkhous, son désir d'entreprendre l'entraînement à l'esprit supérieur n'est pas comme celui des autres bhikkhous, son désir d'entreprendre l'entraînement au discernement supérieur n'est pas comme celui des autres bhikkhous. Pourtant, il suit derrière la communauté des bhikkhous [en se disant:] 'moi aussi je suis un bhikkhou, moi aussi je suis un bhikkhou!'.

“tasmātiha, bhikkhave, evaṃ sikkhitabbaṃ: ‘tibbo no chando bhavissati adhisīlasikkhāsamādāne, tibbo no chando bhavissati adhicittasikkhāsamādāne, tibbo no chando bhavissati adhipaññāsikkhāsamādāne’ti. evañhi vo, bhikkhave, sikkhitabban”ti.

C'est pourquoi, bhikkhous, vous devriez vous entraîner ainsi: 'Mon désir d'entreprendre l'entraînement à la vertu supérieure sera fervent, mon désir d'entreprendre l'entraînement à l'esprit supérieur sera fervent, mon désir d'entreprendre l'entraînement au discernement supérieur sera fervent.' Voici, bhikkhous, comment vous devriez vous entraîner.





Bodhi leaf


Traduction proposée par Rémy.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
---

Le traducteur n'est pas un expert en Pali, et afin d'éviter toute erreur se réfère à des traductions déjà existantes; il espère néanmoins que les erreurs qui peuvent se glisser dans la traduction ne sont que minimes.


Creative Commons License
Ce travail est sous une License Internationale Creative Commons 4.0
avec Attribution, Usage non-commercial et Partage sous mêmes conditions
.