AN 3.34
Nidāna Sutta
— Les causes —

Les différentes causes des actions.




Pāḷi



“tīṇimāni, bhikkhave, nidānāni kammānaṃ samudayāya. katamāni tīṇi? lobho nidānaṃ kammānaṃ samudayāya, doso nidānaṃ kammānaṃ samudayāya, moho nidānaṃ kammānaṃ samudayāya.

Français



Il y a, bhikkhous, ces trois causes de l'apparition des actions. Quelles sont ces trois? L'avidité est une cause de l'apparition des actions, l'aversion est une cause de l'apparition des actions, et l'illusionnement est une cause de l'apparition des actions.

“yaṃ, bhikkhave, lobhapakataṃ kammaṃ lobhajaṃ lobhanidānaṃ lobhasamudayaṃ, yatthassa attabhāvo nibbattati tattha taṃ kammaṃ vipaccati. yattha taṃ kammaṃ vipaccati tattha tassa kammassa vipākaṃ paṭisaṃvedeti, diṭṭhe vā dhamme upapajja vā apare vā pariyāye.

Bhikkhous, toute action issue de l'avidité, engendrée par l'avidité, causée par l'avidité, apparue [à cause] de l'avidité, porte ses fruits où que se produise l'existence personnelle future. Où que cette action porte ses fruits, on en ressent les résultats, que ce soit dans ce monde visible, dans la vie suivante, ou dans une vie ultérieure.

“yaṃ, bhikkhave, dosapakataṃ kammaṃ dosajaṃ dosanidānaṃ dosasamudayaṃ, yatthassa attabhāvo nibbattati tattha taṃ kammaṃ vipaccati. yattha taṃ kammaṃ vipaccati tattha tassa kammassa vipākaṃ paṭisaṃvedeti, diṭṭhe vā dhamme upapajja vā apare vā pariyāye.

Bhikkhous, toute action issue de l'aversion, engendrée par l'aversion, causée par l'aversion, apparue [à cause] de l'aversion, porte ses fruits où que se produise l'existence personnelle future. Où que cette action porte ses fruits, on en ressent les résultats, que ce soit dans ce monde visible, dans la vie suivante, ou dans une vie ultérieure.

“yaṃ, bhikkhave, mohapakataṃ kammaṃ mohajaṃ mohanidānaṃ mohasamudayaṃ, yatthassa attabhāvo nibbattati tattha taṃ kammaṃ vipaccati. yattha taṃ kammaṃ vipaccati tattha tassa kammassa vipākaṃ paṭisaṃvedeti, diṭṭhe vā dhamme upapajja vā apare vā pariyāye.

Bhikkhous, toute action issue de l'illusionnement, engendrée par l'illusionnement, causée par l'illusionnement, apparue [à cause] de l'illusionnement, porte ses fruits où que se produise l'existence personnelle future. Où que cette action porte ses fruits, on en ressent les résultats, que ce soit dans ce monde visible, dans la vie suivante, ou dans une vie ultérieure.

“seyyathāpi, bhikkhave, bījāni akhaṇḍāni apūtīni avātātapahatāni sārādāni sukhasayitāni sukhette suparikammakatāya bhūmiyā nikkhittāni, devo ca sammādhāraṃ anuppaveccheyya: evassu tāni, bhikkhave, bījāni vuddhiṃ viruḷhiṃ vepullaṃ āpajjeyyuṃ.

Imaginez, bhikkhous, qu'il y ait des graines entières, saines, qui n'auraient pas été détruites par le vent ou le soleil, fécondes, bien plantées dans une terre fertile, plantées dans un sol bien labouré, et qui recevraient de la pluie aux bons moments: ces graines trouveraient leur croissance, leur développement et leur plénitude.

evamevaṃ kho, bhikkhave, yaṃ lobhapakataṃ kammaṃ lobhajaṃ lobhanidānaṃ lobhasamudayaṃ, yatthassa attabhāvo nibbattati tattha taṃ kammaṃ vipaccati. yattha taṃ kammaṃ vipaccati tattha tassa kammassa vipākaṃ paṭisaṃvedeti, diṭṭhe vā dhamme upapajja vā apare vā pariyāye.

