AN 3.22
Gilāna Sutta
— Les malades —

Trois types de malades pour trois types d'individus, capables ou non de s'en sortir.




Pāḷi



“tayome, bhikkhave, gilānā santo saṃvijjamānā lokasmiṃ. katame tayo?

Français



Bhikkhous, on trouve dans le monde ces trois [types de] malades. Quels sont ces trois?

idha, bhikkhave, ekacco gilāno labhanto vā sappāyāni bhojanāni alabhanto vā sappāyāni bhojanāni, labhanto vā sappāyāni bhesajjāni alabhanto vā sappāyāni bhesajjāni, labhanto vā patirūpaṃ upaṭṭhākaṃ alabhanto vā patirūpaṃ upaṭṭhākaṃ neva vuṭṭhāti tamhā ābādhā.

En cela, bhikkhous, un certain malade ne guérit pas de cette maladie, qu'il reçoive ou non de la nourriture adaptée, qu'il reçoive ou non des remèdes adaptés, qu'il reçoive ou non un garde-malade compétent.

“idha pana, bhikkhave, ekacco gilāno labhanto vā sappāyāni bhojanāni alabhanto vā sappāyāni bhojanāni, labhanto vā sappāyāni bhesajjāni alabhanto vā sappāyāni bhesajjāni, labhanto vā patirūpaṃ upaṭṭhākaṃ alabhanto vā patirūpaṃ upaṭṭhākaṃ vuṭṭhāti tamhā ābādhā.

Ou bien, bhikkhous, un certain malade guérit de cette maladie, qu'il reçoive ou non de la nourriture adaptée, qu'il reçoive ou non des remèdes adaptés, qu'il reçoive ou non un garde-malade compétent.

“idha pana, bhikkhave, ekacco gilāno labhantova sappāyāni bhojanāni no alabhanto, labhantova sappāyāni bhesajjāni no alabhanto, labhantova patirūpaṃ upaṭṭhākaṃ no alabhanto vuṭṭhāti tamhā ābādhā.

Ou encore, bhikkhous, un certain malade guérit de sa maladie s'il reçoit de la nourriture adaptée et pas s'il n'en reçoit pas, s'il reçoit des remèdes adaptés et pas s'il n'en reçoit pas, s'il reçoit un garde-malade compétent et pas s'il n'en reçoit pas.

“tatra, bhikkhave, yvāyaṃ gilāno labhantova sappāyāni bhojanāni no alabhanto, labhantova sappāyāni bhesajjāni no alabhanto, labhantova patirūpaṃ upaṭṭhākaṃ no alabhanto vuṭṭhāti tamhā ābādhā, imaṃ kho, bhikkhave, gilānaṃ paṭicca gilānabhattaṃ anuññātaṃ gilānabhesajjaṃ anuññātaṃ gilānupaṭṭhāko anuññāto. imañca pana, bhikkhave, gilānaṃ paṭicca aññepi gilānā upaṭṭhātabbā.

C'est particulièrement pour le [type de] malade qui guérit de sa maladie s'il reçoit de la nourriture adaptée et pas s'il n'en reçoit pas, s'il reçoit des remèdes adaptés et pas s'il n'en reçoit pas, s'il reçoit un garde-malade compétent et pas s'il n'en reçoit pas, que la nourriture pour les malades est prescrite, que les remèdes pour les malades sont prescrits, que les garde-malade sont prescrits.

ime kho, bhikkhave, tayo gilānā santo saṃvijjamānā lokasmiṃ.

Voici, bhikkhous, quels sont ces trois [types de] malades que l'on trouve dans le monde.

“evamevaṃ kho, bhikkhave, tayome gilānūpamā puggalā santo saṃvijjamānā lokasmiṃ. katame tayo?

De la même manière, bhikkhous, on trouve dans le monde trois [types de] personnes comparables à ces trois [types de] malades. Quels sont ces trois?

idha, bhikkhave, ekacco puggalo labhanto vā tathāgataṃ dassanāya alabhanto vā tathāgataṃ dassanāya, labhanto vā tathāgatappaveditaṃ dhammavinayaṃ savanāya alabhanto vā tathāgatappaveditaṃ dhammavinayaṃ savanāya neva okkamati niyāmaṃ kusalesu dhammesu sammattaṃ.

En cela, bhikkhous, une certaine personne n'entre pas sur le chemin sûr [qui consiste en] la droiture des états mentaux avantageux, qu'il voie ou non le Tathagata, qu'il entende ou non l'enseignement & discipline professés par le Tathagata.

“idha, pana, bhikkhave, ekacco puggalo labhanto vā tathāgataṃ dassanāya alabhanto vā tathāgataṃ dassanāya, labhanto vā tathāgatappaveditaṃ dhammavinayaṃ savanāya alabhanto vā tathāgatappaveditaṃ dhammavinayaṃ savanāya okkamati niyāmaṃ kusalesu dhammesu sammattaṃ.

Ou bien, bhikkhous, une certaine personne entre sur le chemin sûr [qui consiste en] la droiture des états mentaux avantageux, qu'il voie ou non le Tathagata, qu'il entende ou non l'enseignement & discipline professés par le Tathagata.

“idha pana, bhikkhave, ekacco puggalo labhantova tathāgataṃ dassanāya no alabhanto, labhantova tathāgatappaveditaṃ dhammavinayaṃ savanāya no alabhanto okkamati niyāmaṃ kusalesu dhammesu sammattaṃ.

Ou encore, bhikkhous, une certaine personne entre sur le chemin sûr [qui consiste en] la droiture des états mentaux avantageux s'il voit le Tathagata et pas s'il ne le voit pas, s'il entend l'enseignement & discipline professés par le Tathagata et pas s'il ne l'entend pas.

“tatra, bhikkhave, yvāyaṃ puggalo labhantova tathāgataṃ dassanāya no alabhanto, labhantova tathāgatappaveditaṃ dhammavinayaṃ savanāya no alabhanto okkamati niyāmaṃ kusalesu dhammesu sammattaṃ, imaṃ kho bhikkhave, puggalaṃ paṭicca dhammadesanā anuññātā. imañca pana, bhikkhave, puggalaṃ paṭicca aññesampi dhammo desetabbo.

C'est particulièrement pour le [type de] personne qui entre sur le chemin sûr [qui consiste en] la droiture des états mentaux avantageux s'il voit le Tathagata et pas s'il ne le voit pas, s'il entend l'enseignement & discipline professés par le Tathagata et pas s'il ne l'entend pas, que l'enseignement du Dhamma est prescrit.

“ime kho, bhikkhave, tayo gilānūpamā puggalā santo saṃvijjamānā lokasmin”ti.

Voici, bhikkhous, quels sont ces trois [types de] personnes comparables à ces trois [types de] malades que l'on trouve dans le monde.





Bodhi leaf


Traduction proposée par Rémy.

———oOo———
Publié comme un don du Dhamma,
pour être distribué librement, à des fins non lucratives.
---

Le traducteur n'est pas un expert en Pali, et afin d'éviter toute erreur se réfère à des traductions déjà existantes; il espère néanmoins que les erreurs qui peuvent se glisser dans la traduction ne sont que minimes.


Creative Commons License
Ce travail est sous une License Internationale Creative Commons 4.0
avec Attribution, Usage non-commercial et Partage sous mêmes conditions
.