AN 3.24
Bahukāra Sutta
— Des personnes qui en font beaucoup —

Voici trois personnes qui aident énormément un autre, tellement qu'il ne peut que très difficilement leur retourner la faveur.




Pāḷi



“tayome, bhikkhave, puggalā puggalassa bahukārā. katame tayo?

Français



Bhikkhous, ces trois personnes en font beaucoup pour une [autre] personne. Quelles sont ces trois?

yaṃ, bhikkhave, puggalaṃ āgamma puggalo buddhaṃ saraṇaṃ gato hoti, dhammaṃ saraṇaṃ gato hoti, saṅghaṃ saraṇaṃ gato hoti; ayaṃ, bhikkhave, puggalo imassa puggalassa bahukāro.

La personne par laquelle une [autre] personne va en refuge au Bouddha, va en refuge au Dhamma et va en refuge à la Communauté, cette personne, bhikkhous, en fait beaucoup pour une [autre] personne.

“puna caparaṃ, bhikkhave, yaṃ puggalaṃ āgamma puggalo ‘idaṃ dukkhan’ti yathābhūtaṃ pajānāti, ‘ayaṃ dukkhasamudayo’ti yathābhūtaṃ pajānāti, ‘ayaṃ dukkhanirodho’ti yathābhūtaṃ pajānāti, ‘ayaṃ dukkhanirodhagāminī paṭipadā’ti yathābhūtaṃ pajānāti; ayaṃ, bhikkhave, puggalo imassa puggalassa bahukāro.

En outre, la personne par laquelle une [autre] personne discerne, tel que c'est dans les faits: 'Voici le mal-être', par laquelle elle discerne, tel que c'est dans les faits: 'Voici l'origine du mal-être', par laquelle elle discerne, tel que c'est dans les faits: 'Voici la cessation du mal-être', par laquelle elle discerne, tel que c'est dans les faits: 'Voici la voie menant à la cessation du mal-être', cette personne, bhikkhous, en fait beaucoup pour une [autre] personne.

“puna caparaṃ, bhikkhave, yaṃ puggalaṃ āgamma puggalo āsavānaṃ khayā anāsavaṃ cetovimuttiṃ paññāvimuttiṃ diṭṭheva dhamme sayaṃ abhiññā sacchikatvā upasampajja viharati; ayaṃ, bhikkhave, puggalo imassa puggalassa bahukāro. ime kho, bhikkhave, tayo puggalā puggalassa bahukārā.

En outre, la personne par laquelle une [autre] personne, avec la destruction des impuretés mentales, entre et demeure dans ce monde visible dans la libération de l'esprit sans impureté, dans la libération par le discernement, en l'ayant réalisée pour elle-même par connaissance directe, cette personne, bhikkhous, en fait beaucoup pour une [autre] personne.

“imehi ca pana, bhikkhave, tīhi puggalehi imassa puggalassa natthañño puggalo bahukāroti vadāmi. imesaṃ pana, bhikkhave, tiṇṇaṃ puggalānaṃ iminā puggalena na suppatikāraṃ vadāmi, yadidaṃ abhivādana-paccuṭṭhān-āñjalikamma-sāmīcikamma-cīvara-piṇḍapāta-senāsana-gilāna-paccaya-bhesajja-parikkhārān-uppadānenā”ti.

Bhikkhous, je déclare qu'il n'y a pas d'autre personne qui en fasse plus pour une [autre] personne que ces trois personnes. Et de plus, il n'est pas facile à cette [autre] personne de retourner la faveur à ces trois personnes, c'est-à-dire par des salutations respectueuses, en se levant [par respect lorsqu'il arrive], en le saluant avec les mains jointes, en lui montrant du respect, en lui donnant des robes, de la nourriture, des abris, des remèdes et des provisions pour les malades.





Bodhi leaf


Traduction proposée par Rémy.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
---

Le traducteur n'est pas un expert en Pali, et afin d'éviter toute erreur se réfère à des traductions déjà existantes; il espère néanmoins que les erreurs qui peuvent se glisser dans la traduction ne sont que minimes.


Creative Commons License
Ce travail est sous une License Internationale Creative Commons 4.0
avec Attribution, Usage non-commercial et Partage sous mêmes conditions
.