De la même manière, bhikkhous, toute action issue de l'avidité, engendrée par l'avidité, causée par l'avidité, apparue [à cause] de l'avidité, porte ses fruits où que se produise l'existence personnelle future. Où que cette action porte ses fruits, on en ressent les résultats, que ce soit dans ce monde visible, dans la vie suivante, ou dans une vie ultérieure.

“yaṃ, bhikkhave, dosapakataṃ kammaṃ dosajaṃ dosanidānaṃ dosasamudayaṃ, yatthassa attabhāvo nibbattati tattha taṃ kammaṃ vipaccati. yattha taṃ kammaṃ vipaccati tattha tassa kammassa vipākaṃ paṭisaṃvedeti, diṭṭhe vā dhamme upapajja vā apare vā pariyāye.

Bhikkhous, toute action issue de l'aversion, engendrée par l'aversion, causée par l'aversion, apparue [à cause] de l'aversion, porte ses fruits où que se produise l'existence personnelle future. Où que cette action porte ses fruits, on en ressent les résultats, que ce soit dans ce monde visible, dans la vie suivante, ou dans une vie ultérieure.

“yaṃ, bhikkhave, mohapakataṃ kammaṃ mohajaṃ mohanidānaṃ mohasamudayaṃ, yatthassa attabhāvo nibbattati tattha taṃ kammaṃ vipaccati. yattha taṃ kammaṃ vipaccati tattha tassa kammassa vipākaṃ paṭisaṃvedeti, diṭṭhe vā dhamme upapajja vā apare vā pariyāye.

Bhikkhous, toute action issue de l'illusionnement, engendrée par l'illusionnement, causée par l'illusionnement, apparue [à cause] de l'illusionnement, porte ses fruits où que se produise l'existence personnelle future. Où que cette action porte ses fruits, on en ressent les résultats, que ce soit dans ce monde visible, dans la vie suivante, ou dans une vie ultérieure.

imāni kho, bhikkhave, tīṇi nidānāni kammānaṃ samudayāya.

Voici, bhikkhous, quelles sont ces trois causes de l'apparition des actions.

“tīṇimāni, bhikkhave, nidānāni kammānaṃ samudayāya. katamāni tīṇi? alobho nidānaṃ kammānaṃ samudayāya, adoso nidānaṃ kammānaṃ samudayāya, amoho nidānaṃ kammānaṃ samudayāya.

Il y a, bhikkhous, ces trois [autres] causes de l'apparition des actions. Quelles sont ces trois? La non-avidité est une cause de l'apparition des actions, la non-aversion est une cause de l'apparition des actions, et le non-illusionnement est une cause de l'apparition des actions.

“yaṃ, bhikkhave, alobhapakataṃ kammaṃ alobhajaṃ alobhanidānaṃ alobhasamudayaṃ, lobhe vigate evaṃ taṃ kammaṃ pahīnaṃ hoti ucchinnamūlaṃ tālāvatthukataṃ anabhāvaṅkataṃ āyatiṃ anuppādadhammaṃ.

Bhikkhous, toute action issue de la non-avidité, engendrée par la non-avidité, causée par la non-avidité, est abandonnée lorsque l'avidité est éliminée, elle est coupée à la racine, rendue telle une souche de palmier, anéantie, rendue incapable de réapparaître dans le futur.

“yaṃ, bhikkhave, adosapakataṃ kammaṃ adosajaṃ adosanidānaṃ adosasamudayaṃ, dose vigate evaṃ taṃ kammaṃ pahīnaṃ hoti ucchinnamūlaṃ tālāvatthukataṃ anabhāvaṅkataṃ āyatiṃ anuppādadhammaṃ.

Toute action issue de la non-aversion, engendrée par la non-aversion, causée par la non-aversion, est abandonnée lorsque l'aversion est éliminée, elle est coupée à la racine, rendue telle une souche de palmier, anéantie, rendue incapable de réapparaître dans le futur.

