AN 3.49
Ātappakaraṇīya Sutta
— Exercer son ardeur —
[ ātappa: ardeur | karaṇīya: à faire ]

Ce soutta nous éclaire sur ce que le Bouddha entend par être 'ardent' (ātāpī). Il permet aussi de comprendre que pour le Bouddha l'ascétisme consiste à endurer ce qui est apparu spontanément, par opposition aux mortifications auto-infligées.




Pāḷi



“tīhi, bhikkhave, ṭhānehi ātappaṃ karaṇīyaṃ. katamehi tīhi? anuppannānaṃ pāpakānaṃ akusalānaṃ dhammānaṃ anuppādāya ātappaṃ karaṇīyaṃ, anuppannānaṃ kusalānaṃ dhammānaṃ uppādāya ātappaṃ karaṇīyaṃ, uppannānaṃ sārīrikānaṃ vedanānaṃ dukkhānaṃ tibbānaṃ kharānaṃ kaṭukānaṃ asātānaṃ amanāpānaṃ pāṇaharānaṃ adhivāsanāya ātappaṃ karaṇīyaṃ. imehi tīhi, bhikkhave, ṭhānehi ātappaṃ karaṇīyaṃ.

Français



Bhikkhous, il y a trois circonstances dans lesquelles l'ardeur devrait être exercée. Quelles sont ces trois? L'ardeur devrait être exercée pour la non-apparition des états mentaux mauvais et désavantageux qui ne sont pas [encore] apparus, l'ardeur devrait être exercée pour l'apparition des états mentaux avantageux qui ne sont pas [encore] apparus, l'ardeur devrait être exercée pour endurer les ressentis corporels apparus qui sont douloureux, incisifs, aigus, perçants, désagréables, déplaisants, menaçant la vie. Voici, bhikkhous, quelles sont les trois circonstances dans lesquelles l'ardeur devrait être exercée.

“yato kho, bhikkhave, bhikkhu anuppannānaṃ pāpakānaṃ akusalānaṃ dhammānaṃ anuppādāya ātappaṃ karoti, anuppannānaṃ kusalānaṃ dhammānaṃ uppādāya ātappaṃ karoti, uppannānaṃ sārīrikānaṃ vedanānaṃ dukkhānaṃ tibbānaṃ kharānaṃ kaṭukānaṃ asātānaṃ amanāpānaṃ pāṇaharānaṃ adhivāsanāya ātappaṃ karoti, ayaṃ vuccati, bhikkhave, bhikkhu ātāpī nipako sato sammā dukkhassa antakiriyāyā”ti.

Lorsqu'un bhikkhou exerce son ardeur pour la non-apparition des états mentaux mauvais et désavantageux qui ne sont pas [encore] apparus, qu'il exerce son ardeur pour l'apparition des états mentaux avantageux qui ne sont pas [encore] apparus, qu'il exerce son ardeur pour endurer les ressentis corporels apparus qui sont douloureux, incisifs, aigus, perçants, désagréables, déplaisants, menaçant la vie, on dit que ce bhikkhou est ardent, alerte et présent d'esprit pour mettre correctement un terme au mal-être.





Bodhi leaf


Traduction proposée par Rémy.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
---

Le traducteur n'est pas un expert en Pali, et afin d'éviter toute erreur se réfère à des traductions déjà existantes; il espère néanmoins que les erreurs qui peuvent se glisser dans la traduction ne sont que minimes.


Creative Commons License
Ce travail est sous une License Internationale Creative Commons 4.0
avec Attribution, Usage non-commercial et Partage sous mêmes conditions
.