“yaṃ, bhikkhave, amohapakataṃ kammaṃ amohajaṃ amohanidānaṃ amohasamudayaṃ, mohe vigate evaṃ taṃ kammaṃ pahīnaṃ hoti ucchinnamūlaṃ tālāvatthukataṃ anabhāvaṅkataṃ āyatiṃ anuppādadhammaṃ.

Toute action issue du non-illusionnement, engendrée par le non-illusionnement, causée par le non-illusionnement, est abandonnée lorsque l'illusionnement est éliminé, elle est coupée à le racine, rendue telle une souche de palmier, anéantie, rendue incapable de réapparaître dans le futur.

“seyyathāpi, bhikkhave, bījāni akhaṇḍāni apūtīni avātātapahatāni sārādāni sukhasayitāni. tāni puriso agginā ḍaheyya. agginā ḍahitvā masiṃ kareyya. masiṃ karitvā mahāvāte vā ophuṇeyya nadiyā vā sīghasotāya pavāheyya. evassu tāni, bhikkhave, bījāni ucchinnamūlāni tālāvatthukatāni anabhāvaṅkatāni āyatiṃ anuppādadhammāni.

Imaginez, bhikkhous, qu'il y ait des graines entières, saines, qui n'auraient pas été détruites par le vent ou le soleil, fécondes, et qu'une personne les brûle dans un feu. En les brûlant dans le feu, il les transformerait en cendres. Les ayant transformées en cendres, il les disperserait dans un vent puissant, ou les jetterait dans un fleuve à fort courant. Ces graines seraient coupées à la racine, rendues telles des souches de palmier, anéanties, rendues incapables de réapparaître dans le futur.

evamevaṃ kho, bhikkhave, yaṃ alobhapakataṃ kammaṃ alobhajaṃ alobhanidānaṃ alobhasamudayaṃ, lobhe vigate evaṃ taṃ kammaṃ pahīnaṃ hoti ucchinnamūlaṃ tālāvatthukataṃ anabhāvaṅkataṃ āyatiṃ anuppādadhammaṃ.

De la même manière, bhikkhous, toute action issue de la non-avidité, engendrée par la non-avidité, causée par la non-avidité, est abandonnée lorsque l'avidité est éliminée, elle est coupée à la racine, rendue telle une souche de palmier, anéantie, rendue incapable de réapparaître dans le futur.

“yaṃ, bhikkhave, adosapakataṃ kammaṃ adosajaṃ adosanidānaṃ adosasamudayaṃ, dose vigate evaṃ taṃ kammaṃ pahīnaṃ hoti ucchinnamūlaṃ tālāvatthukataṃ anabhāvaṅkataṃ āyatiṃ anuppādadhammaṃ.

Toute action issue de la non-aversion, engendrée par la non-aversion, causée par la non-aversion, est abandonnée lorsque l'aversion est éliminée, elle est coupée à la racine, rendue telle une souche de palmier, anéantie, rendue incapable de réapparaître dans le futur.

“yaṃ, bhikkhave, amohapakataṃ kammaṃ amohajaṃ amohanidānaṃ amohasamudayaṃ, mohe vigate evaṃ taṃ kammaṃ pahīnaṃ hoti ucchinnamūlaṃ tālāvatthukataṃ anabhāvaṅkataṃ āyatiṃ anuppādadhammaṃ.

Toute action issue du non-illusionnement, engendrée par le non-illusionnement, causée par le non-illusionnement, est abandonnée lorsque l'illusionnement est éliminé, elle est coupée à le racine, rendue telle une souche de palmier, anéantie, rendue incapable de réapparaître dans le futur.

imāni kho, bhikkhave, tīṇi nidānāni kammānaṃ samudayāyā”ti.

Voici, bhikkhous, quelles sont ces trois [autres] causes de l'apparition des actions.



(Une récapitulation finale en vers n'a pas été traduite)


Bodhi leaf


Traduction proposée par Rémy.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
---

Le traducteur n'est pas un expert en Pali, et afin d'éviter toute erreur se réfère à des traductions déjà existantes; il espère néanmoins que les erreurs qui peuvent se glisser dans la traduction ne sont que minimes.


Creative Commons License
Ce travail est sous une License Internationale Creative Commons 4.0
avec Attribution, Usage non-commercial et Partage sous mêmes conditions
.